AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Un peu de publicité pour notre jolie Leela qui recherche ses colocataires par ici ! Apparement Arco Ortaloni trouve Gabrielle de Musset très belle God is dead, but faith isn't [PV Antek] 3697710961

Partagez
 

 God is dead, but faith isn't [PV Antek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leone Castelli
Leone Castelli

Messages :
199
Your rp color :
#
To do list rp :
prénom nom - www
Summary :
Résumé COURT de votre personnage.
Multinick :
/
Avatar :
Richard Madden + Jojo
Age :
34 ans
Status :
Célibataire, grand romantique qui ne sait pas se consacrer à ceux qui tentent de partager sa vie.
Work :
Chirurgien titulaire en gynécologie/obstétrique et chirurgie foetale, animateur et bénévole dans plusieurs associations (Act Up, aide aux femmes défavorisés, Planned Parenthood)
Home adress :
Bronx, Little Italy, l'endroit où son accent chantant fait partie du paysage.

Sexuality :
Homosexuel
Astrological Sign :
Capricorne
Rythme de rp :
1 réponse toutes les deux semaines en ce moment, parfois beaucoup moins si le temps et l'inspiration sont là.
Longueur rp :
Je descends rarement sous les 600 mots, mais si j'aime les posts longs, je sais aussi m'adapter aux préférences de mes partenaires.
Messages : 199 Your rp color : # To do list rp : prénom nom - www Summary : Résumé COURT de votre personnage. Multinick : / Avatar : Richard Madden + Jojo
Age : 34 ans Status : Célibataire, grand romantique qui ne sait pas se consacrer à ceux qui tentent de partager sa vie. Work : Chirurgien titulaire en gynécologie/obstétrique et chirurgie foetale, animateur et bénévole dans plusieurs associations (Act Up, aide aux femmes défavorisés, Planned Parenthood) Home adress : Bronx, Little Italy, l'endroit où son accent chantant fait partie du paysage.

Sexuality : Homosexuel Astrological Sign : Capricorne Rythme de rp : 1 réponse toutes les deux semaines en ce moment, parfois beaucoup moins si le temps et l'inspiration sont là. Longueur rp : Je descends rarement sous les 600 mots, mais si j'aime les posts longs, je sais aussi m'adapter aux préférences de mes partenaires.
God is dead, but faith isn't [PV Antek] Empty
MessageSujet: God is dead, but faith isn't [PV Antek]   God is dead, but faith isn't [PV Antek] EmptyMer 6 Nov - 20:06
« Merci docteur. Merci … vraiment. »

« Je vous en prie. »


Un sourire rassurant aux lèvres, Leone fixa la femme d’une quarantaine d’années face à lui, solide matrone à l’écharpe colorée brodée à la main, et qui semblait le contempler avec une gratitude qui l’aurait presque rendu mal à l’aise, à une époque. Désormais, il avait appris à accepter les remerciements, la gentillesse de ses patients, peu importait ce qu’il avait réalisé pour eux. Il serra sa main, avant que son regard ne s’attarde sur les cinq enfants aux côtés de la mère qui avait l’air sur le point de s’endormir, compte tenu de l’heure avancée de la journée. Mais sa patiente était vendeuse, et n’avait pu se libérer qu’en fin de journée, aussi avait-il accepté de décaler ses propres horaires pour réaliser son avortement, parce qu’un sixième, vraiment, ce n’était plus possible, surtout à son âge. Mais au fond, si ça avait été le second, le premier, le trentième, ça aurait été pareil. Le chirurgien avait vu toutes les femmes passer sur sa table, avec toutes les attitudes possibles, tous les sentiments, toutes les configurations. Son rôle, c’était de les aider, et il le faisait avec douceur et compréhension, ne s’étant jamais posé la question une seule fois. Il avait choisi son métier pour aider les personnes dans le besoin, et cette aide, tant qu’elle était médicalement acceptable et voulue en conscience, n’avait pas à être bornée. Le reste n’appartenait qu’à sa conscience, et elle était en paix.

S’assurant auprès du secrétariat qu’il en avait bel et bien terminé, il se retira dans son bureau pour remplir la montagne de paperasse qui l’attendait et qu’il avait négligé depuis un petit moment, s’en mordant déjà les doigts. Heureusement qu’il n’habitait pas trop loin … Bon en même temps, il avait l’habitude de parcourir le Bronx en long, en large et en travers depuis tellement longtemps au milieu de la nuit vu ses horaires à l’hôpital, parfois, qu’il avait l’habitude de rentrer chez lui à des heures indécentes et de monter chez sa grand-mère pour avoir un dîner, même s’il allait se faire gourmander comme le bambino qu’il avait été, un jour. Mais parce que Anna Castelli ne pouvait rien refuser à son petit-fils, surtout quand il revenait de son travail, dont elle était si fière, elle sortirait un plat de lasagnes du frigidaire et l’écouterait lui parler de sa journée, de ses patientes, d’Act Up et du Planned Parenthood, et elle-même parlerait de ses amies, de la dernière réunion des femmes du quartier, des projets de ci ou de ça … De toute manière, malgré son âge, elle ne tenait pas en place. Ce qui ne cesserait jamais d’inquiéter Leone. Parce qu’aller la récupérer en tête de cortège d’une manifestation, et se faire à moitié assommer à coup de pancartes pour n’être pas venu défiler, c’était dangereux pour ses abattis. Il en était là de ses réflexions quand son téléphone sonna. Un peu curieux, vu l’heure, il décrocha, pour entendre l’une des réceptionnistes lui dire :

« Docteur Castelli … Il y a … bon, vous allez rire, mais il y a un curé qui veut vous voir. »

Un silence s’ensuivit, Leone étouffant un soupir avant de grommeler :

« Dites-lui que je suis le diable incarné, et d’aller voir ses amis qui braillent sur la droite depuis cet après-midi. Merci. »

Un rire gêné plus tard, la voix reprit à l’autre bout du fil :

« Il insiste, il dit qu’il a besoin de … euh … nous. Qu’il vous connaît. »


Ah ? De mieux en mieux.

« Je … vous devriez vraiment venir, en fait. »


Son assentiment marmonné, parce qu’il n’avait de toute façon pas vraiment le choix, Leone se leva et sortit de son bureau, tout en ayant la désagréable impression de sentir l’angoisse lui étreindre les entrailles. On était à New York pourtant, pas au fin fond du Mississipi, d’accord. Sauf que … des agressions de médecins, il y en avait déjà eu. Pas ici, certes, mais il ne pouvait s’empêcher, alors que le jour se finissait, de ressentir une pointe de peur irrationnelle le saisir. Parce que la haine dans certains yeux, qui s’étalait en ce moment devant la Cour Suprême un peu trop souvent à son goût, il l’avait vu aussi, quelque fois. Chassant ses noires pensées de sa tête, il arriva jusqu’à l’accueil et salua ses quelques connaissances, avant de faire signe à l’un des agents de sécurité discrètement, au cas où. Puis il ouvrit la porte et, finit par déclarer :

« Si c’est pour un prêche, vous vous êtes trompés de coin de la rue. Il suffit de suivre les prières, ça ne devrait pas être trop difficile. »


Dernière édition par Leone Castelli le Ven 22 Nov - 22:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Antek Blaszczyk
Antek Blaszczyk

Messages :
255
Your rp color :
#
To do list rp :
prénom nom - www
Summary :
Résumé COURT de votre personnage.
Pseudo :
misspatate
Avatar :
Adam Gallagher + jojo
God is dead, but faith isn't [PV Antek] Tumblr_mbawsoH4Me1qzkm2wo8_250
Age :
30 ans
Status :
Engagé au célibat
Work :
Prêtre catholique (curé d'une paroisse relativement pauvre St Luke, dans le Bronx)
Home adress :
Le presbytère de la paroisse St Luke, dans le Bronx

Sexuality :
Se pense hétérosexuel, mais est asexuel biromantique
Hogwarts house :
uc
Astrological Sign :
scorpion
MBTI :
mediator
Rythme de rp :
Un rp par semaine
Longueur rp :
De 300 à 800 mots
Messages : 255 Your rp color : # To do list rp : prénom nom - www Summary : Résumé COURT de votre personnage. Pseudo : misspatate Avatar : Adam Gallagher + jojo
God is dead, but faith isn't [PV Antek] Tumblr_mbawsoH4Me1qzkm2wo8_250
Age : 30 ans Status : Engagé au célibat Work : Prêtre catholique (curé d'une paroisse relativement pauvre St Luke, dans le Bronx) Home adress : Le presbytère de la paroisse St Luke, dans le Bronx

Sexuality : Se pense hétérosexuel, mais est asexuel biromantique Hogwarts house : uc Astrological Sign : scorpion MBTI : mediator Rythme de rp : Un rp par semaine Longueur rp : De 300 à 800 mots
http://99problems.forumactif.com/t966-antek-quand-tu-n-en-peux-plus-d-esperer-crois#10659
God is dead, but faith isn't [PV Antek] Empty
MessageSujet: Re: God is dead, but faith isn't [PV Antek]   God is dead, but faith isn't [PV Antek] EmptyMer 6 Nov - 21:40
Magdalena était une jeune femme qui croquait la vie à pleine dent. Elle était douce, aimante, avait une petite fille de trois ans et passait beaucoup de temps à la paroisse St Luke. C'était là que le père Blaszczyk l'avait connue, souriante et dynamique. Malheureusement, il y avait cette lueur, dans ses yeux, qui montrait une extrême tristesse, derrière ce beau regard si fier. Et puis, il y avait ces marques, sur les bras, parfois même sur le visage. Elle n'a jamais voulu en parler, malgré la main tendue du prêtre. Il avait répété maintes fois qu'il serait là, en cas de pépins, qu'elle n'avait pas à avoir peur. Et heureusement, elle l'avait entendu. Car cette nuit-là, elle étaitvenue au presbytère. Et ils ont parlé, longtemps, toute la nuit en vérité. Le Soleil se levait déjà alors qu'Antek lui cédait son lit, à elle et sa fille, puis prenait place sur le canapé. La sieste fut rapide, une trentaine de minutes, tout au plus. Il s'était ensuite levé, avait pris le chemin de l'église pour la messe. Dès que celle-ci fut terminée, il était rentré, jetai un oeil dans la chambre où les deux demoiselles dormaient l'une contre l'autre, dans la beauté qu'offrait un sommeil paisible.
Armé de son téléphone portable, Antek appela tous les foyers qu'ils connaissaient, pour trouver une place en sécurité à la petite famille, mais se heurta à des refus. Même la maison pour jeune mère célibataire qui dépendait en partie de la paroisse était remplie. Décidément, la situation était compliquée.

Magdalena devrait bientôt faire des démarches, pour se protéger, mais la première clef était de lui trouver un endroit où elle pourrait se sentir en sécurité, intouchable par son mari. Et Antek se promit de le lui trouver. Il décida que, pour le moment, la demoiselle résiderait au presbytère, même s'il savait très bien que cela en ferait jazzer quelques-uns. Une femme, jeune, sous le même toit que le curé, jeune lui aussi. Les gens avaient de l'imagination, et pour faire évoluer les racontars, les langues de vipères étaient rapides.
Malheureusement, le jour-même, il eut une petit visite du mari de la pauvrette à l'église, qui le menaça, lui hurlant de lui dire où se trouvait son épouse, faisant une esclandre dans le lieu sacré, criant devant une dizaine de fidèle. Voyant que sa tactique ne fonctionnait pas, l'agresseur lâcha quelques obscénités. Bah oui, si sa femme venait si souvent à l'église, c'était forcément pour se taper le curé!

Après cet incident, le polonais décida que ce n'était définitivement pas une bonne idée que mère et fille restent au presbytère, pour leur bien. Il fallait agir vite, trouver un endroit vite. Il se rappela alors de cette vieille dame et de son petit-fils... Il faisait partie d'une association qui, en l'occurrence, pourrait les aider. Ni une, ni deux, il prit la voiture pour emmener ses invités à l'endroit où le trouver. La petite était exténuée, mais ne pouvait pas rester seule dans le véhicule, alors qu'ils discutaient... Elle s'endormit donc dans les bras du prêtre, étalée contre lui comme un koala, alors qu'ils frappaient à la porte.
Non loin de là, des personnes manifestaient, avec des panneaux. Antek leur lança à peine un regard tandis qu'il le hélaient pour qu'ils le rejoignent. Il ne comprit rien de ce qui était dit, mais pu lire du jugement dans leur regard, alors qu'ils voyaient le prêtre entrer dans les lieux en compagnie d'une jeune femme et d'un enfant. Cependant, cela ne l'atteignit guère. Il n'y avait pas grand chose qui l'atteignait en vérité, il essayait de prendre le tout avec philosophie et calme.

"Bonjour... Nous avons besoin d'aide, mon amie et moi...J'aimerais voir le Dr. Castelli." souffla-t-il, avant d'expliquer très brièvement la situation, sur un ton bas, question qu'aucune oreille inadaptée ne les écoute.
Finalement, on les laissa pénétrer les lieux, après petite discussion de la réceptionniste au téléphone. Le médecin présent ne les accueillit pas avec enthousiasme. On ne pouvait décemment pas lui en vouloir, cependant.

"Bonsoir, je suis le père Blaszczyk de St Luke. Je ne viens pas prêcher, je viens parce qu'on a un problème..." dit-il, laissant Magdalena approcher à son niveau. Lorsqu'il était épuisé, son accent devenait cent fois plus audible, alors qu'il l'était déjà bien suffisamment en temps normal. De plus, il parlait mal anglais dans ces instants-là. La petite ouvrit les yeux, se blottissant davantage contre le prêtre. "J'ai cru comprendre que vous connaissiez des foyers où les femmes... en situation compliquée pourraient trouver de la sécurité." ajouta-t-il ensuite, de façon encore bancale. Magdalena parlait terriblement mal anglais et était terrorisée par les événements récents, elle préférait donc se taire, combien-même Antek aurait préféré, quant à lui, que ce fut elle qui expose ses soucis...

_________________
 
Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais triomphe du mal par le bien
anaphore
Revenir en haut Aller en bas
Leone Castelli
Leone Castelli

Messages :
199
Your rp color :
#
To do list rp :
prénom nom - www
Summary :
Résumé COURT de votre personnage.
Multinick :
/
Avatar :
Richard Madden + Jojo
Age :
34 ans
Status :
Célibataire, grand romantique qui ne sait pas se consacrer à ceux qui tentent de partager sa vie.
Work :
Chirurgien titulaire en gynécologie/obstétrique et chirurgie foetale, animateur et bénévole dans plusieurs associations (Act Up, aide aux femmes défavorisés, Planned Parenthood)
Home adress :
Bronx, Little Italy, l'endroit où son accent chantant fait partie du paysage.

Sexuality :
Homosexuel
Astrological Sign :
Capricorne
Rythme de rp :
1 réponse toutes les deux semaines en ce moment, parfois beaucoup moins si le temps et l'inspiration sont là.
Longueur rp :
Je descends rarement sous les 600 mots, mais si j'aime les posts longs, je sais aussi m'adapter aux préférences de mes partenaires.
Messages : 199 Your rp color : # To do list rp : prénom nom - www Summary : Résumé COURT de votre personnage. Multinick : / Avatar : Richard Madden + Jojo
Age : 34 ans Status : Célibataire, grand romantique qui ne sait pas se consacrer à ceux qui tentent de partager sa vie. Work : Chirurgien titulaire en gynécologie/obstétrique et chirurgie foetale, animateur et bénévole dans plusieurs associations (Act Up, aide aux femmes défavorisés, Planned Parenthood) Home adress : Bronx, Little Italy, l'endroit où son accent chantant fait partie du paysage.

Sexuality : Homosexuel Astrological Sign : Capricorne Rythme de rp : 1 réponse toutes les deux semaines en ce moment, parfois beaucoup moins si le temps et l'inspiration sont là. Longueur rp : Je descends rarement sous les 600 mots, mais si j'aime les posts longs, je sais aussi m'adapter aux préférences de mes partenaires.
God is dead, but faith isn't [PV Antek] Empty
MessageSujet: Re: God is dead, but faith isn't [PV Antek]   God is dead, but faith isn't [PV Antek] EmptyLun 11 Nov - 20:07
Leone devait l’admettre : en voyant un curé et une jeune femme débarquer au Planned Parenthood, il avait eu, l’espace d’un quart de seconde, l’idée grotesque qu’il était dans une sitcom quelconque ou une mauvaise comédie dramatique et que le prêtre allait lui expliquer que ses services étaient requis pour empêcher une naissance inconvenante, ou quelque chose de ce genre. Ce qui, autant l’admettre, eut été d’une ironie presque trop délicieuse pour ne pas, un brin mesquinement, le ravir. Certes, la pensée était idiote, pour ne pas dire puérile, mais il fallait admettre qu’on voyait rarement une telle configuration, au niveau des visiteurs. A vrai dire, c’était bien la première fois que le chirurgien y était confronté, et il devait admettre que, passé la surprise et la méfiance, la curiosité prenait le pas. En plus, en entendant le fort accent polonais et le nom, il n’avait pas mis longtemps avant de tout remettre en place. Mais que venait donc faire dans ces lieux le curé de la paroisse de sa grand-mère ? Bon au moins, cela faisait un mystère de résolu en deux en trois mouvements, parce qu’il comprenait d’où il le connaissait : merci les dimanche matins à faire le pied de gru à la sortie de l’église pour récupérer sa grand-mère et la ramener chez elle. Et depuis qu’elle évitait de se rendre à sa paroisse italienne, après un énième différent avec le ministre du culte local, il fallait se rendre dans un quartier plus éloigné, ce qui ne le ravissait que modérément. Enfin, de toute manière, quand Anna Castelli avait décidé quelque chose, ce n’était pas la peine de l’en dissuader. Donc acte. Et elle n’avait cessé de lui en dire le plus grand bien, tout en soulignant qu’il était si gentil, et si joli garçon, et que c’en était presque du gâchis, mamma mia !

Ses interrogations ne durèrent néanmoins que peu de temps, parce qu’en posant son regard sur la jeune femme qui accompagnait le père Antek, il comprit ce que ce dernier entendait par situation compliquée et besoin de sécurité. L’arête de son nez, bosselé et épaté, orné d’une bouillie de bleus noirâtre, lui donnait toutes les indications nécessaires. Et immédiatement, son œil acéré nota les petites indications qui, mises bout à bout, ne laissait que peu de place au doute : les fendillements dans le tracé des sourcils, comme si l’arcade sourcilière, trop fendue, n’avait pas été soignée correctement ; les pommettes couvertes d’un maquillage épais, trop épais. Et le regard, le regard traqué … il en avait vu plusieurs, de ces regards qui faisaient si mal. Pendant son internat, bien sûr, mais aussi dans sa spécialité, parce que la grossesse était un moment de vulnérabilité, et que des patientes en état de détresse, il en avait connu. Puis, au Planned Parenthood, que ce soit les adolescentes terrifiés, les mômes trop silencieux … A Act-Up, avec les gamins battus pour ce qu’ils étaient. Et tout cela à cause de l’ignorance, de l’alcool, de la drogue, de la difficulté, de la violence … A cause de ceux qui frappaient, et peu importe leurs excuses, parce qu’au fond, il n’y en avait pas. Ses yeux s’égarèrent vers la petite fille recroquevillée contre le curé, et son cœur se serra un peu plus. Est-ce qu’il était seulement possible de faire quelque chose ? Il était tard, obtenir un lit risquait d’être une gageure, surtout en cette période de l’année.

« Ok. »

C’était simple et rapide. Instinctivement, il avait beaucoup plus à dire, mais considérait que dans un premier temps, il y avait plus urgent. Se tournant vers la réceptionniste, il déclara :

« Georgia ? Contactez au plus vite les foyers habituels pour les codes 133. Dis qu’il y a une enfant. Oui je sais, la Maison des femmes devrait être fermée à cette heure, mais essayez le portable de la directrice, elle devrait toujours être sur place et elle me doit un service. Là, voilà. »

D’une main rapide, il avait tracé le numéro.

« S’il n’y a rien … tentez les municipaux, et après, j’essayerai par mes propres moyens. Merci Georgia, et désolé de vous retenir aussi tard. »

La brave femme haussa les épaules. Un code 133, ça n’avait pas besoin de se justifier. On restait, et voilà. Parce que souvent, il y avait des vies en jeu. Se tournant vers le curé, il déclara :

« Attendez-moi dans la salle d’attente, je vais chercher des couvertures et des boissons chaudes. »

La première étape, c’était de rassurer et la mère, et l’enfant, pour les convaincre qu’elles étaient, au moins temporairement, en sécurité, et entre de bonnes mains. Parce que Leone était un professionnel, et que sa conscience médicale reprenait le dessus. Et qu’il savait que ce n’était qu’un début. Parce que les coups, souvent n’étaient que la face cachée de l’iceberg. Une fois le tout récupéré, il revint avec lesdites couvertures et des tasses de café chaud. S’asseyant en face de ses visiteurs, il déclara, prenant garde à bien détacher les mots, histoire d’être compris malgré la panique :

« Voilà, vous serez mieux ainsi. Je suis le Docteur Leone Castelli, je suis gynécologue-obstétricien. Vous êtes en sécurité ici, et on va essayer de vous trouver un endroit où dormir. Et en attendant, je peux vous aider … et vous soigner.

Ce serait plus facile si je savais ce qu’il vous est arrivé, mais vous n’êtes pas obligée de me le dire. Et si vous préférez, vous pouvez choisir une femme, et j’essayerai de contacter une collègue. D’accord ?»

Revenir en haut Aller en bas
Antek Blaszczyk
Antek Blaszczyk

Messages :
255
Your rp color :
#
To do list rp :
prénom nom - www
Summary :
Résumé COURT de votre personnage.
Pseudo :
misspatate
Avatar :
Adam Gallagher + jojo
God is dead, but faith isn't [PV Antek] Tumblr_mbawsoH4Me1qzkm2wo8_250
Age :
30 ans
Status :
Engagé au célibat
Work :
Prêtre catholique (curé d'une paroisse relativement pauvre St Luke, dans le Bronx)
Home adress :
Le presbytère de la paroisse St Luke, dans le Bronx

Sexuality :
Se pense hétérosexuel, mais est asexuel biromantique
Hogwarts house :
uc
Astrological Sign :
scorpion
MBTI :
mediator
Rythme de rp :
Un rp par semaine
Longueur rp :
De 300 à 800 mots
Messages : 255 Your rp color : # To do list rp : prénom nom - www Summary : Résumé COURT de votre personnage. Pseudo : misspatate Avatar : Adam Gallagher + jojo
God is dead, but faith isn't [PV Antek] Tumblr_mbawsoH4Me1qzkm2wo8_250
Age : 30 ans Status : Engagé au célibat Work : Prêtre catholique (curé d'une paroisse relativement pauvre St Luke, dans le Bronx) Home adress : Le presbytère de la paroisse St Luke, dans le Bronx

Sexuality : Se pense hétérosexuel, mais est asexuel biromantique Hogwarts house : uc Astrological Sign : scorpion MBTI : mediator Rythme de rp : Un rp par semaine Longueur rp : De 300 à 800 mots
http://99problems.forumactif.com/t966-antek-quand-tu-n-en-peux-plus-d-esperer-crois#10659
God is dead, but faith isn't [PV Antek] Empty
MessageSujet: Re: God is dead, but faith isn't [PV Antek]   God is dead, but faith isn't [PV Antek] EmptyLun 11 Nov - 20:39
La soirée était déjà avancée, mais Antek savait qu'il n'avait déjà que trop tarder pour agir. Il aurait dû se montrer plus prudent et plus prévenant. Cela lui apprendrait à l'avenir. Il ne réagit pas aux remarques des manifestants sur son passage... Cela n'avait aucune importance. Et il en prendrait la responsabilité, si cela devait se solder par des rumeurs. Ce ne serait pas la première fois. D'ailleurs, lorsqu'il était vicaire dans sa paroisse de la campagne polonaise, il en avait entendu, des vertes et des pas mûres à son sujet, qu'il avait toujours préféré ignorer.
Il sourit, timidement, en expliquant brièvement la situation au médecin qui vînt leur ouvrir. Heureusement qu'il avait rencontré cette brave grand-mère, qui lui avait expliqué un peu les activités de son fils, sans quoi, il aurait épuisé toutes les cartes qu'il avait en main. Le Dr Castelli n'eut guère besoin de davantage d'explications, le visage tuméfiée de Magdalena parlant de lui-même, et la crainte de son regard fuyant ne faisant que prouver toute hypothèse à son sujet.

Il demanda à une certaine Georgia de passer des coups de téléphone, puis parti chercher des couvertures et des boissons chaudes. Cela se voyait que ce type savait ce qu'il faisait et qu'il avait malheureusement l'habitude d'avoir à faire à ce genre de cas compliqués. Antek lui sourit, simplement, tandis qu'il couvrait soigneusement la petite fille roulée en boule sur la chaise à ses côtés.
"Je vous remercie beaucoup et je m'excuse pour cette venue tard. Je ne savais pas quoi faire, j'ai appelé tous les foyers et maisons que je connais. J'aurais aimé qu'elles puissent rester au presbytère, mais le mari a compris, il m'a rendu visite. Elle ne sont plus du tout en sécurité là-bas, ni à l'église. Et même si, on a pas de quoi pour chauffer l'église." indiqua-t-il, laissant paraître de nouveau quelques fautes de langage, sur un ton bas au médecin. Il ne voulait pas que Magda entende car elle serait capable de se sentir mal, de se sentir tel un poids ou un souci pour le prêtre. Ce qu'elle n'était, bien évidemment, absolument pas. Et si cela arrivait, elle se refermerait sur elle-même, complètement. Peut-être même qu'elle déciderait de fuir ou qu'elle perdrait le courage si durement bâti pour retourner chez son époux.

Leone prit place en face d'eux, avant de dire quelques mots à la demoiselle, lui expliquant qu'elle était en sécurité et qu'il pourrait la soigner.
Voyant que Magdalena restait terrorisée, prostrée, comme si elle ne comprenait pas ou ne voulait pas comprendre, Antek décida de prendre la parole à son tour, s'accroupissant à ses côtés. Peut-être qu'entre étrangers à l'accent trébuchant, ils se comprenaient mieux, ou peut-être simplement qu'il était la seule personne en qui elle faisait confiance à 100% en ce moment.
"C'est bon, Magda, tu peux lui parler, ce médecin est là pour t'aider, toi et ta fille." déclara-t-il doucement, prenant délicatement la main de la mère de famille dans la sienne. Il était quelqu'un de tactile et ce genre de gestes rassurants, familiers, étaient fréquents de sa part. "Tu fais confiance à moi?" demanda-t-il ensuite simplement, affichant un sourire solaire. La fatigue rendait vraiment son langage aléatoire. Cependant, il en avait le secret, de ces petits sourires lumineux qui apportait de la joie de par leur bienveillance. Son interlocutrice fit un rictus, ne pouvant sourire dans une telle situation, la terreur dans le regard, avant de hocher tout bonnement la tête. "Je ne te mettrais pas en danger, n'est-ce pas?" Encore une fois, elle hocha la tête. Visiblement, la jeune femme avait pris sa décision, et elle comptait raconter ses peines, et la souffrance endurée. Antek décida de se lever pour laisser un peu d'intimité à la conversation, mais Magdalena le retînt follement par la main, l'obligeant alors à s'asseoir à ses côtés... Et à écouter de nouveau cette histoire qui le bouleversait. Le monde était injuste. Antek posa un petit regard sur la fillette, qui se leva pour venir de nouveau s'asseoir sur ses genoux. Décidément, ces deux-là avaient encore plus besoin de lui qu'il ne l'aurait cru. La peur retombait peu à peu, mais dans un moment pareil, il était normal de se rattacher à ce que l'on connaissait bien.
Magdalena se mit donc à tout expliquer au médecin, répondant à ses questions lorsqu'il en avait, tandis que notre abbé veillait sur la petite.

_________________
 
Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais triomphe du mal par le bien
anaphore
Revenir en haut Aller en bas
Leone Castelli
Leone Castelli

Messages :
199
Your rp color :
#
To do list rp :
prénom nom - www
Summary :
Résumé COURT de votre personnage.
Multinick :
/
Avatar :
Richard Madden + Jojo
Age :
34 ans
Status :
Célibataire, grand romantique qui ne sait pas se consacrer à ceux qui tentent de partager sa vie.
Work :
Chirurgien titulaire en gynécologie/obstétrique et chirurgie foetale, animateur et bénévole dans plusieurs associations (Act Up, aide aux femmes défavorisés, Planned Parenthood)
Home adress :
Bronx, Little Italy, l'endroit où son accent chantant fait partie du paysage.

Sexuality :
Homosexuel
Astrological Sign :
Capricorne
Rythme de rp :
1 réponse toutes les deux semaines en ce moment, parfois beaucoup moins si le temps et l'inspiration sont là.
Longueur rp :
Je descends rarement sous les 600 mots, mais si j'aime les posts longs, je sais aussi m'adapter aux préférences de mes partenaires.
Messages : 199 Your rp color : # To do list rp : prénom nom - www Summary : Résumé COURT de votre personnage. Multinick : / Avatar : Richard Madden + Jojo
Age : 34 ans Status : Célibataire, grand romantique qui ne sait pas se consacrer à ceux qui tentent de partager sa vie. Work : Chirurgien titulaire en gynécologie/obstétrique et chirurgie foetale, animateur et bénévole dans plusieurs associations (Act Up, aide aux femmes défavorisés, Planned Parenthood) Home adress : Bronx, Little Italy, l'endroit où son accent chantant fait partie du paysage.

Sexuality : Homosexuel Astrological Sign : Capricorne Rythme de rp : 1 réponse toutes les deux semaines en ce moment, parfois beaucoup moins si le temps et l'inspiration sont là. Longueur rp : Je descends rarement sous les 600 mots, mais si j'aime les posts longs, je sais aussi m'adapter aux préférences de mes partenaires.
God is dead, but faith isn't [PV Antek] Empty
MessageSujet: Re: God is dead, but faith isn't [PV Antek]   God is dead, but faith isn't [PV Antek] EmptyVen 22 Nov - 22:54
« Vous avez bien fait. Vous avez été blessé ? »

La seule réponse de Leone face aux explications du prêtre avait claqué sur le même ton, très bas. Factuel, le médecin se contentait de parer au plus pressé, et à cet instant, maintenant qu’il comprenait mieux ce qu’il se passait, il avait besoin de savoir précisément combien de patients potentiels il avait, et dans quel ordre de priorité les prendre. Parce que si le curé n’avait pas de trace de coup sur le visage, cela ne voulait pas dire qu’il n’avait pas pu écoper d’un coup de poing ou de pied dans une autre partie de son corps, cachée sous les vêtements. Si c’était le cas, il vérifierait probablement s’il n’y avait rien de cassé, voir une éventuelle hémorragie interne contenue par l’adrénaline. On n’était jamais trop prudent. Cependant, à première vue, sa première urgence demeurait la jeune femme à la face tuméfiée. Manifestement, elle était de la même communauté que lui, d’Europe de l’Est vu l’accent. D’où venait-il déjà ? Sa grand-mère le lui avait dit … Après un petit effort de sa mémoire, le trentenaire parvint à se souvenir qu’il venait de Pologne. Oui, donc il voyait déjà le tableau : une communauté immigrée où l’on se sert les coudes mais où l’on évite de faire des vagues, plutôt conservatrice dans les mœurs, comme les italiens, et une femme battue qui, craignant pour sa vie ou pour celle de sa fille finissait par partir et atterrissait chez la seule personne considérée comme susceptible d’être inatteignable par les pressions, à savoir le curé. Sauf que cela n’avait pas arrêté le mari, quitte même à le rendre jaloux et/ou furieux, et donc … en désespoir de cause, les voilà au Planned Parenthood.

Le regard de Leone se perdit vers les vigiles près des portes, ces derniers ayant compris en voyant le visage de la nouvelle arrivante l’état du problème. Ils observaient d’un œil rogue les environs. Cela dit, ils n’allaient pas rester toute la nuit, sauf à les payer en conséquence, et encore. Et évidemment, il ne pouvait décemment les remettre sur le trottoir. Peut-être appeler ses contacts dans la police, creuser de ce côté, quitte à faire de l’informel au début, le temps de convaincre la victime. Parce que si le mari était violent et avait suivi sa femme et sa fille jusque dans une Eglise … Leone aurait été plus rassuré de savoir qu’une protection était assurée, a minima. Même si bon … il ne fallait pas trop espérer. Bref, chaque chose en son temps. D’abord, établir les faits, pour qu’il puisse faire son métier, et soigner ce qu’il avait à soigner. Et après, quand Georgia aurait fait le tour des foyers à appeler et aurait une réponse … on aviserait. Sauf que c’était plus facile à dire qu’à faire, parce que la victime était terrorisée, et qu’elle se retrouvait dans un environnement inconnu, avec un homme inconnu en face qui avait beau lui dire qu’il voulait l’aider … Est-ce qu’elle l’entendait, seulement, ces mots ? Est-ce qu’elle … les comprenait ? Son ami pouvait faire interprète, mais ça n’allait pas être très pratique … Et Leone ne connaissait pas un mot de polonais. Mais non, finalement, elle avait l’air de vouloir de bien vouloir parler, et en anglais. Bon, certains mots étaient à la place d’autre, mais vu que sa grand-mère faisait pareil depuis … eh bien, trente-quatre ans, il était largement habitué à traduire en cas de besoin.

« Est-ce que … on a fait du mal à votre petite fille ? Est-ce que … on vous a fait du mal … ailleurs ? »

Il montra la plaie au visage, essayant de la focaliser d’abord sur sa fille pour que ce soit plus facile, parce qu’elle avait l’air inquiète pour elle, et parlerait sans doute plus facilement de l’enfant, pour la protéger. Et ensuite, il y avait elle-même. Ce qui était difficile. Il fallait parler des violences physiques, manifestes, mais aussi … Leone savait qu’il allait devoir insister sur d’autres types de violence, parce que de son expérience, il y avait rarement violences conjugales sans violences sexuelles, et celles-là étaient peut-être les pires, parce qu’elles étaient encore plus honteuses, encore plus douloureuses pour les victimes, qui, parfois encore sous l’emprise de leur bourreau, se convainquaient que cela, elle ne l’avait pas subi. Que c’était voulu, voire mérité. Que c’était leur devoir, et qu’elles avaient failli. Et cette culpabilité-là, terrible, il fallait parfois des années de thérapie pour la lever. Lui, il ne pouvait que, éventuellement, aider ce soir, si elle voulait porter plainte, essayer d’obtenir justice, ou au moins un arrêté d’éloignement.

« Prenez votre temps, dites-moi ce que vous voulez, ce que vous pouvez. Et après, je pourrai vous aider à aller mieux. Et à faire en sorte que ça ne se reproduise plus, d’accord ? »
Revenir en haut Aller en bas
Antek Blaszczyk
Antek Blaszczyk

Messages :
255
Your rp color :
#
To do list rp :
prénom nom - www
Summary :
Résumé COURT de votre personnage.
Pseudo :
misspatate
Avatar :
Adam Gallagher + jojo
God is dead, but faith isn't [PV Antek] Tumblr_mbawsoH4Me1qzkm2wo8_250
Age :
30 ans
Status :
Engagé au célibat
Work :
Prêtre catholique (curé d'une paroisse relativement pauvre St Luke, dans le Bronx)
Home adress :
Le presbytère de la paroisse St Luke, dans le Bronx

Sexuality :
Se pense hétérosexuel, mais est asexuel biromantique
Hogwarts house :
uc
Astrological Sign :
scorpion
MBTI :
mediator
Rythme de rp :
Un rp par semaine
Longueur rp :
De 300 à 800 mots
Messages : 255 Your rp color : # To do list rp : prénom nom - www Summary : Résumé COURT de votre personnage. Pseudo : misspatate Avatar : Adam Gallagher + jojo
God is dead, but faith isn't [PV Antek] Tumblr_mbawsoH4Me1qzkm2wo8_250
Age : 30 ans Status : Engagé au célibat Work : Prêtre catholique (curé d'une paroisse relativement pauvre St Luke, dans le Bronx) Home adress : Le presbytère de la paroisse St Luke, dans le Bronx

Sexuality : Se pense hétérosexuel, mais est asexuel biromantique Hogwarts house : uc Astrological Sign : scorpion MBTI : mediator Rythme de rp : Un rp par semaine Longueur rp : De 300 à 800 mots
http://99problems.forumactif.com/t966-antek-quand-tu-n-en-peux-plus-d-esperer-crois#10659
God is dead, but faith isn't [PV Antek] Empty
MessageSujet: Re: God is dead, but faith isn't [PV Antek]   God is dead, but faith isn't [PV Antek] EmptyVen 6 Déc - 21:48
Avait-il était blessé? Sur le coup, la question ressembla à un coup de massue. Il ne souvenait que des cris, mais d'aucun coup. Vu l'adrénaline du moment, il aurait pu oublier ce que ce mari violent avait pu lui asséner. Mais notre jeune homme se contenta de hocher la tête, de façon négative. Non, aucun coup n'avait été porté à son encontre. Et surtout, il était loin d'être le plus important dans l'affaire. "Tout va bien, occupez-vous d'elles.." dit-il tout bas, avant d'adresser un sourire à la petite qui s'était relevée sur sa chaise en observant les deux hommes discuter. Puis, vînt le moment où Magdalena commença ses explications. D'abord, elle eut peur, si peur que pas un mot ne franchit ses lèvres, jusqu'à ce que Antek, tant bien que mal, ne l'aide à s'ouvrir un peu. Il avait déjà eu à faire à cette situation de nombreuses fois, malheureusement. Pourtant, encore à présent, il se sentait maladroit dans ces moments, comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, peinant à trouver les mots. Peut-être parce que son coeur se trouvait trop proche de ce sujet, cette problématique. Il s'y connaissait aussi en père violent. Malgré son très jeune âge à l'époque, il en avait gardé des souvenirs. Ce n'était pas des images claires, descriptifs, c'était plutôt comme des séquelles qui avaient à tout jamais marqué son âme, comme des plaies, des griffures qui n'avaient jamais totalement guéri. Mais, grâce à Dieu, grâce à la Foi, elles paraissaient moindre.

Magdalena commença à se confier, doucement. Elle avait du mal à parler anglais, mais c'était important qu'elle explique elle-même, par les gestes, par ses mots. Parfois, elle lançait un regard en direction de Antek lorsqu'elle ne trouvait pas une palabre, désireuse de le voir la traduire. Ce qu'il faisait aussitôt. Parfois, il hésitait lui-même un petit temps avant de trouver le mot anglais correspondant. A chaque fois qu'elle lui lançait un regard, paradoxalement rempli de terreur mêlée à du soulagement, il lui envoyait un petit sourire. Tout petit sourire, très simple, qui signifiait qu'elle n'avait plus rien à craindre, qu'elle pouvait être rassuré. Et ce langage non verbal avait l'air de bien mieux fonctionner avec la pauvre femme que tous les mots qu'il avait prononcé jusqu'alors.

Le coeur de Antek manqua un battement à la nouvelle question du médecin. Et surtout, lorsque Magda hocha la tête de haut en bas. Ce type avait touché leur fille... Et ce de façon si vicieuse que ce n'était pas visible aussitôt. Antek perdit son petit sourire rassurant, mais tenta de ne laisser rien paraître.

"Oui, j'ai mal aussi ici.." indiqua-t-elle, montrant ses côtes, des deux côtés, avant d'indiquer un endroit... beaucoup plus bas, beaucoup plus intime. "Et ici..." La mère de famille baissa ensuite les yeux, se murant dans un silence. Et d'un coup, subitement, c'était comme si elle ne pouvait plus regarder son interlocuteur en face. Les yeux baissés, ce fut en polonais qu'elle demanda: "Est-ce qu'il peut s'occuper d'abord d'Ewa?" Sa fille. Sa fille avant tout. Le principal soucis d'une mère.

Le prêtre se contenta de transmettre, de traduire. "Elle veut que vous vous occupiez d'abord de son enfant." indiqua-t-il. "Elle s'appelle Ewa."
La petite leva les yeux, toujours sur les genoux du prêtre, comme paniquée à l'entente de son prénom, deux fois d'affilée en si peu de temps.

_________________
 
Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais triomphe du mal par le bien
anaphore
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

God is dead, but faith isn't [PV Antek] Empty
MessageSujet: Re: God is dead, but faith isn't [PV Antek]   God is dead, but faith isn't [PV Antek] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

God is dead, but faith isn't [PV Antek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I've got 99 problems :: neighborhoods :: the bronx-