AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Un peu de publicité pour notre jolie Leela qui recherche ses colocataires par ici ! La roulette du rp vous ouvre ses bras , si vous aimez les rp surprises, n'hésitez pas ! Disponibles pour RP ? inscrivez-vous à ki est cho pour rp ?

Partagez
 

 Mythologique union ☼ ENGAÏA 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
Mythologique union ☼ ENGAÏA 1 Empty
MessageSujet: Mythologique union ☼ ENGAÏA 1   Mythologique union ☼ ENGAÏA 1 EmptyJeu 14 Nov 2019 - 13:50
Ondulation d’un corps frêle, jeune femme dans la fleure de l’âge, si jeune et si belle. Elle serpentine contre cette barre de fer, sous les regards si sombres, si avide de toutes ces personnes masculines, de tous ces hommes assoiffés de sexe, d’infidélité pour la plupart qui son marié. Traîtres. Hommes de peu de scrupule. Mais la petite Gaïa, le serpent, le si beau reptile aux yeux qui perses les âmes, elle a fini sa soirée. Elle rejoint les autres filles dans les vestiaires. Certaines la jalouse, d’autre l’admire. Une de ses camarades la questionne, et Gaïa souris « Non je me doucherais chez moi, je suis attendue. » il est vrai qu’elle avait promis de rentrée directement, elle avait donné sa parole, se soir elle devait préparer à manger pour son colocataire, partenaire du crime mensonger, sa fausse âme sœur, qui pourtant est ça l’une des deux moitiés de son âme, Engel, et l’autre moitié étant Eden. Ces deux hommes, qui sont les hommes de sa vie, ceux qui sont comme des frères pour elle. Gaïa aime son travail, et bien que Eden et Engel ne soit pas au courant qu’elle à quitter les études pour un travail, et encore moins au courant qu’elle exploite son corps aux courbes parfaites pour des regard envieux d’elle. Elle ne sait pas quel serait leur réaction s’ils venaient à l’apprendre, et encore moins comment ils réagiraient en voyant les regards de ses hommes sur elle.

Ses pas léger foule le sol des rues, elle doit faire un long trajet entre Brooklyn et Manhattan. Petite rusée, renarde qui ne manque pas de comprendre qu’elle est suivie par un jeune homme qui doit avoir presque la fin de la vingtaine. Elle cesse son déplacement, se tourne à moitié et lance un regard sur l’homme qui se sent soudainement pris au piège. Après quelque seconde le masculin approche et lui propose de la raccompagner. Gaïa soupir avant d’accepter, elle sait se défendre, alors il ne pourrait rien contre elle. La jeune femme avait remis ses habits d’étudiante, fausse parade pour ne pas trahir son mensonge. Mais est-ce que le mensonge peut perdurer quand le vil démon entre dans l’aura de l’ange mensongère ? Devant la porte voisine à sa demeure, elle s’arrête. « Voilà, nous sommes arrivés, vous pouvez me laisser à présent. » Mais l’homme sournois à bien caché ses attentions depuis le début, attrapant avec douceur la main de la jeune femme, sans attendre elle le repousse, et la discussion se fait plus intense, plus rude, le ton de l’homme monte et d’une simple prise de main délicate, la poigne se saisie d’un frêle poignet. Gaïa est bien trop fatiguée à cause de sa dure soirée. « Lâche moi. » ordonne passivement la belle serpentine. Elle ne compte pas se laisser faire et c’est une joute de regard qui s’impose soudainement, le vissage de Gaïa est fermé, froid, sans émotion, tandis que celui du jeune homme est empli de luxure, le regard est envie, le sourire est lugubrement malsain.

Les deux silhouettes se font fasse, comme si Arès et Athéna se tenaient là, l’un en face de l’autre dans un colisée silencieux. Et alors que l’homme commence à entreprendre de se rapprocher et colle le corps serpentin contre le mur, la belle déesse guerrière reste froide, elle ne laisse pas la panique emplir son cœur, et pourtant elle se sait prise au piège. Fine stratège, elle observe. Elle fini par comprendre que sa seule échappatoire est un jolie monter de genoux, mais l’homme s’en était prémunis en étant au centre de ses belle jambe de gazelle. Elle ne voulait pas perdre sa virginité de la sorte, alors simplement elle attrape un stylo présent dans sa poche et le plante froidement dans la jambe de l’homme. La colère, la haine, tous s’emparent de l’homme qui sous la douleur recule de quelque pas tout en giflant fortement la jeune femme. C’est alors que le sourire étire les babines de la lionne. Elle avait repris l’avantage. Un simple bruit suffira à la détourner de sa proie, posant ses opales sur une silhouette familière. « Ah tiens, tu es là. Désolée je suis en retard. » elle c’était complètement détaché de l’homme qui venait de retirer le stylo de sa jambe dans un cri froissant les cieux. Gaïa se fiche éperdument de lui désormais, rejoignant son tendre Engel. Son regard se pose néanmoins sur son agresseur neutralisé. « Tu m’excuse, ce petit jeu ne m’amuse plus, je dois rentrer avec mon copain, qui sais à plus tard peut-être. » l’amusement et la froideur dans le timbre de la jeune femme venait de glacer le sang de l’homme inconnu. Ses opales se pose sur Engel. « Tu as passé une bonne journée ? » demande la jeune femme innocemment.
Revenir en haut Aller en bas
 

Mythologique union ☼ ENGAÏA 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Au retour d'une réunion sur les nouveaux programmes de LC...
» union pensées vendredi 28 décembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I've got 99 problems :: manhattan - city center :: uptown :: Upper East Side-