AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Un peu de publicité pour notre jolie Leela qui recherche ses colocataires par ici ! Apparement Arco Ortaloni trouve Gabrielle de Musset très belle fill the void. 3697710961

Partagez
 

 fill the void.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
fill the void. Empty
MessageSujet: fill the void.   fill the void. EmptyMer 28 Aoû - 21:13

V . O . I . D
@ezekiel reyes & vinnie liegeois.
i got to fill the void, and now i'm paranoïd.

tu tires sur un joint, face au miroir, en reposant le mascara. ca devra être assez pour ce soir, comme ca l'est pour les autres. les yeux trop noirs, et, la robe trop près de ta peau. ton téléphone s'agite et l'écran s'allume, affichant une photo de zeke. tu ne réponds pas, ton esprit s'envole. tu repenses à votre dernière rencontre, à ses mots. il sait. il te sait, ça te flingue. sans aucune mise en garde, il a fait valser les quelques certitudes que tu pensais avoir. il a sauté à pieds joints dans le plat de tes démons. et, ça t'a éclaboussé à la gueule. t'as pas su réagir, ni faire face. t'as pris la fuite, tête la première, sans écouter rien d'autre que la peur que tu as constamment aux tripes. comme d'habitude. vinnie, t'es une mauvaise blague, une de celles qui se répètent toujours. t'aurais trouvé une raison, quoi qu'il arrive. zeke, t'es même pas sûre qu'il représente une menace, t'es même pas sûre de l'apprécier vraiment. lui, son air suffisant et son sourire de chat. de vos échanges, tu retiens toujours cette attraction qui ne s'explique pas, que tu repousses. comme un écho à tes tourments, sans savoir quels sont les siens. il est le soleil, et toi la lune. finalement, le silence t'interpelle. il a compris. tu ne décrocheras pas. t'es piquée à vif, à poil, vulnérable. du moins, c'est la sensation qui te colle à la peau. il avait pas le droit de voler tes secrets. maintenant qu'il finira nécessairement par partir, tu préfères le faire avant -puisque oui, tu le sais, tu l'aimes bien.
la fraise du joint crépite à nouveau, puis, tu souffles quelques volutes blanches. mais, tu t'étouffes. tu ne saurais dire si t'as trop fumé ou si quelqu'un tente de défoncer ta porte. boom boom boom, encore. un jour t'installeras un putain de judas à ta putain de porte. "QU.." t'as pas le temps de finir, pas le temps d'ouvrir totalement, il est déjà à l'intérieur. tu recules pas parce que tu le veux, mais par manque de possibilité. t'es soufflée, séchée. ca crépite au bout de tes doigts. t'es à ça de vriller. en fait, c'est déjà fait. zeke, putain, tu déconnes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
fill the void. Empty
MessageSujet: Re: fill the void.   fill the void. EmptyJeu 29 Aoû - 1:27

V . O . I . D
@vinnie liegeois & ezekiel reyes.
i got to fill the void, and now i'm paranoïd.

tu sais pas trop ce qui te prends. les textos, que tu lui envois à la tonne. peut-être bien parce que tu ne le supportes pas, ce silence radio. c’est pourtant ce qu’elle t’offre, depuis quelques jours. d’ailleurs, peut-être que tu aurais dû t’en douter. qu’elle allait ainsi, aussi vivement réagir. mais malgré tout, si tu y penses, vraiment, pas une seule seconde tu avais envisagé une telle réaction. parce qu’à quelque part, tu avais cette impression que ce qu’elle vivait, c’était ce que tu vivais aussi. les parcours semblables, sans pour autant être le même. et c’était peut-être là que tu avais merdé. de croire qu’elle réagirait comme toi tu aurais réagi, si les rôles étaient échangés.
c’est pas pour autant que tu lui laisses la possibilité de t’esquiver. son numéro, que tu composes, alors que tu montes des marches deux par deux. le timbre qui retenti. encore. avant de trouver chemin jusqu’à sa boite vocale. soupir que tu lâches, ne prenant même pas la peine de lui demander de te rappeler. parce que tu le sais bien toi, qu’elle ne le fera pas. et de tout manière, tu savais pertinemment qu’elle ne répondrait pas. c’est pour ça que tu avais opté pour une solution un peu plus drastique. une dans laquelle elle n’aurait aucune autre issue que de te faire face.
et ton poing, qui s’abat contre la porte. tu n’y vas pas vraiment de main morte. et à peine que la porte s’entre-ouvre que voilà que tu la repousses avant d’entrée. parce que tu n’avais pas trop de mal à l’imaginer te claquer la porte au nez. pourtant toi gamin, tu n’avais pas fait tout ce chemin pour une telle finalité. tes bras qui se croisent devant toi. et ce sourire, qui marque bien tes lèvres, qui même dans cette situation, ne tend pas à disparaitre. « alors, t’es toujours vivante à ce que je peux voir. » ce commentaire que tu lances, sans grande malice. et tu fais un pas dans sa direction. peut-être bien pour qu’elle réalise que t’es là. et que tu ne comptes pas repartir avant d’obtenir ce que tu veux. et toi, tu finis toujours pas obtenir ce que tu désires. « tu vas m’ignorer comme ça encore longtemps ? » après tout, certes, tu connaissais une part de son passé… mais qu’est-ce que ça pouvait bien changer ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
fill the void. Empty
MessageSujet: Re: fill the void.   fill the void. EmptyVen 30 Aoû - 1:02

V . O . I . D
@ezekiel reyes & vinnie liegeois.
i got to fill the void, and now i'm paranoïd.

les fourmis remontent doucement, les mauvaises, les insidieuses. tes doigts, puis ton coeur, lentement. tu te maudis, quand tu repenses à ces soirs sans raison, ceux où tu montres le chemin de ta forteresse pour échapper quelques heures de solitude. si zeke ne connaissait pas ton adresse, il ne serait pas planté devant toi, là, de suite. « alors, t’es toujours vivante à ce que je peux voir. » ses mots sonnent comme des reproches que tu n'acceptes pas. ton visage se ferme, et, tes yeux se font tempête. parce que tu n'étais pas prête. pas pour lui, ni pour ton pouls qui cavale, ton corps qui s'emballe. c'est comme si l'histoire se répétait. lui, qui ne te laisse pas le choix, et, ton souffle qui perd la route. heureusement, tu serres les dents plus fort encore que les baffes que tu prends. "qu'est-ce-que ça peut te foutre, hm?" tu tires frénétiquement sur le joint avant de cracher dans sa direction. t'es pas accueillante, rien dans ton attitude corporelle n'est avenant. vinnie, la trop dure, la peau de cuir. tu le préfèrerais partout plutôt qu'ici; rien n'est plus clair. mais lui, il avance et c'est symbolique. un instant, tu songes à t'en aller. à le planter. sauf que même ça, ça n'saurait suffire. le pas qu'il fait vers toi, c'est comme assoir la conquête de ton territoire. « tu vas m’ignorer comme ça encore longtemps ? » t'aimerais bien, ouais. "tu comptes insister encore longtemps?" c'est pas une réponse, c'est le sifflement d'un serpent. tu voudrais l'ignorer toute la vie. t'as jamais lâché la porte, dans l'espoir qu'il se ravise. surtout, tu ne veux pas t'expliquer. tu veux faire l'autruche, et, t'en as rien à secouer d'savoir si ça le froisse. alors, tu veux pas qu'il réponde. "t'as rien à faire ici. dégage. si je voulais te parler, j'aurais répondu." tranchante, t'es une connasse par prévention. tu insistes en lui désignant le pas de la porte, d'un nuage de fumée. la gamine à l'intérieur, elle préfèrerait qu'il reste. la cachée, celle que tu martèles. faible. et lui, il a pas bougé. putain. tu serres la mâchoire. les yeux fous, les yeux qui crient et qui fuient. le coeur au bord des lèvres, le mal au bout de la langue. impatience. douce fureur. tu t'agites à la façon d'un enfant frustré avant de claquer la porte. tu souffles, fort. comme si seulement tu pouvais cracher le démon qui remue tes entrailles. "TU VEUX QUOI!" ici, y a rien à gagner, rien à sauver. le ton monte, par réflexe, parce que tu perds pieds, tu le sens bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

fill the void. Empty
MessageSujet: Re: fill the void.   fill the void. Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

fill the void.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I've got 99 problems :: Yeah I could if i wanted to :: archives :: rps-