AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum a fait peau neuve ! Venez commenter ici. La roulette du rp vous ouvre ses bras , si vous aimez les rp surprises, n'hésitez pas ! Disponibles pour RP ? inscrivez-vous à ki est cho pour rp ?

Partagez
 

 it's can't be true (viktor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
it's can't be true (viktor) Empty
MessageSujet: it's can't be true (viktor)   it's can't be true (viktor) EmptyVen 13 Sep - 17:39
it's can't be true w/ @viktor adamowicz
EXORDIUM.
"Monro Pub, 17h30. Je me rappelle plus du nom du mec, c'est dire s'il est has-been... Merci vieux !"
Tu n'as qu'une envie à cet instant : balancer ton téléphone à travers la pièce. Mais il t'avait coûté une blinde alors tu prends sur toi et tu te contentes d'envoyer une insulte bien sentie. Après tout, tu devais un service à ton collègue et ami depuis quelques mois maintenant et voilà que ça te tombe dessus, aujourd'hui, alors que tu voulais profiter de ton début de week-end. Mais tu avais fais une promesse et tu te devais de la tenir, c'était la moindre des choses. Tu le maudis tout de même, tu avais un lieu, une heure mais il était incapable de te dire qui tu allais devoir interviewer. Tu parles d'une poisse toi... Tu étais certain que c'était un chanteur dont tu n'avais jamais entendu parler et le malaise serait grand. Comment tu pouvais questionner un type dont tu ne connaissais rien ? Tu étais dans un merdier sans nom. Tu n'avais qu'une hâte, en finir.

Tu débarques donc dans le bar avec un peu d'avance. C'était la première fois que tu mettais les pieds ici, tu n'étais pas vraiment à l'aise à vrai dire. Il y avait peu de monde, il était encore tôt, et le peu de personnes présente te dévisage rapidement dès que tu passes le seuil de la porte. Tu n'étais pas du coin, t'étais un gars du Queens. Mais tu finis par aller t'asseoir au fond du bar après avoir commandé un soda et tu te détends instantanément. Un serveur t'emmène ton soda que tu payes dans la foulée et tu sors le nécessaire pour cette foutue interview. Un bloc notes, un crayon, rien de plus, tu n'avais pas vraiment envie de faire d'effort en fait. Tu ne connaissais pas son nom, tu n'avais même pas d'idée de questions ! Question professionnalisme, on repassera, tu espères juste qu'il ne t'en tiendra pas rigueur et que tout cela allait prendre fin très rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
it's can't be true (viktor) Empty
MessageSujet: Re: it's can't be true (viktor)   it's can't be true (viktor) EmptyVen 13 Sep - 18:36
sidney ∞ viktor
Viktor n’avait accepté aucune interview depuis l’arrêt de sa carrière. C’était trop difficile d’en parler, d’accepter en quelque sorte que tout était fini. Autant du côté de la musique, que sa relation avec Sidney. Mais ce soir pourtant, il avait rendez-vous avec un journaliste. Il avait d’abord refusé, réflexe qui lui était devenu naturel, mais son petit-ami l’avait poussé à y aller. En lui disant que ça lui ferait peut-être du bien de revenir sur sa carrière, de faire le point. Mais Vik il n’était pas con, si on voulait de lui pour une interview, c’était parce qu’il était déjà une célébrité oubliée. Cinq ans plus tard, pour quelle autre raison on pourrait vouloir de ses mots ? Il avait ronchonné, failli annulé au dernier moment, et voilà qu’il se retrouvait finalement devant ce bar où son rendez-vous l’attendait. Si son copain savait… S’il savait qui Viktor allait rencontrer. Ou plutôt retrouver. Il y aurait peut-être réfléchi à deux fois avant de le pousser à y aller…
Une fois devant le bar, il soupira longuement. Il se frotta la nuque et hésita encore. Il pouvait toujours faire demi-tour. Mais finalement, et en pensant qu’au pire il se consolerait avec de la vodka - qu’est-ce qu’il ne dirait pas comme connerie s’il buvait trop de vodka - il finit par entrer dans le bar. Ne sachant pas qui l’attendait, il se dirigea vers le bar et demanda s’il n’avait pas entendu parler d’un journaliste qui l’attendrait. Ce dernier pointa une table du doigt, Viktor le remercia. Il aurait dû prendre un verre avant de rejoindre la table. Il aurait vraiment dû. Car quand il arriva devant, il reconnut tout de suite celui qui lui avait brisé le coeur. Et qui avait plus ou moins interrompu sa carrière. Viktor se figea quelques secondes quand leurs regards se croisèrent. Bien sûr que Sidney l’avait reconnu lui aussi. Cinq ans, ce n’était pas si long. Ils n’avaient pas changé. Il ne sut pas quelle force incroyable l’aida à cet instant précis, mais il s’installa sur la chaise en face de Sidney. « Alors t’es devenu journaliste. Quel torchon tu vas écrire sur moi ? » Il n’aimait pas les journalistes. C’était eux qui avaient brisé leur couple, au final. Ca se trouve, Sidney faisait partie de ce genre de magazine à scandale. « Ok je vais avoir besoin d’une bière là. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
it's can't be true (viktor) Empty
MessageSujet: Re: it's can't be true (viktor)   it's can't be true (viktor) EmptyLun 16 Sep - 16:59
it's can't be true w/ @viktor adamowicz
EXORDIUM.
Tu attends patiemment que ton rendez-vous n'arrive, enfin patiemment c'était peu dire. Tu battais la mesure du pied et tu avais hâte d'en finir. Pour t'occuper l'esprit, tu décides finalement de rédiger quelques questions à la va-vite mais tu les trouves toutes nulles les unes comme les autres et tu soupires bruyamment. Non, décidément, tu ne voulais pas être ici. Et tu ne sais pas encore à quel point. Pendant que tu te mets à dessiner des formes aléatoires, tu sens du mouvement du côté du bar ainsi que des voix mais c'est trop sourd pour que tu puisses les discerner mais bien vite, tu sens une présence qui se rapproche et tu ne quittes pas ton bloc-notes pour autant. Tu ne veux pas paraître en train d'attendre, déjà que ça t'ennuyait d'être ici... Tu finis par relever la tête et tu as l'impression que tout s'effondre autour de toi. Comment est-ce que c'était possible ? C'était une blague c'est ça ? Il fallait que la personne que tu interroges soit ton ex que tu as largué comme un malpropre il y a de cela cinq ans ? Vous aviez une chance sur des milliers pour que cela vous tombe dessus. Tu n'en crois pas tes yeux, il est là devant toi. Il n'a pas changé malgré ces cinq dernières années, il a légèrement vieilli, comme toi sûrement. Mais il s'est embelli aussi. Tu repousses ce que tu viens de penser très loin au fond de toi et tu essaies de paraître détaché. Il finit par s'installer en face de toi, et tu restes un instant pétrifié, tu t'attendais vraiment à ce qu'il face demi-tour. « Alors t’es devenu journaliste. Quel torchon tu vas écrire sur moi ? » Tu ouvres la bouche pour répliquer quelque chose du même genre mais tu ne trouves rien à dire sur le moment. Qu'est ce que tu pouvais dire après tout, l'un de ces torchons justement était la raison de votre séparation. Et toi derrière tu devenais journaliste, il devait vraiment te prendre pour un taré à l'heure actuelle. « Ok je vais avoir besoin d’une bière là. » Tu ne peux pas t'empêcher de sourire parce que c'est exactement ce dont tu avais besoin aussi, au diable le soda. Tu effaces très vite ce sourire, ce n'était pas le moment de retomber dans tes travers. Tu t'éclaircis légèrement la voix.

« Je crois que la situation l'exige... » tu dis doucement en évitant son regard avant de faire un signe au serveur pour qu'il vienne prendre votre commande. Tu n'oses pas le regarder, tu ne sais même pas quoi dire tellement tout cela te semble irréel. « Je bosse pour un magazine de société, pour les jeunes adultes notamment... C'est pas du grand journalisme mais c'est déjà mieux que ces torchons dont tu parles. » tu dis doucement. Tu ne savais pas si tu allais gérer ces retrouvailles, tu te sentais mal. Tu lui en voulais encore mais tu étais surtout très en colère contre toi et plein de question aussi. Est-ce qu'il était heureux, est-ce qu'il avait quelqu'un ? Tu ne te sentais même pas légitime de te poser ces questions. « Je n'aurai vraiment pas dû venir... laisse-moi te payer une bière et je m'en vais. » tu annonces mal à l'aise.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
it's can't be true (viktor) Empty
MessageSujet: Re: it's can't be true (viktor)   it's can't be true (viktor) EmptyJeu 19 Sep - 1:03
sidney ∞ viktor
Ce n’était pas difficile de faire mieux que les torchons qui avaient détruit leur couple. Enfin, qui avaient contribué à sa destruction. Parce qu’au final, Sidney était presque autant fautif qu’eux. A ne pas le croire, à ne pas lui laisser le bénéfice du doute. A ne même pas lui demander d’explication. Viktor aurait dû s’en aller. Quitter le bar, juste s’en aller. Mais quelque chose le poussait à rester. L’amour qu’il ressentait toujours pour Sidney et qu’il n’osait plus assumer. L’amour qu’il pensait avoir enterré et qu’on lui remettait en pleine face alors que son regard croisait le sien. Oui, terrible constat. Il l’aimait toujours. Il l’aimait toujours et pourtant, il avait un copain. Viktor avait espéré que de se remettre avec quelqu’un l’aiderait à oublier Sidney. Et s’il ne l’avait pas revu ce soir, ça aurait sûrement fini par marcher. Mais là, c’était comme tout reprendre à zéro. Recommencer ces cinq années de deuil. Replonger en enfer. Il n’était pas certain de supporter une seconde descente, quand on voyait déjà où la première l’avait mené. Dans la drogue… Sa main se crispa légèrement sous la table et il finit par serrer le poing. Ne pas penser à la drogue. Pire façon de replonger, même s’il était clean depuis un moment maintenant. « Vraiment ? Tu vas fuir une deuxième fois ? Hors de question. » Catégorique. Même si ça le faisait souffrir de le voir là, il ne voulait pas le laisser s’échapper. Ils n’avaient jamais eu l’occasion de s’expliquer, alors même s’il avait fallu attendre cinq ans, tant pis, ils l’auraient, cette explication.
Ils passèrent finalement commande. Viktor opta pour une bonne vodka bien forte. Il avait besoin d’au moins ça pour supporter de le regarder. A la première gorgée, il grimaça un peu. Ca faisait longtemps qu’il n’avait pas bu quelque chose d’aussi fort. « Alors, tu devais me poser des questions, je crois. Vas-y, pose-les moi. » Il avait un article à écrire après tout. Mais vive le professionnalisme déjà, puisqu’apparemment Sidney ne savait pas qui il allait interviewer avant même de venir. Enfin, il préféra ne pas lui lancer ce genre d’attaque. Même si concrètement, Viktor aussi avait plein de questions à lui poser.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
it's can't be true (viktor) Empty
MessageSujet: Re: it's can't be true (viktor)   it's can't be true (viktor) EmptyDim 22 Sep - 18:18
it's can't be true w/ @viktor adamowicz
EXORDIUM.
Tu étais tenté de fuir de nouveau, de faire le lâche comme tu l'avais si bien fait quelques années auparavant. Mais sa présence, l'effet de surprise t'en empêchait pour le moment. Tu étais pétrifié, tu ne savais pas quoi faire. Tu ne savais pas si tu devais continuer à lui en vouloir ou lui demander des explications. Mais lui demander des explications maintenant ce n'était peut-être pas la chose à faire. Pour le moment, tu étais bien trop préoccupé par cette vision qui s'offrait à tes yeux. Il était là, cinq ans après et malgré la souffrance que tu avais pu ressentir, tu te rends compte que tes sentiments sont toujours là et tu ne sais pas si tu dois être inquiet ou horrifié. Mais tu ne peux pas t'empêcher d'être mal à l'aise, à voir sa tête, tu te doutes qu'il n'a pas très envie de te voir ici, l'effet de surprise doit être tout aussi intense de son côté. « Vraiment ? Tu vas fuir une deuxième fois ? Hors de question. » Tu te pinces les lèvres fortement, au moins tu savais à quoi t'en tenir. Aucun moyen pour toi de fuir, enfin si tu pouvais mais tu ne pouvais lui faire ça, pas de nouveau.

Le serveur vient prendre votre commande et tu optes également pour une vodka, tu avais besoin de quelque chose de fort, bien fort. Tu avais besoin d'une forte dose de courage là car tu te doutais que ce qui allait suivre allait dur à entendre. « Alors, tu devais me poser des questions, je crois. Vas-y, pose-les moi. » Tu soupires profondément. Des questions à poser... oui c'était ton job, mais tu n'en avais aucune. Et puis le voir débarquer ici ne t'aidait pas à en trouver là tout de suite. Tu prends ton verre et avale une gorgée de vodka qui te brûle littéralement la gorge. Tu fais une petite grimace, les alcools ça n'avait jamais été ton truc.

« Ah oui les questions... » tu dis doucement histoire de meubler avant de prendre ton bloc notes entre tes mains pour te donner une contenance mais bien sûr, il n'y avait rien dessus à part des gribouillis. Tu relèves les yeux vers Viktor, pas vraiment sûr de la suite à donner. « Qu'est ce que tu penses de la presse à scandale ? Tout le monde est d'accord pour dire que ce ne sont que des torchons mais... il n'y a pas de fumée sans feu comme on dit. Alors est-ce qu'il pourrait y avoir un peu de vrai dans ce qu'ils disent ? » tu demandes doucement. C'était sûrement déplacé mais c'était ta façon de gérer la situation sur le moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
it's can't be true (viktor) Empty
MessageSujet: Re: it's can't be true (viktor)   it's can't be true (viktor) EmptyMar 1 Oct - 23:10
sidney ∞ viktor
Sidney semblait tout autant perturbé que Viktor. Ni l’un ni l’autre ne savait pas quoi faire. Partir, rester, faire semblant, exploser. Oh ça, il avait envie d’exploser. Il avait presque envie de lui en foutre une, pour avoir été aussi con. Mais il avait aussi envie de chialer. De l’embrasser. De tout et rien, si bien qu’il ne savait pas par quel bout le prendre. Alors il s’était assis et avait commandé quelque chose de fort, quelque chose qui lui brûlait déjà la gorge tant il en avait déjà avalé une bonne quantité. Quand Viktor parla de questions, il comprit que Sidney n’en avait pas. Un petit sourire arrogant se dessina sur ses lèvres alors qu’il se retenait de dire que le jeune homme n’était pas un journaliste très professionnel. D’un autre côté il fallait le comprendre, ce n’était pas évident d’interviewer son ex. Et la première question… C’était comme si Sidney s’enterrait tout seul. Ce qu’il pensait de la presse à scandale ? Sous la table, il ferma le poing et serra fort. Ca l’énervait déjà. « Je n’ai rien de très élogieux à dire sur ce genre de torchon. Par contre j’ai un avis bien tranché sur ceux qui croient à ces conneries... » Il leva les yeux vers son ex juste pour lui faire comprendre que c’était bien de lui qu’il parlait. « Bien sûr qu’il y a fumée sans feu dans ces cas-là. Ces types, les paparazzis, ils sont payés à la photo, alors ils sont capables de te suivre pendant dix heures en attendant le moindre geste qui, sorti du contexte, pourrait paraître déplacé. Des crevards qui n’hésitent pas à raconter des conneries pour du fric. A briser des couples… Ah non, pardon, ça c’est toi qui l’as fait. » Ok, la subtilité s’était barrée ! Elle était morte et enterrée. Il termina son verre et fit un signe au serveur pour en avoir un nouveau. Plantant son regard dans celui de son ex, il annonça enfin : « Ce que tu as pris comme preuve de tromperie, c’était des conneries. J’ai toujours été fidèle Sidney, mais tu t’es barré comme un gros con parce que t’as préféré croire un crevard que moi. Tu m’as brisé. Tu veux savoir pourquoi j’ai arrêté la musique ? A cause de toi. Voilà, ça te fera un super titre d’article ça ! »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
it's can't be true (viktor) Empty
MessageSujet: Re: it's can't be true (viktor)   it's can't be true (viktor) EmptyVen 4 Oct - 16:24
it's can't be true w/ @viktor adamowicz
EXORDIUM.
Tu devais avoir un karma vraiment pourri pour être ici aujourd'hui. Il semblait vouloir en finir, te demandant de poser tes questions que bien sûr tu n'avais pas. Tu n'en avais rien à foutre de cette interview toi, à la base ! Alors la seule chose que tu trouves à faire c'est de le questionner sur la presse à scandale. Bravo Sidney, tu étais très subtile pour le coup. Il faut dire que ce petit sourire suffisant t'avait donné envie de le tacler, c'était plus fort que toi. Et sa réaction ne se fait pas attendre. Tu le sens se tendre immédiatement, si tu ne te sentais pas coupable à cet instant, tu aurais jubilé. Là, tu avais juste envie de disparaître sous la table. « Je n’ai rien de très élogieux à dire sur ce genre de torchon. Par contre j’ai un avis bien tranché sur ceux qui croient à ces conneries... » Bon au moins c'était clair, il parlait clairement de toi, en même temps c'était le retour de bâton.

Tu baisses les yeux sur ton bloc notes pour te donner une contenance ou juste pour éviter son regard, tu ne saurais dire. Tu lèves de nouveau les yeux vers lui et tu te sens tout petit. « Bien sûr qu’il y a fumée sans feu dans ces cas-là. Ces types, les paparazzis, ils sont payés à la photo, alors ils sont capables de te suivre pendant dix heures en attendant le moindre geste qui, sorti du contexte, pourrait paraître déplacé. Des crevards qui n’hésitent pas à raconter des conneries pour du fric. A briser des couples… Ah non, pardon, ça c’est toi qui l’as fait. » Tu serres les dents, pourquoi tu n'en sais rien mais c'est très dur à entendre. C'était très certainement mérité, mais cela reste violent. « Ce que tu as pris comme preuve de tromperie, c’était des conneries. J’ai toujours été fidèle Sidney, mais tu t’es barré comme un gros con parce que t’as préféré croire un crevard que moi. Tu m’as brisé. Tu veux savoir pourquoi j’ai arrêté la musique ? A cause de toi. Voilà, ça te fera un super titre d’article ça ! » Tu déglutis difficilement. Tu t'en veux énormément et tu tombes de très haut. Ce qu'il vient de te dire, tu l'avais toujours pensé, tu avais été un salaud à te barrer comme ça. Mais tu avais été fier, trop fier, et tu n'as jamais demandé d'explication. Fier et lâche. Tu essaies de rassembler ton courage, parce que réagir après ça... c'était compliqué.

« Il n'y a pas un jour où je n'y pense pas. A ce jour où j'ai décidé de partir comme le lâche que je suis. J'étais naïf, pas confiant et j'ai préféré croire cette histoire plutôt que de me confronter à toi... » tu dis d'une petite voix, cette discussion vous auriez dû l'avoir il y a des années maintenant. « Je me suis rendu compte de mon erreur après coup mais j'ai été trop fier pour revenir vers toi et j'avais peur. Peur que tu me rejettes et que tu m'en mettes plein la gueule comme tu le fais maintenant. Mais je le mérite. » tu dis en grimaçant. « Je ne me pardonnerai jamais l'arrêt de ta carrière Vik. C'était toute ta vie et je te l'ai enlevé, je ne mérite pas ton pardon alors je vais t'épargner la scène larmoyante où je me jette à tes pieds pour te supplier de me pardonner. » tu dis en faisant une petite moue. Tu le ferais s'il le fallait mais ce n'était sûrement pas une chose qu'il apprécierait. Le fait de lui dire tout cela ne t’apaise pas vraiment à vrai dire, bien au contraire. Tu finis ton verre également et tu en profites pour en réclamer un autre, tu avais vraiment besoin de noyer tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
it's can't be true (viktor) Empty
MessageSujet: Re: it's can't be true (viktor)   it's can't be true (viktor) EmptyMar 22 Oct - 1:21
sidney ∞ viktor
« Mais je le mérite. » Viktor se retint de hocher la tête avec énergie. Bien sûr qu’il le méritait ! Qu’il méritait de s’en prendre plein la gueule. Viktor avait longtemps pensé leur couple fort, prêt à braver toutes les épreuves. Mais dès que la première avait pointé le bout de son nez, Sidney avait fait le lâche et préféré s’enfuir. Ne pas affronter les choses en face. Bien sûr qu’il aurait adoré en parler avec lui. Ca aurait pu tout changer. Mais il n’avait pas eu la chance de s’expliquer. Et cette rupture avait tout changé. Parce qu’il était dingue de Sidney à l’époque - et qu’il l’était toujours aujourd’hui. Savait-il seulement tout ce que cette rupture avait provoqué chez lui ? Il énonça d’abord la fin de sa carrière. Le fait qu’il n’ait plus retouché à une guitare depuis longtemps. A chaque fois qu’il essayait… Rien ne sortait. Il ne savait même plus comment faire. Comme s’il avait tout oublié. « Je peux pas pardonner Sid. Pas après ce que j’ai vécu. » Il laissa un peu de suspens. Fallait-il vraiment tout lui dire ? Sid allait se prendre toute sa culpabilité dans la face d’un seul coup. Mais il le méritait, ouais. Alors il n’allait pas se gêner et tant pis si ça se retrouvait sur son putain de papier. De toute façon, s’il fallait être honnête, Viktor ne pensait pas qu’un article sortirait de cette rencontre. De ces retrouvailles. Sidney n’était pas capable de l’écrire. « Tu veux tout savoir Sid ? Quand t’as préféré croire ces idiots plutôt que moi sans même laisser une chance, j’ai cru tomber en enfer. J’ai fait des conneries. J’suis tombé dans la drogue et j’ai eu du mal à m’en sortir. Parce que ouais, je m’en suis sorti, mais c’est pas grâce à toi. » La vraie question c’était : n’allait-il pas avoir une rechute après cette soirée ? Parce que franchement… Lui aussi il prit un deuxième verre. « J’ai rencontré quelqu’un. J’veux pas de toi dans notre vie, t’as déjà assez gâché la mienne comme ça. » Il crispa les doigts posés sur son genou en disant ça. Il ne voulait pas virer Sidney de sa vie. Pas maintenant qu’il l’avait retrouvé. Mais c’était le mieux à faire. Parce que dans le fond il le regardait, et il comprenait qu’il l’aimait toujours. Peut-être même plus qu’avant. Mais par respect pour Orion, et pour son propre bien, il valait mieux que ça se passe comme ça. « Tu veux te racheter ? Laisse tomber l’article. Y’a rien à raconter de toute façon, j’deviens rien. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

it's can't be true (viktor) Empty
MessageSujet: Re: it's can't be true (viktor)   it's can't be true (viktor) Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

it's can't be true (viktor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I've got 99 problems :: Yeah I could if i wanted to :: archives :: rps-