Le Deal du moment :
Pack Smartphone Samsung Galaxy S22 6.1″ + Galaxy ...
Voir le deal
599 €


goodbye baby yoda (aimé)

Invité
avatar

« Come on Baby Yoda, je sais que c’est dur mais il est temps pour toi de retrouver ton vrai père. ». Tu parles à ton cochon nain que tu portes dans ton bras au milieu du quartier de Brooklyn, sans faire attention aux quelques regards interloqués qui se tournent vers toi. Sûrement des touristes, il n’y a que les touristes pour faire attention à ce qui se passe dans les rues de New-York. Depuis tes drôles de trouvailles avec Aimé, vous en êtes venus à la conclusion qu’il était temps pour le cochon de retourner avec lui. Oh, la séparation a été déchirante… Plus pour Leja que pour toi en toute honnêteté. C’est elle qui s’en occupait avec beaucoup d’amour. Bien sûr, tu es quand même triste de le laisser alors que tu as vécu de sacrés aventures avec lui mais bon, c’est la vie. Surtout que tu es maintenant installé dans un nouvel appartement où tu es rarement alors c’est difficile pour toi d’être présent pour lui.

Enfin arrivé devant l’immeuble d’Aimé, tu sonnes à l’interphone et attends sa réponse pour monter jusqu’à son appartement. Contrairement à la dernière fois que vous vous êtes croisés, tu es beaucoup plus calme et même prêt à discuter avec lui sans lui balancer des tonnes de reproches à la tronche. De toute façon, vu ta situation personnelle en ce moment, ce n’est plus contre lui que tu en as. Après Aimé qui se barre du jour au lendemain, tu as eu droit à Benjamin qui te donne à peine des nouvelles depuis trois mois. L’histoire change mais se répète, c’est génial non ? « Enfin ! Je te signale que ton fils est lourd. » que tu lances à ton… euh… ami, on va dire, ami, lorsque celui-ci t’ouvre la porte. Tu remets le cochon par terre et te relève, faisant ainsi face à Aimé. « Salut. ». Tu lui lances un sourire quelque peu crispé et même disons le clairement, pas du tout naturel. Certes, tu n’as plus aucune animosité envers lui mais cela reste assez étrange pour toi comme situation. « Je pourrais venir le voir de temps en temps ? Pfiou, j’ai l’impression qu’on est un couple divorcé. ». Tu roules des yeux avant de soupirer. Puis tu te baisses de nouveau pour tapoter la tête du cochon nain. Il va te manquer, ce Baby Yoda. Mais tu n'as non plus envie d'imposer ta présence à Aimé alors bon, tu comprendrais qu'il ne veuille pas que tu débarques parfois chez lui juste pour voir le cochon. Contrairement à toute attente, tu t'es attaché à cette tête de lard et cela te fait un peu mal au cœur de devoir l'abandonner...
Invité
avatar

L'appartement préparé à l'enfant. J'ai fait au mieux pour que rien ne soit à porté de groin. Aucun câble qui ne dépasse, du câble management réalisé à la perfection. La musique qui était à fond pendant un dernier ménage qui servait à vérifier que tout été parfait, aussi pour faire comme si j'étais pas un sac depuis mon retour. Je me rends même pas compte que cette appartement sonne trop propre pour être vrai. La porte ouverte pour laisser monter Axel et tu l'attends. Tu ris doucement quand celui-ci gronde sur le poids du cochon. Tu vas le vexer voyons ! Je laisse baby rentrer, visiter les zones qui lui sont offerte. Un sourire plus naturel de mon côté, même si j'ai la boule au ventre. J'aimerais que tu ne me déteste pas, mais on ne peut pas refaire le passer. Alors je me contenterais de ce que tu acceptes de m'offrir. Hey... Je me pousse un peu pour te laisser libre choix, tu rentres ou non. Ça depends de si t'as vraiment envie de refoutre un pied dans ma vie en soit. Tu viens ici quand tu veux. Ma porte t'es grande ouverte, pas forcément juste pour voir Baby. Parce que ouais, de mon côté, y'a surtout de la culpabilité, mais je ne peux pas nier que je t'aime toujours énormément. Sans prendre en compte les sentiments amoureux, je sais que t'as toujours la même place pour moi. Que tu me manques. Notre amitié nous manque. Comme je bosse d'ici généralement. Tu peux vraiment passer quand tu veux. Au pire des cas je suis à faire les boutiques ou dans un bar à soûler les gens autour. Je me souviens d'un truc alors je viens doucement m'éloigner de l'entrée pour trouver une boîte dans un tiroir. Je... Tiens. Je t'avais toujours pas donné ça. Je regarde un instant le cadeau avant de te le tendre.
Invité
avatar

Tu observes Aime se pousser de la porte d’entrée avec une légère hésitation. T’inviter chez les autres, c’est pourtant facile pour toi d’habitude mais là, tu ne sais pas s’il fait cela par politesse ou parce qu’il a vraiment envie que tu rentres. Bon tant pis, tu ne vas pas non plus jouer le rôle du rabat joie éternellement ! Tu te décides enfin à rentrer et observes l’appartement du jeune homme avec une curiosité évidente. « Tu es devenu encore plus maniaque que moi ou c’est juste une impression ? » que tu lui demandes avec un sourire en coin. « Ne me dis pas ça, ou je risque de débarquer avec une bouteille de vin bientôt. » ajoutes-tu lorsqu’il t’annonce que tu peux passer ici quand tu veux. Si tes mots peuvent être pris sous le ton de l’humour, tu es pourtant bel et bien sérieux. Tu te dis qu’au moins, tu passerais un bon moment avec lui – et quand tu parles de bons moments, tu parles en toute amitié bien évidemment. Même dans tes excès les plus originaux, il a toujours accepté de te suivre sans trop poser de questions. Votre colocation était haute en couleur et tu n’es pas certain de retrouver un jour ce genre d’amitié avec une autre personne que lui. Tu hausses tes sourcils lorsque Aime se rapproche de toi avec un cadeau. « Merci. ». Oui, tu le remercies avant même d’avoir ouvert la boîte et alors ? Même si tu voulais jouer le rôle du type qui lui en veut encore, tu ne pourrais pas. Aime sait très bien que tu ne résistes pas aux cadeaux… Axel la michto en action. Tu ouvres la boîte et observe le bijoux qui s’y trouve à l’intérieur, les yeux écarquillés. Tu le prends dans tes mains et le regardes sous tous les angles comme pour déceler les moindres détails. « Woh ! ». Bien sûr que tu connais cette marque de luxe et d’ailleurs, tu l’adores même si tu ne peux pas trop te permettre d’acheter chez eux tous les mois. « Mais tu es fou ! Tu veux devenir mon sugar daddy pas si vieux que ça, c’est ça ? ». Tu ris avant de t’approcher de lui pour le prendre dans tes bras pour le remercier.  « C’est magnifique, merci. Tu n’aurais pas dû ! ». Ou pas, après tout il t’a abandonné du jour au lendemain sans te prévenir. Mais bon, tu n’en attendais pas autant. Tu te détaches de lui et lui tends le bracelet dans le but qu’il le mette à ton poignet. Au moins, il aura réussi à te faire sourire sincèrement aujourd’hui. #Axellamichto
Invité
avatar

Tu es rentré, c'est terrible comme je prend ça pour un grand pas en avant. Je sais qu'on a prit le temps de discuter et que mes mots ont su te convaincre un peu. Sinon on ne serait pas là,mais si tu savais à quel point ça me fait du bien de voir qu'on avance. " Non, disons plutôt que j'ai pas eu trop le choix. J'ai jamais été connu pour ranger, tu le sais bien. Plutôt le genre à entasser et à planquer ça dans des boîtes pour ne pas voir que je n'arrive pas à ranger. Aucune organisation, mais maintenant il va bien falloir puisque Baby revient et que rien ne résistera à son groin si ça traîne. Ta réflexion me fait terriblement rire. Je le prends sur le ton de l'humour, mais bien entendu que moi j' en aurais très envie. J'ai appris plein de nouveaux plats si t'as envie. Des cocktails aussi. Invitation lancé, tu viens vraiment quand tu veux. Faudra juste me dire de faire des courses, cuisiner pour une personne n'offre pas le même plaisir que pour nous deux. Alors j' avoue que l'appartement est plus rempli d'alcool que de quoi manger actuellement. L'instant d'après je t'offre un cadeau et sérieusement déjà quand je l'ai acheté je trouvais que j'en faisais beaucoup, maintenant avec la situation ça doit faire désespéré, mais c'est acheté et j'avais aucune envie de le rendre ou de le voir sur quelqu'un d'autre. L' air sur ma face montre littéralement que j'ai l'air coincé un peu d'un coup et peut-être que ce câlin me fera me détendre. Qu'il sera rendu avec beaucoup de tendresse. Tu pourrais trouver meilleur sugar daddy. C'est certain u'e je vais pas pouvoir acheter ça toutes les semaines. Déjà que ça m'a bien ruiné, mais faudra surtout que je pense à trouver un deuxième jobs si je venais à devenir un sugar daddy. Tu m'auras au moins fait rire. Je t'offre un petit air taquin. Je sais très bien que j'ai bien fait. Et puis une pièce unique pour toi c'est toujours le parfait combo. Je viens doucement prendre ton poignet puis le bracelet pour te l'enfiler, je le regarde un instant, l'air comme ailleurs a juste effleurer du pouce le bijou et l'intérieur de ton poignet. Mon regard se repose sur toi quand je te lâche et je te laisse l'admirer alors que j'attrape Baby dans mes bras. Je t'offre un verre ? J'ai pas e bière désolé. Je dois avoir une bouteille de vin qui traîne. Si t'as envie de discuter longuement maintenant. Je suis libre. Et je me libérerais toujours pour toi.
Contenu sponsorisé