Le deal à ne pas rater :
Pack Smartphone Samsung Galaxy S22 6.1″ + Galaxy Buds2 (Via ODR ...
599 €
Voir le deal


this place about to blow (ross)

Invité
avatar

Qui dit retour à New-York, dit devoir affronter ton grand-frère une nouvelle fois. L’opportunité que tu as eue professionnellement pour t’exiler à Los Angeles est tombé à pique, après votre discussion plutôt houleuse où Ross a découvert que 1) tu fricotais avec un homme marié et 2) que cet homme marié est son ami. Suite à cela, tu as fait tes clics et tes clacs, et tu t’es contenté d’appeler Leja de temps en temps pour demander des nouvelles de la famille et aussi d’envoyer des messages à Ross pour le féliciter pour la naissance de leur enfant. Ni plus, ni moins. Ah si, tu as aussi fait semblant de t’extasier devant les photos du bébé pour leur faire plaisir parce que pour toi, un bébé à la naissance ressemble tout simplement à une potatoe. Mais à trente-et-un an, tu as enfin pris la maturité de faire semblant. Et puis c’est ton neveu donc forcément, il reste plus beau que les autres bébés.

Histoire de te donner un peu de courage, tu es allé bruncher avec des amis dans le dernier restaurant bobo de New-York et tu en as profité pour boire quelques verres de vin blanc. Pas assez pour finir dans un caniveau mais assez pour être un peu gai à l’idée de revoir Ross qui n’est même pas au courant que tu es de retour. C’est donc en début d’après-midi que tu décides de te rendre jusqu’à son cabinet, saluant au passage la secrétaire qui t’indique que ton grand frère est dans son bureau et que son prochain rendez-vous est dans une demi-heure. Parfait. De toute façon, tu peux te faire jeter dans les cinq minutes à suivre alors…

« Tadam ! » t’exclames-tu lorsque tu ouvres la porte du cabinet de Ross qui était visiblement en train de trier des documents. Tu jettes ton sac de luxe sur l’une des chaises qui fait face à son bureau avant de relever tes lunettes de soleil. « Je suis de retour ! ». Juste au cas où il ne l’aurait pas remarqué tout seul… D’un geste du pied, tu fermes la porte de son cabinet histoire que sa secrétaire n’entende pas la discussion à venir. Tu veux bien te faire engueuler, mais que cela reste privé tout de même. Comme si de rien n’était, tu viens t’assoir sur la chaise de libre, avec un grand (faux) sourire sur le visage, les jambes croisées. « Je t’ai manqué ? ». Si tu te félicitais d’avoir pris en maturité quelques minutes plus tôt, tu te rends vite compte qu’elle a vite disparu à partir du moment où tu te dois d’affronter une discussion sérieuse.