La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
Le deal à ne pas rater :
Display japonaise One Piece Card Game OP-09 The Four Emperors : où ...
Voir le deal

(samir + janee) it's a small world after all

@ Invité

avatar
   
#
Lun 16 Jan - 16:26
tw: deuil, perte d'un proche
Dire que le décès de Mike a chamboulé ma vie est un euphémisme. Plus d'un an déjà, et la sensation de manque ne désemplie pas. Le temps passe vite et lentement à la fois, j'ai l'impression d'avoir entendu son rire hier, pourtant, je n'ai jamais, depuis le lycée, passé autant de temps sans lui. Quand ça ne va pas, quand j'y pense trop, j'ai du mal à me rappeler que la vie continue, et que je dois continuer d'évoluer, même s'il ne peut pas voir les nouvelles choses que je tente d'entreprendre. Il ne voit pas que je suis maintenant plus à l'aise sur scène, que j'ai enfin trouvé ma propre identité comédienne, il n'a pas assisté à mon déménagement. Bref, je ne me suis pas arrêté de vivre quand Mike nous a quitté, même si c'était plutôt tentant. Alors que les fêtes viennent de passer, je m'oblige à me concentrer sur les choses positives qui me sont arrivées.

Ce fameux récent déménagement, dans lequel j'ai troqué une colocation un chouilla petite du queens pour un appartement avec une jolie vue au sein de brooklyn, mes dernières représentations, qui ne se sont pas trop mal passées et j'en suis pas peu fier, je tente de me sortir de la tête le rapprochement amical avec Stevie. La chose positive du jour, c'est les retrouvailles avec Samir, un ami d'école que j'avais perdu de vue. On avait reprit contact à l'enterrement il y a de ça un bail maintenant, et on a brièvement discuté par messages à plusieurs reprises durant l'année dernière. Des conversations qui comprennent toujours un "faudrait qu'on se fasse un repas ensemble bientôt !" ou "on a toujours pas été boire ce café ensemble !" sans que ça n'aboutisse jamais. Mais cette fois-ci, Samir avait prit les devant et m'avait proposé une date pour m'inviter à dîner chez lui, et j'ai accepté avec plaisir. On s'entendait vraiment bien à l'époque, Samir, Mike et moi, alors se revoir va forcément raviver de sacrés souvenirs, et j'ai quand même hâte de voir la vie d'adulte de mon ami. En tout cas, il est vraisemblablement en ménage, lui, manquerait plus qu'il m'annonce qu'il va avoir un enfant, et là, je me prendrais une véritable claque dans la gueule. Une petite piqûre de rappelle, que lui a évolué et que moi, ben j'suis resté le same old Teddy, un petit loser qui ne fait même pas un métier intéressant.

Ma mère dit que j'ai un don et que je devrais l'exploiter plus. Elle est bien plus spirituelle que moi, mais elle est persuadée que je sens les choses. Et c'est vrai que bien souvent, quand quelque chose ne va pas, j'en suis conscient avant même de le savoir, if that makes sense ? Je ressens à l'avance les situations et les personnes, j'arrive toujours à savoir si quelqu'un joue à un double jeu ou si elle est sincère, je ne me suis jamais trompé. Et une monté d'adrénaline, une petite boule au ventre me fait stresser un peu quand je me retrouve dans l'ascenseur. Alors que celui-ci monte au dernier étage, c'est un stress étrange et soudain qui monte en moi. Je suis quelqu'un de plutôt calme d'habitude, et je ne sais pas pourquoi revoir un vieil ami me fait cet effet là, peut-être devrais-je me préparer à l'éventualité que les retrouvailles ne se passent pas aussi bien que je l'espérais. Enfin arrivé devant la porte d'entrée de chez Samir, je sonne à la porte de l'appartement, et quand la porte s'ouvre, je ne pose pas tout de suite mes yeux sur la personne qui m'accueille. « Hi ! », je commence nerveusement en regardant l'étiquette de la bouteille que j'avais choisi de leur offrir. « I wasn't sure what you liked to drink, so I figured a nice bottle of wine would probably do the trick. »

@ Invité

avatar
   
#
Ven 17 Fév - 23:21
TW : mention de deuil

Retrouver son grand copain de lycée Teddy, après tant d’années d’éloignement, avait rendu Samir très heureux. Il regrettait seulement que ça se soit fait dans des conditions aussi dramatiques. C'est vrai, un enterrement, on a déjà vu plus jouasse en matière de retrouvailles. La perte de Mike – le troisième membre de leur trio adolescent – avait affecté Samir. Pas violemment, plutôt comme une légère douleur en toile de fond, comme si un morceau de son adolescence s'était brisé et qu'il s'était brutalement souvenu que tout pouvait s'arrêter en un claquement de doigts. Et puis les mois s'étaient écoulés et les questions existentielles avec eux, emportées par la routine. Après tout, Mike et lui ne se connaissaient plus vraiment : en dix ans, ils étaient quasiment redevenus des inconnus l'un pour l'autre, seuls les réseaux sociaux permettaient à Samir de bénéficier d'un update régulier sur sa vie, au détour d'un scroll. L'urgence de renouer avec Teddy s'était donc imposée, mais leurs emplois du temps aussi futiles que chargés les avaient empêchés de s'atteler immédiatement à la tâche. Et puis finalement, des mois après, ils s'étaient mis d'accord. Voilà comment Samir se retrouvait à l'attendre pour dîner un vendredi soir, tout sourire malgré la légère nostalgie dans son regard.

Debout devant le miroir en pied de la chambre, le jeune homme finit de boutonner sa chemise. Il jeta un regard à sa petite amie, qui finissait de se préparer derrière lui. « You're beautiful. » Il eut à peine le temps de déposer un baiser sur son épaule que la sonnette retentit dans l'appart. « J’y vais. » Avec le peu de temps libre dont Janee disposait, Samir était reconnaissant qu'elle accepte de réserver une soirée pour recevoir son pote. C'est vrai, après s'être enquillé une semaine de boulot et de cours du soir, à sa place, l'informaticien aurait tout donné pour s'enterrer devant un film. Bref, il lui en devait une et n’oublierait certainement pas de lui rendre son effort au centuple.

Bien sûr, en ouvrant la porte, Samir ressentit une pointe de stress, mais rien de dévorant. « Hi Teddy ! » Il s’effaça aussitôt pour le laisser entrer, dévoilant l’intérieur de leur appart, dans lequel résonnait une des innombrables – mais non moins agréables – playlists “apéritif lounge” de Spotify. Il saisit la bouteille qui lui était tendue, sans être capable de déterminer s’il s’agissait d’un bon cru ou non – il s’en fichait, l’intention en elle-même suffisait à le toucher. « Merci, c’est parfait. T’étais pas obligé. » Soucieux de mettre son invité à l’aise, il démarra avec l’inévitable question : « Alors dis-moi, comment tu vas ? » Mais avant que Teddy puisse vraiment lui répondre, il s’exclama, incapable de jouer le jeu du small talk plus longtemps : « Oh my god, that’s very weird, we have so much time to catch up, so much to say to each other, I don’t even know where to start. » Après tout, ils avaient dix ans de vie à se raconter et trois années de souvenirs lycéens à se remémorer. De quoi occuper toute la soirée, voire plus encore. Samir invita Teddy à s’asseoir, parce qu’il leur fallait s’installer confortablement pour évoquer tant de choses, et ce fut le moment que choisit Janee pour les rejoindre. « Oh, hey, honey. Teddy, voici Janee, ma petite amie. Janee, v… » Le brun s’interrompit au milieu de sa phrase, conscient que quelque chose clochait, car l’atmosphère s’était alourdie, comme soudain recouverte d’une chape de plomb.

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 23 Fév - 19:36
Ce n’était pas tous les jours que Janee rencontrait les amis de son petit ami. Ou en tout cas, ça n’était plus très courant. Après tout, ils vivaient ensemble depuis un bon moment à présent, partageaient le même environnement de travail, et Samir n’était pas un grand sorteur. Leurs nouvelles rencontres étaient donc souvent communes. De fait, quand il lui avait annoncé, tout excité, avoir repris contact avec un ami de longue date et qu’il avait émis l’idée de l’inviter à dîner, la brune s’était tout de suite impliquée. D’autant que les circonstances de leurs retrouvailles n’avaient rien d’amusant, le décès d’un ami commun, le troisième chaînon de leur petite bande du lycée. C’est comme cela que ce soir, malgré la fatigue, malgré son mémoire qui n’avançait pas comme elle l’aurait souhaité et ses cours, Janee avait mis la main à la pâte et concocté, main dans la main avec Samir, un petit repas sympathique pour accueillir son ami – Teddy de son nom, un clin d’œil à son propre passé qui n’avait pas manqué de faire sourire.

Elle grimaçait dans son miroir, concentrée sur son trait d’eyeliner, lorsque Samir la complimenta. Elle s’écarta de la glace pour se tourner vers ce dernier à qui elle adressa un sourire complice. Un rien chez son petit ami lui provoquait ces réactions attendries. Penser qu’il la trouvait jolie même pliée en deux avec un œil fermé et la bouche tordue, par exemple. Lui, le mannequin sur pattes au sens du style imparable, qu’un sac poubelle aurait suffi à habiller aussi bien qu’une égérie Saint Laurent. « And you’re the hottest man I’ve ever seen. Oh, can you help me with that real quick ? » Elle se tourna pour montrer la fermeture éclair de sa robe qu’elle n’avait pas fermée jusqu’au bout, par manque total d’envie de se contorsionner dans tous les sens. « Thanks, baby. I love that shirt, by the way. » Pour toute réponse, Samir déposa un baiser sur son épaule. La brune se sentit frissonner, mais elle n’eut pas le temps de le faire remarquer que la sonnette retentit. « Ok, j’arrive dans une minute. », lança-t-elle lorsque son petit ami se proposa d’aller ouvrir, et elle reporta son attention sur l’art subtil du trait d’eyeliner symétrique.

Au loin, elle entendit les retrouvailles des deux amis, la voix de Samir, d’abord, puis une autre, tout aussi familière, comme un lointain souvenir. Janee batailla pour ne pas froncer les sourcils ni retrousser son nez tandis qu’elle se maquillait encore, mais elle tendit l’oreille. De là où elle se trouvait, elle n’entendait ni ce qui se disait, ni l’accent britannique reconnaissable de l’ami de son compagnon, auquel cas elle aurait probablement fait le rapprochement. A vrai dire, elle avait probablement déjà entendu cette voix lorsque Samir l’avait eu au téléphone, tout simplement. Lorsqu’elle fit son apparition dans la pièce de vie, sourire aux lèvres, les connexions ne s’étaient donc pas encore faites dans son cerveau. Il suffit d’un regard vers Teddy pour changer la donne, cependant.

Janee entendit sans l’écouter Samir faire les présentations, estomaquée. Les yeux écarquillés et la bouche ouverte, elle se retrouva face à une scène qu’elle n’aurait jamais imaginé possible, et face à un jeune homme qu’elle ne pensait plus jamais revoir. Teddy. En d’autres termes : le Teddy de Samir était également son Teddy, l’homme avec qui elle avait failli se marier bien des années plus tôt. Ils ne s’étaient pas quittés en mauvais termes, une chance, car cette situation aurait pu frôler la catastrophe. Oh, Janee lui en avait voulu longtemps, à la recherche d’un coupable sur qui faire reposer le drame qu’elle vivait à l’époque. Le temps cependant apaise les blessures, et aujourd’hui passée à autre chose, elle était incapable de ressentir la moindre animosité envers son ex.

« Oh my… no way! Get out of here! », s’exclama-t-elle une fois la surprise passée et la pièce tombée. Elle parcourut au pas de course les quelques mètres qui la séparaient encore de Teddy et se jeta dans ses bras sans demander son reste. « Il me semblait bien avoir reconnu cette voix, what the… Teddy, for god’s sake, how long has it been ? Five years ? Six ? » Incapable de contenir son excitation à l’idée de revoir cet homme qui aurait toujours une place un peu spéciale dans son cœur (plus jamais la même qu’avant, mais tout de même), elle s’écarta un peu et le regarda de haut en bas, comme pour imprimer cette image dans sa tête et la rendre réelle. « You look sharp, how are you ? »

Soudain, la brune reprit conscience de la situation, et de son petit ami qui devait franchement se poser des questions à l’arrière-plan. Elle se retourna vers lui et alla se blottir dans ses bras un instant, avant d’expliquer : « Ok babe, tu te souviens quand j’ai dit que la coïncidence était rigolote, genre que ton pote de lycée et mon ex-fiancé avaient le même prénom ? » Elle désigna le jeune homme des deux mains. « Je croyais pas si bien dire, en fait. C’est super drôle. My goodness it’s so good to see you. », conclut-elle en offrant à Teddy un large sourire.

@ Invité

avatar
   
#
Lun 6 Mar - 9:13
tw: deuil, perte d'un proche
Si on m'avait dit que suite à l'enterrement j'allais redécouvrir une de mes anciennes amitiés, je n'y aurais pas cru. Honnêtement, après la disparition de Mike, j'étais persuadé que rien de bien ne pourrait plus m'arriver. Comme si j'allais être maintenant incapable de sourire, de rire, ou de tout simplement vivre un bon moment. Pourtant, me voilà, dans l'entrée de l'appartement de chez Samir, une bouteille de vin à la main, un sourire placardé sur mon visage. Un sourire un peu craintif, parce qu'une petite boule de stress a décidé de se loger dans mon ventre, sans que je ne sache trop pourquoi.

On avance dans l'appartement, et je n'ai même pas le temps de répondre à sa question que mon vieil ami enchaîne, et je pose mes fesses sur le canapé, suite à son invitation. « Yeah, right ! » Parce que la dernière fois qu'on s'était vu était il y a probablement dix ans, et une décennie c'est long. On a eu le temps de faire nos études, d'acquérir une certaine expérience professionnelle, d'avancer un peu dans la vie. Enfin, à notre rythme, n'est-ce pas. Pourtant, à bientôt trente ans, je n'ai pas l'impression d'avoir évolué autant que j'aurais dû. Je ne suis pas en couple, je n'ai eu qu'une vraie relation sérieuse qui n'a en fait même pas aboutie, je n'ai pas d'enfant, et j'ai commencé à me lancer dans une nouvelle carrière, même pas à temps plein.

A peine assit, je me relève brutalement, alors que Samir s'engage à me présenter sa copine. Les yeux écarquillés, je tends les bras pour inviter la brune à une étreinte amicale. J'ai mentionné ma seule relation sérieuse, haven't I ? Here she is. Janee, en chair et en os, et je ne peux m'empêcher de lâcher un léger rire de joie à l'idée de la retrouver. Je ne dis pas que notre séparation s'était faite comme un accord, ni qu'il n'y a pas eu larmes et cris. Mais nous avons discuté longuement de la situation, et on ne s'était pas quittés en mauvais termes. Janee a été très importante dans ma vie à une certaine époque, et elle occupera donc toujours une place dans mon coeur. On ne peut pas oublier quelqu'un avec qui on a été si complice. « Blimey Jan !! Of course you'd end up with Samir ! I'm so happy to see you ! » je m'exclame en serrant la jeune femme dans mes bras. Le monde est petit, comme dirait l'autre. « I can't wait to tell Vee about this. She's gonna laugh at me so hard ! She wouldn't be wrong, I mean what a fun coincidence. Samir, I knew you had amazing taste, but this ! Janee's great, you're both great, my goodness... I'm sorry, I'm actually very happy for both of you... » Je ris à moitié en finissant ma phrase, parce que c'est beaucoup trop cocasse, que je ne peux pas m'en empêcher.

@ Invité

avatar
   
#
Mar 21 Mar - 22:54
C’est le cœur gonflé par les compliments de sa petite amie que Samir se dirigea vers la porte, tout fier dans sa chemise qu’il aurait qualifiée de banale mais que Janee semblait particulièrement apprécier. Lorsqu’il fit entrer Teddy, un élan de timidité le saisit. Son ami – malheureusement perdu de vue puis heureusement retrouvé – s’apprêtait à découvrir son chez-lui, sa petite vie, à rencontrer sa copine, ça faisait beaucoup d’un coup et le brun se sentait tout gêné. Il tenta donc de compenser par un flot de paroles superficielles, jusqu’à ce que Janee fasse son entrée. Son arrivée déclencha l’apparition d’un grand sourire sur le visage de Samir, car 1) elle dispersait par sa seule présence le malaise qu’il avait instauré malgré lui, 2) il était toujours très fier de la présenter à ses connaissances. Elle charmait tout le monde, il n’avait jamais rencontré quelqu’un qui n’apprécie pas Janee dans la seconde.

Pourtant, ce soir-là, les formalités prirent une tournure radicalement différente. Et pour cause : Janee sauta au cou de celui qui (d’après le peu que savait Samir en cet instant) demeurait un inconnu pour elle. Éberlué, il s’étonna : « Vous vous connaissez ? » Ça n’était bien évidemment pas sa question la plus pertinente, mais c’est tout ce que le jeune homme fut capable d'émettre sous l’effet de la surprise.

Sa question sembla ramener Janee sur terre. Aussitôt, elle vola à son secours : elle revint vers lui pour l’enlacer brièvement et s’empressa de lui expliquer. Il suffit de quelques mots pour que Samir comprenne la situation. Sa première réaction fut nébuleuse : « Oh, this is… Weird ? » Puis il gloussa, pas vraiment remis de cette coïncidence pour le moins… Improbable. « Weird, but in a funny way, it’s so… Unlikely ? I mean, this is New York, not exactly what you'd call a small country town. C'est une anomalie statistique, un genre de bug dans la matrice. » Un sourire franc s’étala sur son visage et c’est dans un éclat de rire qu’il conclut : « Well, I'm glad you two have remained friends. Sinon cette soirée aurait été vraiment longue ! » Certes, Samir venait de retrouver sa contenance, mais il lui restait une dernière chose à vérifier avant d’être certain qu’il pouvait passer à autre chose. Discrètement, il glissa à Janee : « You’re one hundred percent sure that you’re okay, right ? » Si ça n’était pas le cas, Samir improviserait, lui trouverait une excuse pour qu’elle s'éclipse, n’importe quoi, bref : il la sortirait de là.

Une fois assuré du confort de sa petite amie (dont il n’avait douté qu’à moitié, mais que voulez-vous, Samir était un homme prudent), il s’exclama joyeusement : « Tu bois quelque chose, Teddy ? Chérie, la même chose que d’habitude ? » Voyons le bon côté des choses : grâce à ce petit mic mac, ils avaient au moins brisé la glace. Samir se glissa derrière le comptoir de la cuisine ouverte sur le séjour, attrape deux bouteilles d’apéritif, et revint les poser sur la table basse. Tout en débouchant l’une d’entre elles, il s’enquit naïvement : « How’s Vee by the way ? »

@ Invité

avatar
   
#
Lun 27 Mar - 21:59
Rien n’avait préparé Janee à vivre des retrouvailles ce soir, encore moins avec son ancien fiancé. De toutes les coïncidences du monde, la brune n’aurait jamais parié sur celle-ci. A l’échelle d’une ville comme New York, que son ex et l’un des meilleurs amis d’adolescence de son copain actuel soient la même personne, en sachant qu’ils ne partageaient aucun membre de l’entourage autre que des collègues quand ils s’étaient rencontrés semblait parfaitement incroyable, comme le fit bien remarquer Samir. Toujours accrochée à lui, incapable de se défaire de ce sourire qui illuminait son visage, Janee leva les yeux vers l’informaticien en acquiesçant : « It is pretty weird, I’m not gonna lie. » Elle ne releva pas sa petite manie (qu’elle trouvait absolument sexy, au demeurant), celle qui le menait à rapporter à un cours de maths tout ce qui pouvait bien l’être, mais reposa le regard sur Teddy. C’était une chance, en effet, qu’ils n’aient pas été en mauvais termes. Et quand bien même ils l’auraient été, la community manager était suffisamment mature pour laisser ses petites rancunes de côté le temps d’une soirée, voire s’éclipser pour laisser les deux hommes profiter de leurs retrouvailles. Mais la rupture, ce mariage annulé in extremis et la trahison qu’elle avait ressentie en apprenant que Teddy lui mentait depuis des mois, étaient de lointains souvenirs, à présent. L’eau avait coulé sous les ponts, Janee avait pris en maturité, et à vrai dire, si ses dernières interactions avec Teddy remontaient à bien des années auparavant, avant même qu’elle ne se mette à travailler pour Google probablement, elles s’étaient conclues sans animosité. Au contraire, même. « Mais oui, c’est si cool, si je m’attendais à ça… Incroyable, qu’est-ce que tu deviens ? »

Juste avant que le brun ne formule une réponse, Janee sentit son compagnon se pencher vers son oreille et la brune sourit. Cette prévenance dont ils faisaient preuve l’un envers l’autre ne la lasserait jamais. Chaque situation potentiellement délicate les emmenaient à ces petites messes basses qu’elle chérissait. Alors, ses doigts resserrèrent leur prise sur ceux de Samir et elle lui glissa à son tour : « Promise. » Elle aurait tout le temps de changer d’avis, de toute façon, mais la brune ne se faisait pas de souci.

Samir s’écarta alors, se dirigeant vers la cuisine afin de servir les boissons. Janee en profita pour s’installer au salon, encore un peu hébétée, après avoir confirmé à son compagnon ce qu’elle prenait. Il y avait tant à dire, tant de questions à poser, qu’elle ne savait par où commencer. Aussi, elle attendit que l’un des hommes fasse le premier pas. Et c’est Samir qui brisa la glace le premier. Vee. Bien sûr, Vee. En entendant son nom, la brune ne put s’empêcher d’imaginer où en était Teddy à son sujet. Sans animosité aucune, évidemment. Stevie n’y était pour rien dans le développement des sentiments du jeune homme, tout comme lui ne pouvait blâmer que son cœur et son esprit. Avait-il dévoilé les raisons de leur rupture, ou avait-il continué à vivre dans l’ombre de son meilleur ami, malheureux comme les pierres ? Janee, bien que curieuse, ne souhaitait cependant pas mettre les pieds dans le plat. Elle tenterait de grapiller quelques informations implicites, plutôt. Alors, elle s’enquit, emboîtant le pas de son compagnon : « Yeah, how’s Vee ? And what about Mike, how… » Tout d’un coup, Janee s’arrêta.

Le temps s’arrêta.

« Wait. », murmura-t-elle. Elle fronça les sourcils, comme frappée d’une révélation. Car c’était bien de cela qu’il s’agissait, d’une révélation. Son regard jouait au ping pong entre Samir et Teddy, Teddy puis Samir, Samir puis Teddy, plusieurs secondes durant, dans un silence lourd. Mike. Mike, qui avait tant compté des années durant. Mike, dont elle n’avait plus eu de nouvelles depuis si longtemps. Ses yeux se verrouillèrent dans le regard de son compagnon. « Babe, what was the name of your mutual friend, again ? » Au fond d’elle, l’impression de fondre. D’exploser. Le choc d’une information dont elle craignait de comprendre l’ampleur. « Samir, what was his name ? », implora-t-elle après deux secondes, impatiente. Et puisque la réponse ne venait pas encore assez vite à son goût, elle enchaîna, tournant la tête vers l’intéressé : « Teddy ?! For God’s sake, one of you just say something ! »

Mike. L’ami de Samir s’appelait Mike et Janee s’en souvenait parfaitement – elle n’avait simplement pas envie de faire confiance en ses souvenirs à cet instant précis. La brune sentit son regard s’embuer et elle se sentit bien stupide, puisqu’il y avait des années qu’elle n’avait pas vu le jeune homme, qu’elle n’avait même plus ne serait-ce que pensé à lui. Cependant, Mike avait compté. Il avait compté, et il ne pouvait décemment pas lui être arrivé quoi que ce soit. Pourtant, au silence mortifère qui suivit et au regard de Teddy qu’elle tenta de soutenir tant bien que mal, elle comprit qu’elle avait compris. Ou, du moins, qu’elle avait raison. « It was that Mike, wasn’t it ? », murmura-t-elle en direction de son ex-fiancé, à la recherche d’un signe de tête, du moindre geste, du moindre mot qui la contrediraient.

Probablement en vain.

@ Invité

avatar
   
#
Mer 19 Avr - 9:52
tw: deuil, perte d'un proche
La vie me joue des drôles de tours, ces derniers temps, et cette visite chez Samir n'est pas exception à la règle. Si on avait tenter de me prévenir que je reverrais Janee dans un tel contexte, je ne l'aurais pas cru. Qui l'aurait cru, à ma place ? Les Etats Unis sont tellement grands, New York est tellement grand, comment on peut s'imaginer que des coïncidences comme ça peuvent nous arriver ? Alors qu'on se serre dans les bras l'un de l'autre avec Janee, Samir doit être un peu gêné, et je ris un peu quand il parle de bug dans la matrice, parce que ça c'est bien du Samir. Alors qu'il nous propose à boire, je hoche la tête vivement. « Oui... euh comme tu veux, selon ce que tu as. Je ne suis pas très difficile, peu importe ce que tu bois, je te suis ! »

Je n'ai pas le temps de répondre à la question de Janee, et très franchement je n'aurais même pas su quoi lui répondre, 'cause i'm probably just a bigger loser now, qu'elle semble connecter les pièces du puzzle. Dès qu'elle prononce son nom, le sourire s'efface sur mes lèvres. Mon âme semble quitter mon corps, mon coeur tente de s'enfuir de sa prison de chair et je n'arrive plus à parler. Je ne sais pas quoi répondre, alors je reste planté là, devant Janee, qui demande si c'est bien lui l'ami en commun. Aucune idée du nombre de minutes qui se sont écoulées entre les questions de Jan et le moment où je prends la parole pour lui répondre. Le temps avance toujours au ralenti quand j'entends son prénom. Je prends une grande inspiration et lance un regard de détresse dans la direction de Samir, qui est partit nous chercher nos boissons. Respiration saccadée, je ne peux pas laisser Janee comme ça, sans réponse, alors je tente une première fois. « He... he got sick a few months after our break up... » Je me pince les lèvres, tente de mettre un peu d'ordre dans ma tête. Je ne peux pas pleurer à chaque fois que j'en parle, je ne peux plus verser de larmes, et pourtant. Et pourtant je ne les contrôle pas. Elles montent, embrument ma vision et je tente de leur faire barrière du mieux que je peux en battant des paupières. « I'm... I'm sorry I... I never thought we would need to tell you cause... » C'en est trop, quelques larmes s'échappent et roulent sur mes joues, pourtant cela commence à faire quelque temps que c'est arrivé. Mais je ne sais pas si on se remet un jour de la perte de quelqu'un d'aussi proche. On tourne la page, on essaye d'avancer, mais il y a toujours ce vide dans notre coeur qui reste impossible à combler. « We always thought he would beat it. I'm sorry i never told you when we lost him... » Je m'assois une nouvelle fois sur le canapé, laissant tout mon poids s'affaler lourdement sur celui-ci. A l'aide de mes paumes de mains, je chasse les quelques larmes qui ont réussi à se faire la malle.
Super comme moyen de dégrader l'ambiance. Let's talk about the dead best friend !
Mais Janee le connaissait depuis presque aussi longtemps que moi. Elle méritait de savoir, et même si je n'avais pas pensé à la prévenir quand il est décédé, elle doit bien être mise au courant d'une manière ou d'une autre. Mais là, je ne me sens plus capable de surenchérir tout de suite. Je compte sur Samir pour prendre le relais.

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 11 Mai - 23:44
Samir se remettait difficilement de cet alignement des planètes qui avait provoqué la coïncidence du siècle : son ami de lycée était aussi l’ex-fiancé de sa compagne. Une situation compliquée et imprévisible s’il en est : le simple fait de le formuler lui collait une migraine de tous les diables. En allant chercher de quoi boire, Samir remit en question son approche mathématique et probabiliste du monde et en vint à la conclusion suivante : cette micro-crise existentielle ne pouvait se résoudre qu’avec un bon vieil apéro.

Hélas, l’informaticien comprit vite que pour l’apéro, c’était mal embarqué. Car un silence plombant venait de s’abattre sur leur petit appartement. Son regard se dirigea instantanément vers Janee, dont le visage avait changé de couleur. Inquiet, il tacha de réfléchir à ce qui pouvait bien la mettre dans un tel état. Janee, Teddy, Vee, Mike, l’enterrement auquel il s’était rendu seul… Son cerveau fit les recoupements à toute vitesse et il comprit soudain, une seconde après sa petite amie. Son cœur se brisa. Sa copine se mit à lui hurler à moitié dessus mais, incapable d’enfoncer un peu plus le poignard, il ne trouva pas le courage de lui répondre. Et tandis qu’elle se tournait vers Teddy pour lui poser la même question, les yeux brillants de larmes mal contenues, il s’approcha d’elle. Silencieusement, il posa une main sur son épaule et caressa doucement sa peau, comme pour lui dire qu’il était là, qu’il avait déjà fait son deuil et qu’il était capable de la soutenir pendant qu’elle ferait le sien. Mais, conscient de l'injustice qu'elle devait ressentir à l'idée de devoir vivre la perte près de deux ans après tout le monde, il n'osa pas s'imposer davantage à elle.

Son attention se reporta sur son ami lorsque celui-ci se laissa tomber dans le canapé. La douleur évidente du jeune homme provoqua en lui une peine immense. Ce qu’avait traversé Teddy était traumatisant et Samir ressentit une pointe de culpabilité. S’il n’avait pas pris ses distances durant ses études, jusqu’à les perdre tous les deux de vue, le magicien n’aurait pas eu à affronter ça tout seul. « Je suis désolé Teddy, je voulais pas que ça se passe comme ça. » Une phrase sibylline qui pouvait à la fois concerner les événements de la soirée et le moment où il avait cessé de venir aux anniversaires parce qu’il avait des révisions. Pivotant vers sa copine, il souffla tout bas : « And I’m sorry honey, I wish I had understood sooner. » Conscient qu’il était ridicule à s’excuser alors que de toute évidence, il n’y était pour rien, Samir la boucla et baissa les yeux, désemparé face à cette soirée à la bonne franquette qui prenait des allures de drame psychologique.

@ Invité

avatar
   
#
Lun 5 Juin - 18:51
La soirée commençait pourtant bien mieux que prévu. L’éventualité de recroiser Teddy un jour dans sa vie n’avait jamais effleuré Janee, qui était passée à autre chose depuis bien longtemps et s’imaginait sans peine que c’était également son cas. Si elle ne cultivait aucun ressentiment à son sujet, ils s’étaient contentés de reprendre leur vie chacun de leur côté, et l’occasion de se revoir ne s’était d’abord jamais présentée, puis avait fini par avoir l’air bizarre pour Janee qui ne souhaitait pas tomber comme un cheveu dans la soupe. Le voir alors ce soir au milieu de son salon l’avait remplie de joie.

Elle n’aurait jamais imaginé cependant que moins de deux minutes après d’intenses retrouvailles, elle se retrouverait le cœur serré, réalisant avec plusieurs mois, plusieurs années de retard qu’elle devrait commencer un deuil insensé. Elle n’avait jamais rappelé Mike et Vee après sa rupture avec Teddy, se prétextant qu’ils étaient ses amis à lui et qu’elle n’avait pas à s’imposer à eux, à les installer dans une relation étrange où ils se demanderaient s’ils pouvaient les inviter ensemble ou s’ils devraient prétendre à chacun d’entre eux qu’ils n’adressaient plus la parole à l’autre. Tout cela sans même prendre en compte la raison pour laquelle Janee avait mis les voiles. Elle n’aurait plus jamais réussi à regarder le couple dans les yeux, certainement pas pour leur mentir en plein visage. Alors, la brune s’était évincée de leur vie en même temps qu’elle s’était éloignée de Teddy et aujourd’hui, elle apprenait de la pire des façons qu’elle aurait mieux fait de rester.

Qu’elle avait abandonné Mike malgré elle. Maintenant, il était trop tard pour faire un pas en avant. « I’m sorry. I didn’t know. », bredouilla-t-elle, les deux mains sur la bouche. Janee se battait avec ses larmes et celles de Teddy ne l’aidaient pas. A nouveau, elle sentit une vague de colère injuste à son égard la traverser, une colère qui se contenta de passer et disparaître comme elle était venue, la laissant avec ce regard froid et fermé qui ne la caractérisait pourtant pas.

Après Teddy, c’est Samir qui se confondit en excuses, et elle cracha « No, it’s fine. It’s my mistake. » si sèchement qu’elle crut entendre quelqu’un d’autre parler à sa place. Malgré elle, elle repoussait sa moitié qui faisait un pas vers elle, aussi parfait qu’il l’avait toujours été, et elle s’en voulut instantanément de le rejeter aussi violemment mais ne réussit pas à adapter son comportement. Elle détourna le regard, fixant un point quelque part sur le mur d’en face qui semblait avoir perdu toute forme de stabilité. Elle fut prise d’un vertige qu’elle tenta de dissimuler derrière ses yeux vitreux, sans grand succès. « I left and never called back. I just… » Quelques secondes s’écoulèrent sans bruit, durant lesquelles elle batailla avec son souffle court et son cœur qui se ratatinait dans sa poitrine. Incapable d’articuler quoi que ce soit, ne parlons même pas de se souvenir de ce qu’elle souhaitait dire, Janee bredouilla : « I’m sorry, I need a minute, I’m sorry, so sorry. » et elle s’échappa du salon pour prendre l’air sur le balcon, où elle autorisa enfin à ses larmes de couler et à ses émotions – sa peine, sa culpabilité, sa colère – à prendre le dessus.

@ Invité

avatar
   
#
Mer 28 Juin - 19:01
tw: deuil, perte d'un proche
Je n'aurais jamais imaginé que reconnecter avec des vieilles connaissances comme Janee maintenant, c'était certainement devenu synonyme de devoir lui apprendre les circonstances du décès de Mike. Ce qui devait être un repas sympathique entre deux amis de longue dates prend une toute autre tournure. Et cette autre tournure, je ne l'aime pas beaucoup. Mon corps semble quitter mon âme alors que je me laisse tomber sur le canapé, incapable de rester debout dans une telle situation. Janee a l'air perdue, pas sûre de savoir gérer tous les sentiments qu'elle doit soudainement ressentir. Après tout, on se retrouve tous les trois dans l'embarra, et aucun d'entre nous ne semble savoir comment réagir face à cette affaire.

Le silence s'installe entre nous trois, et pendant quelques secondes, aucun d'entre nous ne semble trouver la force de bouger. Comme si un quelconque mouvement, bruit ou autre perturbation dérangerait l'un d'entre nous pour une raison ou pour une autre. A cet instant précis, je suis étrangement conscient de chaque membre de mon corps, de chaque cheveux sur ma tête, de chaque grain de beauté sur mon corps. J'ai l'impression qu'un simple petit doigt surélevé créerait un tsunami, et qu'un sanglot ferait exploser la pièce. Je n'ose même pas imaginer le supplice que doit vivre Janee, elle, qui se retrouve au milieu de deux personnes ayant compté dans sa vie, mais qui vient d'apprendre une atroce nouvelle. Elle, qui doit se poser mille et une questions sur les détails de la situation, mais qui n'en veut probablement aucun non plus.

D'habitude, je suis le gars de bonne humeur, celui qui réussit toujours à détendre l'atmosphère, à briser la glace. Mais dès qu'il s'agit de Mike, j'ai l'impression de m'éteindre, et je deviens une loque, incapable de penser à autre chose ni de retenir mes larmes.

Quand la brune brise le silence, je relève la tête, le soleil m'attaquant les yeux avec son intense brillance, tellement j'avais pressé mes paumes de mains sur mes globes oculaires avant, comme si ça allait faire barrière aux pleurs. Elle a besoin de prendre l'air, et je la comprends très franchement. Elle se dirige vers le balcon, et je porte mon regard vide sur Samir. « Don't be silly, Sam. » Je joins mes mains et serre les dents, fixant maintenant le vide dans l'espoir que ça m'aide à penser à autre chose. « How could you have guessed. » Une large respiration, saccadée, je penche la tête en arrière. « God damn it when is this going to stop... » je marmonne, fatigué de ne pas avoir trouvé les commandes des boutons "émotions" de mon esprit. « I'm sorry I'm still a mess about this. »

Puis, brutalement, je me lève, comme si j'avais pris un intense élan sur mes jambes. « Maybe we should... maybe you should go talk to her ? » Pas que je ne veuille pas suivre mon ex fiancée sur le balcon, non, mais je ne pense pas être le plus à même de la calmer. « Do you want me to go ? Or should I... wait here... see how it all... » De toute façon, il va falloir qu'il m'aide et me dise quoi faire. Là, maintenant, tout de suite, je suis incapable de prendre une décision rapidement. J'ai activé le mode pilote automatique, ça doit être écrit sur mon visage blanc et dans mes yeux vitreux.

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum