AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Un peu de publicité pour notre jolie Leela qui recherche ses colocataires par ici ! Apparement Arco Ortaloni trouve Gabrielle de Musset très belle delicate - azucena 3697710961

Partagez
 

 delicate - azucena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mylandra Brown
Mylandra Brown

Messages :
147
Your rp color :
#009999
To do list rp :
prénom nom - www
Summary :
Résumé COURT de votre personnage.
Pseudo :
pony
Avatar :
logan browning (cassi)
Age :
vingt neuf ans
Status :
fraîchement célibataire
Work :
fleuriste
Home adress :
oak complex dans le queens

Sexuality :
hétérosexuelle
Astrological Sign :
poissons
Rythme de rp :
une fois par semaine
Longueur rp :
entre trois cent et six cent mots, parfois plus
Messages : 147 Your rp color : #009999 To do list rp : prénom nom - www Summary : Résumé COURT de votre personnage. Pseudo : pony Avatar : logan browning (cassi)
Age : vingt neuf ans Status : fraîchement célibataire Work : fleuriste Home adress : oak complex dans le queens

Sexuality : hétérosexuelle Astrological Sign : poissons Rythme de rp : une fois par semaine Longueur rp : entre trois cent et six cent mots, parfois plus
delicate - azucena Empty
MessageSujet: delicate - azucena   delicate - azucena EmptyLun 28 Oct - 19:22
delicate
EXORDIUM.

ft. @Azucena Jiminez
Un seau qui tombe à la renverse. De l’eau qui humidifie le sol, et des tulipes éparpillées ci et là. Ça paraît futile, encore plus dans une boutique de fleurs. Pourtant, aujourd’hui, ça sonne comme l’erreur de plus. Celle qui compresse un peu plus ton coeur, qui te rappelle que ta vie a pris un nouveau tournant. Une main passe sur ton visage, lentement, alors que ton regard se pose fébrilement sur la cliente en face de toi.
« Laissez, je ramasserais après… Navrée pour ma maladresse. Alors on a dit un bouquet d’oeillets ? Une couleur en particulier ?
- Blanc s’il vous plait.
- Je vous prépare ça. Je rajoute une autre fleur ? un léger sourire, presque crispé, orne tes lèvres, alors que tu tentes de rester concentrée.
- Ca ira merci. » Ton regard bienveillant reste accroché encore un peu à la jeune femme. Pourtant, tu n’arrives toujours pas à te le sortir de la tête. Dans n’importe lequel de tes gestes. Darel a fait partie de ton quotidien pendant trop longtemps pour ça. Tu t'en rends de plus en plus compte. Ta tête qui se secoue légèrement alors que t’essaies de garder l’esprit clair, au moins le temps de préparer ce bouquet. Avec la délicatesse dont tu sais faire preuve, tu prépares cette commande, ajoute à ces perles blanches quelques branches d’un vert boisé qui se marie parfaitement. Tu ajustes quelques détails, choisi un plastique transparent aux motifs rappelant une forêt pour le maintenir. Les décorations habituelles, ainsi que ta carte que tu ajoutes pour peaufiner le tout, et en quelques minutes, le tour est joué. D’un geste fin, tu tends le tout à cette cliente semblant pressée, toujours ce sourire étiré sur tes traits.
« Ca vous fera quinze dollars s’il vous plait. » Pas un mot de plus de la part de ta vis-à-vis qui s’empresse déjà de te donner l’appoint, et quitter les lieux.
Un soupire, ton regard qui se perd sur le sol, les tulipes qui le jonchent. Tu t’empresses déjà d’aller les ramasser, les repositionner rapidement dans leur seau. Un tour par l’arrière boutique pour récupérer une serpillière et de l’eau pour conserver les fleurs. Tu te dépêches comme tu peux pour tout nettoyer, pour ne pas laisser un client de plus observer ce désastre. Mais tu as l’impression que tout cela fait écho à ta vie, la misère qui en découle depuis quelques jours, quelques semaines. Tes yeux qui virevoltent entre l’horloge au mur et le manche que tu tiens entre tes mains. L’heure du déjeuner qui approche, et Darel qui ne viendra pas. Qui ne viendra plus. Lui qui rythmait pourtant ta vie désormais n’en fait plus partie. Et à vrai dire, t’as l’impression de ne plus savoir comment organiser ta vie sans lui. Les stigmates d’un quotidien parfois trop rude, dont tu n’étais plus maîtresse. Ça te soulage autant que ça t’effraie. Seulement, l’amour s’en mêle encore. Tu l’aimes Darel, malgré tout ce que t’as subis pour être avec lui. Malgré le fait qu’il t’ai coupé du monde pour que tu ne vois plus que lui. Ça a marché, peut-être trop bien. Certainement est-il en train d’attendre que tu reviennes en pleurs. Il aurait certainement raison, mais si tu sais au fond de toi que c’est ce qu’il fallait faire. Pour ton propre bonheur, ta propre liberté. Naïve mais pas stupide. T’as finis par comprendre que tu étais, en quelque sorte, devenue sa poupée, que personne ne pouvait approcher. Seulement, la douleur s’éveille encore, sans crier gare. Laisse cette larme perler sur ta joue. Goutte d’eau que tu t’empresses d’essuyer d’un geste de main. Ta sensibilité te perdra un jour. Parce qu’elle laisse encore tous ces autres sentiments dicter tes gestes. Elle laisse d’autres larmes se confondre sur ce visage teinté de pureté. Tulipes à leur place, sol propre. Et le coeur au bord du gouffre. Mais tu ne peux décemment pas te montrer comme ça, pas alors que tu dois faire tourner ta boutique, si tu veux être capable de payer tes factures à la fin du mois. Alors, tu retournes derrière ton comptoir, cherche quelque chose à faire pour te changer les idées, même si rien ne te vient. Dos à la porte d’entrée, tu t’occupes à observer ton livre de comptes, sans vraiment le lire. Ces perles d’eau continuant de couler, et toi qui les laisse s’échapper. Ne dit-on pas que ça fait du bien, parfois ? Certainement, sauf lorsque cela devient trop récurrent, comme en ce moment. Mais voilà que la porte de ta boutique s’ouvre dans un bruit de clochette qui t’amuses tant habituellement. Un léger sursaut, précédant un reniflement, et tes mains essuyant tes yeux.
« Un instant, je suis à vous ! » Ta voix fébrile tranche pourtant avec la délicatesse du lieu. Quelques secondes de plus, le temps de reprendre ton souffle, te retourner. Et voilà que le visage d’Azucena se dessine devant toi, laissant un rictus empli de tristesse conquérir tes traits.
« Azu ! Comment tu vas ? »

_________________

☽☽ le bruit des feuilles mortes qui rayent le trottoir, mon reflet dans cette flaque. mais j'peux plus m'voir, ça m'rappelle trop toi.


delicate - azucena 191115023129549405
Revenir en haut Aller en bas
Azucena Jiminez
Azucena Jiminez

Messages :
462
Your rp color :
#
To do list rp :
Jan - www
Ethan - www
Alix - www
Mia - www
Sage - www
Ezechiel - www
Hallow www
Curtis - www




Summary :
Résumé COURT de votre personnage.
Pseudo :
RedrumEm
Avatar :
Morena Baccarin @RedrumEm
Age :
40 ans
Status :
célibataire
Work :
réalisatrice
Home adress :
Staten Island

Sexuality :
pansexuelle
Hogwarts house :
Hufflepuf
Astrological Sign :
Leo
MBTI :
ENFP
Rythme de rp :
j'aime à me faire l'écho de celui de mes partenaires
Longueur rp :
Ouach ! Rarement moins de 1000 mots, parfois bien plus mais je m'adapte là aussi.
Messages : 462 Your rp color : # To do list rp : Jan - www
Ethan - www
Alix - www
Mia - www
Sage - www
Ezechiel - www
Hallow www
Curtis - www




Summary : Résumé COURT de votre personnage. Pseudo : RedrumEm Avatar : Morena Baccarin @RedrumEm
Age : 40 ans Status : célibataire Work : réalisatrice Home adress : Staten Island

Sexuality : pansexuelle Hogwarts house : Hufflepuf Astrological Sign : Leo MBTI : ENFP Rythme de rp : j'aime à me faire l'écho de celui de mes partenaires Longueur rp : Ouach ! Rarement moins de 1000 mots, parfois bien plus mais je m'adapte là aussi.
http://99problems.forumactif.com/t645-il-n-y-a-pas-de-vagues-seulement-l-ocean-azucena
delicate - azucena Empty
MessageSujet: Re: delicate - azucena   delicate - azucena EmptyMer 20 Nov - 14:18


  «  Et si vous alliez tous vous faire voir ailleurs et me lâchiez un peu les baskets hein ? »

Grommela entre ses mâchoires crispées celle qui, pour la énième fois, entendait son portable vibrer et se laissait aller au réflexe, devenu bien trop machinal, de regarder l'écran qui, sans surprise, lui annonçait l'arrivée d'une flopée de messages. Checkant vite fait les noms des expéditeurs, la réalisatrice avait soupiré bruyamment avant que de rejeter au loin ce téléphone qui alla atterrir sans douceur sur le parquet de la chambre. Elle comptait bien l'y laisser et s'empresser de l'oublier quand le nom d'un expéditeur particulier lui revint en mémoire et, ses joues presque rosies, elle se releva et alla ramasser le dit objet et, presque fébrile, prit connaissance du message. Elle attendait à trouver un peu de réconfort dans son existence un peu trop agitée ? Elle en siffla de colère autant que de déception. Il annulait leur rendez-vous... Bah voyons ! Qu'il aille se faire voir lui aussi tiens ! Marre d'être celle que l'on appelait que lorsque l'on avait rien de mieux à se foutre sous la dent … ou, en l'occurrence, sous la couette ! Rageant à voix basse, cherchant un moyen de chasser ses idées sombres et le monsieur en premier, elle était allée jusqu'à son bureau où, depuis plusieurs jours, reposaient des fleurs flétries. Même les fleurs crevaient chez elle... Des fleurs... Des fleurs bien sûr ! Les yeux pétillants d'un éclat nouveau, elle avait attrapé son blouson et ses clés de voiture puis avait pris la direction du centre ville. Et, plus précisément encore, celle de la boutique où elle savait pouvoir retrouver son amie Mylandra.

Mia... Sa si belle et délicate amie qui était la plus belle des fleurs ! Azucena ne cessait de se féliciter de ce heureux hasard qui avait permis, il y a quelques temps déjà, à leurs chemins si sinueux de se trouver. Et si les  fleurs avaient permis leur rencontre l'amitié qui en était née était sans nuls doutes l'une des plus chères au cœur de la réalisatrice. Parce que, comme ces fleurs qu'elle arrangeait en de superbes créations, Mylandra était de ces êtres qui savent, sans même le vouloir, mettait du soleil et rendait beau votre quotidien. Par sa douceur, sa gentillesse et son cœur en or. Et ce malgré l'histoire peu évidente qui avait été sienne et qui, aujourd'hui encore, amenait trop souvent à sa peau dorée les plus atroces des larmes. Comme celles que Azucena détesta deviner avoir coulé quand, entrant et laissant à son amie le temps de se retourner vers elle, elle en constata les stigmates. Sans même encore répondre à la question de son amie elle avait levé un doigt pour lui demander d'attendre. Puis, sans lui laisser le choix ou lui demander son avis, elle était allée fermer la boutique . Son amie avait besoin d'une pause et elle pouvait compter sur la mexicaine pour la forcer à la prendre ! Avisant l'eau sur le sol, elle était allée dans l'arrière boutique et s'était mise en devoir de tout nettoyer. Les yeux rivés sur son travail de l'instant elle s'était enfin décidée à rompre le silence

  « J'ai bien fait de venir on dirait, non ? » relevant la tête, adressant un sourire doux à son amie elle avait ajouté  «  Prends tes affaires, file te repoudrer le bout du nez et laisses moi finir ici. Quand tu seras prêtes on se boira un verre et on va parler toutes les deux ! J'ai comme l'impression que tu en as autant besoin que moi, non ? » puis, lâchant un instant son balai pour mieux venir prendre dans ses bras son amie elle avait embrassé ses deux joues et noué leurs doigts  «  C'est bien à ça que servent les amies non ? Et, saches le, je ne partirai pas d'ici avant que tu ai livré ton cœur et retrouvé ton si beau sourire ! »
Revenir en haut Aller en bas
 

delicate - azucena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I've got 99 problems :: neighborhoods :: queens-