La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
-49%
Le deal à ne pas rater :
WHIRLPOOL OWFC3C26X – Lave-vaisselle pose libre 14 couverts – ...
319 € 622 €
Voir le deal

cohens (sometimes all you need is your comfort person.)

@ Invité

avatar
   
#
Sam 30 Oct - 11:12
Arya est fatiguée, épuisée et elle aurait bien besoin de vacances. C'est trempée qu'elle entre dans le métro pour rentrer chez elle, après une journée interminable de rendez-vous et de procès. Son gros dossier sous le bras, elle sait qu'une longue soirée l'attend a bosser, heureusement ou malheureusement, Jaden est de service de nuit, donc elle sera toute seule, seule en compagnie de ses chats, mais au moins, elle pourra travailler comme bon lui semble, comme elle le veut et à son rythme. Son parapluie qu'elle serre entre ses mains, elle lutte contre le vent et la pluie en soupirant, protégeant comme elle le peut le dossier qui pèse lourd dans le sac. Quand elle passe devant la devanture du restaurant où elle a l'habitude d'aller, elle s'arrête, commande à manger et en commande en plus au cas où la soirée s'éternise avant de rentrer chez elle. Elle avait pensé que cette fois-ci c'était la bonne, que ce mois-ci serait le bon, mais non. Elle en a eu la confirmation ce matin, alors autant le ciel est chargé de nuage, mais son coeur est dans le même état. Mais elle ne se laisse pas abattre, un jour, ce sera bon, un jour, ça ira et ils seront heureux. Elle remercie le gérant d restaurant en récupérant son sac et elle se presse jusque chez elle avant d'entrer, le coeur lourd et le visage fermé, dans l'appartement. Elle râle parce que la lumière n'est pas éteinte, s'énerve sur l'interrupteur avant de balancer ses affaires sur la table du salon et sursaute en voyant son frère. Elle arbore alors une tête qui se veut normale avant de prononcer « Je pensais que tu avais le même shift que Jaden. » prononce t-elle d'une voix mal assurée avant de se rapprocher de lui pour lui offrir une accolade et lui montrer la nourriture « j'ai ramené mexicain. J'en avais besoin. »

@ Invité

avatar
   
#
Sam 30 Oct - 15:29
Assis sur le canapé de ma petite soeur en caleçon, je regarde droit devant moi depuis dix bonnes minutes. Je ne sais plus quoi faire, quoi dire, comment avancer et comment me sentir. C’est la première fois de ma vie que je me sens ainsi, coupable, horrible, mesquin et tout ce qui va avec. Si on venait à me demander quelle est l’image de moi que j’ai ces derniers jours, elle serait tout sauf positive, on ne va pas se voiler la face. Mais c’est ainsi. J’ai fait des choix qui… font que la douleur que je ressens dans la poitrine va durer un petit moment mais c’est ainsi. C’est mieux ainsi. Je n’ai pas eu de nouvelles de Jane depuis que j’ai quitté la maison. Je ne sais pas si elle y est toujours, si ses parents sont toujours là ni même ce qu’elle compte faire. Il faudrait que j’aille la retrouver, la voir pour discuter mais je n’y arrive pas. La lâcheté ne m’a jamais catégorisé mais aujourd’hui, c’est clairement le cas. Un soupire lourd alors que Weasley se pose sur mes jambes nues et je caresse son poil roux. Quelle chance tu as d’être un chat ! On en est là. J’en suis là, à envier la vie d’un putain de chat. Quelle tristesse. Allez bouges toi mon gros, il faut que je m’habille. Parce que depuis que les deux habitants de cet appartement l’ont quitté pour aller bosser, je n’ai pas bougé, moi. Je soupire et enfile un t-shirt ainsi qu’un bas de jogging. Une bière rapidement sortie du frigo, je me repose sur le canapé et Weasley part plus loin. Même lui me fuit. Et il ne faut pas longtemps pour que ma soeur entre. Je l’entends râler et la regarde. Un petit sourire sur le visage, je lève mon bras, bière en mains et souffle Nope. J’ai pris quelques jours. Qui devaient me servir à trouver un nouvel appartement, un lieu où reprendre ma vie mais je n’ai rien fait de la journée. Tu tentes de me faire croire que c’est pour nous deux alors que tu savais pas que j’étais là ? Que je souffle en buvant une gorgée de ma boisson. T’as l’air d’un chien mouillé, il fait moche ? Je suis tellement dans mes pensées et tout cela que je n’ai pas fait attention au bruit de la pluie sur les carreaux. Ça va ? Pourquoi est-ce qu’elle a besoin de bouffe mexicaine au juste ? Les épices la font aller aux toilettes plus rapidement ? C’est de ça dont elle a besoin ? Aucune idée mais je sens que cette soirée va être aussi bénéfique que difficile.

@ Invité

avatar
   
#
Dim 21 Nov - 15:24
Elle aurait aimé que ce soit simple Arya, que ça soit effectif la première fois mais ça n’avait pas été le cas et elle a encore les diktats de cette perte dans le creux du cœur. Dans l’esprit aussi. Souvent elle y pense, souvent elle en rêve et ça lui fait mal à la blonde. Ça lui fait mal de penser qu’elle aurait du être à un certain nombre de mois de grossesse et à la place, elle passe une heure de sa vie allongée sur le canapé d’une femme qui n’est pas capable d’aligner trois mots quand Arya lui parle. Que des onomatopées qui franchissent ses lèvres, mais elle fait le job alors Arya n’a pas à se plaindre au fond. Quand elle rentre chez elle, elle était tellement ailleurs qu’elle ne pensait même plus à son frère qui a prit quartier sur son canapé. Leur canapé. Elle n’y pensait plus et elle s’en veut. Mais elle ne montre rien n’a envie d’inquiéter personne. Comme d’habitude. « Oh, tu me l’as dit ? J’ai sûrement oublié. » Une caresse à Weasley qui vient se nicher dans ses jambes elle regarde son frère d’un air suspicieux, était-il en train de lui faire vivre un interrogatoire ? « il pleut dehors et j’avais oublié mon parapluie. » explique t’elle simplement quand il lui demande s’il fait moche. « je prend toujours de l’extra en mexicain comme Jayden aime bien. il en aurait eu à la fin de son service. » Et quand il lui demande si ça va, elle ne sait pas quoi lui répondre parce qu’elle ne sait pas si elle va bien. Elle ne sait pas comment elle se sent. Mais elle sait aussi que son frère ne va pas la lâcher et elle s’installe à côté de lui, avant de poser sa tête contre l’épaule de son frère. « Je ne sais pas si ça va. Je pensais naïvement que cette fois ci ça aurait pu être la bonne… » explique t’elle d’une voix brisée. Elle s’humidifie les lèvres en soufflant. « Mais ce n’est encore pas le cas et jai peur … J’ai peur d’avoir un problème et que Jaden finisse par le quitter si on n’arrive pas à avoir d’enfants ... »

@ Invité

avatar
   
#
Dim 21 Nov - 17:31
Mes yeux se lèvent vers le ciel quand Arya me dit qu’elle a sûrement oublié mes quelques jours d’arrêts. Je passe mes journées dans ses pattes mais oui, elle a oublié. Je ne préfère rien rétorquer parce que si mon égo est piqué, je sais aussi qu’elle n’est pas bien, qu’elle n’est pas au top de sa forme. J’ai envie de me faire plaindre mais avec Arya, c’est différent. C’est elle avant tout et je sais qu’elle traverse une période difficile depuis quelques mois alors… Je ferme mon clapet de gamin ingrat et je lui fais de la place. Les questions sortent rapidement de mes lèvres mais en tant que policier, elle ne pouvait pas s’attendre à autre chose, n’est-ce pas ? Moi qui pensait que les femmes regardaient toujours la météo avant de sortir de chez elle. J’hausse les épaules et lui donne un petit coup sur la cuisse en ajoutant Mais ça marche pas pour toi parce que t’es une enfant toi. Je veux me la jouer drôle mais j’ai tout du gros lourd. Heureusement qu’elle m’aime comme je suis, sinon on serait vraiment dans la merde tous les deux. Ça n’a pas toujours été facile mais c’est normal, je crois. Je ne sais pas trop comment les autres fratries s’en sortent et je m’en fiche. C’est la mienne qui compte. Je l’écoute me balancer ses explications et je vois bien, dans son regard que quelque chose cloche. Je la connais plus joyeuse, pus ouverte, plus tout. Je ne m’attendais pas à une telle confession de sa part et je dois dire que je suis contente de ne pas avoir à voir son visage et surtout elle le mien. Je grimace à ses mots et finis par enrouler mon bras autour de son épaule. J’en comprends qu’elle vient de faire un test qui s’est révélé négatif. Je suis désolé. Vraiment. Pour elle et pour lui aussi. Mon meilleur ami et ma soeur, dure de ne pas être à cent pour cent là dedans. Et ce n’est pas parce que moi, j’en voulais pas de gamins, que ce n’est pas leur cas. Mais face à ces mots, je me redresse rapidement et la dévisage carrément. T’as dis quoi là ? Je crois que j’ai mal entendu. Je prends son visage dans ma main et lance un Tu vas te sortir cette idée de la tête tout de suite. Genre, pour de vrai. Et je retrouve mon côté sec et presque froid. Parce que les conneries de ce genre, je refuse de les écouter. Déjà, il ne pourra pas te quitter parce que s’il essaye, je lui casserais les rotules et chacun de ses doigts. Et elle sait que je suis sérieuse. Je ne suis pas de nature violente mais s’il faut lui faire comprendre qu’on ne fait pas ça à une Cohen, je me ferai un plaisir de le torturer. Jaden t’aime Arya. Il ne pense pas cela, pas une seule seconde. Je bouge quelques unes de ses mèches du bout du doigt, une grimace sur le visage parce que ça colle et elle ressemble vraiment à un chien mouillé mais souffle T’as été voir un Docteur de … Je baisse les yeux vers son entre jambe, une grimace à nouveau sur le visage. J’essaye d’être mature mais je ne suis qu’un gamin qui enchaîne les conneries alors bon…

@ Invité

avatar
   
#
Ven 3 Déc - 18:44
Ce serait mentir que de dire que la présence de son frère ne lui faisait pas de bien à Arya, parce qu'elle appréciait rentrer et que quelqu'un soit là. Les moments sont compliqués parfois, la mélancolie prend souvent le dessus et elle est contente de voir son frère quand elle pousse la porte de son appartement même si c'est compliqué pour elle, parce qu'elle sait qu'il n'est pas là pour une bonne raison, mais pour une raison tout aussi triste et elle s'en veut de n'avoir rien vu. De ne pas avoir vu que rien ne rassemblait plus Charles et Jane qu'un amour non-réciproque, qu'un amour fâné comme une fleur qui dépérit. Elle lève les yeux au ciel à la remarque de son frère avant de lui tirer la langue, comme l'enfant qu'elle est supposée être avant de rire « Je serais toujours ta petite soeur de toutes façons, alors je serais sûrement toujours une enfant à tes yeux. » Elle rit un peu avant de trouver du réconfort dans les bras de son frère, ou plutôt contre son épaule. Là, où elle est a pleuré un nombre incalculable de fois, quand sa carrière avait fait un bond dans le vide, quand Eirik avait décidé de repartir en Suède, elle avait trouvé sur l'épaule de son frère un réconfort incommensurable malgré leurs différents qui faisaient parfois des étincelles, elle savait pertinemment qu'elle pouvait compter sur son frère. Elle hausse les épaules quand il s'excuse, elle hausse simplement les épaules. Il n'y est pour rien, personne n'y est pour rien. Personne n'y peut rien. Et elle crochete son bras à celui de son frère comme pour calmer son ardeur, comme pour calmer la colère qui semble l'animer le temps d'un instant. « J'ai peur... Tu sais Charles, j'ai peur. Peur qu'il en est assez. » explique t-elle, en essuyant une larme solitaire qui vient de rouler le long de sa joue, elle tente de ne pas faire dévaler les chutes du niagara sur son visage. Elle opine du chef, en grimaçant un peu, se passe sa main libre derrière la nuque. « Oui, je dois faire des examens... Mais j'ai peur. » Elle continue à se confier, en clignant les yeux « Et si on ne pouvait jamais avoir de bébé ? Et si... Et si j'avais un problème plus grave ? Je n'ai pas envie de savoir mais en même temps, j'ai envie de le faire parce que ... je me dis que ça pourrait nous donner des réponses à nos questions... » Elle renifle de façon plutôt disgracieuse avant de redresser sa tête pour regarder son frère « Qu'est-ce que tu ferais à ma place, toi ? » Et elle ne sait pas vraiment si elle voudrait avoir la réponse Arya, parce que l'avenir la terrifie plus qu'elle ne voudrait l'avouer.

@ Invité

avatar
   
#
Sam 18 Déc - 17:24
Je ne peux pas m’empêcher de lui adresser un large sourire quand elle dit que pour moi, elle sera toujours une enfant. Elle a tellement compris le truc ! Je serai toujours son grand frère et elle sera toujours mon petit bébé de soeur. Je n’ai pas été tellement fan de son arrivée à l’époque mais aujourd’hui, je sais que je ne serais pas l’homme que je suis si je n’avais pas eu cette petite tête dans mon quotidien. Toujours là pour te protéger. Que je dis avec un clin d’oeil. La protéger des méchants monsieur mais aussi des méchantes pensées qui lui pourrissent la vie depuis quelques mois déjà. J’aimerais tellement l’aider plus mais c’est difficile. Elle ne s’ouvre pas forcément et que puis-je bien faire à part répéter que tout va bien se passer ? J’en sais rien, au final, et qui dit qu’elle ne pourra jamais avoir d’enfants ? Je ne veux pas la décevoir, je ne veux pas non plus lui mettre trop d’attentes en tête et être incapable de les réaliser. Ça lui fera bien trop mal et la chute ne sera que plus difficile. Et je fais de mon mieux. Pour l’assisté boulet des sentiments comme moi, ça veut dire beaucoup. Assez de ? Il a dit quelque chose ? Et j’espère bien pour mon meilleur ami que ce n’est pas le cas parce que sinon, je risque de lui faire la tête au carré et de ne pas le laisser s’en sortir sans le rappel constant de mon poing sur le coin de son visage. Il a une gueule d’ange, certes, mais je n’hésiterai pas à le faire souffrir s’il le faut. Je fronce les sourcils et attends qu’elle me confirme que ça, ces craintes, ce n’est que dans sa tête. Là bas, on pourra les gérer. Et je l’écoute, pas très fan du sujet de conversation mais elle en a besoin et je lui là pour ça. Puis… Elle a ramené mexicain. Je la laisse tout sortir, et finis par lui tendre le paquet de mouchoirs que je planque sous l’oreiller. Weasley ne l’a pas trouvé alors il est encore intact. D’ailleurs, où est le petit roux quand on a besoin de lui ? Nowhere to be found. Je suis pas sûre que mon avis sur ce que je ferais à ta place soit vraiment d’une grande aide. Je grimace doucement et embrasse son front. Tu sais moi… On m’a dit que j’allais être père et j’en ai fait des cauchemars pendant des semaines, jusque’à ce qu’on m’annonce qu’il était pas viable. Et là, toutes mes angoisses, toutes mes craintes et mes crises se sont estompées. C’est horrible à dire, je le sais bien… Mais je pense que je voudrais savoir ce qu’il se passe pour pouvoir penser au futur. Je sais bien que tu veux des enfants biologiques mais ça t’irait bien d’adopter un adolescent. Que je lance en souriant, tentant de croire à la connerie que je raconte. Quel enfer. J’espère qu’elle ne le fera jamais. Je n’ai pas envie de devoir gâter un gamin qui ne partage pas une once de gêne avec nous. Puis le médecin te dirait probablement que ta salle de jeu va bien mais que c’est sa baguette magique qui déconne. Et je vous jure que là, je lui répèterai jusqu’à la fin de sa vie. Puis… Au moins tu sauras où te positionner, t’arrêteras de te torturer mentalement. Pas une mauvaise idée ça, tu crois pas ?

@ Invité

avatar
   
#
Mer 29 Déc - 18:35
Elle n’avait pas envie de s’étaler sur les problèmes qu’elle rencontre Arya mais on lui avait toujours dit que ça faisait du bien de parler. Alors Charles allait être la victime de ses jeremiades nocturnes, parce qu’elle ne pouvait rien cacher à son frère, celui qui l’a connaissait mieux que personne c’était sûrement lui et personne d’autre. Elle aurait voulu lui mentir et dire que tout allait bien il l’aurait sûrement vu et il aurait sûrement chercher à lui tirer les vers du nez. Elle ne voulait pas que ses mots aient des impacts négatifs sur la relation qu’entretenait Jaden et Charles, après tout d’induite cette histoire c’était elle la pièce rapportée c’était elle qui avait craquer pour le meilleur ami de son frère et god bless his heart malgré sa reticence premiere il avait fait des concessions. Mais elle savait pertinemment que si un jour ça venait a se terminer and she doesn’t want that, elle ferait plus de mal que de bien. Elle perdrait son petit ami mais son frère perdrait son meilleur ami de toujours et une part égoïste en elle espérait sincèrement que ça n’arriverait jamais parce qu’elle ne voulait pas perdre celui qui partageait sa vie et elle ne voulait pas être source d’embrouille entre Jaden et Charles even if she already did that once. A la question de Charles, elle secoua négativement la tête et s’offusqua un instant « Non ! » prononça t’elle avec véhémence avant de se radoucir « Non c’est moi et mes peurs infondées. » Parce que Jaden lui avait toujours dit que ça n’interfèrerait pas entre eux mais elle avait toujours une part d’elle qui s’inquiétait un peu. Elle ria un instant en récupérant le paquet de mouchoir et essuya les perles salées qui avaient roulés sur ses joues en écoutant son frère « J’en ai déjà deux d’adolescent à la maison … Alors c’est sure que je serais entraînée. » se moqua t’elle un peu avant de sourire aux mots de son frère, ravie de voir que malgré le sujet épineux il restait tout de même sérieux sur le sujet et évitait les blagues qui aurait sûrement fait plus de mal même si elles sont à vocation de faire rire. « oui tu as peut-être raison … » C’est même sur au moins elle sera fixée sur sa capacité à procréer et elle n’aura pas à se faire du mouron plus que de raison. « Merci d’être là… Je sais que ce n’est sûrement pas le sujet auquel tu t’attendais à parler mais j’en avais besoin… » Parce qu’il faut toujours le dire. Elle s’humidifie les lèvres et essuie les dernières larmes qui se sont étalées le long de ses joues en soupirant « J’espère juste que Maman ne va pas remettre sur le tapis cette question stupide de savoir quand on aura des enfants… » Rien que pour ça elle pourrait éviter sa mère pendant des semaines. Si encore elle lui en laissait la possibilité. « Mais toi alors ? Comment ça va ? » osa t’elle demander parce qu’elle n’était pas narcissique Arya et elle avait envie de savoir si les tourments de son frère s’étaient apaisés avec le temps où si comme elle, les idées étaient noires et les nuits étaient blanches.

@ Invité

avatar
   
#
Ven 31 Déc - 16:18
Arya est ma petite soeur et je compte bien tout faire pour la protéger. Je ne sais pas si j’y arriverais comme il se doit mais je tenterais toujours de faire qu’un sourire soit sur son visage plutôt que des larmes coulent de ses yeux. C’est ainsi. Après tout, à sa naissance, mon père m’a fait promettre de toujours la protéger et je ne compte pas faillir à ce devoir que je prends plus que sérieusement depuis trente et un an déjà. Je ne rajeunis pas bordel. Et elle non plus. Ok, tant mieux. Sinon je m’occupe de lui. Je ne serai pas violent physiquement avec lui mais verbalement, je crois qu’il prendrait pour sa bêtise et celle de ses ancêtres. Parce que si elle se met des idées en tête, il n’y peut pas grand chose mais si c’est lui qui lui en met… J’essaye de lui remonter le moral comme je peux et quand elle parle des deux adolescents qu’elle a à la maison - Jaden et moi - je dis Oui… Je crois que Weasley est en pleine crise d’adolescence, qu’est-ce qu’il est casse pieds. Je soupire fortement, jouant au gamin et lui confie Quand quelque chose ne lui plaît pas, il me montre son anus. Je dis ça de la manière la plus sérieuse possible mais je dois avouer que ce n’est pas facile. Le contrôle est parfait mais si elle éclate de rire, je vais le faire avec elle, c’est sur ! J’ai toujours raison, je suis le grand frère. Que je marmonne avant de me redresser dans le fauteuil et de l’écouter à nouveau. Un signe de mains comme pour dire « pas besoin de remerciement », je la prends dans mes bras et embrasse son cuir chevelu. On reste quelques secondes comme ça et quand elle parle de maman, je lève les yeux au ciel. Je lui demanderai quand est-ce qu’elle arrêtera d’être chiante du coup, elle va détourner son attention de vous, ne t’inquiètes pas pour cela. Parce que je deviendrais le cancre, le mauvais garçon, celui qui manque de respect à sa petite maman chérie. Mais si elle met ma soeur - sa fille ! - mal à l’aise, je ne laisserai pas passer, c’est clair, net et précis. Oula moi ? Rien ! Je pense que je vais te racheter un canapé pour Noël parce qu’il n’est pas des plus confortable mais c’est tout. J’hausse les épaules et lui adresse un petit sourire. Je n’ai pas grand chose à dire, c’est vrai. J’ai potentiellement trouvé un appartement mais je sais que ça te manquerait de m’entendre me prendre le chou avec Weasley alors du coup je traîne un peu. Un clin d’oeil dans sa direction, j’ouvre la nourriture qu’elle a ramené et mange un peu des légumes qui trainent à droite à gauche. Et Jane repart vivre en France après Noël, du coup il va falloir vendre la maison. Ça me gonfle d’avance. Mais hors de questions que j’aille y vivre et encore plus que je la fasse louer. Je ne parle pas souvent de moi, il n’y a que mon père qui sait quelques unes de ces informations. Moins j’en parle, moins j’y pense, moins c’est réel. Et ça me fait bizarre quand même, je ne peux pas le nier. Mais ça, c’est trop profond et trop sentimental pour que j’en parle.

@ Invité

avatar
   
#
Ven 14 Jan - 18:55
L’avantage d’avoir son frère chez elle était qu’elle pouvait lui parl3 des que bon lui semblait et pas avoir à revivre encore des moments tristes et traumatiques encore et encore jusqu’a avoir cette fameuse conversation. Et heureusement ou malheureusement pour elle il était là ce soir. Alors peut-être qu’elle aurait le cœur plus léger ou encore plus lourd après cette conversation mais en tout cas, elle se sentait déjà un peu mieux rien que de poser des mots sur ses maux. Et elle ne peut s’empêcher de faire les gros yeux quand Charles lui parle de son chat qui montre une partie intime de son anatomie quand il n’est pas d’accord et bien qu’elle se pince les levres, elle explose de rire avant de se calmer quelques longues secondes plus tard « Je lui ai pourtant dit que de montrer son anus ce n’était pas poli enfin ! » Mais force est de constater qu’elle n’a aucune emprise sur son chat ni même aucune autorité, elle avait tenu deux jours pour qu’il ne monte pas sur le canapé … Alors bon, question éducation féline on repassera. Elle se sentait encore plus apaisée quand son frère la prenait dans ses bras et elle souriait en essuyant ses larmes. Elle n’avait plus envie de pleurer parce que les yeux lui brûlaient et même, elle avait assez pleurer depuis des mois pour continuer à se lamenter sur son sort. Elle n’avait pas le droit de le faire, des personnes étaient plus à plaindre qu’elle et elle ne devait pas regarder uniquement son nombril, elle n’avait pas le droit d’être nombriliste et surtout égoïste. ce n’était pas elle. Ce ne serait jamais elle. « Maman est insupportable quand elle s’y met… Mais à deux on réussira à la contenir, enfin jespere. » Pour le coup elle comptait plus sur Charles que sur elle meme pour le faire et elle ne souhaitait tout de même pas que sa mère continue à être sur le dos de son frère il avait sûrement autre chose à penser. « Cest le canapé de Jaden, pas le mien. Tout les meubles que j’avais ou du moins, une grande partie sont restés dans l’appartement que je loue. » Histoire de se ramener un peu plus d’argent. « Et il est très bien ce canapé. » Elle ne rajouterait rien sur les souvenirs qu’il lui rappelle parce que Charles risquerait de se faire des films, mais bref. Elle refuserait un nouveau canapé. « oh… Tu sais bien que tu restes le temps que tu veux. Et… Tu ne voudrais pas y vivre dans la maison ? Ou la louer ? Ou la faire louer par une agence ? Ça pourrait te rapporter de l’argent’ » Arya n’est pas matérialiste ni même proche de l’argent mais si ça pouvait lui éviter des galères. « Mais tu fais comme tu veux, si jamais tu as besoin de bras pour la vider tu sais qu’on est là » Elle avait réussi à déménager son propre appartement toute seule alors elle pouvait bien aider son frere « Maman ne t’as pas trop pris la tête quand elle a apprit pour ta séparation ? Si tu ne veux pas en parler tu peux, je suis désolée si je suis encore là petite sœur chiante’ »

@ Invité

avatar
   
#
Mar 18 Jan - 16:49
Je ne suis pas doué avec les émotions. Que ce soient les miennes ou celles de mes proches, le constat est le même : je suis une grosse merde. Mon regard sur Arya se veut protecteur, fort et stable mais je tremble comme une feuille en dessous. Pourquoi ? Tout simplement parce que si elle vient à s’effondrer, je ne sais pas ce que je pourrais dire ou faire. Alors, plutôt que de penser à ça, que de laisser la porte ouverte à une « catastrophe », je préfère dire des conneries. Et de la voir exploser de rire est tout ce dont j’avais besoin pour me rendre compte qu’elle gère, qu’on gère, qu’on va s’en sortir tous les deux. On devrait peut-être lui acheter un bijou pour le cacher… C’était la mode il fut un temps et je n’ai jamais rien trouvé de plus con que cela mais pourquoi pas ? Je n’aime pas forcément le voir comme ça, le petit chat, et je ne lui montre pas le mien, de ce que je sache ! Nous ne sommes définitivement pas assez intime pour cela. Mes bras rapidement autour de ma soeur, je souris à sa réflexion. Ce n’est rien de le dire. Notre mère est insupportable mais je crois aussi que c’est comme ça qu’on l’aime. Je préfèrerais qu’elle soit légèrement différente de temps à autre mais c’est ainsi. S’il faut, je suis prêt à faire semblant d’aller mal et tenter de pleurer. Si ça peut lui apporter le calme dont elle a besoin pour remettre ses idées en place, je pourrais faire l’effort. Je ne dis pas que ça va marcher - pleurer ? Très peu pour moi - mais pour ma soeur, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir. Et j’espère qu’elle est consciente de tout cela. Je la regarde en souriant et grimace un peu Essaye de dormir là dessus pendant plusieurs semaines, tu changeras d’avis ! Il n’est pas confortable mais ce n’est pas l’idéal non plus, on ne va pas se voiler là face. Les meubles, c’est un peu comme les gens quand on y pense : à premier abord ça match mais sur la durée, on est bien loin du compte. J’ai la flemme… Que je ronchonne sans me cacher. Je ne suis pas des plus volontaires dans ce genre de chose. J’ai détesté la vie en banlieue, pour commencer. Et puis… La moitié lui appartient. Alors il faut trouver un compromis et je crois que la vente est le meilleur compromis que l’on peut trouver sans avoir à trop se parler. C’est triste d’en arriver là, je le sais bien mais tout cela est ma faute et simplement ma faute. Et puis je crois aussi que de faire cela, de vendre la maison, permettra de tout clôturer. Jane fait partie du passé depuis un petit moment pour moi mais je crois que là, ce sera pour de bon et pour elle aussi. Elle m’a grave pris la tête, dis qu’un Cohen n’abandonne pas, qu’on se bat pour son mariage et l’amour de sa vie blablabla. Ma main fait le signe ‘blablabla’ et j’en roule les yeux au ciel. Mais je crois qu’elle a fini par comprendre que j’étais ni elle ni papa. Ils ont une relation forte ces deux là, comme Arya et Jaden mais ce n’est pas pour moi je crois. Je lui ai dis que j’avais pas envie d’être malheureux toute ma vie et que je ne pouvais pas faire ça à Jane. Un enfant, une maison, c’est tout ce qu’elle a toujours voulu. Hors de questions que j’aille faire une vasectomie dans son dos, que je la trompe à tout va et lui manque de respect. Parce que je l’ai aimé, mon ex fiancée. Vraiment. Je pensais qu’elle était différente, qu’elle saurait me faire être l’homme et père de famille qu’on a toujours voulu faire de moi. Manque de bol… Ca n’a pas fonctionné. Du coup, elle a un peu mieux compris ma position, les raisons de mon départ et tout. Je ne pense pas qu’elle en est fan, je ne fais plus le côte au Country Club mais je m’en fous pas mal. J’hausse les épaules de manière nonchalante. Non, vraiment, ça ne change rien pour moi. Ça me gêne pas d’en parler, t’inquiète. J’ai pas honte. Je préfère être droit dans mes baskets que de me voiler la face et finir misérable et la rendre malheureuse. C’est princier comme choix, n’est-ce pas ? Mais du coup ! Tu viendras voir l’appart avec moi ? Je n’ai pas envie d’être triste ni de la rendre triste. Le but est de se changer les idées non ?

@ Invité

avatar
   
#
Dim 10 Avr - 9:29
Elle n'était pas vraiment sûre d'être capable de se retrouver toute seule ce soir et heureusement, son esprit avait oublié que son frère était là, même si inconsciemment, le fait qu'elle prenne plus de mexicain que ce qui était prévu était signe qu'elle n'avait pas oublié finalement. Elle était plutôt heureuse que son frère soit là, parce qu'il avait cette façon de lui remonter le moral qui n'était pas commune, toujours à faire le malin, toujours à blaguer même qand ça n'allait pas fort « Je ne t'ai jamais vu pleurer depuis que je suis né, et donc ça fait trente ans. Je ne te crois pas » rétorqua t-elle, faisant mine de bouder en croisant les bras avant de sourire légèrement. Puis sa mine se renfrogne quand il parle du canapé, elle fait mine d'être choquée en posant une main sur son coeur et le regarde « Me chauffe pas, je vais te dire de dormir avec Jaden et je resterais sur ce canapé jusqu'à ce que tu partes. » Elle en serait capable (ou pas), mais surtout elle a conscience que ce n'est pas le meilleur canapé du monde, mais elle l'aime beaucoup, alors elle le défendrait corps et âme si seulement c'était possible de défendre un canapé. Puis la conversation se fit un peu plus sérieuse, la séparation de Charles avait souvent été un tabou, quelque chose dont ils ne parlaient pas, mais il fallait bien parler pour retirer le pansement, l'arracher d'un coup sec et ne plus tenter de prendre des gants pour éviter le sujet. Arya ne coupa pas son frère quand il lui raconta pour sa mère et elle perdit son sourire avant de poser sa tête contre l'épaule de Charles « On s'en fout de la côte qu'on a au Country Club, on s'en fout de ce que les gens pensent, tu as au moins eu la décence de la quitter avant de faire la chose abjecte qu'est de tromper la personne que tu es supposée aimer. » Arya en savait bien quelque chose de ça. « Et je te trouve courageux d'avoir su partir avant de t'empêtrer dans quelque chose qui n'aurait pas eu de jolie finalité au bout. » prononça t-elle, sincère avant de se redresser pour hocher la tête positivement « Bien sûr que je viendrais voir l'appartement et je te donnerais une photo de moi pour que tu mettes sur les murs, comme ça, les filles que tu inviteras sauront à qui elles ont a faire si jamais elles te prennent pour un pigeon ! » conclua t-elle en riant encore avant de sortir les barquettes du sachet plastique « Bon, on mange ? J'ai faim ! » s'exclama t-elle avant de tendre la nourriture à son frère et de le regarder, un peu plus apaisée que quand elle est rentrée.

rp terminé.

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum