La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
Le Deal du moment : -28%
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 ...
Voir le deal
279.99 €

【 Look me in my eyes..✘ Adrian ༄ 】

@ Invité

avatar
   
#
Lun 11 Avr - 21:57


Look me in my eyes Tell me everything's not fine…


Vingt mars deux milles vingt.


⊰ ⸺  Tyana lève-toi, tu vas être en retard.

Un bruit sourd de poing contre la porte de sa chambre, la voix de sa mère lui signifiant de se lever. La belle métisse soupira tout en s’enfonçant un peu plus dans sa couette. La journée était d'ors et déjà bien entamée. Quelques rayons de soleil tentaient tant bien que mal de pénétrer dans la pièce plongée depuis bien trop longtemps dans le noir. Des particules de poussières flottaient dans l’air. Depuis combien de temps cette pauvre chambre n’avait pas pris un bon bol d’air ? Bien trop longtemps. Depuis son retour de cure depuis quelques semaines maintenant.

⊰ ⸺ Tyana dépêches toi où je te sors de là.
 ⸺ Oui c’est bon j’arrive.

Énième soupire de la jeune femme avant qu’elle ne quitte péniblement son lit. Les jambes lourdes, presque traînantes lâchement sur le parquet, elle quitta sa piaule pour rejoindre le salon qu’elle traversa pour rejoindre la salle de bain. Un visage pâle et creusé malgré ses couleurs, un corps maigre presque sans vie, traînant lâchement le reste de sa pauvre âme brisée. Voilà ce qu’elle vit dans le miroir lorsque son regard capta son reflet. Elle actionna le robinet avant de joindre ses mains et de venir humidifier son visage afin d’avoir meilleure mine. Peine perdue. Bien qu’elle n’ait pas mangé un bout depuis des heures, elle se lava tout de même les dents après avoir pris une rapide douche. Elle prit le temps de remettre en place quelques-unes de ses dreadlocks entremêlés à d’autres.
Elle rejoignit de nouveau sa chambre que sa mère avait subtilement ouverte entre-temps, la faisant rouler des yeux. Elle attrapa deux trois vêtements traînant dans son armoire, de quoi être habillée puis elle enfila sa paire de baskets. Une pulsion de parfum et cela ferait l’affaire. Pas d'extravagance aujourd’hui, elle n’en avait pas envie.
Attrapant son sac à dos avec tous ses papiers à l’intérieur, elle attrapa son casque qu’elle mit autour de son cou. Puis elle rejoignit de nouveau le salon où sa tendre mère, qui était en train de repasser le linge, l’attendait.

⊰ ⸺ Tu as encore failli être en retard. Ce n’est pas sérieux ça Tyana.
Et bien je serai arrivée en retard mam, lui répondit-elle tout en venant embrasser sa tempe. Ça n’aurait pas été la première fois, ni la dernière.
C’est quand même pour ton bien ma chérie. Cesse donc de tout prendre à la légère. Tu savais ce que cela te coûterait, maintenant, tu en assumes les conséquences. Ils ne te veulent pas de m-
Ils ne me veulent pas de mal, bla-bla-bla. Je connais la chanson maman, rétorqua la jeune femme. Je connais la chanson. À ce soir.

Termina-t-elle avant de quitter la pièce ainsi que l’appartement. Porte passée, elle ferma un instant les yeux et soupira longuement. Elle savait. Elle savait que sa mère ne lui disait pas cela pour lui mettre le couteau dans la plaie et que cela la désolait de voir sa fille dans un tel état. Elle savait aussi que ces gens n’étaient pas les plus ignobles qu’elle avait pu rencontrer, mais cela la faisait chier.
Elle secoua alors la tête et descendit relativement vite les marches avant de se retrouver à l’extérieur. Zippant sa veste, elle ne pouvait nier les bienfaits de cette chaleur et ce petit vent frais. Posant sur son nez ses lunettes de soleil afin que sa vue ne soit pas trop agressée, elle posa ensuite sur ses oreilles son casque avant de lancer sa playlist ; Blood // Water de Grandson en première musique.
Puis elle prit enfin route jusqu’au centre où elle avait “rendez-vous.”

Depuis sa sortie de cure, il y a quelques semaines, Tyana était conviée chaque vendredi de la semaine à une réunion. Depuis sa rechute, celles-ci étaient devenues obligatoires et un seul manquement pouvait lui valoir un blâme. Voilà la première condition à laquelle elle avait dû faire face et avait dû accepter sans rechigner à sa sortie. Recommandation de son psychiatre qu’elle voyait d’ailleurs aussi deux fois par semaine, le mardi et le jeudi. De quoi avoir un emploi du temps bien chargé.
Mais en ce jour bien ensoleillé, Tyana se traînait. Elle savait, du moins, elle avait entendu vaguement parler qu’aujourd’hui était un jour particulier pour son groupe de parole. Elle n’avait alors eu que quelques échos, mais quelque chose d'apparemment sympathique et évolutif allait se produire. Son envie de rejoindre la réunion du jour n'avait alors encore plus baissé rien qu’en se remémorant ce détail.

Entre rues et moyens de transport, il lui aura fallu environ une bonne trentaine de minutes pour rejoindre le bâtiment. Regardant son cellulaire afin de guetter l’heure, elle fut d’un coup prise de panique en voyant qu’elle n’avait pas moins d’une bonne quinzaine de minutes de retard. Bien que peu athlétique, elle fut obligée de prendre ses jambes à son cou et de faire quelques petites foulées afin de ne pas être trop en retard et surtout réprimandée.
Elle arriva devant le bâtiment, essoufflée, mais son calvaire ne venait que de commencer, si bien qu’à peine passé la porte d’entrée, et rejoignit le couloir principal qu’elle trébucha et bouscula vivement quelqu’un. De quoi la sonner quelque peu. Dans sa course folle, elle ne s’attarda pas.

⊰ ⸺ Désolée.

Avait-elle simplement dit dans un simple murmure sans même prendre la peine de relever la tête vers l’individu qu’elle venait de bousculer. Amoindrir tout contact avec l’extérieur et les gens qu’elle pouvait croiser, à fuir comme la peste. Voilà ce qu’elle faisait le mieux. Elle continua alors son trajet dans le couloir, rejoignant la cage d’escaliers qui la mena jusqu’au troisième étage qu’elle monta deux marches par deux marches, oubliant complètement l’ascenseur plus loin. Arrivée en haut, elle se trouva devant deux portes battantes où nous pouvions lire “réunions anonymes”. Toujours aussi essoufflé, le souffle presque coupé et ses pauvres poumons de fumeuse endoloris, elle passa alors celles-ci, se retrouvant alors dans un grand couloir.
Entendant quelques bruits, dont celui de l’ascenseur, elle s'octroyait un petit moment aux toilettes, le temps de reprendre ses esprits et surtout de paraître moins pâle après un tel effort surhumain sans rien dans le ventre. Un peu d’eau sur le visage, quelques claques pour se donner du courage et des couleurs et la voilà repartie.
Elle sortit alors des toilettes, rejoignant le groupe qui semblait quelque peu divisé et surtout pas en séance, mais plutôt autour d’un petit goûter à en juger les boissons et les gâteaux qui étaient posés sur des tréteaux. Chose qui la soulagea tout de même, il fallait le dire.

Elle se fraya un chemin parmi les groupes afin de rejoindre une chaise un peu à l’écart. Mais c’était sans compter sur Georges, le médiateur de ses réunions, qui l’attrapa doucement par le bras à la volée tout sourire avant de la ramener vers lui.

⊰ ⸺ Ah Tyana, content de te voir. On parlait justement de toi avec Adrian.


 

PRETTYGIRL

@ Invité

avatar
   
#
Dim 8 Mai - 18:04
C'est toujours avec la même nonchalance qu'il assiste aux réunions Adrian. Il savait pertinemment qu'il n'en avait plus spécialement besoin, mais il se sentait comme obligé d'y aller. En rien forcé, bien évidemment, mais il se disait que si un jour, il replongeait, il aurait une issue de secours. Mais il espérait bien ne jamais replonger, ne jamais redevenir esclave d'une bouteille ou même esclave de quelque chose qu'il avait finalement réussi à contrôler avec de la persuasion et des menaces de sa soeur. La jambe qui trésaute, le coude posé sur le dossier de la chaise, Adrian est là sans vraiment l'être, il est ailleurs mais il sourit alors personne ne lui porte attention, personne ne porte attention à quelqu'un qui sourit. On prête attention à ceux qui font la gueule, ceux qui tire la gueule et qui semblent porter la misère du monde sur leurs épaules. Mais pas à ceux qui sourient. Preuve en est, personne ne lui porte attention, personne ne le regarde, eprsonne ne s'occupe de lui. Il imprime les informations, les assimile tout en regardant du coin de l'oeil ceux qui daignent prendre la parole. Lorsque la séance fut terminé, il se leva et se dirigea directement au buffet, il mourrait de soif et il n'avait qu'une envie c'était de se vider un grand verre de jus... de pomme ? Le jus de pomme était donc le choix le mieux à faire. Il se tourna vers Georges qui l'interpella et Adrian ne cessa de l'écouter en se chantant tout de même une chanson dans l'esprit pour ne pas l'envoyer bouler. Et les neurones se reconnectèrent quand il parla de parrainage. Adrian s'entendit répondre par la positive et il se détesta sur l'instant. Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir aider quelqu'un ? Lui ? Mais il avait accepté et il ne changeait jamais d'avis. Quand il vit Georges attrapait Tyana par le bras, il s'habilla d'un sourire sur les lèvres et la regarda

« Promis, on ne disait rien de mal. » répondit-il rapidement, comme pour s'excuser avant de prendre une gorgée de son jus de pomme qui lui semblait bien fade et surtout trop sucré.

Il pouvait voir que Tyana ne semblait pas coopérative, mais il voyait aussi en elle quelqu'un qui avait besoin d'être aidé, quelqu'un qui avait besoin d'être aidé mais qui n'en avait pas envie. Il se pinça les lèvres et la regarda un peu plus en détail, et quand Georges s'échappa prétextant une affaire urgente, Adrian reprit la parole

« Il paraît que je ferais un bon parrain pour toi. Promis, je ne te fliquerais pas autant qu'il le faut, je n'ai pas la motivation pour ça, mais je serais là ? D'accord ? »

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum