La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur le Pack Gaming Mario PDP Manette filaire + Casque filaire ...
29.99 € 49.99 €
Voir le deal

(josh & wes) losers club

@ Invité

avatar
   
#
Mer 4 Mai - 21:53
L’une des plus grandes passions d’Arthur est de recevoir les gens qu’il apprécie. En fait, il faudrait plutôt dire que sa première grande passion est de voir du monde. La seconde, du coup, de cuisiner pour des régiments entiers, tant et si bien que pour lui seul, ça fait beaucoup de restes pour un petit congélateur. Alors, il lui arrive de temps à autres de livrer des Tupperware sur le pas de la porte de ses amis habitant le même immeuble, et plus souvent encore, d’inviter du monde, histoire de joindre l’utile à l’agréable. Aujourd’hui, Josh et Wes, ses bons copains du cinéma. Au programme, des cocktails, un apéritif dînatoire, éventuellement un énième rewatch d’un Die Hard, et si Josh lui fait le plaisir de venir avec Amy – honnêtement, il n’a pas pensé à lui rappeler de ne pas chercher de babysitter si son épouse est au travail, mais cela va quand même de soi -, quelques gouzis-gouzis avec un adorable bébé. Pourquoi pas. Arthur adore les humains miniatures.

Pour l’occasion, la maison est presque en ordre. On ne serait pas chez Arthur sans une paire de chaussures qui trône là où elle ne devrait pas se trouver, un mug abandonné sur un meuble, probablement une veste qu’il ne portera plus de sitôt sur le dossier d’une chaise, et une pile de livres non lus sur la table basse. D’ailleurs, il s’empare de cette dernière pour libérer l’espace et la repose, intacte, sur une bibliothèque – alors qu’il aurait été à peine plus long de les ranger correctement. Mais le professeur de théâtre a fait un gros effort pour donner forme habitable à son lieu de vie, et il s’en estime déjà suffisamment heureux. Tout est préparé et rangé au réfrigérateur, la playlist de circonstance tourne à un volume peut-être un peu trop fort mais personne ne lui en voudra, il pourra toujours baisser le son plus tard. Un dernier petit coup d’éponge sur le plan de travail et Arthur est fin prêt à accueillir ses amis.

Il est affalé sur le canapé depuis cinq minutes lorsque le premier invité sonne. Et c’est par un Arthur tout sourire sur le pas de sa porte ouverte que ce dernier sera reçu, lorsqu’il sera sorti de l’ascenseur…

@ Invité

avatar
   
#
Dim 8 Mai - 22:13
Dire que la situation est tendue chez les Munroe serait sans doute une exagération. Après tout, ils sont ensemble depuis plus de dix ans maintenant et ils ont connu des hauts et des bas. Ceci étant dit, cette fois, ce n'est pas un petit désaccord ou des angoisses financières ou de carrière qui se répercutent sur leur couple. C'est cette sensation latente que quelque ne va pas pas, vraiment pas, que quelque chose dans leurs fondations s'est fissuré et que tout le reste de l'édifice menace de s'écrouler. Ou peut-être est-ce simplement l'esprit naturellement un peu anxieux de Josh qui s'agite pour rien, qu'ils doivent trouver leur rythme, qu'il en attend trop de son épouse à cause des restes de son éducation, somme toute, très patriarcale. Il a beau avoir fait un sacré travail sur lui pour ne pas finir comme les autres hommes de sa famille, il ne peut totalement échapper à l'environnement qui l'a vu grandir.

Alors, il n'a pas insisté, pas remuer le couteau dans la plaie. Et ce soir, il voit ses amis, laisse sa femme à sa nouvelle mission de volontariat. Il a hésité à confier Amy à sa mère, puisqu'il allait dans le Queens de toute façon. Mais la maison parentale n'est finalement pas à côté et il sait qu'Arthur se fera un plaisir de s'extasier devant le bébé. Et que ça lui fera aussi une excellente opportunité pour rentrer tôt s'il se sent dépassé, ce qui lui arrive de plus en plus souvent quand il est en présence d'autres adultes qui ne sont pas ses collègues ou d'autres parents. Il a un peu oublié comment avoir sa vie sociale, ses passe-temps. Mais cette petite soirée très chill devrait l'aider.

Il défait la petite de son siège auto, s'assure que son petit sac est bien rempli - au cas où un doudou ou une couche soit tombé entre le moment où il a vérifié avant de partir et leur arrivée - puis sonne chez Arthur. Revoir ses amis du cinéma lui fera sans doute un grand bien. Ce sont des gars solides, posés, drôles, compréhensifs. « Yeah, Daddy's gonna be fine. Right Ames? » Le bébé gazouille, certainement en signe d'approbation, puis le duo père-fille se dirige vers la porte de tonton Arthur, qui les attend avec un large sourire. « Hey ça va? Tu avais dit que je pouvais emmener la petite, j'espère que ça ne t'embête pas? C'est pas pratique de trouver des baby-sitters... » Et il se peut qu'il soit dans cette phase de nouveau parent qui ne fait confiance à personne pour s'occuper de la prunelle de ses yeux. « Mais tu verras, elle est super calme et dort très bien. » Sauf quand ce n'est pas le cas, mais ça, Josh préfère le garder pour lui et se contente de prendre la petite main de sa fille pour faire coucou à leur hôte, vile bassesse pour l'amadouer, mais très efficace.

@ Invité

avatar
   
#
Sam 18 Juin - 18:29
C’est un Wes transfiguré qui se présenta chez Arthur. Il avait le sourire et l’air reposé, à savoir l’exact inverse de son attitude lors de leur dernière soirée entre geeks. La dernière fois, son air blasé et ses blagues ratées avaient un peu ruiné l’ambiance générale et ensuite, il avait plus ou moins disparu, déclinant les invitations les unes après les autres, trouvant des excuses de moins en moins convaincantes. Wes n’avait donc pas vu ses deux amis depuis plusieurs mois. Et il ne les avait pas laissés sur une très bonne image de lui-même.

Alors pour se faire pardonner, le musicien avait sorti sa botte secrète : une pâtisserie de sa composition. C’était rarissime que Wes brave sa flemme légendaire pour se glisser derrière les fourneaux. Il ne le faisait en général que lorsqu’il devait des excuses. Quand Arthur lui ouvrit la porte, il lui tendit le plat avant même de l’avoir salué. « Hey Arthur, j’ai ramené ça, je sais pas si ça ira. »

S’avançant dans l'appartement, il salua Josh chaleureusement, avant de réaliser que ce dernier avait convié sa fille à la fête. Si Wes avait vécu une grande partie de sa vie en fuyant les enfants, il avait été obligé de s’aligner quand Elior s’était mis en tête de faire de lui le parrain de son fils. Elior lui avait collé le nourrisson dans les bras et le pauvre Wes, au début dépassé, avait finalement compris qu’un bébé n’était pas aussi monstrueux que prévu. Cela dit, il était loin d’être aussi gâteux qu’Arthur ou aussi à l’aise que Josh… Il conservait donc un périmètre de sécurité, juste au cas où. S’adressant à la petite, il lui sourit. « Hey you, you’re cute – and also terrifying for an idiot like me, please don't look at me like that. » Après tout, Amy avait le droit d’être saluée au même titre que tous les autres losers de cette pièce.

Il tardait à Wes de grignoter les mets d’Arthur devant Piège de Cristal (qu’ils devaient déjà tous avoir vu dix fois, en bons nerds). Comme à chaque fois, il allait être tout content de leur rappeler qu’il portait le même nom que le patron de la fameuse Nakatomi Plaza, et ce même si ses deux compères avaient déjà entendu l’anecdote cent fois. Bref, la soirée s’annonçait on ne peut mieux. « I'm happy to be here, guys. Désolé de vous avoir un peu lâchés ces derniers temps. »

@ Invité

avatar
   
#
Mer 29 Juin - 20:10
C’est Josh qui passe en premier la porte de l’appartement, sa petite Amy dans les bras. Il s’empresse de s’excuser de l’avoir emmenée et Arthur ne peut s’empêcher de secouer la tête et un doigt en signe de négation. Comment ose-t-il penser qu’une humaine miniature aussi à croquer que sa fille puisse être un quelconque problème ? Que du contraire ! Il s’empresse de le débarrasser tout en l’accueillant : « Hiii! Tu sais que ça ne me dérange pas le moins du monde. Elle a l’air adorable. Et la chambre d’amis est plutôt bien isolée au fond du couloir si tu as besoin de la poser au calme. » Arthur se retourne vers le bébé et lui adresse un petit signe de la main, en réponse au sien – enfin, celui de Josh, bref. Il se penche à sa hauteur et gazouille : « Hi Amy, I hope your dad’s nerd friends won’t ruin your evening. We’re kinda cool, promise, we’re trying anyway. » Arthur, avoir un comportement totalement régressif face à un enfant ? Non, jamais. Il s’écarte cependant, bien décidé à ne pas traumatiser le pauvre enfant, et reporte son attention sur Josh : « Et n’hésite jamais à m’appeler si besoin de baby-sitter, au fait. Enfin, je sais, je suis pas vraiment à côté, mais si je peux rendre service… »

C’est ce moment que choisit le deuxième et dernier invité pour frapper à la porte. Le professeur de théâtre se presse pour lui ouvrir, sourire accueillant sur les lèvres. Et lorsqu’il découvre son ami – qu’il n’a pas vu depuis des mois, vraiment, c’était inespéré de le voir ce soir -, c’est avec la bonne surprise de voir qu’il n’a pas les mains vides. Arthur s’exclame, avec un peu trop d’enthousiasme comme à son habitude : « Oh my, tu nous avais caché tes talents en pâtisserie! Ce sera parfait. Merci! » Il débarrasse Wes du plat qu’il s’empresse de ranger au réfrigérateur, puis reporte son attention sur ses deux – enfin trois – invités. Et alors que le musicien s’excuse de les avoir un peu abandonnés, Arthur secoue la tête. « Don’t even worry about it. It’s really good to see you both, I have to say. And you look happy Wes, I love that for you. » Inutile de préciser que la dernière fois qu’ils avaient eu l’occasion de passer du temps ensemble – il y a une éternité, semble-t-il -, le musicien n’avait pas la même mine. Loin de là. Mais Arthur ne s’attarde pas sur la question, loin de vouloir s’immiscer dans des détails qui a. ne le regardent pas, et b. pourraient potentiellement jeter un froid involontaire sur une soirée qui semble pourtant bien démarrer. Aussi, il se contente de lancer un appel général, grand sourire aux lèvres : « How are you guys? Installez-vous, faites comme à la maison, vraiment. » Il leur indique le canapé. Quelques gâteaux apéritifs sont déjà installés sur la table basse. « J’ai acheté de la bière pour ce soir, si ça vous tente. Il y en a peu, par contre. Sinon, je peux vous préparer n’importe quel mocktail. Comme vous voulez. Josh, besoin de quoi que ce soit pour Amy? Tell me if there’s anything, I can cook something quick, really, or, you know, my kitchen is yours. »

@ Invité

avatar
   
#
Dim 17 Juil - 20:59
Fort heureusement, s'il y a une personne qui sera toujours ravi de voir un bébé apparaître sur le pas de sa porte pour potentiellement ruiner sa soirée, c'est Arthur. Le brun ne s'est jamais demandé pourquoi, mais son ami est très doué avec les enfants et semble sincèrement les adorer. Et il ne va certainement pas le questionner là dessus aujourd'hui, puisque ça l'arrange quand même beaucoup. Il lui renvoie donc un sourire chaleureux, entre dans l'appartement et se décharge du sac. « Je te prendrais peut-être au mot, elle risque de vouloir dormir un peu. J'ai prévu ce qu'il faut mais si t'as une pièce tranquille, c'est parfait. » Il rit un peu en voyant Arthur faire des efforts pour amadouer la petite, qui n'a pas l'air convaincue pour l'instant. Cela fait beaucoup d'informations pour elle, il lui faut le temps de s'acclimater. « Ne t'en fais pas, je suis sûre qu'elle va bien s'amuser. Et bien dormir! Et écoute, je note pour le baby-sitting, mais comme tu dis, on est pas à côté, donc on verra. Mais merci beaucoup, c'est super gentil à toi! » Et si Josh n'est pas encore tout à fait prêt à confier sa fille chérie à une personne extérieure, s'il devait le faire, il aurait une pleine confiance en Arthur. Son côté papa poule n'est plus à prouver et il ferait sans doute des efforts démesurés pour satisfaire le bébé.

En revanche, s'il y a quelqu'un sur qui il ne miserait pas comme baby-sitter de l'année, c'est Wes. Sans méchanceté aucune, mais son ami a déjà du mal à prendre soin de lui parfois, lui confier un minuscule être vivant qui a constamment besoin d'attention, d'hydratation et d'affection, ça semble beaucoup lui demander. Cela dit, il est venu, c'est déjà beaucoup. Et il a l'air serein et heureux, une expression qui ne lui est pas si familière depuis que Josh le connaît. Son salut maladroit pour Amy lui arrache un petit rire - et à la petite aussi, étonnamment - mais confirme aussi ces instincts paternels. Josh n'a pas le temps de répliquer, pour rassurer Wesley ou lui demander comment il va, qu'Arthur s'affaire.

Il parle à plutôt haut débit, s'inquiétant bien sûr de s'ils ont faim, soif, de ce dont Amy a besoin. Le connaissant, son frigo est certainement déjà rempli de petits snacks pour la soirée et les biscuits apéritifs sont déjà sur la table. « C'est parfait Arthur, ce que tu as préparé ira très bien. Si tu prends un mocktail, je te suis! Et ne t'en fais pas pour Amy, j'ai ce qu'il faut pour elle. » Il s'assoit aux côté de son ami dans le canapé, le bébé sur les genoux. Elle ne quitte pas Wes du regard, visiblement fascinée. Il ne faut pas toujours chercher à comprendre avec les enfants. « Je crois que tu as une nouvelle copine Wes. » Amy tend même les bras vers lui, au point où ça vexerait presque son papa. « Tu veux la porter? Je vais pas te mentir, elle risque de littéralement te tirer les oreilles ou te pincer le nez, c'est son truc en ce moment. » Il y a sans doute une explication pédagogique quelconque là dedans, mais il s'en moque un peu, trouvant encore ça mignon pour le moment. « Et sinon, ça va… C'est fatiguant, Amy, le boulot, tout ça, mais ça va. Et vous les gars? » Euphémisme s'il en est, mais il n'a pas l'intention d'étaler toute son intimité devant ses potes. Peut-être que ça lui ferait du bien d'en parler, l'aiderait à y voir plus clair, le soulagerait un peu. Mais, ça ne sera pas pour aujourd'hui.

@ Invité

avatar
   
#
Sam 30 Juil - 16:13
Wes fut accueilli avec une chaleur qui lui fit chaud au cœur. Sa crainte de tomber un peu comme un cheveu sur la soupe s’évapora en même temps qu’Arthur l’invitait à entrer, avec son sens de l’hospitalité légendaire. En bon hôte, ce dernier accueillit la modeste pâtisserie comme s’il s'agissait d’un met d’exception, ce qui fit sourire le musicien : « Attends d’avoir goûté avant de te réjouir. Et pour moi, une bière sera parfaite. » Retirant sa veste qu’il jeta sur le dossier, il s’installa dans le canapé – s’avachit serait plus juste, il ne fallait pas compter sur Wes pour assurer la caution élégance de cette soirée.

Cette soirée, justement, s’annonçait agréable mais elle l’aurait été encore plus pour Wes si deux petits yeux vicieux ne le fixaient pas intensément. Amy avait jeté son dévolu sur lui et il se sentait épié sans en comprendre la raison. Que lui trouvait-elle ? Se délectait-elle de son malaise, en bon petit démon ? Pourquoi ne se passionnait-elle pas plutôt pour Arthur, qui développait des trésors d’imagination afin d’attirer l’attention de la petite ? Et pour ne rien arranger, Josh trouva très amusant de lui proposer de la porter. Wes écarquilla les yeux, en proie à une légère panique. « Ça dépend, elle est encore sous garantie ? » Il ne plaisantait qu’à moitié : dans sa tête, une liste des différentes façons dont la situation pourrait mal tourner défila. Depuis que son rat de compagnie avait mystérieusement fini coincé dans le clic-clac du salon lorsqu’il avait 15 ans, Wes s’était résigné : il n’était humainement pas capable de s’occuper d’une tierce personne, point. Cela dit, refuser de porter Amy risquait de paraître impoli – il ne souhaitait pas vexer le papa en traitant sa fille comme une pestiférée qui risquait de lui refiler la rage, ou un truc du genre, Wes ne s’y connaissait pas vraiment en maladie infantile. Il accepta du bout des lèvres, manifestement pas très rassuré.

Comment allait-il ? Devant la question, Wes se trouva assez bêtement dépourvu. Est-ce qu’on doit annoncer à ses potes que l’on s’est fraîchement mis en couple ? Et si oui, comment ? C’était quand même un gros changement dans sa petite existence, alors le passer sous silence aurait été bizarre. Mais tirer la couverture à lui n’était pas non plus dans ses plans. Dans le doute, il opta pour la version détachée, comme on annonce qu’on a acheté un nouveau lave-vaisselle. On aura vu plus romantique. « I'm fine, I’m in a relationship now. What about you, Arthur ? »

@ Invité

avatar
   
#
Sam 24 Sep - 16:53
Dès qu’il s’agit de faire preuve d’hospitalité, Arthur n’hésite déjà pas à placer les petits plats dans les grands. Mais si un bébé fait son apparition dans l’équation, il se transforme en véritable mère de famille. Complètement gaga, il redouble d’efforts pour attirer l’attention de la petite Amy qui ne semble pour l’instant pas convaincue. Aussi, il lui adresse une moue rigolote et en attendant qu’elle s’acclimate un peu, reporte son attention sur le véritable invité de cette soirée, à savoir, son père – Josh. « Tu peux me prendre au mot, j’étais sérieux. », le rassure-t-il avec un sourire. « Et si je peux me rendre utile un jour, n’hésite pas. Tu sais où me trouver. » Parce qu’après tout, il n’y a rien qu’Arthur aimerait plus qu’une soirée de babysitting. Du moins, c’est l’impression qu’il a en ce moment. « Mais installe-toi. », il commence avant d’être interrompu par l’arrivée du second (et dernier) invité que le brun s’affaire à accueillir, à son tour, comme il se doit.

Que la grande perche maladroite qu’est Wes semble amuser Amy plus qu’Arthur le vexerait presque. A un certain degré, n’exagérons rien – il n’est pas vraiment vexé et ne se permettrait aucune remarque de toute façon. Il rit franchement en voyant son ami se faire refiler un paquet qui le rend manifestement très mal à l’aise tandis qu’il décapsule une bière qu’il lui apporte avec un sourire narquois. « Tiens, pour la force morale. » Puis, se tournant vers Josh, il continue : « Deux mocktails, donc, ça arrive. » Et tandis qu’il retourne vers la cuisine, Arthur s’inquiète de comment vont ses deux amis.

Si la réponse de Josh est bien sobre, un peu générique mais compréhensible pour un jeune papa (d’ailleurs, le professeur adore les enfants mais n’est pas encore prêt à sacrifier sa grasse matinée du dimanche, impossible), les nouvelles du côté de Wes arrachent à Arthur un haussement de sourcil. Il cherche Josh du regard à qui il offre une expression confuse. « Ben écoute, moi je vais bien. On prépare le spectacle de fin d’année avec les élèves, ça se passe plutôt pas mal, enfin c’est fatiguant mais franchement, c’est cool. » Puis, s’affairant à la préparation des mocktails, il demande prudemment : « En tout cas c’est cool pour toi Wes, mais, euh… Bon, désolé, c’est peut-être intrusif envoie-moi bouler si jamais, mais… t’avais pas déjà une copine ? Genre, tu vivais pas avec quelqu’un ? Ou j’ai loupé un épisode ? » Mettre les pieds dans le plat, une passion dévorante et un peu envahissante. Mais l’amour du ragot d’Arthur a été un peu plus fort que sa délicatesse, pour le coup… Parce qu’il a le souvenir assez prenant d’une certaine jeune femme dont il n’avait que le nom à la bouche, et il avait jusqu’alors naïvement pensé qu’elle était sa copine. Et alors qu'il apporte son mocktail à Josh, il lui jette un regard un peu paniqué, à la lisière entre la réalisation d'avoir dépassé les bornes et le besoin de retrouver dans les yeux de son ami une lueur indiquant qu'il n'est pas le seul largué de cette soirée.

@ Invité

avatar
   
#
Dim 15 Jan - 12:56
Arthur est aux petits soins et insiste qu'il est tout à fait sérieux avec son offre de baby-sitting. Le trajet Brooklyn - Queens est un sacré périple, mais quand Amy sera un peu plus grande et que ses parents voudront aller à un concert ou se faire un petit weekend upstate, comme les adultes chiants qu'ils sont, ça peut être intéressant. Evidemment, il ne faudrait pas que sa mère apprenne qu'il a quelqu'un d'autre pour faire garder la prunelle de ses yeux dans le quartier, elle lui ferait une vie. Qu'importe que Queens soit le plus étendu des boroughs new-yorkais et qu'il y ai encore 20 bonnes minutes de trajet (au moins) jusque chez ses parents. Appeler Arthur pour du baby-sitting devra venir s'ajouter à la liste, pas si longue, de choses qu'il cache à sa mère pour son propre bien.

Avant de trop s'attarder sur l'éthique de ce raisonnement, Josh et sa fille s'installent dans le canapé, auprès d'un Wes un rien désemparé. Sa tête et sa question quand il lui tend une Amy enthousiaste déclenche un mini fou rire chez le jeune papa.  « T'inquiètes pas, c'est garantie constructeur, elle est solide ! » parvient-il tout de même à répliquer au milieu de ses éclats de rire. Et si son pote a l'air un peu réticent, le bébé semble plus heureuse que jamais, tournant ses grands yeux étincelants vers Wes, un large sourire aux lèvres. Elle commence, comme l'avait signalé Josh, à triturer son menton, ses oreilles, son nez, inspectant avec fascination et tendresse cet inconnu. Elle se consacre ensuite à baver sur son t-shirt, laissant le pauvre Wes parler, enfin.

L'informaticien bénit la cuisine ouverte de son ami, qui lui permet d'échanger un regard avec Arthur et y lire la même perplexité que sur son propre visage, sans doute. Parfois, Josh confond les amies de sa femme, oublie lequel de ses bénéficiaires a une petite fille à Harvard et lequel a un petit fils à Princeton. Ce n'est pas qu'il n'est pas attentif, mais il jongle des cercles assez différents et essaie d'y consacrer autant d'attention et d'affection que possible, mais toutes les informations ne rentrent pas dans son cerveau. C'est d'autant plus vrai depuis l'arrivée de sa fille, qui monopolise beaucoup d'énergie mais qui l'a aussi empêché de dormir pendant des semaines, impactant clairement sa mémoire des détails. Tout ça pour dire, il aurait juré que Wes était en couple, avec une autre musicienne. Ou en tout cas, quelqu'un dans le même milieu. Et il vit avec elle, non? Est-ce qu'il se mélange les pinceaux? Ce n'est pas comme s'il connaissait beaucoup de stars du métal.

Tandis qu'il se retourne les neurones pour essayer d'élucider le mystère discrètement, Arthur ne s'embarrasse pas de tant de formalités et pose la question de but en blanc. Josh prend le mocktail qu'il lui tend, tentant d'offrir une expression rassurante à son hôte, mais ne parvenant qu'à faire une grimace confuse. Sa tendance naturelle à vouloir éviter le conflit et les impolitesses l'aurait normalement poussé à se taire, mais il se sentirait encore plus mal de laisser son pote dans la galère, alors il ajoute.  « Oui, j'avais compris comme toi Arthur. Je croyais que tu avais une copine… Jane? Anne? » Pris d'une soudaine réalisation, il s'exclame, gêné  « Oh non, c'est ton ex? Désolé si ça te rappelle des mauvais souvenirs, je t'avoue que je suis largué depuis la naissance d'Amy, je n'ai pas été le meilleur des potes. » Il regarde rapidement sa fille, se sentant un rien coupable de l'utiliser comme excuse, mais il en profite tant qu'il le peut encore. Et elle n'a pas l'air de s'en offusquer, mâchouillant d'un air bien heureux le haut de Wes.

@ Invité

avatar
   
#
Sam 18 Fév - 23:48
Josh semblait trouver hilarant les interactions entre sa fille et le pauvre musicien, plus maladroit que jamais avec cet être vivant entre les bras. Une fois de plus, Wes constata que les enfants n’étaient pas un projet envisageable pour lui – la dernière fois qu’il en avait gardé un, il s’agissait du petit-cousin de Josh, et Wes avait bien failli finir étranglé par le papa. Pourtant, Amy ne semblait pas ressentir son malaise. Le petit monstre aux grands yeux se mit à triturer impunément son visage, tirant sur ses oreilles avec l'intention manifeste de le défigurer. Wes se laissa faire, car même s'il avait voulu réagir, il n'aurait pas su comment. D'une voix plaintive, il finit par interroger Amy, comme si celle-ci était en capacité de lui répondre : « Mais qu'est-ce que tu me trouves de si fascinant ? » En réponse à sa question, le bébé se mit à baver sur son t-shirt – un superbe t-shirt de groupe absolument collector bien que d'un goût discutable. Dépité, Wes soupira : « Arf my t-sh… » Mais Amy releva ses yeux vers lui et il sentit son cœur fondre, alors il sut qu'il avait déjà perdu. « Oh, okay, that's fine. » Il se tourna vers ses deux comparses, qui paraissaient très amusés par son incompétence. « She's planning my murder, right ? »

Heureusement, Arthur vola à son secours en lui tendant une bouteille. « Merci. » Si Amy ne le martyrisait pas, Wes aurait sans doute lâché un petit soupir d’aise. Arthur était un hôte d’exception, il avait pensé à tout, même à acheter de la bière alors que lui-même n’en consommait pas. « Cool. C'est une pièce de qui ? Je te demande, mais tu sais, le théâtre et moi, ça fait mille. » Le brun avait beau être un geek (sans quoi il n’aurait pas sa place dans leur petit club de la lose), sa culture avait tendance à s’arrêter aux frontières de la musique et du cinéma. Il n’était pas fermé pour autant, c’est donc très sincèrement qu’il demanda : « Tu voudrais pas me filer une invit’, discrètement ? Je serais curieux de voir le résultat. » À la fin du tour de table des updates de leur vie, la conversation s’orienta à nouveau vers  Wes. Ce dernier eut tout le loisir de contempler la perplexité sur les visages de ses deux potes. La gêne, aussi, un peu. Un grand sourire s’étala sur son visage. « Hm, je vois la confusion. Vous parlez d'Ann, là, ma coloc. » Persuadé d’avoir élucidé le mystère par cette simple réponse, il éclata de rire. « C'est rien les gars, je sais bien que j'ai pas un mode de vie super classique, I mean, la coloc à quarante ans… Même si aujourd'hui, techniquement, la coloc c'est fini pour moi. » Dans la tête de Wesley, toute l’histoire était limpide, mais pas sûr que ses explications sibyllines aient éclairé la lanterne de ses amis…

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum