Le deal à ne pas rater :
Pack Smartphone Samsung Galaxy S22 6.1″ + Galaxy Buds2 (Via ODR ...
599 €
Voir le deal


(instanta) dinnley — i had a marvelous time ruinin' everything

2 participants
Devalekha Nadar
Devalekha Nadar
To do list rp :
en cours | Eryn, Finn (6)

à venir | Idk, Fernando probably

terminés | Finn (1/instanta), Finn (2/instanta), Finn (3/instanta), Finn (4/instanta), Finn (5/instanta)
Summary :
Née à San Francisco, Devalekha a grandi dans une famille aimante et très soudée. Petite dernière de la famille, bébé surprise, elle a vécu une enfance un peu compliquée avant que son ADHD ne soit découvert. Le diagnostic a apaisé autant ses parents que les tensions avec son frère et sa sœur, bien plus âgés et, il faut bien l'admettre, souvent exaspérés par leur cadette. Bien qu'elle se ait toujours l'impression d'être un peu différente des siens, Dev ne s'est jamais sentie rejetée, bien au contraire. Ça a rendu son départ pour la Côte Est, après le lycée, bien difficile malgré l'obtention d'une bourse complète à Columbia et elle a très vite pris l'habitude de passer plusieurs soirées par semaine sur Skype avec sa famille. La vie new yorkaise l'a grandement aidée à s'accepter complètement, tant sur ses opinions qu'elle craignait trop radicales que sur ses centres d'intérêt qu'elle trouvait un peu cliché. Se destinant au départ à la création de jeux vidéos, son échappatoire d'ado, Dev a toujours débordé d'idées et c'est après une soirée un peu trop arrosée avec son gang de copines que lui est venue celle de Duck Pics. L'application de rencontre, pensée pour protéger ses utilisatrices des relous et, vous l'aurez deviné, des dick pics, a très vite trouvé son succès et Dev a dû apprendre très rapidement les ficelles du métier de CEO tout en le conciliant à sa vie de millenial connue sur Internet pour ses tirades enragées contre les hommes, son amour pour ses chats et sa passion pour les jeux vidéos et le tricot (moodboard, playlist)
Date d'inscription :
01/05/2022
Messages :
253
Pseudo :
nocreativejuiceleft, Julia
Player's pronoun :
elle, she/her
Rythme de rp :
le weekend uniquement
Multinicks :
Reagan (ft. Lizzo), Janet (ft. Kristen Stewart), Jasper (ft. Chris Evans), David (ft. David Bowie), Isaac (ft. Andy Samberg), Gigi (ft. Rihanna), Gus (ft. Regé Jean Page) et Parker Jane (ft. Megan Fox)
Avatar :
Simone Ashley, @lumossolem (av), @go_girl_give_us_nothing (profile pic), @dailykanthony (gifs), @J.Maya (lyrics)
(instanta) dinnley — i had a marvelous time ruinin' everything 412503ecdca4d367ffcd546ae83ef310
Age :
27 (30.03.1995)
Nationality :
US citizen
Origins :
Tamil Indian
Status :
serial dater and hookup enthusiast who might have commitment issues
Orientation :
bi bi bi til the day she dies
Work :
app developer, mastermind behind the dating app Duck Pics, well-dressed CEO
Home adress :
the Bronx @ the Miranda Heights
Communities :
les habitants du Miranda Heights, the Lost Planet, the Saberist Academy, le Meow Parlour et le Park Avenue Plaza.
Trigger :
feu/incendie/immolation, parents manipulateurs/abusifs, fausse couche
Warning :
mentions de misogynie et de racisme
To do list rp : en cours | Eryn, Finn (6)

à venir | Idk, Fernando probably

terminés | Finn (1/instanta), Finn (2/instanta), Finn (3/instanta), Finn (4/instanta), Finn (5/instanta)
Summary : Née à San Francisco, Devalekha a grandi dans une famille aimante et très soudée. Petite dernière de la famille, bébé surprise, elle a vécu une enfance un peu compliquée avant que son ADHD ne soit découvert. Le diagnostic a apaisé autant ses parents que les tensions avec son frère et sa sœur, bien plus âgés et, il faut bien l'admettre, souvent exaspérés par leur cadette. Bien qu'elle se ait toujours l'impression d'être un peu différente des siens, Dev ne s'est jamais sentie rejetée, bien au contraire. Ça a rendu son départ pour la Côte Est, après le lycée, bien difficile malgré l'obtention d'une bourse complète à Columbia et elle a très vite pris l'habitude de passer plusieurs soirées par semaine sur Skype avec sa famille. La vie new yorkaise l'a grandement aidée à s'accepter complètement, tant sur ses opinions qu'elle craignait trop radicales que sur ses centres d'intérêt qu'elle trouvait un peu cliché. Se destinant au départ à la création de jeux vidéos, son échappatoire d'ado, Dev a toujours débordé d'idées et c'est après une soirée un peu trop arrosée avec son gang de copines que lui est venue celle de Duck Pics. L'application de rencontre, pensée pour protéger ses utilisatrices des relous et, vous l'aurez deviné, des dick pics, a très vite trouvé son succès et Dev a dû apprendre très rapidement les ficelles du métier de CEO tout en le conciliant à sa vie de millenial connue sur Internet pour ses tirades enragées contre les hommes, son amour pour ses chats et sa passion pour les jeux vidéos et le tricot (moodboard, playlist)
Date d'inscription : 01/05/2022
Messages : 253
Pseudo : nocreativejuiceleft, Julia
Player's pronoun : elle, she/her
Rythme de rp : le weekend uniquement
Multinicks : Reagan (ft. Lizzo), Janet (ft. Kristen Stewart), Jasper (ft. Chris Evans), David (ft. David Bowie), Isaac (ft. Andy Samberg), Gigi (ft. Rihanna), Gus (ft. Regé Jean Page) et Parker Jane (ft. Megan Fox)
Avatar : Simone Ashley, @lumossolem (av), @go_girl_give_us_nothing (profile pic), @dailykanthony (gifs), @J.Maya (lyrics)
(instanta) dinnley — i had a marvelous time ruinin' everything 412503ecdca4d367ffcd546ae83ef310
Age : 27 (30.03.1995)
Nationality : US citizen
Origins : Tamil Indian
Status : serial dater and hookup enthusiast who might have commitment issues
Orientation : bi bi bi til the day she dies
Work : app developer, mastermind behind the dating app Duck Pics, well-dressed CEO
Home adress : the Bronx @ the Miranda Heights
Communities : les habitants du Miranda Heights, the Lost Planet, the Saberist Academy, le Meow Parlour et le Park Avenue Plaza.
Trigger : feu/incendie/immolation, parents manipulateurs/abusifs, fausse couche
Warning : mentions de misogynie et de racisme

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:

Voir le profil de l'utilisateurhttps://www.ivegot99problems.com/t6966-if-i-were-a-man-then-i-d-be-the-manhttps://www.ivegot99problems.com/t6973-recherches-de-reagan-janet-jasper-devalekhahttps://www.ivegot99problems.com/t6975-instagram-devalekhanadar
Free of women with madness, their men and bad habits and then it was bought by me. Who knows if I never showed up what could've been? There goes the loudest woman this town has ever seen. I had a marvelous time ruinin' everything. (creds: gifs/brettsiexcasey, lyrics/TSwift)


Please, don't leave me here, supplia Devalekha lorsque la voiture de fonction comprise dans le contrat de Katherine — driver included, thank you very much — s'arrêta devant le Waldorf Astoria. Son assistante lui jeta un regard peu impressionné avant de lui offrir un ricanement vaguement amusé. Ce qui, in Kate-speak, était l'équivalent d'un fou rire. Tough crowd, not that Dev was actually joking. I'm serious, reprit-elle, les sourcils froncés, se retenant à grand peine de taper du pied, I don't wanna go. Had my fill of rich white people for the next year or so, thank you. Fuck the board and whatever they want. Really, fuck them and their judgemental, borderline disapproving looks whenever she walked into a boardroom. She'd made them richer and still, she had to fight tooth and nails to earn a modicum of respect they regularly took back like some twisted power play. Fuck them all. Kate soupira et déposa une main parfaitement manucurée sur les sequins de sa courte jupe — un choix vestimentaire plus adaptée à une soirée de folie dans l'un ou l'autre des nightclubs que ses copines avaient l'habitude de fréquenter et, yes, a deliberate choice as well. If the board insisted on her playing nice with a bunch of rich fuckers, she'd do it looking every bit the hot bitch she was. The board didn't insist on this one, I did, l'informa son assistante, son attention déjà reportée sur l'écran de son téléphone. Dev se pencha légèrement, curieuse de savoir si Katherine avait finalement cédé à la tentation de s'inscrire sur Duck Picks, et leva les yeux au ciel à la vue du groupchat que son aînée partageait avec ses deux enfants. Un message d'une taille impressionnante attendait d'être envoyé. Leave it to her kickass assistant to handle her existential crisis and her kids' at the same time. You've been in a weird mood lately, I thought it'd do you some good, ajouta Katherine avant de se redresser, une fois le texto envoyé. Leurs regards se croisèrent, la surprise du côté de Devalekha, son absence totale de l'autre. Katherine la connaissait trop bien. Except on this one. I haven't been in a mood. Un sourcil se leva, traçant quelques lignes sur le front d'ordinaire si lisse de son assistante. Fine, concèda Devalekha avec un tssk irrité, but some fancy auction really is the last thing I need. A date would do. Some really good pizza. A new tea set. Or a vibrator. Anything but this — a party where she'd have to rub elbows with some truly hypocritical pieces of shit in the name of charity. It's a fashion auction, it'll be fun. You gonna sip some expensive champagne, look down on a couple of old white men past their prime and spend some money for charity. Fun, répéta Katherine avant de se pencher pour décrocher la ceinture de Dev et d'ouvrir la porte. You better have some or I will be working from home for the foreseeable future.

Fun, donc. Un concept que Devalekha n'associait pas avec ce type de compagnie — des comptes en banque qui auraient fait pâlir de jalousie le PIB de plus d'un pays, la cinquantaine bien tassée et une suffisance qui appelait à la gifle, sinon au meurtre — mais elle était capable de faire un effort. Pour Katherine. Also clothes. And charity — although Fashion For Action was a bit of a stupid name and despite reading through the little pamphlet she'd been offered in the hall, Devalekha still wasn't sure what or who the money actually was for. Typical, really.

Une flûte de champagne dans une main, le catalogue de la vente aux enchères dans l'autre, elle s'arrêta finalement dans un coin de la salle de réception, en retrait de tout potentiel interlocuteur. Her idea of fun, really, given the circumstances. Peut-être trouverait-elle une autre âme esseulée à cette soirée infernale, avec qui elle pourrait discuter sans risquer d'offenser la moitié des Rockefellers et autres huiles new-yorkaises susceptibles d'aller se plaindre à son conseille d'administration. Un soupir lui échappa tandis qu'elle scannait l'assemblée. Un profil vaguement familier attira son œil, la rancœur lui réchauffant instantanément les joues mais elle secoua la tête. He couldn't be here. He couldn't be here because he didn't exist and nothing had happened. Focus Dev, marmonna-t-elle tout bas avant de baisser le nez sur la dernière page du catalogue. Là encore, la familiarité d'une photo arrêta son examen sommaire des donations sur papier glacé. Des escarpins dont, jusqu'à très récemment, son vaste placard à chaussures avait abrité une paire. But it couldn't be that very pair, right? It made no sense whatsoever. Unless — elle se redressa de nouveau, rigide, et retrouva la silhouette qui avait attiré son attention un instant plus tôt. Fucking Finneas. You gotta be fucking kidding me, gronda Dev, ses jambes la portant dans la direction du Hookup-Who-Never-Was avant qu'elle ait pris la moindre décision consciente. Curieux phénomène, son impulsivité. Emmerdant phénomène, surtout, qui l'avait menée à plus d'une situation embarrassante. Par bonheur, la réalité la rattrapa à temps cette fois, sous la forme d'une jolie blonde qui apparut dans son champ de vision, si souriante qu'elle en semblait éblouissante, accrochée au bras de Fernando. Oh. Stoppée nette entre plusieurs groupes de convives, Devalekha ne put s'empêcher de baisser les yeux sur cette main, si fine, si blanche sur la manche sombre, oubliant un instant où elle se trouvait. Well. De toute évidence, il avait suivi ses conseils. So much for not looking for someone to share breakfast with, ah. Quel sale petit hypocrite.

Focalisée sur la main de cette inconnue qu'elle fixait sans plus vraiment la voir, l'esprit encombré des souvenirs des endroits que ses propres mains avaient visité, elle ne réalisa que trop tard qu'on s'approchait d'elle. Que le zoom qui s'opérait sous ses yeux n'était pas un mirage de son imagination un peu trop fertile mais un phénomène tangible. And soon, here they were, the perfect little couple. Attractive, elegant and oh-so painfully white. Ew. Dev sursauta, manquant d'en lâcher sa coupe de champagne. Blondie, la première, ouvrit la bouche, visiblement très enthousiaste. Oh my god, hi! lança-t-elle et Devalekha ne put s'empêcher d'hausser un sourcil, surprise par une telle entrée en matière. I really love what you do. I really love your app, précisa la jolie blonde. Well, how awkward. Of all the fucked-up, weird hookup stories she'd lived, that one had to take the cake. Avait-elle déjà revu quelqu'un avec qui elle avait couché, au bras d'une autre personne ? Sans doute, oui, une ou deux fois mais jamais, ô grand jamais n'avait-elle engagé la conversation. Thank you, parvint-elle à articuler, un sourire un rien forcé aux lèvres. Because yeah, while she wasn't happy to be there, that woman had nothing to do with it. At least, not directly. And Fernando wasn't talking, so. This is my brother, continua la blonde, inconsciente de la portée d'une telle révélation. Finnley! He doesn’t use to be shy but he is not awkward, promise he is cool. Brother. Brother. Brother. Le mot tournait en boucle dans sa tête. Siblings. They were siblings. Well. It didn't change anything, did it? No, of course not. Still, she felt herself relax slightly, her smile turning genuine. Du moins jusqu'à ce que l'attention de Frederick se posa sur elle, distante et froide. What a fucking dick. I'm afraid dating apps must seem a bit, how should I say it? Elle s'arrêta un instant avec un murmure songeur, les yeux s'égarant un instant sur le visage de Franklin. Childish, maybe? Yeah, it's probably childish to you, what was it again, Finneas, right? finit-elle par sortir, mielleuse. Elle le fixa quelques secondes, presque satisfaite de voir sa réaction instantanée, the displeasure evident on his pretty face, puis se tourna de nouveau vers la blonde — his sister, good God. Tout sourire, l'image même de l'élégance et de la politesse. À croire qu'être avenant de prime abord était une histoire de famille — although she couldn't quite picture the lovely blonde spewing shitty nonsense after mindblowing sex. Not that she thought about strangers' sex lives that often. Except she did. Maybe. Whatever. Irrelevant, just like most thoughts that went through her head. Elle s'éclaircit la gorge, concentrée sur la fameuse sœur, presque obsessivement. Par bonheur, cette dernière n'eut pas l'air de le remarquer. Or maybe she'd already been briefed on how weird Devalekha was by her annoying brother. Just a fleeting thought, gone as quickly as it came but too late. Elle se raidit, les paupières papillonnantes, la honte réchauffant ses joues et courant le long de son nez, précurseur de larmes. Le champagne trouva le chemin de ses lèvres, faible tentative pour masquer son trouble, et sitôt la coupe vidée, Dev la déposa sans très bien regarder ce qu'elle faisait sur le plateau d'un serveur qui passait. Quelques politesses de plus et elle trouverait une excuse pour déguerpir sans demander son reste. Même sa fierté avait des limites. And no dick was so good she'd forget it. I always tell him to go on those, reprit la fameuse sœur et il fallut quelques secondes à Devalekha pour se souvenir de quoi il était question — dating apps, right, ok. He can't be single all his life. What was so wrong with that though? Vraiment, il était temps que la société dans son ensemble accepte que l'épanouissement d'un être humain ne passait pas nécessairement par sa vie amoureuse. Mais avant qu'elle ait pu ruiner des mois, pire, des années de marketing qui avaient permis à Duck Pics de concurrencer Tinder, Bumble et tous les autres, Finneas se rappela à son bon souvenir. It's not childish, I had great experiences so far, but I have to slow down for a bit because I have someone in mind. Right. Someone. His dick, maybe. À moins qu'il ne s'agisse là d'une tentative absolument dénuée de subtilité de lui faire comprendre qu'il n'était pas intéressé par un bis repetita. Le culot, vraiment.

I'm Devalekha by the way, lovely to meet you, déclara-t-elle soudain avec une sincérité qui l'étonna presque elle-même, une main tendue vers la jeune femme qui la saisit sans la seconde d'hésitation que Dev aurait très certainement eut à sa place. Un rien abrupt comme introduction peut-être mais elle n'avait pas l'intention de commenter la vie amoureuse de Finnigan. Parce que ça ne la regardait pas. Parce que se laisser aller à la moquerie impliquerait de dépenser une énergie qu'elle refusait de lui accorder, aussi tentant que pointer les inconsistances dans son discours pouvait être. Pour une fois, peut-être pouvait-elle consentir à ne pas avoir le dernier mot. Peut-être. Peut-être, surtout, aurait-elle dû tourner les talons et les laisser penser qu'elle était une connasse de premier ordre, parce que s'il y avait bien quelque chose que Devalekha avait en horreur, c'était bien les longs silences gênants. La bande-son parfaite pour lui inspirer d'intenses sessions de doutes et d'overthinking poussé à l'extrême. Taking in the whiplast of the last few minutes, including seeing him here, finding her shoes in that damn catalogue and feeling his fingers brush against hers just now when he passed her another glass — how very fucking polite, Jesus fucking Christ, she hoped he'd choke on his manners one day — that one was going to be potentially mindblowing. Seulement Franklin et sa sœur — avait-elle seulement pensé à lui demander son nom ? la blonde l'avait-elle donné ? God, she really needed to start paying attention to what people told her — étaient manifestement tout aussi gênés par le silence que Dev ne l'était, si bien qu'ils reprirent la parole au même instant. So, what did you— Oh gosh ! there's a colleague I'll be right back in a minute. Clever girl. Devalekha la regarda s'éloigner avec envie, priant pour une poussée d'inspiration qui l'amènerait à trouver l'excuse parfaite. Pas qu'elle en ait réellement besoin. Elle aurait pu partir, là, maintenant, tout de suite, mais quelque chose la gardait plantée sur place. L'orgueil, peut-être. Du coin de l'œil, elle vit Finneas se tourner pour lui faire face et, d'instinct, elle se redressa, crispée. Braced for impact, ready for another round — and not the fun kind that ended with her sweaty and exhausted, wondering what her name was and where she lived. Listen, I'm sorry for last time, lança-t-il et, surprise par les excuses qu'elle n'attendait pas spécialement, Dev pivota dans sa direction. I didn't mean it. Et vraiment, il aurait été si facile de le croire sur parole. On lui donnait certainement le bon Dieu sans confession on a regular basis. A privileged white man, a doctor at that? Yeah, definitely. And I'm supposed to believe you actually mean what you said just now? Elle leva les yeux au ciel, son rire se perdant dans une expiration trop brève. You can keep your apology, Finnley. I couldn't care less what you think of me. I know my value and I eat men like you for breakfast, actually. So no, you're not the first one to take one look at me and call me immature, you're just the only one I won't be trying to convince otherwise just so I can make us both richer. Besides, you didn't seem to mind my being childish when I was sucking your dick so really, at the end of the day, I know that little outburst of yours, no matter how rude and hurtful it might've been, was more a reflection of you than me. And if it really did hurt, he didn't need to know.  He was just a stranger, someone passing fleetingly through her life, never to be met again. C'était comme ça que les choses devaient se terminer, sur cette note amère auréolée du bling d'une société à laquelle elle n'appartenait pas vraiment. Elle s'apprêtait d'ailleurs à le laisse en plan, se répétant mentalement qu'elle était satisfaite d'une telle fin — fake it til you make it and all that shit — lorsqu'elle le vit avaler d'une traite le contenu de sa coupe de champagne avant qu'il ne fasse un pas dans sa direction. Son instinct — et sa fierté blessée surtout — lui hurla de s'éloigner mais elle tint bon. Peut-être n'aurait-elle pas dû, réalisa-t-elle lorsqu'il saisit son poignet avec une délicatesse qui lui semblait familière mais dont elle était convaincue de n'avoir jamais été l'objet. Un témoin admiratif et un rien envieux, certainement. Avec ses parents, avec Rani et son mari, mais jamais, jamais, jamais Devalekha n'avait reçu pareille attention. Et c'était exactement la raison qu'elle trouva pour justifier son manque de réaction. It was uncharted territory, she didn't have the tools nor the map to react properly. Nothing to do with liking it, nothing at all. And if she shivered? Well, it wasn't particularly warm in that damn ballroom, it wasn't because their eyes met. Listen, Dev, I'm sorry. Like really. And I know your value, I know it and I- nevermind. For fuck sake can we talk in private ? Nul besoin d'être un petit génie pour comprendre que ce n'était pas une bonne idée. Mais après tout, Dev avait une fâcheuse tendance à prendre de très mauvaises décisions quand il était question d'hommes — especially that one. Elle baissa les yeux, refusant d'accueillir la vague déception de leur perte de contact lorsqu'il abandonna finalement sa main comme une vraie sensation. Ça n'existait pas, c'était le champagne, la solitude, la fatigue peut-être. I do not think that you're childish. I'll keep saying it until you believe me. Please, come outside with me, demanda-t-il à nouveau avec un signe pour la sortie. C'était une mauvaise idée et elle n'avait absolument pas envie de dire oui. Pas du tout. Peut-être juste un peu. La curiosité, sans doute. Fine, lâcha-t-elle avant de lui emboîter le pas, but if you think I'm gonna blow you in some dark alley, you're sorely mistaken. In fact, you're more likely to end up gutted between bins than fucked out of your mind tonight. Because there was no way she'd ever touch him again, except for murder. Right? Yeah, totally.

Menacer qui que ce soit en public n'était sans doute pas l'idée du siècle mais personne ne sembla leur prêter une réelle attention, pas même les deux voituriers qui attendaient, désœuvrés, à l'entrée de l'hôtel. Peu désireuse de se donner en spectacle devant des inconnus susceptibles de filmer toute la scène avant de la balancer sur Internet, Devalekha s'éloigna d'un pas rapide, frottant ses bras nus avec vigueur. C'mon, out with it. I'm too busy to deal with a cold and my ass is about to freeze. Elle croisa les bras, frottant vigoureusement sa peau soudainement refroidie, de ses épaules à ses coudes, dans une vaine tentative de se réchauffer. Son job venait peut-être avec une excellente couverture médicale déployée pour tous les employés de Duck Pics mais Dev n'avait pas l'intention de laisser qui que ce soit la ralentir. Especially not a man. Aussi, lorsqu'il lui tendit sa veste de costume, elle n'hésita qu'une seconde. Question de principes, de fierté aussi. I don't know where to start, but I'm sorry, I really  am. And I'm pretty you'll say that I've already said it, but I mean it, insista Fernando en avançant d'un pas. Et si Devalekha frissonna, ça n'avait aucun rapport avec sa soudaine proximité et tout avoir avec la basse température de la nuit new yorkaise, évidemment. You're not childish, and I would punch every single person who think that, even myself. Technically, a rather dated, macho sentiment but she couldn't help finding it oddly sweet. Clairement le champagne commençait à lui monter à la tête. Elle se mordit la lèvre, abandonnant son visage pour se focaliser sur la maudite veste qui reposait toujours sur son bras. Allait-il la lui offrir, oui ou merde? Fucking hell. But listen, I'm not here to look for sympathy but I'm not used to that. All those things, I'm just- I'm just lost, or I don't know, I can't- I can't put you out of mind and it drives me crazy. L'admission la fit sursauter, aussi inattendue qu'agréable. Well, fuck. Dev ouvrit la bouche pour l'interrompre, sans très bien savoir comment, seulement convaincue qu'il le fallait. Parce qu'il ne pouvait pas, ne devait pas dire ce genre de choses. Pas à elle, pas ici. Pas, lui rappela son cerveau pour une fois relativement bien organisé, après avoir asséné qu'il avait quelqu'un en vue. Mais Finnley n'avait manifestement pas terminé. And I don't even know why I'm telling you that because I'm pretty sure you don't care at all. But I needed to, and fuck, fudge, I feel like a goddamn teenager atm but now, you can spit your hatred before going back inside I don't mind. Fudge. Ses lèvres frémirent sous l'effort fourni pour retenir un sourire. What an adorable idiot. Elle secoua la tête, juste assez longtemps pour un bref rembobinage mental. I have someone in mind. Right. Someone he'd probably take to stuffy parties like that stupid auction, someone he'd show off to these stuffy snobs in attendance, someone he'd offer his fucking jacket to. Someone who didn't drive him crazy with her childish behaviour and sharp tongue spitting her hatred in his pretty face. L'amusement attendri laissa place à un grand vide glacial qu'elle ne pouvait même pas blâmer sur l'absence de manteau en pleine nuit ni le printemps timide. Like I said the other day, finit-elle par dire, la gorge si nouée que sa voix en semblait fragile, as far as I'm concerned, this whole thing between us didn't happen, including all the dumb shit we said in the heat of the moment. So there's no need for misplaced guilt or whatever it is that has you standing there, looking for absolution. And you're right, I don't care. Just a bit. Juste assez pour transformer quelques mots banals en mensonge bancal qu'elle peinait à prononcer. I truly don't, reprit-elle sans très bien savoir qui elle cherchait à convaincre, elle ou lui, so you might as well put me and my hatred out of your mind and focus on whatever poor girl you have your eyes on. She probably doesn't deserve to have you waste your precious time on random hookups like me. Parce que s'il y avait bien une mauvaise décision que Devalekha ne serait jamais, jamais, jamais capable de prendre, c'était bien celle de s'investir avec quelqu'un de pris. Pas qu'elle recherchait l'investissement en soi — trop compliqué, trop chronophage, trop, trop, trop et elle n'avait pas assez à offrir pour compenser ce déséquilibre dans la balance. But still. Men who were already taken, emotionally or otherwise, were a big no no. She wouldn't be that person, not ever, not even for the prettiest face in New York and that one probably came real close, despite the look of utter shock. Quoi, s'attendait-il à ce qu'elle lui tombe dans les bras peut-être ? Crétin. But she wanted to, especially as he finally wrapped her in his jacket. I— commença-t-il avant de se taire brusquement et Dev haussa un sourcil, presque un challenge silencieux auquel il se déroba, fermant les yeux. Crétin et couard, une fantastique combinaison. Thank God he was pretty. A bit like Iz — full name, Sir Isaac Mewton — her dumbest, prettiest cat. Not much going on for him but that lovely face and the softest fur she'd ever petted. Fatalement, penser à ses chats l'amena à penser à son lit, leur royaume personnel. Ses chats, son lit, ses chats dans son lit, Franklin dans son lit. Un développement à la logique qu'elle seule, sans doute, pouvait comprendre mais suffisamment poignante pour la faire chanceler. He had someone. Someone else. So she had to go before she went and did something utterly stupid, like deciding it didn't matter and jump his bones anyway.

Elle avait presque réussi à s'en convaincre lorsque Fernando rouvrit les yeux, trouvant son regard sans peine. Sneaky bastard. I only have my eyes on you, lança-t-il, fort à propos — and wait, what? And obviously you don't deserve that I waste my precious time on random hookups like you. Your words, not mine. Fuck, Dev, you're that girl. I feel certain that you're gonna tell me to go fuck myself, but I do think about you. I don't know why, but I do. Fuck Dev indeed. That sounded like a nice plan. Wait, no, no. Definitely not. Elle secoua la tête, tant pour gagner du temps que dans l'espoir un peu naïf que ça suffise à lui remettre les idées en place. Comme si elle était capable d'avoir l'esprit ordonné. Pas en temps normal, définitivement pas en présence de White Boy Wonder et manifestement, encore moins lorsqu'il se décidait à enclencher le niveau hardcore de ses modes de difficulté. Elle avait résisté sans trop de peine la première fois, s'était faite avoir la seconde parce que le timing n'était pas de son côté et aurait certainement flanché la dernière si ils ne s'étaient emportés, l'un comme l'autre. Et cette fois ? Cette fois lui semblait plus vicieuse encore, bien plus dangereuse qu'un simple jeu de séduction visant à une satisfaction mutuelle avec l'obtention du dernier mot en bonus. Ça, Dev savait faire. Ce qui était en train de se passer sous son nez, en revanche ? Nettement moins. You— Elle s'arrêta instinctivement, consciente qu'elle n'avait aucun petit discours de préparé ni de répartie sous le coude. Rien, le vide, l'angoisse sensiblement similaire à ces veilles de rentrées scolaires où elle s'imaginait débarquer en classe sans sac, sans cahier, sans stylo, sans même de vêtements. La panique à l'état pur, la source de ses plus mauvaises décisions, couplée à l'esprit de contradiction qui ne manquait jamais de faire son apparition aux moments les plus inopportuns. Why would I tell you to go fuck yourself when we both know I'd do a much better job than you in that department? I mean, I may be a bitch but I'm not cruel reprit-elle, avançant d'un pas, la tête la première — both literally and figuratively. No offence, I'm sure you can take care of yourself but clearly there's something I got that you don't if you're still thinking about me after everything we told each other. Or you have terrible self-esteem issues my dude. Maybe the ex did a number on him. Maybe — no, nope, not going there. Not now. Either way, not my problem, we don't need to talk, elle baissa les yeux sur sa bouche une seconde avant de se redresser avec un bref ricanement, actually we probably shouldn't. I don't need the whole loverboy routine to come and I'm pretty sure I'll end up getting on your nerves again at some point. Or maybe it'll help you get me out of your mind, yeah? So what is it gonna be, you wanna fuck me again a couple of times or do you need me to tear you a new one so you can properly move on? Huh? Because honestly, I'll happily do both but you need to tell me what the fuck you want me from me because the puppy eyes and the cheesy shit? That doesn't mean shit to me, ok? Pour quelqu'un qui se plaisait à s'imaginer honnêtement, parfois brutalement d'ailleurs, Dev avait un talent rare pour le bullshit. Quelque chose à blâmer sur sa propension au déni rassurant ou, peut-être, à l'environnement dans lequel elle avait décidé de bâtir son empire. Mécanisme de défense ou déformation professionnelle, c'était une mauvaise habitude qui avait la fâcheuse tendance de pointer le bout de son nez chaque fois que son self-control lui échappait. Et il commençait à devenir évident que Finnsbury et son penchant pour le contrôle ne faisaient guère bon ménage. Une raison de plus qui aurait dû la conduire à prendre ses jambes à son cou, pride be damned. Mais manifestement son esprit de contradiction — à moins qu'il ne fut question de son absence totale d'instinct de survie ou d'un masochisme sous-jacent qui dépassait les limites de ses quelques kinks — était au moins aussi puissant que ses tendances de control freak totalement assumées puisqu'elle resta plantée sur place, le laissant approcher sans bouger d'un centimètre. You know what I want? La réponse sarcastique qui lui chatouillait les lèvres resta coincée dans sa bouche, arrêtée par les yeux qu'il plongea dans les siens, presque avec nonchalance. God, she was supposed to hate such confidence but, fuck, he wore it so damn well. I wanna kiss you. And then, I wanna fuck you, continua-t-il, comme s'il lui parlait de la météo ou de la dernière chute du Nasdaq. So cool and collected while she was trying her best to keep her knees from buckling under her weight. Smooth fucker. But in between, I wanna drive you as crazy as possible. Dev ferma les yeux en le voyant fondre sur elle, incapable de l'observer plus longtemps, et, il fallait bien l'admettre, dans l'attente d'un contact qui, enfin, mettrait sur pause la course effrénée de ses pensées bordéliques. Le désir presque violent de sentir ses mains sur elle, sa bouche sur la sienne à nouveau avait presque éclipsé la panique qu'elle avait senti poindre un instant plus tôt. Une tournure qu'elle maudirait sans doute le lendemain mais à ce moment précis, Devalekha n'avait que faire des conséquences et des potentiels regrets à venir. It didn't matter, not here, not yet. Mais au lieu d'une réponse satisfaisante à la frénésie qui la secouait, littéralement d'ailleurs, Freddie offrit une alternative bien plus cruelle, aussi frustrante qu'excitante. Et, à la réflexion, Dev n'était plus certaine de savoir laquelle de ses pulsions prédominaient — l'envie de l'étrangler sauvagement ou de lui sauter dessus sans se soucier du fait qu'ils étaient en public, dans une ruelle qui pourrait être décrite, au mieux, comme un choix discutable de destination. What do you say? s'enquit-il, si bas et pourtant si proche qu'elle pouvait presque sentir les mots se former sur sa peau. WhAt Do YoU sAy, what an absolute dickhead. He had to know. He had to know she was barely holding it together, all scrambled mind, ruined panties and pure, unadulterated want. He had to know and judging by his face, he did and he enjoyed it. Well, fuck him and his dumb, pretty face and his fucking words.

Elle aurait été bien en peine d'expliquer ce qui la poussa réellement à agir — l'obsession d'avoir toujours le dernier mot ou la main mise sur toute situation, l'état dans lequel la seule proximité de White Boy Wonders la laissait, la frustration qui l'agitait depuis qu'elle avait claqué la porte de chez lui, or all of the above probably. Reaching for him wasn't even a conscious decision, not really. Elle attrapa sa ceinture d'une main, son cou de l'autre, l'attirant à elle autant qu'allant à ses devants. Sans grande coordination, sans grande délicatesse non plus mais il s'agissait de considérations qui n'avaient plus grande importance. I say you should put that fucking mouth of yours to better use, gronda-t-elle contre ses lèvres, less talking and more doing. Who knows, that might get me to revaluate the probability of this whole thing happening again. Or at the very least the dick-sucking odds. Même si, autant être honnête, elle avait déjà revu à la hausse les chances de Fernando d'obtenir une petite gâterie ou deux dans un futur plus ou moins proche. Pas qu'il avait besoin de savoir ça mais Dev, elle, savait. Elle savait et elle ne parvenait pas à se soucier une seulse seconde des potentielles conséquences — parce que la satisfaction de céder à la tentation pesait plus lourd dans la balance que tout le reste. Elle en était quasiment convaincue et au moment où Finneas l'enlaça finalement, elle aurait été prête à parier toutes ses parts de sa propre entreprise là-dessus. Ce qui se passerait plus tard, demain, le jour, la semaine d'après, tout ça n'avait pas d'importance face au looping vertigineux que sembla faire son cœur lorsqu'il l'embrassa enfin. Ça n'avait aucun sens, d'être si viscéralement attirée par quelqu'un qu'elle ne connaissait pas qu'elle était prête à balancer ses principes par la fenêtre for a quick fix in a dodgy alley. But oh, well, it was happening. And it was messy and she was probably a bit too loud, considering where they were, but Devalekha couldn't find it in her heart or mind to care. Until he stopped, at least.

Désorientée, le souffle court, elle battit plusieurs fois des paupières avant de tenter de capter le regard de Franklin. La foule de questions qui se pressaient déjà derrière ses lèvres s'évanouit instantanément lorsqu'elle réalisa que son attention était focalisée sur son portable. Well, shit. Fabian 1, Dev's ego, -3000. Fuck me. They're about to start the auction. I can't go in there like.. that. That was pressing into her right hip and — never mind, her ego was definitely winning that one. Elle se mordit la lèvre inférieure en voyant son visage approcher, s'efforçant de rester immobile, osant à peine respirer. Tell me you'll wait for me in the end. My proposal still stands. Incapable de se retenir, elle baissa les yeux une seconde et haussa un sourcil, un ricanement claquant entre eux comme un ballon qui éclate. Yeah, I can feel that, it's, um. It's a very firm standing position, it can't be comfortable. I'd give you a hand but there's a pair of shoes I gotta buy. Right, fuck, the shoes. L'irritation de les avoir vu dans le catalogue reparut au loin, incapable de traverser le brouillard d'endorphines dans lequel baignait son cerveau. Malgré tout, elle parvint à le repousser doucement, résistant à l'envie de le persuader de sécher ces maudites enchères — she was here on strict orders after all — et se débarrassa de sa veste avant de la lui tendre. Just so we're clear, Finn, I'm not staying once that fucking auction is over. I'm not gonna wait around like a simpering idiot with a crush so don't even try to stall to tease me. Not only is there no need for that but I will leave your rich white ass here to go take care of myself. Maybe it won't be as good as it'd be with you but it'll finish the job you started. Capiche, pal? Au lieu du bref hochement de tête ou, pire, de l'argumentation sarcastique qu'elle attendait, Felix l'attira à lui sans ménagement avant de l'embrasser à nouveau. And, damn, the man could kiss. It felt like a promise, a preview of the night to come and she couldn't help but groan in protest when he slipped away again. What an annoying, annoying man. Cela dit, s'affirmer si fermement offrait d'intéressants résultats. He was very clearly into assertive women — people? Was Fernando straight? No, nope, not going there. Poser une question pareille en appelerait une autre et une autre et une autre et avant qu'elle ait compris, elle en saurait beaucoup trop à son sujet. Il était déjà suffisamment compliqué de garder ses distances, nul besoin de flouter un peu plus les limites. Et si elle se répétait ça suffisamment, peut-être finirait-elle par s'en convaincre. Capiche, entendit-elle et elle fronça les sourcils, d'abord qu'ils étaient toujours. Right, the auction.

Les yeux dans le vague, elle lui emboîta le pas sans vraiment voir où elle allait, simplement consciente de sa présence à ses côtés et, si elle était un peu honnête, rassurée par la certitude qu'il ne la laisserait pas s'éclater sur le pavé si elle perdait l'équilibre. Clearly, being horny lowered her IQ. Suffisamment, en tout cas, pour qu'elle dévisage la blonde qui se planta sur le chemin lorsqu'ils furent de nouveau à l'intérieur. Fuck where have you been? What? Oh, right, the sister. I've been looking for you for ages. Dev, would you like to stay with us? I'm pretty sure we can arrange the thing for you to be with us, proposa la jeune femme, certainement à des lieux de se douter de ce qu'il venait de se passer entre elle et son frère. Le genre d'interactions qui transformerait une soirée à proximité de Frank en véritable cauchemar de frustration sexuelle. Et peut-être Devalekha était-elle sur le point de se découvrir un nouveau kink puisqu'elle ouvrit la bouche, prête à répondre par l'affirmative. Seulement Fisher ne lui en laissa pas le temps. Jo, I'm quite certain that Devalekha is expected somewhere else, fit-il à l'intention de sa sœur. Dev se raidit, fermant la bouche à la hâte en le voyant se tourner dans sa direction. Aren't you? Une question qui n'appelait pas à la contradiction. Si elle avait été un peu plus courageuse, un peu plus bête aussi peut-être, elle aurait répondu que non, qu'elle était venue seule et qu'elle n'appréciait pas grand-monde dans l'assemblée. Mais évidemment, ce genre de déclarations impliquerait qu'il était, lui et dans une moindre mesure, son énergique frangine, l'exception à la règle. And he wasn't. Obviously. Especially after making clear he didn't want her to stick around for now. Because it was just sex. Of course. Elle en était parfaitement consciente mais un petit rappel ne pouvait pas faire de mal — sauf que si, d'une certaine manière mais il était difficile de blâmer qui que ce soit à part elle-même. Elle s'était laissée emporter, momentanément abrutie par son désir et, vraiment, elle aurait dû se préparer à une telle douche froide. Dans un coin de sa tête, le refrain un rien modifié de Cell Block Tango de Chicago tournait en boucle. Elle finit par réaliser, un peu tard peut-être, qu'elle leur devait une réponse. Ou, au moins, des au revoirs en bonnes et dues formes. Right, yes, I'm... I gotta find my seat, excuse me, bredouilla-t-elle à l'intention de la sœur de Federico, refusant de laisser ce dernier prendre note du moindre signe de faiblesse. It just wouldn't do to let a man, any man but especially that one, see that he'd affected her emotionally. Elle avait déjà tenté l'expérience par le passé et elle n'allait certainement pas recommencé. De toute manière, nota-t-elle en prenant place à bonne distance de la fratrie infernale, elle avait mieux à faire ce soir. Buy back her fucking shoes and then demand a couple of orgasms before going home with her heart and sanity intact.
Finnley Abernathy
Finnley Abernathy
To do list rp :
prénom nom - www
Summary :
Résumé TRES COURT de votre personnage.
Date d'inscription :
01/05/2022
Messages :
95
Pseudo :
harleen. (marion)
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
chaotique, le week-end principalement.
Multinicks :
adrian dawkins (www) - alejandra wiley (www) - arya cohen (www) - finnley abernathy (www) - isobel allen (www) - jezabel wellington (www) - jules ainsworth (www) - kate byrne (www) - lizbeth walsh (wwww) - louisa shacklebolt (www) - noé gallagher (www) - saoirse o'callaghan (www) scarlett caldwell (www) - victor aubertin (www)

Avatar :
jonathan bailey + (av.) andthesunrisesagain (sign.) code/: nocreativejuiceleft gif/:mnemxsynerp lyrics:/ lovelytheband
(instanta) dinnley — i had a marvelous time ruinin' everything 6821e269fac10a71eb4cb02d781269d6472ed1a6
Age :
trente-quatre ans. (20.02.1988)
Nationality :
américaine.
Origins :
britannique.
Religion :
athée.
Status :
divorcé.
Orientation :
heterosexuel.
Work :
gynecologue.
Home adress :
east village, manhattan.
Communities :
#rumc
#singleparents
#the lift

Trigger :
violences sexuelles, relation mineur/majeur, agression sexuelle, scarification
Warning :
abandon, divorce, infidélité.
To do list rp : prénom nom - www
Summary : Résumé TRES COURT de votre personnage.
Date d'inscription : 01/05/2022
Messages : 95
Pseudo : harleen. (marion)
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : chaotique, le week-end principalement.
Multinicks : adrian dawkins (www) - alejandra wiley (www) - arya cohen (www) - finnley abernathy (www) - isobel allen (www) - jezabel wellington (www) - jules ainsworth (www) - kate byrne (www) - lizbeth walsh (wwww) - louisa shacklebolt (www) - noé gallagher (www) - saoirse o'callaghan (www) scarlett caldwell (www) - victor aubertin (www)

Avatar : jonathan bailey + (av.) andthesunrisesagain (sign.) code/: nocreativejuiceleft gif/:mnemxsynerp lyrics:/ lovelytheband
(instanta) dinnley — i had a marvelous time ruinin' everything 6821e269fac10a71eb4cb02d781269d6472ed1a6
Age : trente-quatre ans. (20.02.1988)
Nationality : américaine.
Origins : britannique.
Religion : athée.
Status : divorcé.
Orientation : heterosexuel.
Work : gynecologue.
Home adress : east village, manhattan.
Communities : #rumc
#singleparents
#the lift

Trigger : violences sexuelles, relation mineur/majeur, agression sexuelle, scarification
Warning : abandon, divorce, infidélité.

Voir le profil de l'utilisateur

« For fuck sake Mum, it’s not my goddamn job to go at a charity thing, plus, I have nobody to take care of James tonight. » Finnley faisait les cent pas dans son appartement, son téléphone coincé à son oreille, regardant son fils qui était affalé dans le canapé devant Disney + alors qu’il venait de terminer de faire sa paperasse qui traînait depuis des semaines dans la corbeille à courrier. Un regard en coin de James qui avait entendu le juron de son père, Finn soupira en passant une main dans ses cheveux, mettant sa mère sur haut parleur qui lui expliquait qu’elle n’avait pas d’autre choix que de lui demander parce qu’elle et son père avaient mangé des fruits de mer qui semblaient être avariés et qu’ils étaient cloués au lit sans possibilité de sortir. « Pretty please Finnley. You can go with your sister, pretty sure you have one or two things to give for charity tho. And then you pick one thing, or your sister pick one thing, you win the auction or you give a check on our behalf and you can come back home. It wouldn’t take one hour or two. » Le médecin se pinça l’arête du nez et la mit sur Haut parleur pour envoyer un message à la baby sitter, s’excusant du caractère tardif de son message, il n’eut pas à attendre plus de trente secondes avant qu’elle n’accepte de venir s’occuper du petit. « Well, ok. But you owe me big. » Il raccrocha et balança son téléphone avant de regarder l’heure sur la pendule, s’approcha du canapé où se trouvait son fils et s’accroupit face à lui « Hey big guy, something came up and daddy can’t be here tonight, but Lauren is gonna come here and you’l be able to eat a pizza ok ? » James lui tapa dans la main et Finn se pressa pour aller enfiler un costume trois pièces, trouva la cravate assorti et il appela un taxi, heureusement pour lui sa soeur était à l’heure et il n’avait pas besoin de faire tourner le compteur dans le vide. Il lui embrassa la tempe, la laissa dire bonjour au petit et alors qu’il enfilait son manteau, il entendit la sonnerie, sa soeur ouvrit la porte, il laissa un billet à la baby sitter pour les pizzas et la prévint qu’il lui enverrait un message dès qu’il serait sur le chemin du retour.

Lorsqu’ils arrivèrent à l’Astoria Hotel, Finn leva les yeux au ciel quand il vit que c’était une fashion auction. Seriously ? It’s a fucking pain is the ass. Il sortit de la voiture, tendit le bras à sa soeur et se dirigea jusque l’entrée où il annonça son nom ainsi que celui de sa soeur. Il récupéra son manteau, celui de sa petite soeur et les tendit à l’homme qui attendait de les débarrasser. Il entra dans la salle et récupéra une coupe de champagne, en tendit une à la blonde qui l’accompagnait avant de regarder le catalogue, rien ne lui faisait de l’oeil mais Joan semblait attirer par une robe de créateur. Bon, il enchérirait dessus et voilà. Son regard balaya la salle et il s’arrêta sur celui d’un visage connu, il souffla et secoua la tête, les images qui ne cessaient de squatter dans son esprit dans la tête. Il s’humidifia les lèvres, but d’une traite sa coupe de champagne sous les yeux médusés de son accompagnatrice et il lui fit signe de ne rien dire. Le destin avait décidé de lui mettre un uppercut en pleine gueule et il était un peu assommé. Il sentait le bras de la blonde se crochetait au sien et il tenta de la rassurer, embrassant sa tempe pour la calmer. Il savait pertinemment qu’elle détestait ce genre d’événement. « Oh my goodness Finnley !!! There’s the creator of Duck pics ! » What ? Finnley se tourna vers sa soeur et il se fit attirer comme une tornade vers … Dev. Ah mais oui, bien sûr, un nouvel uppercut dans la gueule, c’est parti, la foire du trône dans son cerveau. « Oh my god, hi ! I really love what you do. I really love your app. » Finn resta en retrait et laissa sa soeur faire sa fangirl deux minutes, espérant grandement qu’elle ne … « This is my brother ! Finnley ! He doesn’t use to be shy but he is not awkward, promise he is cool. » Finnley se tourna vers Dev et lui adressa un sourire poli, pincé, froid. Il ne lui tendit même pas la main et ne la salua pas comme il aurait dû le faire, mais après tout, s’il ne parle pas, il ne peut pas aggraver son cas. Mais Dev avait choisi la violence, il le voyait bien si bien qu'il souffla avant de serrer la mâchoire. I'm afraid dating apps must seem a bit, how should I say it? Childish, maybe? Yeah, it's probably childish to you, what was it again, Finneas, right? Il la fusilla du regard, penchant la tête sur le côté, sa soeur ne comprenant rien et affichant un sourire béat sur ses lèvres « I always tell him to go on those. He can't be single all his life. » expliqua Joan et Finnley rajouta « It's not childish, I had great experiences so far, but I have to slow down for a bit because I have someone in mind. » Et sa soeur le regarda avant d'être coupée par Dev qui se présenta I'm Devalekha by the way, lovely to meet you Joan lui serra la main et ne put s'empêcher de glousser si bien que cela fit soupirer Finn qui attrapa une nouvelle coupe de champagne, pour la vider d'une traite. Il valait mieux pour lui qu'il soit un peu pompette pour supporter ça, puis au pire, il n'était pas seul.

Il attrapa deux verres au passage qu'il tendit aux deux demoiselles qui étaient à côté de lui et le silence était définitivement trop gênant, il se racla la gorge et commença « So, what did you... » « Oh gosh ! there's a colleague I'll be right back in a minute. » Joan s'éclipsa et Finn fut tenté de la suivre, ou au moins de prétexter prendre l'air. Parce qu'il ne voulait pas rester à côté d'elle, ou si, justement. Il le voulait mais il savait qu'elle, elle ne le désirait pas. Il se tourna vers elle, mit son égo de côté et la regarda « Listen, I'm sorry for last time. I didn't mean it. » Et il était sérieux, il ne pensait pas ce qu'il avait dit l'autre jour, les mots avaient dépassés sa pensée. And I'm supposed to believe you actually mean what you said just now? Il la regarda, persuadée qu'elle avait encore quelque chose à dire. You can keep your apology, Finnley. I couldn't care less what you think of me. I know my value and I eat men like you for breakfast, actually. So no, you're not the first one to take one look at me and call me immature, you're just the only one I won't be trying to convince otherwise just so I can make us both richer. Besides, you didn't seem to mind my being childish when I was sucking your dick so really, at the end of the day, I know that little outburst of yours, no matter how rude and hurtful it might've been, was more a reflection of you than me. Finnley regarda autour de lui et but d'une traite sa coupe de champagne, il s'approcha d'elle et sa main s'arrêta lentement sur le poignet de Dev, et il la regarda, plongeant son regard dans celui de la brune « Listen, Dev, I'm sorry. Like really. And I know your value, I know it and I- nevermind. For fuck sake can we talk in private ? » demanda t-il, lâchant doucement son poignet « I do not think that you're childish. I'll keep saying it until you believe me. Please, come outside with me. » prononça t-il en montrant l'extérieur. Même s'il savait qu'elle n'allait pas la suivre, au moins il aurait essayé. Et elle pourrait sûrement sortir de ses pensées comme ça. Peut-être, ou pas. Fine Finn souffla d'un espèce de soulagement qui venait de prendre place dans sa poitrine et la regarda alors qu'elle continuait de parler but if you think I'm gonna blow you in some dark alley, you're sorely mistaken. In fact, you're more likely to end up gutted between bins than fucked out of your mind tonight. à ces mots, il ria, un rire étouffé avant de la suivre à l'extérieur.

Il regarda les deux pauvres types qui attendaient des voitures qui n'arriveraient vraisemblablement jamais et qui n'auraient plus comme job que d'attendre que the rich people probably tipsy want their car back. C'mon, out with it. I'm too busy to deal with a cold and my ass is about to freeze. Il secoua la tête et la suivit jusqu'à une ruelle peu éclairée, mais assez pour que ça ne fasse pas vieux film d'horreur à la noix. Il la regarda et au fond de lui, il ne savait pas par où commencer, les mots étaient brouillons, les pensées étaient inconstantes. Quand il remarqua qu'elle avait froid, il retira sa veste de costume et la lui tendit, presque par automatisme. Même s'il savait pertinemment qu'elle la refuserait sûrement. « I don't know where to start, but I'm sorry, I really  am. And I'm pretty you'll say that I've already said it, but I mean it. » Il la regarda et se rapprocha, sa veste toujours sur le bras. « You're not childish, and I would punch every single person who think that, even myself. » Il regarda autour de lui en secouant la tête « But listen, I'm not here to look for sympathy but I'm not used to that. All those things, I'm just- I'm just lost, or I don't know, I can't- I can't put you out of mind and it drives me crazy. And I don't even know why I'm telling you that because I'm pretty sure you don't care at all. But I needed to, and fuck, fudge, I feel like a goddamn teenager atm but now, you can spit your hatred before going back inside I don't mind. » Finnley savait pertinemment qu'il n'aurait pas pu faire avocat parce qu'il aurait été rapidement décontenancé. Surtout s'il était tombé sur une adversaire comme Dev, il n'aurait pas su quoi faire. Mais est-ce que cela aurait été similaire ? Non, certainement pas, parce que Dev le troublait plus qu'il ne voulait bien l'avouer. Like I said the other day, il la regarda, comme attiré par ses lèvres, par les mots qu'elle pourrait prononcer dans les prochaines secondes as far as I'm concerned, this whole thing between us didn't happen, including all the dumb shit we said in the heat of the moment. So there's no need for misplaced guilt or whatever it is that has you standing there, looking for absolution. And you're right, I don't care. Bien évidemment qu'elle s'en fichait, il aurait dû s'en douter, pauvre idiot qui était à deux doigts de lui dire que c'était à elle qu'il pensait tout le temps. Every seconds, every minutes, every fucking day. At this exact moment he felt so stupid and so naive. I truly don't so you might as well put me and my hatred out of your mind and focus on whatever poor girl you have your eyes on. She probably doesn't deserve to have you waste your precious time on random hookups like me. Il la regarda, presque désabusé. Il ne comprenait pas, was it a lack of communication ? Was he that stupid ? Il fronça les sourcils, s'approcha d'elle pour lui déposer sa veste sur les épaules, parce qu'il voyait bien qu'elle avait froid et il avait été bien trop idiot pour ne pas se rendre compte qu'il aurait dû la couvrir depuis bien plus longtemps. « I- » Il restait coi, perturbé par les derniers mots qu'elle lui avait asséné. Il garda cette proximité, si proche qu'il pouvait sentir l'effluve de son parfum qui lui fit fermer les yeux et il huma discrètement l'odeur qui lui parvenait aux narines, face au vent qui baignait la grosse pomme. Puis il ouvrit les yeux et la regarda, dans les yeux « I only have my eyes on you. And obviously you don't deserve that I waste my precious time on random hookups like you. Your words, not mine. Fuck, Dev, you're that girl. I feel certain that you're gonna tell me to go fuck myself, but I do think about you. I don't know why, but I do. » Il avait pensé que ça l'aurait soulagé de dire tout ce qu'il pouvait penser. Que ça lui aurait retiré une épine du pied, mais c'était encore pire. Le coeur battait bien trop vite, il était comme suspendu à ses lèvres mais pas de la façon dont il désirait. Il la regarda, se pinça les lèvres You— are a douch, are an asshole il était préparé à tout. Quand elle s'approcha, il la détailla, admira presque le maquillage présent sur ses yeux et surtout la façon dont ça soulignait son regard, il aurait pu se perdre pendant des heures dans ses prunelles, but he was not allowed to do so.Why would I tell you to go fuck yourself when we both know I'd do a much better job than you in that department? I mean, I may be a bitch but I'm not cruel Il acquiesca, une petite moue sur le visage et approuva silencieusement. Pour le fait qu'elle n'était pas cruel. Mais il ne pensait pas pour autant que she was a bitch. No offence, I'm sure you can take care of yourself but clearly there's something I got that you don't if you're still thinking about me after everything we told each other. Or you have terrible self-esteem issues my dude. Si seulement elle savait. His self-esteem got kill by his ex wife, but she doesn't need to know that, and because she'll obviously don't care. Either way, not my problem, we don't need to talk actually we probably shouldn't. I don't need the whole loverboy routine to come and I'm pretty sure I'll end up getting on your nerves again at some point. Or maybe it'll help you get me out of your mind, yeah? So what is it gonna be, you wanna fuck me again a couple of times or do you need me to tear you a new one so you can properly move on? Huh? Because honestly, I'll happily do both but you need to tell me what the fuck you want me from me because the puppy eyes and the cheesy shit? That doesn't mean shit to me, ok? Il attendit un instant pour voir si elle avait terminé, il ne voulait pas la couper ou même paraître impoli. Ce n'était pas le but, et il était déjà sûrement passé pour un gros con once or twice, il ne voulait pas passer pour un con une troisième fois. But things come in threes. « You know what I want ? » demanda t-il en se rapprochant d'elle, à peine trois pas les séparer désormais. Il la regarda, plongea son regard dans celui de Dev et il prononça d'une voix mesurée « I wanna kiss you. And then, I wanna fuck you. But in between, i wanna drive you as crazy as possible. » Et il brisa la distance entre eux, ses lèvres qui se rapprochaient de l'oreille et il lui murmura « What do you say ? » Et il laissa son souffle courir le long de la nuque pour s'imprégner de son parfum avant de se reculer, amusé.

Il savait pertinnemment qu'il ne lui faudrait pas longtemps pour avoir une réaction. He was betting on a huge slap, or a nice knee kick. Mais au lieu de cela, elle l'attira contre lui et il se laissa faire, un peu étonné de ce revirement de situation, mais il l'avait provoqué, il aurait dû s'y attendre. Il l'embrassa sans demander son reste I say you should put that fucking mouth of yours to better use fuck it, il n'avait pas prévu que son corps réagisse de la sorte, mais il ne recula pas, prolongea le baiser less talking and more doing. Who knows, that might get me to revaluate the probability of this whole thing happening again. Or at the very least the dick-sucking odds. Ses mains entourèrent la taille de Dev et il l'attira contre lui, ses lèvres quittèrent celles de Dev, se perdèrent sur le cou, et sur la poitrine avant qu'il n'inverse la tendance pour la coller dcontre le mur. Il devait cesser, il devait se stopper. Mais il n'en avait pas envie. Puis il sentit son téléphone qui se mit à vibrer, avant de s'arrêter. Et une nouvelle fois, il s'arrêta en grognant, à bout de souffle et il vit un message de sa soeur « Fuck me. They're about to start the auction. I can't go in there like.. that. » Il posa son front contre celui de Dev en soupirant, impossible à canaliser, elle le rendait fou. « Tell me you'll wait for me in the end. My proposal still stands. » Son rire l'électrisa une fois de plus et il resta là, comme un con, en plein milieu de cette ruelle, il souffla pour pouvoir réfléchir correctement Yeah, I can feel that, it's, um. It's a very firm standing position, it can't be comfortable. I'd give you a hand but there's a pair of shoes I gotta buy. goddamn shoes, goddamn idea to put it on the auction. Fuck sake, this evening is gonna kill him. Il récupéra sa veste qu'il enfila non sans mal, boutonnant le seul bouton présent de la veste Just so we're clear, Finn, I'm not staying once that fucking auction is over. I'm not gonna wait around like a simpering idiot with a crush so don't even try to stall to tease me. Not only is there no need for that but I will leave your rich white ass here to go take care of myself. Maybe it won't be as good as it'd be with you but it'll finish the job you started. Capiche, pal? Il la regarda en haussant les sourcils, l'attirant une dernière fois à lui pour l'embrasser, pas le genre de baiser qu'on donne à quelqu'un pour lui dire au revoir, mais une promesse de plus, plus tard. Quand ils seront seuls. Capiche.  conclut-il avant de s'éclaircir la gorge et de reprendre le chemin de la salle des enchères, Dev toujours à ses côtés.

Fuck where have you been ? I've been looking for you for ages. Dev, would you like to stay with us ? I'm pretty sure we can arrange the thing for you to be with us. Joan la tornade apparut à côté des deux fuyards et les regarda tour à tour. Finn regarda Joan qui n'avait aucune conscience de ce qu'elle venait de déclencher puis Dev avant de reporter son attention sur Joan Jo, I'm quite certain that Devalekha is expected somewhere else -il se tourna alors vers Dev- aren't you ?



uc--