La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
-16%
Le deal à ne pas rater :
Mini Frigo Xbox Series X (4,5 L, 8 canettes)
56.99 € 67.99 €
Voir le deal

treat you better (louam)

@ Invité

avatar
   
#
Sam 18 Juin - 16:12

dans le fond ça veut dire quoi faire un break ? noam connait la chanson, c'est même le premier à dire que ce ne sont que des conneries, qu'une simple ruse pour ne pas admettre la rupture. pourtant, il n'a pas le sentiment d'avoir rompu avec lou, ni le sentiment d'avoir abandonné quelque chose, encore moins que ce soit définitif entre eux. les choses ne sont pas vraiment différente.. hormis qu'il est bien obligé de lui laisser un peu d'espace pour réfléchir ou encore faire le point. mais, faire le point pourquoi ? noam n'avait jamais été jaloux auparavant.. peut-être parce qu'avant lou il n'était jamais tombé amoureux, peut-être parce qu'avant lou il n'avait pas peur d'être seul, qu'il ne ressentait pas comme un vide au fond de sa poitrine. il sait qu'il n'aurait pas du réagir comme ça, encore moins lui infliger ça.. noam n'a aucune excuse après tout, même lui aurait surement explosée comme sa petite amie à pu le faire ces dernières semaines. pour certains de ses potes noam n'est qu'un con.. pas d'avoir été jaloux non. plutôt con de rester les bras croisés à attendre un signe de vie de celle dont il est fou amoureux maintenant. con de ne pas en profiter et de se faire plaisir avec les filles ou même les hommes qui rêvent de passer une nuit avec lui. c'est derrière lui aujourd'hui, ce n'est plus un gamin, enfin.. plus complètement.

alors, il essaye de se changer les idées comme il peut noam ; en faisant du ménage, en jouant aux jeux vidéos, en se posant devant les annonces de colocation mais, rien ne trouve grâce à ses yeux. il aurait voulu vivre avec lou, le lui demander officiellement et franchir une nouvelle étape de leurs vies. noam aurait pu s'occuper d'elle, simplement se réveiller à ses côtés, lui souhaiter une bonne journée à chaque départ pour son travail, la soutenir chaque jours et ce qu'importe réellement les évènements. « oh et puis merde. » merde d'être raisonnable, merde l'idée de devoir la laisser tranquille. noam ne peut pas rester assis à faire semblant de ne pas savoir, de ne pas remarquer la date, d'ignorer que le père de lou est encore une fois absent. il sait à quel point l'idée de faire la fête des pères était important pour elle, qu'elle s'imaginait surement préparer les meilleures cupcakes pour lui faire plaisir. alors, certes la présence de noam ne sera pas aussi extraordinaire sans doute mais, au moins il y aura penser finalement.

noam ne savait pas trop quoi ramener alors, il a opter pour son plat favoris commander dans son restaurant préféré. un peu cliché mais, venant de noam c'est déjà énorme. il sonne sans même chercher ses mots, sans même chercher quoi dire et peut-être qu'il aurait du.. parce que finalement une fois face à elle, il perd légèrement ses moyens. elle qui est si belle et qui lui a terriblement manqué. « oui je sais, ce n'est pas vraiment ce que veut dire le mot "espace" » qu'il avoue sans aucune honte, sachant très bien que c'était peut-être une erreur de venir aujourd'hui. « je sais que j'ai merdé et que tu voulais peut-être pas me voir mais, j'suis là parce que je voulais pas te laisser seule aujourd'hui. » lui montrant le sachet dans ses mains pour accompagner ses mots. « je sais que tu as pas besoin de moi et peut-être que tu veux pas. si c'est le cas je te laisse ça et je m'en vais.. » quoi qu'il arrive il sera d'accord avec sa décision, même si ça le tuerait un peu plus.

@ Invité

avatar
   
#
Dim 26 Juin - 22:18

Un dimanche sans, un dimanche où elle n’avait pas envie. La librairie étant fermée, Lou en avait profité pour faire une grasse matinée, où plutôt essayer parce qu’elle n’avait toujours pas prit le temps d’installer les rideaux dans sa chambre, alors son masque de sommeil faisait l’affaire sauf qu’à dix heures du matin, le dit masque décida de quitter ses yeux ce qui la réveilla. Elle traîna son corps en dehors de son lit, un plaid sur ses épaules, un air totalement aigri sur le visage et elle bannit son téléphone, l’éteigna pour ne pas être tentée d’envoyer un message à son père. Elle savait qu’il se sentirait mal, et elle ne voulait pas que ce soit le cas. Après une longue discussions, ils avaient conclu d’un commun accord qu’Ugo devait repartir en mission parce qu’il n’était pas heureux à New York et elle ne lui en avait pas voulu Lou, ça avait toujours été comme ça. Son père avait toujours eu cette fibre, sauver le monde, venir en aide aux plus démunis et Lou ne pouvait lui retirer ça, si elle avait eu le même caractère, elle n’aurait pas accepté qu’on la retienne alors elle avait préféré ouvrir la cage aux oiseaux et laisser son père voler de ses propres ailes plutôt que lui imposer de rester ici et le sentir malheureux. Même si elle était malheureuse en quelques sortes, elle ne pouvait pas laisser son père l’être. Il y avait le départ de son père, le fait que le casting avait été repoussé, que Noam n’était plus là. Encore une fois de sa faute, elle ne supportait pas les crises de jalousie, les crises existentielles qu’il lui imposait et elle n’en voulait plus. Elle voulait qu’il ait confiance mais visiblement, ce n’était pas le cas, alors elle avait demandé du temps. Le temps de voir, le temps de réfléchir mais il lui manquait. Énormément. Elle s’échoua sur le canapé, avec son latte et ses biscuits, alluma Netflix et laissa son chat venir s’échouer sur ses jambes, nouveauté qui lui faisait du bien. Elle grogna tandis le programme ne lui convenait pas et elle zappa, se concentra sur Ru Paul’s Drag Race avant de sentir que son estomac commençait à se faire entendre mais elle ne l’écoutait pas. Quand on toqua à la porte, elle se leva toujours en soufflant et ouvrit la porte. Instantanément, elle voulut la refermer, lui claquer la porte au nez. « Visiblement, le mot espace ne t’es pas franchement familier tout de même. » expliqua t-elle, un bras posé le long de la porte et elle souffla, baissa un peu la tête, ses lunettes de vue sur les yeux, son chignon difforme démontraient qu’elle n’avait pas envie aujourd’hui et elle ne pouvait pas faire semblant. « Noam… » murmura t-elle, vaincue. Et elle pouvait sentir l’odeur de son plat préféré, ce qui lui fit manquer un battement de coeur. Elle leva les yeux au ciel « Non, entre. » prononça t-elle en se décalant, ouvrant un peu plus la porte et elle le laissa entrer. Faire une pause était une erreur, mais elle n’était pas prête à ce qu’il redevienne comme avant, elle n’était pas prête à supporter ses crises de jalousie, ni même à quitter son job pour lui. Elle était enfin dans un job qui l’épanouissait, elle n’allait pas le quitter. « Je regardais Ru Paul’s Drag Race, tu veux regarder avec moi ? » demanda t-elle alors que son chat noir s’approchait de Noam, très peu serein « Et je te présente Lucifer, le chat. »

@ Invité

avatar
   
#
Sam 23 Juil - 14:09
il sait que ce n'était peut-être pas la meilleure des idées de venir aujourd'hui et ce qu'importe l'excuse, qu'importe la raison. pour le coup -et comme très souvent d'ailleurs- lou à entièrement raison. noam ne connait pas vraiment ce principe de devoir faire de la place, ne sait d'ailleurs pas vraiment comment laisser celle qu'il aime "tranquille" et sans nouvelles pendant plusieurs jours. il ne sait déjà pas comment réellement s'occuper d'une relation alors, d'une rupture qui finalement n'en est pas une encore moins. c'est pour bien ça qu'il est devant sa porte, avec son petit sourire -légèrement honteux faut l'admettre- et le plat préféré de celle qu'il ne quitte pas des yeux. comme si c'était possible d'oublier sa beauté, d'oublier à quel point elle a été capable de le rendre heureux pendant si longtemps, d'oublier à quel point elle est sensible à ses petites attentions. il est heureux noam de ne pas devoir faire le chemin en arrière, heureux que malgré les circonstances lou accepte sa compagnie et son réconfort. « je pensais que vu les circonstances je pouvais faire une exception. » même si sa propre compagnie n'était peut-être pas celle dont elle avait besoin aujourd'hui. il referme la porte derrière lui, posant ses clefs de voiture sur le meuble non loin de l'entrée. « avec plaisir. je peux m'occuper de réchauffer un peu les plats et je te rejoins. » parce qu'il a envie d'être au petit soin aujourd'hui noam. envie de lui prouver qu'il n'est pas uniquement un clown de service, ni même qu'un abruti mais, qu'il peut être toujours plus pour elle. le chat s'approchant de ses jambes, il tend délicatement vers celui-ci.. noam n'a clairement pas envie de se faire gronder par un certain lucifer. « quel nom charmant. » laissant échapper un léger rire de ses lèvres. noam n'a plus eu la compagnie d'animal depuis son ancien colocataire... peut-être que vivre avec quelqu'un lui manque simplement. posant les plats dans le micro ondes, il rejoint sa petite amie avec ceux-ci une fois chaud tout en faisant attention de garder une certaine distance avec elle dans le canapé. ce qui le tue complètement au passage. il essaye de ne pas trop l'ennuyer durant son repas mais, la question lui brûle trop les lèvres pour ne pas la poser. « tu vas bien ? » ça pourrait les concerner eux mais, il sait qu'actuellement il n'est pas celui qui occupe le plus ses pensées. « tu as su avoir des nouvelles de ton père ? » qu'il lui demande en approchant sa main de la sienne, sans pour autant prendre le risque de la contrarier ou de faire quelque chose qui pourrait la gêner. « tu me manques lou... y'a pas un jour ou je me répète pas à quel point je suis con. » et c'est vrai. noam avait tout pour être heureux, faire une crise de jalousie pour une femme, ça ne lui apporterait rien de bon et il le savait. mais, vivre dans la peur qu'elle pourrait trouver mieux, qu'elle serait forcément plus heureuse avec quelqu'un d'autre que lui ne cesse de le hanter.

@ Invité

avatar
   
#
Lun 22 Aoû - 18:01

Même si elle lui en voulait, Lou n’était pas foutu de lui dire de prendre la porte, de dégager, parce qu’elle se sentait bien avec lui malgré tout. Malgré les crises de jalousie stupide, malgré le fait qu’elle ne se sentait pas de lui dire «que c’était réellement terminé parce que ce n’était pas quelque chose qu’elle voulait. Elle ne voulait pas que cela se termine entre eux, elle ne voulait pas se dire que les faux semblants, les réticences, les crises, tout cela avait mené à leur perte. Elle était persuadé qu’une dispute ce n’était rien, et que de toutes façons, il y avait toujours des moments dans les couples ou ça n’allait pas. Elle ne prenait pas ses parents en exemple parce qu’elle n’avait jamais eu la raison exacte de leur divorce, mais elle savait que son père n’était pas fait pour rester à New York éternellement et que ça aurait été égoïste de sa part d le retenir pour son bon plaisir. Alors elle l’avait laissé partir et ça avait eu le mérite de faire revenir Noam, du moins un instant. Le temps d’un repas, le temps de quelques explications « Je ne veux pas d’exceptions Noam, le jour ou tu comprendras ce que ça fait de ressentir- davoir l’impression que la personne que tu aimes ne te fais pas confiance, peut-être qu’il pourra y avoir des exceptions. » expliqua t’elle en soufflant un instant. Mais le ton sec et acerbe n’était de mise que pour quelques instants, un sourire se formant sur les lèvres de la brune tandis qu’il voulait s’occuper d’elle comme si elle était à l’article de la mort. Lucifer qui s’approchait d’eux élargit le sourire de la brune et elle s’installait sur le canapé, récupérant son plaid qu’elle posait sur ses jambes, regardant Noam qui se rapprochait avec la nourriture. Quand il lui demanda son état, Lou haussa les épaules « Je ne vais pas bien ni mal » expliqua t’elle « Je suis simplement une coquille vide. » Elle avait pleuré, elle avait détesté son père, puis elle avait compris que de toutes façons, elle n’avait pas de choix que d’accepter pour qu’il soit heureux et qu’il ne se sente pas enfermé dans une vie qui n’était pas la sienne. Elle attrapa le plat de nourriture, consciente de la proximité de la main de Noam mais ne s’en préoccupa guère et elle secoua la tête « Il est parti en mission humanitaire en Inde. ». c’était la seule chose qu’elle savait et elle n’était pas sure de vouloir en savoir plus. Parce que son père faisait le bien et c’était tout ce qui comptait. Elle leva les yeux au ciel face à la complainte du brun et le regarda « Ça pour être con, tu es con. » ironisa t’elle en pincant les lèvres avant de passer une main à l’arrière de sa tête « Je ne vois à partir de quel moment tu as pu t’imaginer que j’étais capable de me taper ma patronne. » elle sentit une boule d’angoisse, mêlée à de la tristesse qui se pointa dans sa gorge et elle secoua la tête « Franchement, il faut que je te prouve comment que c’est toi qui compte et pas les autres ? Je ne suis pas ce genre de filles Noam, je suis pas le genre de filles qui s’envoient en lair à droite, à gauche, tu vas finir par le comprendre ou pas ? »

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum