La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
-17%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS Centrale vapeur HI5900/22 5,2 bar
59.99 € 71.99 €
Voir le deal

(lizzie & andrew) one reaps what one sows

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 11 Aoû - 21:52
La dernière conversation sms que j'ai eu avec Lizbeth a mieux finit que j'aurais pu espérer. Elle m'a proposé une rencontre avec Roxanne à Central Park. J'ai été pris par surprise, et je n'ai aucune idée de ce qu'il va se passer. Alors que je suis dans le métro, à pied, puisque ma trottinette a mystérieusement cassé il y a quelques mois,  je me pose mille et une questions. Qu'a dit Lizbeth à Roxanne sur moi ? Que lui a t-elle raconté, pour justifier mon absence dans sa vie ? Lui a t-elle même dit qu'elle allait rencontrer son père aujourd'hui ? Et qu'a répondu Roxanne a son tour ? A t-elle envie de me connaître ?

Je crois que je n'ai jamais été aussi stressé de ma vie. Les pas que je dois faire du métro jusqu'au point de rendez-vous que m'a donné Lizbeth par messages sont de plus en plus lourds. Comme si me rapprocher d'elle m'affaiblissait presque. Je n'ai qu'une hâte, rencontrer ma fille, et commencer à réparer mes erreurs. Mais je n'ai aucune idée de ce qu'elle doit ressentir. Lizbeth aussi doit être terrifiée, enfin, je suppose. Après tout, cette rencontre pourrait s'avérer très importante pour Roxanne, enfin, je l'espère.

En avance, je m'assois sur un banc et agrippe le cadeau que j'ai amené à Roxanne. Je ne suis pas bête, je ne pense pas qu'un cadeau ou même dix pourraient me faire pardonner, ou effacer les choses. Mais je me suis surtout dit qu'un cadeau peut faire office de brise-glace. Ma jambe gauche gesticule de haut en bas, rapidement, et je scrute les alentours. Analysant le visage de chaque personne qui arrivent vers moi, impatient et terrifié.
Mon visage doit être pâle quand Lizbeth s'approche, accompagnée de Roxanne. Je me lève, presque brusquement, et un sourire se dessine sur mon visage. Je n'arrive pas à détourner le regard de Roxanne. Elle est belle, et bien plus grande que je l'imaginais. Je n'ai aucune conception de proportion en âge et en taille d'un être humain de cet âge là. Quand je vois un enfant, je ne sais jamais dire s'il a 5 ou 7 ans, comme certains savent le faire. Je suppose que ceux qui arrivent à deviner ce genre de choses sont des parents. Des bons parents. Je suppose que Lizbeth saurait deviner l'âge d'un enfant qu'elle croiserait dans la rue.  « Hi ! » Je fais un awkward signe de la tête à Lizbeth, un signe qui se vaut reconnaissant, remerciant. Puis je m'abaisse à la taille de Roxanne et souris, plus sincèrement que jamais. Je lui fais un signe de ma main libre et me présente enfin à elle. « Hi Roxanne, I'm Andrew... how are you today ? » Je lui demande, n'osant pas en dire plus, parce que je le rappelle, je ne sais pas ce que Roxanne sait de moi.

@ Lizbeth Walsh

Lizbeth Walsh
Messages : 919
Pseudo : harleen. / marion
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : le week-end, 1 ou 2 la semaine.
Multinicks : uc --
Avatar : olsen. + lunpand (sign.) code/: nocreativejuiceleft gif/: lonelywolfgifs lyrics:/ ellahenderson & tom grennan
Trigger : sexual assault, child abuse.
Warning : /
(lizzie & andrew) one reaps what one sows 89ec9efa23533e93be16418ff744a27b94872212
Age : trente-quatre ans. (20/02)
Nationality : américano-irlandaise
Origins : irlandaise, italienne.
Religion : atheist.
Status : single mom, in a relationship w/ Jasper
Orientation : bisexuelle.
Work : cheffe étoilée @ The Modern in MoMA.
Home adress : brooklyn
Communities : #cours de cuisine du samedi matin
#famille du Dawson circle
#the overkill
#the lift

Summary : Lizbeth est issue d'une famille de trois enfants, une soeur un peu plus âgé et un frère plus jeune qu'elle. La famille s'est étendue avec la fille de Lizbeth âgée de quatre ans, qu'elle a eu alors qu'elle était tout juste séparée du père de la petite. Cheffe étoilée dans le restaurant du Plaza Hotel, elle évolue dans un monde où le machisme est très présent et où elle compte bien remettre à leurs places les hommes qui pensent qu'elle n'a pas sa place dans "leur" cuisine. Très proche de sa famille elle ne supporte cependant pas réellement les crises existentielles de sa mère et la pression que ses parents mettent à son petit frère. Elle tente tant bien que mal de leur faire comprendre qu'il peut bien faire ce qu'il veut, tant qu'il est heureux, elle n'hésite pas à leur dire ce qu'elle pense. Et elle refuse catégoriquement que sa mère puisse garder sa fille de peur qu'elle ne veuille lui offrir une éducation à sa façon et Lizbeth préfère encore que son frère la garde, ou avoir recours à une nounou plutôt que de la laisser à sa mère ou même à son père.
   https://99problems.forumactif.com/#bottom
#
Dim 14 Aoû - 21:16
Lizzie n'avait pas fermé l'oeil de la nuit, appréciant la chaleur apaisante qu'émanait sa fille alors qu'elle s'était collée contre elle en pleine nuit. Elle aurait pu mettre cela sur le compte de la pleine lune, elle aurait pu mettre ça sur le compte du boulot, des commandes à faire, des traiteurs à trouver, des fournisseurs à chercher mais ce serait se leurrer, ce serait faire l'autruche, jouer à l'imbécile et se voiler la face. Elle n'était pas parvenue à dormir parce que Roxanne allait rencontrer Andrew, parce que Roxanne allait rencontrer son père et qu'elle n'était pas capable de savoir quoi lui dire. Qu'est-ce qu'on dit à une enfant qui a toujours été élevée par sa mère parce que son père n'a pas eu la décence d'assumer sa paternité ? Qu'est-ce qu'on dit à un enfant qui pleure souvent en sortant de l'école parce qu'on lui a encore dit qu'elle était une petite fille bizarre parce qu'elle n'avait qu'une maman et qu'en plus, elle était gardée par une au pair ? Lizzie ne savait pas quoi dire, ni même quoi faire et c'est résignée qu'elle s'était levée à huit heures du matin pour préparer des pancakes à Roxanne et elle en avait profité pour en faire un stock pour Katie quand elle se lèverait. Elle programma la cafetière et ne put pas s'empêcher d'accueillir Roxanne dans ses bras quand elle se leva enfin « Mommy are we gonna have grunch at Jasper's today ? » demanda la petite fille en coinçant sa tête dans la nuque de sa mère « No honey, but we're gonna see him tomorrow, and Caroline. » Roxanne laissa exclamer son allégresse et Lizzie ne put s'empêcher de sourire, sourire tendre, sourire un peu crispé mais au moins, elle savait que sa fille était heureuse et elle était soulagée de savoir que ça se passait si bien que Roxanne ne rechignait jamais d'y aller.

Lorsqu'elle fut prêtes toutes les deux, la cheffe commanda un uber et se laissa porter, expliquant vaguement à sa fille ce qu'elle avait prévu pour l'après-midi. Ça restait coincé dans un coin de sa gorge les mots, elle avait du mal, les mains tremblantes, elle les fermait en forme de poings et elle sentit le regard de Roxanne sur elle « Mommy ? Why are your hands shaking ? » Lizzie déposa un baiser sur le front de sa fille alors qu'elle venait de déposer ses petites mains sur celles de sa mère et elle lui sourit « for no reason babe, I'm tired. » Et Roxanne ne parut pas satisfaite, mais elle n'en fit rien. Lorsqu'elles arrivèrent, Lizzie remercia le chauffeur, attrapa son sac à main et sortit direction le parc, la gorge sèche. Lorsqu'elle le vit, elle lui fit un signe de la main, serrant un peu plus la main de sa fille et s'arrêta face à lui, tentant de calmer les battement affolés de son coeur puis elle le regarda quand il se mit à la hauteur de Roxanne, elle avait envie de fuir, de s'échapper, de prendre sa fille et de partir loin. « How do you know my name ?  » demanda la gamine, un poil suspicieuse, avant de rajouter « I'm good, but it's only because Mommy promised me to buy me an ice cream afterwards. And Andrew it's a weird name. » Lizzie fronça les sourcils face à Roxanne pas peu amusée de la situation tentant de la reprendre silencieusement avant de dire « Let's have a seat on a bench. » proposa t-elle en s'avançant, la main de sa petite fille toujours dans la sienne, Roxanne s'installa sur le banc tandis que Lizzie s'installa à côté d'elle, laissant assez de place à Andrew pour qu'il se place de l'autre côté « I bet you have something to tell her, don't you ? » demanda Lizzie d'une voix tremblante, trahissant son angoisse, ce cercle perpétuel d'angoisse qui ne cessait de tourner dans le cerveau. « Are you Mommy's friend ? » s'enquit Roxanne en regardant Andrew, ses yeux tentant de sonder le type en face d'elle, et Lizzie sut à ce moment précis qu'il n'y avait plus de marche arrière, que c'était impossible de revenir en arrière. Que ce ne serait plus jamais possible.

@ Invité

avatar
   
#
Lun 19 Sep - 16:33
tw: abandon d'enfant

Mon coeur n'a jamais battu aussi vite, aussi fort de toute ma vie. Pourtant, je suis quelqu'un de stressé en règle général, mais je crois qu'aujourd'hui, j'ai atteint le summum du stress. Le signe que Lizbeth me fait me surprend presque, je ne savais, certes, pas à quoi m'attendre, mais je ne m'attendais pas à autant de politesse de sa part. Pourtant, ça semblait logique, puisque je me doute bien qu'en présence de sa... notre fille, elle se doit de rester un minimum polie. Ce sont les réactions de Roxanne, que je ne sais pas prévoir, qui me surprennent le plus. Le commentaire qu'elle fait sur mon prénom, un commentaire étonnant puisque Andrew est un prénom très populaire dans notre pays, mais soit. Je suis loin d'être vexé, au contraire, je n'ai jamais été aussi heureux de rencontrer quelqu'un que je le suis avec la petite fille. C'est pour cela que mon sourire s'élargit à ses mots, et que je lui réponds. « You can call me Drew if you want. My sister does. She finds Drew is less weird than Andrew. » Quand je suis stressé, je parle? Je parle beaucoup, je divague. Certains n'arrivent pas à décrocher un mot, moi c'est l'inverse. On se demanderait si je ne rajoute pas des mots à mes phrases exprès, si je ne dis pas n'importe quoi exprès. On s'assoit tous sur le banc sur lequel je me trouvais quelques minutes plus tôt, et la prochaine phrase qui sort de la bouche de Lizbeth me glace le sang. "I bet you have something to tell her, don't you ?" Ce sont ces mots qui manquèrent de faire exploser mon coeur dans ma poitrine. J'ai l'étrange sensation que mon corps se referme sur lui même, que ma peau se contracte, que mes organes tombent tous d'un coup. Moi qui me demandais ce qu'elle avait dit à Roxanne pour justifier cette rencontre, je comprends vite qu'elle n'a en fait pas dû dire grand chose. Bien fait pour ma gueule, je vais devoir moi-même lui raconter les choses, et lui avouer mes torts. La pauvre petite fille ne s'attend certainement pas à ça, et cela se prouve quand elle me demande si je suis un ami de sa mère. Je déglutis, et le teint pâle, je mets quelques secondes à rebondir, à trouver les mots. « I do. And -- and that's actually why I know your name. » Ma main se serre sur le paquet cadeau, et j'observe la jolie petite blonde assise entre Lizbeth et moi. « Your mom probably never talked about me... 'cause yeah, I guess we could say I was your mommy's friend once... » Je me pince les lèvres, et tente de ne pas marquer une pause trop longue, sinon, je ne sais pas si je trouverais les couilles de poursuivre. « But I was a special friend. But a very baad friend. That means -- that means Roxanne I... » Il n'y a plus de retour en arrière maintenant. Plus question de se cacher pour que personne ne découvre la vérité, plus question de mentir ou de prendre les jambes à son cou. Roxanne est en chair et en os, à côté de moi, et elle mérite de savoir la vérité. Elle mérite de connaître son mauvais père. « I'm your father. And I have been a very bad father, even more than I have been a bad friend to your mommy. And I'm sorry. I have never been this sorry my entire life, even though it's not the first mistake I've made. It's the worst... » Ma voix se met à trembler alors que j'avoue la vérité en face de celle qui, je le comprends désormais, est l'être qui m'est le plus cher au monde. En pensant à toutes ces années que j'ai perdu, les larmes montent, et je fais tout pour leur faire barrage. Parce que je ne veux pas que Roxanne ai une mauvaise impression de moi. Même si c'est déjà certainement le cas. « it's the worst mistake I've ever made... and I'd like to fix it... to get to know you... If you'd like it too ? If you... » Mes yeux larmoyants se posent désormais sur Lizbeth, la seconde principale intéressée dans l'affaire. « If you both agree to give me a chance. » Je porte la paume de ma main libre vers chacun de mes globes oculaires l'un après l'autre pour empêcher ces satanées larmes de couler en public. Ces putains de larmes que j'ai caché à tout mon entourage toutes ces années.

@ Lizbeth Walsh

Lizbeth Walsh
Messages : 919
Pseudo : harleen. / marion
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : le week-end, 1 ou 2 la semaine.
Multinicks : uc --
Avatar : olsen. + lunpand (sign.) code/: nocreativejuiceleft gif/: lonelywolfgifs lyrics:/ ellahenderson & tom grennan
Trigger : sexual assault, child abuse.
Warning : /
(lizzie & andrew) one reaps what one sows 89ec9efa23533e93be16418ff744a27b94872212
Age : trente-quatre ans. (20/02)
Nationality : américano-irlandaise
Origins : irlandaise, italienne.
Religion : atheist.
Status : single mom, in a relationship w/ Jasper
Orientation : bisexuelle.
Work : cheffe étoilée @ The Modern in MoMA.
Home adress : brooklyn
Communities : #cours de cuisine du samedi matin
#famille du Dawson circle
#the overkill
#the lift

Summary : Lizbeth est issue d'une famille de trois enfants, une soeur un peu plus âgé et un frère plus jeune qu'elle. La famille s'est étendue avec la fille de Lizbeth âgée de quatre ans, qu'elle a eu alors qu'elle était tout juste séparée du père de la petite. Cheffe étoilée dans le restaurant du Plaza Hotel, elle évolue dans un monde où le machisme est très présent et où elle compte bien remettre à leurs places les hommes qui pensent qu'elle n'a pas sa place dans "leur" cuisine. Très proche de sa famille elle ne supporte cependant pas réellement les crises existentielles de sa mère et la pression que ses parents mettent à son petit frère. Elle tente tant bien que mal de leur faire comprendre qu'il peut bien faire ce qu'il veut, tant qu'il est heureux, elle n'hésite pas à leur dire ce qu'elle pense. Et elle refuse catégoriquement que sa mère puisse garder sa fille de peur qu'elle ne veuille lui offrir une éducation à sa façon et Lizbeth préfère encore que son frère la garde, ou avoir recours à une nounou plutôt que de la laisser à sa mère ou même à son père.
   https://99problems.forumactif.com/#bottom
#
Jeu 3 Nov - 18:23
Il y a des jours comme ça ou Lizbeth aimerait que la vie avance plus rapidement. Pas quand elle s’aperçoit que sa fille n’est plus le petit bébé qu’elle était il y a encore quelques années auparavant, mais dans les moments où elle n’a pas envie qu’une situation s’éternise, elle aimerait pouvoir claquer des doigts et passer à autre chose. Elle avait redouté un nombre incalculable de fois cette rencontre, elle avait eu peur que Roxanne ne finisse par préférer son père à elle, elle avait peur que Roxanne ne lui échappe et égoïstement, elle aurait voulu garder sa fille pour elle, pour toujours. Ne pas la partager, ne pas qu’il revienne dans leurs vie. La conversation qu’elle avait eu avec Roxanne il y a quelques semaines au sujet de son père n’avait eu de cesse de tourner en boucle dans son esprit, et peut-être que cela avait fait penser la balance sur l’acceptation de cette rencontre. Peut-être. Ou pas. Tout ce qu’elle savait c’était que cette perspective l’angoissait plus que de raison et que la boule qui se formait au fond de sa gorge, au fur et à mesure que les minutes passaient, ne cessait de grossir encore et encore et qu’elle aimerait que tout cela s’arrête. Elle regardait sa toute petite fille qui semblait bien trop suspicieuse et elle n’avait qu’une envie, c’était la prendre dans ses bras pour lui dire que tout irait bien. Drew is as weird as Andrew. And I don’t want to call you Drew because I don’t know you and Mommy always told me not to speak to strangers. But mommy is here so. Elle haussa les épaules en regardant Lizbeth qui lui offrit un sourire avant de l’embrasser sur le sommet de la tête et elle ne voulait pas tourner au tour du pot, Lizbeth, alors elle engagea la conversation, ou plutôt, elle tenta malhabilement de le forcer à dire les choses plutôt que d’attendre six ans qu’il ne se décide, elle se doutait bien que si elle ne le poussait pas à le faire, il ne le ferait jamais. La question de Roxanne tordit le coeur de la cheffe étoilée et elle serra les poings, avant de lever les yeux au ciel pour empêcher les perles salées qui n’étaient qu’épée de Damocles au dessus de sa tête de couler. Elle l’attendait au tournant, elle attendait Andrew, de savoir ce qu’il dirait, de savoir de quoi il parlerait. Parce qu’elle ne le raterait pas.Elle ne lui ferait pas de cadeaux, Lizbeth. Elle l’écouta, et ça cognait dans sa tête, elle était tiraillée par des sentiments qui ne devraient pas exister, des sentiments qu’elle ne pensait jamais ressentir, ou plutôt ressentir de nouveau. Elle était passée outre la colère, outre l’angoisse, outre l’énervement. Elle était passée outre toutes ses choses et que ces sentiments reviennent ainsi n’était sûrement pas la meilleure des choses. Lizzie serra la main de sa fille qui venait d’attraper ses doigts et elle la regarda, elle vit dans son regard un melting pot d’émotions qu’elle n’aurait jamais voulu voir. Et Andrew qui parlait de chance. Elle secoua la tête négativement, pleine de ressentiment. Roxanne se tourna vers sa mère pour lui demander Does that mean that I’ll never see Jasper again ? S’enquit la gamine, et Lizzie la rassura No, it’s ok baby, you’ll see him as often as you want ok ? Roxanne sourit alors et se tourna de nouveau vers Andrew, silencieuse. Lizzie savait interprété les silences et elle se doutait que ça n’augurait rien de bon, elle regarda Andrew, puis sa fille à qui elle caressait doucement les cheveux et attendit que Roxanne accepte ou non la proposition avant de donner son avis, sa fille avant, toujours. C’était comme si ça depuis quasiment six ans, ça n’allait pas changer maintenant. I don’t know if I’d like to know you cos you’re weird. And you have to promise me that I could see Jasper when I want because he is mommy’s boyfriend and I love him, he makes my mommy happy. Lizbeth se pinça les lèvres et regarda le père de sa fille avant de prononcer d’une voix peu assurée To be honest, I selfishly don’t want you to know her because you weren’t there during all these years. Commença t--elle, en serrant la main de la petite But if she wants it, I’ll make an effort. Conclut-elle, en se grattant la nuque. Roxanne qui vint se pelotonner contre sa mère en grimpant sur ses cuisses. Is that a gift for me ? s’enquit finalement la gamine en pointant le cadeau que tenait Andrew dans les mains.

@ Invité

avatar
   
#
Lun 16 Jan - 17:18
A force de passer des années à rebuter cette envie d'être père, à force de passer des années à réprimer mes sentiments, je ne m'étais pas préparer à l'éventualité d'en ressentir autant. Du stress, de la peur, de l'angoisse, toutes ces sensations parasités que j'avais tenté d'éradiquer de ma vie reviennent en force, particulièrement à ce moment précis, alors que je suis assis sur ce banc, à côté de Roxanne et Lizbeth. Mais par dessus tout, comme un pansement qui vient me réchauffer le coeur, l'amour naissant pour ma fille pointe le bout de son nez, et j'ai l'impression qu'il m'encourage, cet amour, qu'il m'encourage à avouer mes torts et à enfin assumer ce rôle, que j'ai lâchement snobé pendant six années. Elle parle du petit ami de sa mère, qui a l'air d'avoir un rôle important dans sa vie. Et je sais que j'ai fais des erreurs, de grosses erreurs, mais une chose est sûre, « of course you can see Jasper. If he makes you and your mom happy, then I'm sure he's a good man. » De toute façon, ce n'est pas à moi de décidé qui elle a le droit de fréquenter ou non, je suis parfaitement conscient que je n'ai pas grand chose à dire dans son éducation puisque j'aurais dû y participer bien avant. Et pour une fois dans ma vie, je suis prêt à m'écraser. Je suis prêt à faire tout ce que Lizbeth me demandera pour pouvoir voir ma fille. Ca avait l'air important pour elle qu'on lui dise qu'elle pourra continuer de voir le fameux Jasper, mais si elle ne m'en avait pas parlé, je n'aurais jamais abordé le sujet moi-même. Puis, mes yeux embrumés se reposent sur Lizbeth, qui était loin d'avoir une mine radieuse. Encore une fois, je ne lui reproche pas, je pense que je peux le comprendre. « I know. » je me contente de lui dire, parce que je ne veux pas qu'elle se dise que je me fiche de ce qu'elle pense. Parce que j'essaye de faire ce que je peux pour me faire pardonner. Ou simplement accepter. L'attention de Roxanne se porte alors sur le cadeau que j'avais décidé de lui amener. Oh, j'avais mis du temps à le trouver, ce cadeau, tout simplement parce que je ne sais pas ce que Roxanne aime et ce qu'elle n'aime pas, je ne sais pas si elle a déjà des passions, comme certains enfants sont à fond dans les dinosaures ou les poney à cet âge là, à quoi la petite a-t-elle l'habitude de jouer ? Est-ce que, comme sa mère elle aime déjà la cuisine, ou la pâtisserie ? Est-ce qu'elle préfère dessiner, colorier, peindre, est-ce qu'elle fait déjà de la musique comme certains enfants à cet âge là ? Ou est-elle plutôt sportive, et si oui, baseball, football, soccer, basket ball ? Faire un cadeau à un enfant qu'on ne connait pas, ce n'est pas évident, alors, j'ai décidé de partir sur quelque chose qui devrait, je l'espère, plaire à tout le monde. Un nouveau sourire prend place sur mon visage alors que je lui tends le petit paquet. « Yeah, it's for you. Open it, if you want to. » Bien sûr, le cadeau n'était pas pour l'acheter, ni elle, ni Lizbeth. J'avais juste envie qu'elle voit que j'y ai réfléchis, que j'ai pris du temps pour trouver quelque chose pour lui faire plaisir. J'ai juste envie de voir un sourire sur le visage de cet enfant, un sourire que j'ai provoqué.
Mon coeur bat à mille à l'heure alors que ses petites mains s'emparent de la boîte. Si ça se trouve, elle ne va pas du tout apprécié l'idée. Il s'agit d'un appareil photo pour enfant, et de la montre connectée qui va avec. L'idée, c'est que les photos qu'elle prend avec l'appareil, elle peut les voir et les regarder sur sa montre ensuite. Une petite montre sur laquelle il y a aussi quelques jeux. Encore une fois, je ne savais pas quelle couleur Roxanne allait préférer. J'ai opté pour le modèle arc-en-ciel, espérant que ça lui plaise. Si ça se trouve, je me loupe complètement, et l'appareil et la montre finiront par prendre la poussière au fond d'un tiroir. Mais j'espère que la mère et la fille verront l'intention qui était derrière. « I hope you like it... » Je lâche avec un petit sourire stressé, le coeur prêt à bondir de ma poitrine.

@ Lizbeth Walsh

Lizbeth Walsh
Messages : 919
Pseudo : harleen. / marion
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : le week-end, 1 ou 2 la semaine.
Multinicks : uc --
Avatar : olsen. + lunpand (sign.) code/: nocreativejuiceleft gif/: lonelywolfgifs lyrics:/ ellahenderson & tom grennan
Trigger : sexual assault, child abuse.
Warning : /
(lizzie & andrew) one reaps what one sows 89ec9efa23533e93be16418ff744a27b94872212
Age : trente-quatre ans. (20/02)
Nationality : américano-irlandaise
Origins : irlandaise, italienne.
Religion : atheist.
Status : single mom, in a relationship w/ Jasper
Orientation : bisexuelle.
Work : cheffe étoilée @ The Modern in MoMA.
Home adress : brooklyn
Communities : #cours de cuisine du samedi matin
#famille du Dawson circle
#the overkill
#the lift

Summary : Lizbeth est issue d'une famille de trois enfants, une soeur un peu plus âgé et un frère plus jeune qu'elle. La famille s'est étendue avec la fille de Lizbeth âgée de quatre ans, qu'elle a eu alors qu'elle était tout juste séparée du père de la petite. Cheffe étoilée dans le restaurant du Plaza Hotel, elle évolue dans un monde où le machisme est très présent et où elle compte bien remettre à leurs places les hommes qui pensent qu'elle n'a pas sa place dans "leur" cuisine. Très proche de sa famille elle ne supporte cependant pas réellement les crises existentielles de sa mère et la pression que ses parents mettent à son petit frère. Elle tente tant bien que mal de leur faire comprendre qu'il peut bien faire ce qu'il veut, tant qu'il est heureux, elle n'hésite pas à leur dire ce qu'elle pense. Et elle refuse catégoriquement que sa mère puisse garder sa fille de peur qu'elle ne veuille lui offrir une éducation à sa façon et Lizbeth préfère encore que son frère la garde, ou avoir recours à une nounou plutôt que de la laisser à sa mère ou même à son père.
   https://99problems.forumactif.com/#bottom
#
Lun 23 Jan - 18:57
Lizbeth avait conscience en Roxanne, parce que Roxanne était une petite fille solaire, pleine de vie, qui comprenait tout très rapidement et qui retenait des choses que même la cheffe n'était pas capable de retenir. Alors elle lui faisait confiance pour lui dire tout ce qu'elle pouvait ressentir, avant, pendant et même après, quand elle retournerait toutes les deux dans leur bulle qui n'appartenait qu'à elle. Bulle qu'elle n'avait pas envie de partager avec quiconque, parce qu'elle n'avait pas envie de partager sa fille. Mais elle allait y être contrainte, pour qu'elle évolue dans un monde où personne ne se moquerait d'elle parce qu'elle n'avait qu'un parent, pour qu'elle évolue dans un monde où elle pourrait avoir deux figures d'autorité plutôt qu'une, même si Lizzie aurait bien du mal à faire confiance à Andrew, lui qui lui avait dit tant de fois que son boulot était bien trop important à l'époque. Quand elle l'attendait chez elle, pour une soirée qu'il devait passer tout les deux et qu'il annulait bien après l'heure du rendez-vous parce qu'il avait trop de boulot. Qu'est-ce qui se passerait s'il avait trop de boulot pour aller récupérer la petite à l'école ? Qu'est-ce qu'il se passerait s'il oubliait d'aller la chercher ? Est-ce que Roxanne comprendrait ? Non, bien évidemment qu'elle ne comprendrait pas, mais ils n'en étaient pas là, ils étaient même bien loin du compte. « Yes he is a good man, and he is a chef like mommy, I love him and he has a girl her name is Caroline and I love her too. Jasper and Caroline are my family. Like grangran and Pops. » Lizzie ne put s'empêcher de sourire et elle était soulagée que sa fille n'ait pas perdu de son bagou et qu'elle continue de parler tout le temps, expliquant ce qui lui passait par la tête. Peu perturbée par la présence de cet inconnu près d'elle.

Lizzie avait la nette impression de ne pas être présente, mais d'être à côté de son corps, ses mains avaient arrêtés de trembler, mais elle avait toujours ce bourdonnement incessant dans la tête qui lui rappelait encore et encore que sa fille rencontrait son père et qu'elle n'allait pas bien. Qu'elle n'était pas maître de son corps, pas maître de son esprit et qu'à tout instant elle pouvait partir en vrille, ça ne lui été jamais arrivé, mais elle avait l'impression qu'elle allait craquer. Qu'elle allait faire quelque chose qui la conduirait à donner raison à Andrew, et elle avait peur qu'il lui prenne sa fille pour toujours. Mais elle ne disait rien. Elle opina du chef quand il lui expliqua qu'il savait, où du moins qu'il faisait semblant de comprendre et elle se pinca les lèvres en soupirant. Pour ne rien répondre, pour ne pas faire preuve de cynisme. Là n'était pas le moment, et quand Andrew offrit le cadeau à la petite, elle leva les yeux au ciel. Comment faire un cadeau à une gamine qu'on ne connaît pas ? Elle regarda Roxanne qui s'appliquait à ouvrir le cadeau sans déchirer le papier et le cri d'exhaltation de la petite lui fit un coup au coeur, elle ne savait pas si c'était un coup au coeur positif, ou négatif. Elle avait l'impression qu'elle était en train de la perdre et elle détestait ça. « WOW ! It's awesome ! » s'exclama la gamine en regardant Andrew, Lizzie avait les larmes aux yeux. « Mommy can you open it ? » Lizzie opina de la tête et elle aida Roxanne qui lui tendait la boîte avant de l'ouvrir et elle lui tendit l'appareil photo, suivi de la montre. Roxanne déposa précautionneusement l'appareil photo à côté d'elle, avant de tendre la montre à Andrew « Would you put it on me, please? Is it adjust ? Can you do it ? Mommy can I take a picture of you and Andrew ? » Lizzie secoua vivement la tête de façon négative et elle regarda Roxanne « No honey, I don't feel well, maybe later ok ? » Elle lui fit un sourire en coin avant de regarder le père de sa fille « Thank you, she loves it. At least it's a thing you didn't miss.  »

@ Invité

avatar
   
#
Lun 20 Fév - 16:35
Un pic, une sensation étrange se fait ressentir au creux de ma poitrine quand Roxanne parle et annonce innocemment "Jasper and Caroline are my family." Et je sais bien que je ne devrais pas me plaindre, parce que le fait que ma fille considère ces personnes que je ne connais pas comme sa famille est entièrement de ma faute. Je ne dirais pas que je ressens de la jalousie, c'est certainement juste les regrets qui parlent. Mais je n'ai pas le temps de laisser le stress et le regret me consumer, pas maintenant, pas là, pas tout de suite. Il faut que Roxanne me trouve un minimum intéressant si je veux qu'elle ai envie de passer un peu de temps avec moi. Si je veux qu'elle puisse un jour m'appeler "papa". Alors, je continue dans son sens, et je joue la carte de la curiosité. « They sound great. I would love to hear about them, cause you seem to really like them. » je veux que la petite comprenne que ce qui est important pour elle, est désormais important pour moi aussi. Certes, elle est encore un peu jeune pour se rendre compte de qui je suis vraiment. Mais il n'est jamais trop tôt pour faire en sorte qu'un enfant se sente écouté et compris. D'ailleurs, dans notre cas à tous les deux, il est déjà un peu tard car j'arrive comme un cheveu sur la soupe dans sa vie avec quelques années de retard.

Quand Lizbeth et Roxanne ouvrent le cadeau, quand je vois le sourire sur le visage de la jeune fille, mon visage s'illumine, et il semblerait que les battements de mon coeur reprennent petit à petit une cadence normale. Je pianote mes doigts sur mon genou, heureux comme un gamin à Noël, probablement plus heureux encore que Roxanne qui a l'air d'apprécier le cadeau que je lui fais. Bien que toujours gêné par la situation, particulièrement quand elle veut prendre une photo de sa mère et moi. Et bien sûr, Lizbeth n'hésite pas à me lancer un pic associé à ses remerciements. Je lui adresse alors un sourire embarrassé, mes lèvres pincés. « I'm not planning on missing anything from now on. » Puis, je claque dans mes mains, comme si la bonne humeur de Roxanne avait rechargé mes batteries, je propose. « Hey ! I know a cool donut shop at the corner over there, maybe we can get some ? On me. And you can, i don't know, take a picture of the donuts Roxanne, right ?   » Je me lève, faking confidence when really my legs feel like jello. « If you want to take some for hum... Jasper and Caroline go on. » Une partie de moi se demande pourquoi j'ai ajouté ça, l'autre se dit que c'est pour prouver que je suis un type gentil, dans le fond. Que je suis pas le pire de tous les mecs, et que i only mean good things. Mais encore une fois, je comprendrais que Lizbeth pense que c'est déplacé, et elle n'aurait probablement pas tort. Allez, stop Andrew, tu ne peux pas overthink chacun de tes mots ou de tes actions, sinon, on n'est pas sortis de l'auberge.

@ Lizbeth Walsh

Lizbeth Walsh
Messages : 919
Pseudo : harleen. / marion
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : le week-end, 1 ou 2 la semaine.
Multinicks : uc --
Avatar : olsen. + lunpand (sign.) code/: nocreativejuiceleft gif/: lonelywolfgifs lyrics:/ ellahenderson & tom grennan
Trigger : sexual assault, child abuse.
Warning : /
(lizzie & andrew) one reaps what one sows 89ec9efa23533e93be16418ff744a27b94872212
Age : trente-quatre ans. (20/02)
Nationality : américano-irlandaise
Origins : irlandaise, italienne.
Religion : atheist.
Status : single mom, in a relationship w/ Jasper
Orientation : bisexuelle.
Work : cheffe étoilée @ The Modern in MoMA.
Home adress : brooklyn
Communities : #cours de cuisine du samedi matin
#famille du Dawson circle
#the overkill
#the lift

Summary : Lizbeth est issue d'une famille de trois enfants, une soeur un peu plus âgé et un frère plus jeune qu'elle. La famille s'est étendue avec la fille de Lizbeth âgée de quatre ans, qu'elle a eu alors qu'elle était tout juste séparée du père de la petite. Cheffe étoilée dans le restaurant du Plaza Hotel, elle évolue dans un monde où le machisme est très présent et où elle compte bien remettre à leurs places les hommes qui pensent qu'elle n'a pas sa place dans "leur" cuisine. Très proche de sa famille elle ne supporte cependant pas réellement les crises existentielles de sa mère et la pression que ses parents mettent à son petit frère. Elle tente tant bien que mal de leur faire comprendre qu'il peut bien faire ce qu'il veut, tant qu'il est heureux, elle n'hésite pas à leur dire ce qu'elle pense. Et elle refuse catégoriquement que sa mère puisse garder sa fille de peur qu'elle ne veuille lui offrir une éducation à sa façon et Lizbeth préfère encore que son frère la garde, ou avoir recours à une nounou plutôt que de la laisser à sa mère ou même à son père.
   https://99problems.forumactif.com/#bottom
#
Dim 26 Mar - 16:17

Elle détestait l’angoisse qui la prenait quand elle voyait sa fille et Andrew ensemble. Elle avait peur, peur qu’il la lui prenne alors qu’elle l’avait élevé pendant toutes ces années, alors qu’il n’avait pas été là, pour sa dépression post-partum, ses premiers pas, ses premiers mots. Les nuits où elle ne dormait pas. Parce qu’il n’en avait rien eu à faire et ce retournement de situation, ce soudain intérêt qu’il éprouvait à vouloir connaître sa (leur) fille, angoissait Lizbeth au plus haut point. Elle ne voulait pas qu’il l’emmène loin de lui. Elle ne voulait pas qu’il la prenne pour l’emmener loin d’elle alors qu’elle avait tout fait pour que la vie sa fille soit la plus équilibrée possible avec un seul parent. Elle entendait encore les rumeurs qui bourdonnaient dans les couloirs quand il ne lui avait plus été possible de cacher sa grossesse à ses anciens collègues. Elle avait toujours voulu garder le professionnel et le personnel éloigné, mais les rumeurs avaient été impossibles à éviter. Et ça lui avait fait mal à Lizzie, de se dire que les gens parlaient derrière son dos, alors que la personne impliquée avait décidé de prendre le large, de ne rien assumer. Mais voir sa fille qui avait tant grandi, qui était devenue une petite fille qui avait ses convictions, ses envies aussi, était sa plus belle réussite. « I really love them you know, Matthew. We always do grunch at Jasper’s on sundays. And he always cooks my eggs like I love them. And I love his sandwich because he takes off the crust and he always put two slices of cheese. It’s my favourites. Jasper is always careful with mommy and with me. And when mommy seems sad he always makes her smile. Jasper is a real man. » Lizzie pinça ses lèvres et avait une furieuse envie de reprendre Roxanne, lui indiquant que ce n’était pas des choses qui se disaient, mais elle n’en fit rien, elle resta silencieuse, regardant sa fille qui semblait si fière de ses propos, avec son petit sourire d’enfant.

Lizzie est soulagée que le cadeau plaise à Roxanne parce qu’elle savait que si ce n’était pas le cas, elle lui aurait fait comprendre. Et elle n’aurait pas pu s’empêcher de rire en imaginant la tête d’Andrew. Mais Roxanne étant Roxanne, le malaise revient rapidement quand la petite souhaite prendre ses parents en photo. Un tour de passe-passe et Lizzie évite. Et la réponse d’Andrew la fait ricaner et lever les yeux au ciel tandis qu’elle secouait la tête. Elle se pinça les lèvres une nouvelle fois et regarda Roxanne et l’ingénieur incapable de savoir s’il fallait qu’elle accepte cette proposition. « Mommy can we go, pleaaaaaaase???? » Lizzie regarda l’heure sur son téléphone et acquiesça simplement, d’un simple geste de la tête « I’ll take a chocolate one for Caroline, she loves chocolate. » Roxanne se leva et attrapa la main d’Andrew sans réfléchir, Lizzie sentit son coeur qui se serrait un peu plus et resta en retrait, les larmes aux yeux. Ça lui faisait bien trop mal de voir que c’était si simple pour lui. Mais elle n’avait pas le droit de priver sa fille de ce bonheur. Elle n’avait pas le droit de priver sa fille d’une présence paternelle, surtout après la conversation qu’elles avaient eu un de ces soirs. Elle resta en décalage, avançant petit à petit. Incapable de se raisonner. « Just one donut and then we go home ok Roxanne ? » Elle regarda Andrew et secoua la tête avant de prononcer « I’ll stay outside. I have an important call to make. I am not hungry anyway. »

@ Invité

avatar
   
#
Mer 19 Avr - 11:55
Alors que j'ai l'impression de, tout doucement, établir un lien avec ma fille, elle se trompe de prénom. Mon coeur se serre un peu, je hoche la tête pour montrer que je l'écoute parler mais je ne la reprends pas. Lizbeth non plus, d'ailleurs. Mes ces petites attaques que je me prends, je les ai bien méritées, alors je n'en fais rien. Si j'avais été une bonne personne et que j'aurais été présent pour ma fille, elle saurait mon prénom, et mieux que ça encore, elle m'appellerait probablement Papa. Plus je passe du temps avec elle, plus je me rends compte que je ne demande que cela, qu'elle m'appelle un jour Papa, et qu'elle me considère comme tel. Mais on n'en est pas là, et on n'y sera pas demain la veille. Il va falloir que je sois présent, pour les bonnes et les mauvaises choses. Que je veille à son cheveux quand elle sera malade, que je la borde et lui lise des histoires pour l'endormir. Il va falloir que je sois là. Et je compte bien le faire à partir de maintenant.

L'entendre faire l'éloge du petit ami de sa mère, bien sûr que ça me fait du mal. Mais que voulez-vous ? Encore une fois, ce n'est que le résultat des mauvaises décisions que j'ai prises. Je ne peux en vouloir à personne d'autre qu'à moi-même. Alors, je l'écoute, je hoche la tête, et j'espère que mon visage a gardé de ses couleurs pendant son récit. « He sounds great, » je répète, tentant de garder un sourire joyeux sur mes lèvres. Elle ne comprend certainement pas encore qui je suis vraiment pour elle, et même si c'était le cas, elle n'est qu'une enfant, et ne fait pas exprès de me dire ces choses là. Lizbeth quant à elle n'y peut rien non plus, ça ne fait que me mettre la tête dans ma propre bêtise. Je n'avais qu'à assumer mon rôle dès le début, et tout irait bien mieux.

L'idée du donut shop a l'air de plaire à la petite Roxanne, alors mon visage se ré-illumine. Mon sourire s'élargit alors que l'on avance vers la petite pâtisserie. Je hoche la tête
pour toute réponse à Lizbeth, me doutant que tout cela ne doit pas être facile pour elle, et probablement épuisant. Arrivés en face de la boutique, je tente le tout pour le tout et d'un geste, je propose ma main à Roxanne, espérant pouvoir rentrer dans le donut shop main dans la main avec elle, comme un vrai père. Mon coeur bat un peu plus vite le temps de comprendre sa réponse.

Une fois à l'intérieur, des dizaines de goûts de donuts et de beignets différents se dressent devant nous, et je m'agenouille à côté de ma fille. « Which one do you want ? You can take more than one if you want, they'll put them in the box and you're gonna be able to share them with whoever you want at home. » Parce que j'ai bien compris que les fameux Jasper et Caroline ont une importance capitale dans la vie de Roxanne, j'essaye de faire attention à les inclure, puisque je n'ai rien contre eux, au contraire. Si ils la rendent heureuse, c'est le principal.

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum