La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
Le deal à ne pas rater :
TV Led XIAOMI MI TV A2 50” 4K UHD Android TV
329.99 €
Voir le deal

jasbeth (and this love, it's a subtle change)

@ Lizbeth Walsh

Lizbeth Walsh
Messages : 919
Pseudo : harleen. / marion
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : le week-end, 1 ou 2 la semaine.
Multinicks : uc --
Avatar : olsen. + lunpand (sign.) code/: nocreativejuiceleft gif/: lonelywolfgifs lyrics:/ ellahenderson & tom grennan
Trigger : sexual assault, child abuse.
Warning : /
jasbeth (and this love, it's a subtle change) 89ec9efa23533e93be16418ff744a27b94872212
Age : trente-quatre ans. (20/02)
Nationality : américano-irlandaise
Origins : irlandaise, italienne.
Religion : atheist.
Status : single mom, in a relationship w/ Jasper
Orientation : bisexuelle.
Work : cheffe étoilée @ The Modern in MoMA.
Home adress : brooklyn
Communities : #cours de cuisine du samedi matin
#famille du Dawson circle
#the overkill
#the lift

Summary : Lizbeth est issue d'une famille de trois enfants, une soeur un peu plus âgé et un frère plus jeune qu'elle. La famille s'est étendue avec la fille de Lizbeth âgée de quatre ans, qu'elle a eu alors qu'elle était tout juste séparée du père de la petite. Cheffe étoilée dans le restaurant du Plaza Hotel, elle évolue dans un monde où le machisme est très présent et où elle compte bien remettre à leurs places les hommes qui pensent qu'elle n'a pas sa place dans "leur" cuisine. Très proche de sa famille elle ne supporte cependant pas réellement les crises existentielles de sa mère et la pression que ses parents mettent à son petit frère. Elle tente tant bien que mal de leur faire comprendre qu'il peut bien faire ce qu'il veut, tant qu'il est heureux, elle n'hésite pas à leur dire ce qu'elle pense. Et elle refuse catégoriquement que sa mère puisse garder sa fille de peur qu'elle ne veuille lui offrir une éducation à sa façon et Lizbeth préfère encore que son frère la garde, ou avoir recours à une nounou plutôt que de la laisser à sa mère ou même à son père.
   https://99problems.forumactif.com/#bottom
#
Dim 21 Aoû - 18:41

Lizzie était installée sur le transat autour de la piscine, les deux filles qui barbotaient dans l’eau, dernier jour, la nostalgie déjà présente dans un coin du coeur. La semaine était passée beaucoup trop vite pour elle, et les filles avaient été adorables ce qui la confortait dans l’idée que ça allait marcher, qu’ils allaient être heureux avec leur famille recomposée et elle ne changerait sa vie pour rien au monde, elle ne changerait ni leurs retrouvailles, elle garderait même l’appréhension qu’elle avait eu quand les filles s’étaient rencontrés. C’était quelque chose qui l’avait angoissé outre mesure, mais elle ne retirerait rien de tout cela, cela faisait partie de ce qu’ils étaient, de leur relation, de leur famille semi-recomposée. Parce que après réflexion, elle choisirait Jasper envers et contre tout, et elle savait aussi qu’il venait en duo avec Caroline et il fallait le dire, elle adorait la petite fille du plus profond de son coeur. Elle avait conscience que Jasper l’avait élevé avec des convictions et avec un entourage qui lui inculquait des valeurs qui plaisait à Lizzie. Elle avait essayé de faire de même avec Roxanne et quand bien même elle avait douté, quand bien même elle doutait encore, elle savait que c’était ce qu’elle faisait de mieux, rendre sa fille heureuse et même si elle avait longtemps mis son bonheur de côté, voilà que les étoiles s’alignaient parfaitement et maintenant, tout était à sa place. Et sa place se trouvait ici, avec les filles, Jasper et son envie de continuer encore et toujours, le rendre heureux, les rendre heureux. Simplement.

Lorsque Jasper s’approcha, elle lui sourit et récupéra le verre qu’il lui tendait, en but une gorgée avant de laisser trainer ses yeux sur le dos de Jasper qui se dirigea dans la piscine avec les filles. Roxanne rit aux éclats, éclaboussée par Caroline et Lizzie ne put s’empêcher de sourire, un grand sourire qui naissait sur ses lèvres alors qu’elle continuait à siroter son cocktail. Lorsque les filles en eurent eu marre, Lizzie les laissa aller se rhabiller après les avoir passé sous la douche et elle laissa Jasper allait vaquer à ses occupations. Elle se dirigea jusque la cuisine, et prépara le repas, elle prépara la table, des salades, et prépara la terrasse, lorsque Jasper se retrouva près d’elle, elle se rapprocha de lui et l’embrassa doucement, pas capable de le faire devant les filles et elle lui sourit, ses bras crochetés autour de son cou This week has been outstanding, I almost got used to wake up next to you every morning to be honest.  avoua t-elle en venant capturer ses lèvres une nouvelle fois, ses mains qu’elle planta dans ses cheveux lentement. We should do that more often. réclama t-elle sans réellement le faire, avant de s’éloigner pour déposer les boissons sur la table Pretty sure the girls would love that, but it’s just a vacation thought, we all know that when work and school will come back it’ll be all about tiredness and stuff. souffla t-elle en le regardant, presque résignée, la nostalgie qui se pointait sans crier gare, la nostalgie qui allait sûrement venir tout gâché.

@ Invité

avatar
   
#
Sam 10 Sep - 22:31
Si on avait dit à Jasper, quelques mois plus tôt, qu'il trouverait le temps — et l'envie, surtout — d'aller passer une semaine loin de New York, il aurait eu quelques doutes. Et si on lui avait précisé qu'il partirait en vacances non seulement avec sa fille mais sa compagne et la fille de cette dernière ? Il aurait sans doute éclaté de rire avant de retourner en cuisine. Entre Caroline et le restaurant, il lui semblait à peine avoir le temps de respirer, alors fréquenter quelqu'un ? No, thank you. C'était chronophage, épuisant mentalement et il n'avait tout bonnement pas la place nécessaire dans sa vie. Mais évidemment, ça, c'était avant. Avant Lizzie. Et le plus étonnant dans tout ça, c'était qu'il n'avait pas eu à réarranger toute son existence pour qu'elle y entre. Alors peut-être que le manque de temps, de place, peut-être que tout ça n'était qu'une pile d'excuses. Ou peut-être que ce n'était seulement pas le bon moment, ni la bonne personne. Jusqu'à Lizzie.

Les quelques craintes qu'il avait pu ressentir devant la perspective de passer quelques jours sous le même toit que Lizbeth, Roxanne et Caroline — like a real family — s'étaient vite envolées. L'évidence et la facilité qui avaient accompagné le retour de Lizzie dans sa vie ne s'étaient pas envolées. It felt good, it felt right. Pour la première fois depuis ce qui lui semblait être une éternité, Jasper s'était donc autorisé à respirer un peu. Press pause, chill, like the kids say. La Bonne Soupe était entre de bonnes mains sous l'autorité d'Al, la location ressemblait exactement aux photos visionnées sur Internet, les filles s'entendaient à merveille et Lizzie semblait parfaitement à l'aise. Heureuse même, si il était parfaitement honnête. A guy could get used to that.

Après une journée parfaitement relaxante — he'd take screaming kids splashing in a pool over a kitchen rush any fucking day, really — il s'autorisa quelques minutes pour prendre des nouvelles d'Alfred puis rejoignit Lizbeth sur la terrasse, glissant un bras de sa taille lorsqu'elle l'enlaça pour l'embrasser. Ça aussi, il pourrait très facilement s'y habituer. À la réflexion, c'était sans doute déjà le cas, à en juger par les efforts qu'il devait fournir pour éviter une telle familiarité devant les enfants. Un accord tacite entre Lizbeth et lui — les filles avaient beau être ravies du temps qu'ils passaient tous ensemble, un changement trop brutal dans leurs rapports pourrait potentiellement fragiliser ce tout nouvel équilibre. Rien ne pressait de toute manière et Jasper n'était pas spécialement inquiet de leurs réactions. Pas ici, pas maintenant. Il était vrai, cependant, que cette pause loin de New York touchait à sa fin. Il fit la moue au rappel que lui fit Lizzie, peu décidé à retourner à la vie réelle. Or, rather, to his big, empty bed. Il se laissa tomber sur une chaise en observant sa compagne, refusant de penser à la semaine suivante qui se profilait. Il aimait son job, adorait ses petites habitudes avec Caroline et chérissait le temps qu'ils passaient tous les deux, si rare, si précieux. Mais ça signifiait pas pour autant qu'il ne pouvait pas vouloir — what, more? More of it all. Is it really, though? A vacation thought? Il l'attira à lui, la tête enfouie contre son ventre. We better have sleepovers every now and then, reprit-il en se redressant pour trouver son regard, you can't expect me to go from sleeping next to you every night for a week to nothing. This whole vacation thing was your idea, woman, so you better take responsability. Plus, I'm not sure my ears will ever be the same if I must go back to only one little girl yelling to get my attention. I might not hear Caroline from now on and that could cost me my Dad of the Year award, I can't have that.

@ Lizbeth Walsh

Lizbeth Walsh
Messages : 919
Pseudo : harleen. / marion
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : le week-end, 1 ou 2 la semaine.
Multinicks : uc --
Avatar : olsen. + lunpand (sign.) code/: nocreativejuiceleft gif/: lonelywolfgifs lyrics:/ ellahenderson & tom grennan
Trigger : sexual assault, child abuse.
Warning : /
jasbeth (and this love, it's a subtle change) 89ec9efa23533e93be16418ff744a27b94872212
Age : trente-quatre ans. (20/02)
Nationality : américano-irlandaise
Origins : irlandaise, italienne.
Religion : atheist.
Status : single mom, in a relationship w/ Jasper
Orientation : bisexuelle.
Work : cheffe étoilée @ The Modern in MoMA.
Home adress : brooklyn
Communities : #cours de cuisine du samedi matin
#famille du Dawson circle
#the overkill
#the lift

Summary : Lizbeth est issue d'une famille de trois enfants, une soeur un peu plus âgé et un frère plus jeune qu'elle. La famille s'est étendue avec la fille de Lizbeth âgée de quatre ans, qu'elle a eu alors qu'elle était tout juste séparée du père de la petite. Cheffe étoilée dans le restaurant du Plaza Hotel, elle évolue dans un monde où le machisme est très présent et où elle compte bien remettre à leurs places les hommes qui pensent qu'elle n'a pas sa place dans "leur" cuisine. Très proche de sa famille elle ne supporte cependant pas réellement les crises existentielles de sa mère et la pression que ses parents mettent à son petit frère. Elle tente tant bien que mal de leur faire comprendre qu'il peut bien faire ce qu'il veut, tant qu'il est heureux, elle n'hésite pas à leur dire ce qu'elle pense. Et elle refuse catégoriquement que sa mère puisse garder sa fille de peur qu'elle ne veuille lui offrir une éducation à sa façon et Lizbeth préfère encore que son frère la garde, ou avoir recours à une nounou plutôt que de la laisser à sa mère ou même à son père.
   https://99problems.forumactif.com/#bottom
#
Dim 18 Sep - 20:48
Lizbeth avait cette manie de toujours penser à la suite, toujours. Alors la boule qui n’avait eu de cesse de grossir depuis le milieu de la semaine, annonçant qu’elle appréhendait déjà le retour chez elle, loin de ce cocon qu’ils avaient réussi à créer le temps d’une petite semaine manquait de lui exploser au visage. Et elle avait du mal a se dire que non, elle ne verrait plus Jasper tout les matins. Elle qui avait toujours mis Roxanne devant tout, voila que maintenant, elle devait rabattre ses cartes et comprendre que Roxanne avait grandi, qu’elle devait penser à elle. Et Jasper faisait partie du tableau qu’elle se faisait du futur si flou mais pourtant si net. Et se dire que la routine revenait lui procurait une sensation qu’elle n’aimait pas forcément et si elle avait réussi à cacher son désarroi et son mécontentement, elle n’arrivait pas à dissimuler ce qu’elle ressentait.  Ça creusait un peu plus le cœur au fur et a mesure que les minutes passaient mais son envie de déménager, qu’elle avait mûri dans un coin de sa tête depuis quelques temps, était plus puissante et imposante que jamais alors peut-être que ça allait se faire plus vite que prévu. Elle devait chercher une école pour Roxanne, trouver une maison, tant de choses qui devaient être faites mais elle était prête pour ça. Prête à prendre un nouveau départ, simplement. Les contraintes d’un changement de quartier, d’un semi changement de vie, n’étaient rien si elle pensait au fait que Roxanne pourrait voir Caroline plus souvent et surtout, au fait qu’elle pourrait voir plus souvent Jasper sans être limitée par un temps qu’elle hait profondément. Plus de sleepover, plus de soirées passées a 4. Et moins d’angoisses surtout. Elle n’avait encore parler à personne à part sa mère du fait qu’elle voulait déménager. Elle avait garder ça pour elle. Comme elle avait garder la conversation mouvementée qu’elle avait eu avec Grace Walsh après une énième tentative d’intrusions de sa part dans la vie amoureuse de sa fille.

Elle s’était habituée Lizzie, au fait qu’il était là en pleine nuit quand elle avait du mal à dormir, elle n’avait pas besoin de le réveiller pour que sa présence soit tout de même réconfortante. Elle s’était habituée à se réveiller le matin contre lui, la fatigue présente du peu d’heures qu’ils avaient pu dormir. Elle s’était habituée à le voir si prévenant envers Roxanne, si attentif aux besoins de sa petite fille. Et elle n’avait plus envie de se passer de cela. Meme des moments où elle avait envie d’être proche de lui mais qu’elle s’interdisait de lui offrir des gestes tendres parce que les filles étaient là et quand bien même, elles n’étaient pas stupides, elle ne voulait pas faire preuve de démonstration romantique, de peur de casser quelque chose. De peur d’aller trop vite pour les petites et que l’ambiance ne soit plus la même si Roxanne ou même Caroline n’appréciait pas ses gestes tendres. Elle opina du chef à la question de Jasper et sourit tristement avant de répondre « It’s not really a vacation thought. Guilty. » ironisa t’elle un instant avant de soupirer « But I’d really love that.” Quand il plongea son regard dans celui de Lizzie, elle entoura doucement son visage de ses mains et lui caressa les joues du bout du pouce. “I’ll not be complaining about the fact that you want more sleepovers young man.” plaisanta t-elle, en secouant la tête “And no worries, you’ll not best dad award because as you probably saw, Roxanne loves you and I’m pretty sure she’ll request tones of sleepovers. You’ll get tired of us.” Elle se pencha doucement pour l’embrasser une fois de plus, s’imprégnant de cette sensation inédite qu’elle avait à chaque fois que leurs lèvres se cherchaient, se frôlaient. Every single times he was kissing her was like she was melting inside. “Speaking of, I was thinking about…” Lorsqu’elle entendit les deux filles qui dévalaient les escaliers de leur maison, elle se recula, peut-être un peu trop tard, parce qu’elle vit le regard suspicieux de Caroline et de Roxanne, qui s’étaient pointées sur la terrasse, les deux mains posées sur leurs hanches. “You know mommy- commença Roxanne, d’une voix presque trop mielleuse - we don’t mind that you go kissy kissy with Jasper.” Lizzie se pinça les lèvres pour ne pas rire et regarda Jasper avec malice avant de s’éclaircir la gorge, souvent peu prête aux remarques de Roxanne “And you know Jasper, I’m happy because this week I was able to see my mommy more and I’m sure that she was all smiling because you were here. And Caroline too. Mommy told me that she likes you. And she likes Caroline too.” Ses cheveux blonds qui couraient le long de son dos volèrent au vent et Lizzie regarda Jasper, un peu trop émotionnée par ce qu’il venait de se passer mais elle prononça silencieusement à Jasper “I’ll tell you when they’ll be in bed” Parce qu’elle ne voulait pas annoncer la nouvelle à Roxanne avec d’avoir trouver une maison qui pourrait leur plaire à toutes les deux. Et surtout, elle voulait l’avis de Jasper, parce qu’au fond, il était un peu sa conscience, la lumière qui guidait ses nuits les plus noires.

@ Invité

avatar
   
#
Dim 16 Oct - 21:13
Il était à peu près certain qu'il ne cesserait jamais de s'émerveiller de la simplicité de leurs échanges et de la joie, profonde et presque palpable, que la présence de Lizzie lui apportait. Des concepts lourdement sérieux, jamais, toujours, et même si Jasper ne parvenait pas encore à mettre certains mots sur certaines idées et autres sentiments, il savait très bien qu'ils étaient là pour rester. Pour durer. Cette évidence ne l'avait pas envoyé dans un spiral d'angoisse quand il ne s'était rendu compte et il doutait que ça arrive plus tard. Pas quand ces derniers mois aux côtés de Lizzie n'avaient fait que confirmer ce qu'il savait déjà. That they were right for each other, at the right place, at the right time, the right pace. Il ne doutait pas que d'autres auraient jugé leur allure trop rapide, se seraient inquiétés de la vitesse avec laquelle ils avaient mêlé leurs vies et leurs enfants, mais ça ne regardait personne d'autre que Lizbeth et lui. Et ils étaient sur la même longueur d'ondes sur bien des sujets. Tous ceux qui comptaient, vraiment, excepté un, peut-être. Qu'il n'ait pas réussi à rendre sa déclaration d'amour à Lizzie ne les avait, jusque-là, pas freiné. D'une certaine manière, c'était une nouvelle preuve, s'il en fallait, qu'ils étaient faits pour s'entendre. Jasper n'était pas certain qu'une autre personne aurait été si compréhensive, si ouverte, et il n'était pas pressé de le découvrir non plus, au contraire. C'était aussi effrayant que réconfort, d'être aussi sûr de quelqu'un. Never, murmura-t-il lorsqu'elle se pencha pour l'embrasser. Tant une réponse à l'hypothèse, si improbable qu'elle en était ridicule, qu'il pourrait un jour se lasser d'elle et de sa fille, qu'un écho à ses propres pensées.

La fille en question fit son apparition, Caroline juste derrière. Leur arrivée éloigna automatiquement Lizzie. La distance qu'ils conservaient en présence de leurs enfants était un accord tacite, une décision logique née d'années à s'inquiéter de ce qui se passerait le jour où ils présenteraient quelqu'un à leur progéniture. Ça n'empêchait pas la frustration, cela dit. Jasper garda ça pour lui, préférant se concentrer sur les fillettes. Et tout à son bonheur — constant, certes, mais toujours aussi grisant — de les voir si complices, il en oublia l'élément principal qui rendait le spectacle de l'enfant si distrayant pour un parent. Elles étaient imprévisibles et si merveilleusement honnêtes, Roxanne plus encore que Caroline. Cette dernière acquiesça vigoureusement, laissant la première s'épancher sur le comportement des adultes qui, visiblement, n'étaient pas aussi discrets qu'ils ne voulaient bien l'imaginer. Incapable de retenir un grand éclat de rire, Jasper ramena Lizzie à lui, un bras autour de sa taille, l'autre reposant sur la table. I'm really glad we all like each other, kiddo, répondit-il, non sans avoir vérifié d'un coup d'œil que sa propre fille était réellement à l'aise avec ce genre de déclarations. And I'm sure we'll all like each other even more once we've all washed our hands. We'll be right behind you, ajouta-t-il avant qu'elles ne s'enfuient vers l'évier le plus proche. Répit temporaire pour lequel il était cependant reconnaissant. Malgré la bénédiction des enfants, certaines choses n'étaient pas destinées aux jeunes oreilles ni aux yeux innocents. Il se leva, gardant Lizbeth contre lui, le bout de ses doigts frisant dangereusement avec le bas de son dos. You can talk all you want as long as I get to multitask. On you, précisa-t-il avant de presser un baiser contre sa joue, preferably on a bed but I'm not picky, I just wanna— Un chahut provenant de l'intérieur l'arrêta un instant, suivi par un appel impatient de Caroline. Ce qui, à la réflexion, était probablement pour le mieux. Terrible timing munchkin, seriously, marmonna-t-il, rentrant pour interrompre ce qui ressemblait fort à un tsunami. Caroline lui offrit sa mine la plus innocente, rapidement imitée par Roxanne. Suspicieux, Jasper plissa les yeux mais nulle confession ne fit son apparition, juste des gouttes glissant à intervalles réguliers de petites mains serrées l'une contre l'autre. Alright girls, I'll take one for the team and tell Lizzie that one's on me, but no more messing around. Deux petites têtes blondes lui répondirent à l'unisson en un hochement de tête qui aurait pu être un rien effrayant de synchronisation si ça n'était pas aussi attendrissement. Sans chercher à retenir son sourire, Jasper souleva la plus jeune des fillettes d'un bras, l'autre attrapant sa propre fille sans mal, puis il les approcha de l'évier de la cuisine. Peut-être aurait-il dû être plus sévère mais quelque chose lui disait qu'une simple flaque d'eau serait le dernier de ses soucis d'ici quelques années, une fois qu'elles auraient franchi tour à tour le seuil de l'adolescence. D'ici là, cette petite semaine de vacances ne serait plus qu'un lointain souvenir et, égoïstement, il préférait qu'il reste intact, heureux en tout point. Après tout, ce n'était rien qu'un coup de torchon, frotté de droite à gauche du pied, ne pouvait résoudre.

Le cœur léger et le sourire toujours aux lèvres, Jasper raccompagna les filles sur la terrasse. There, all good to go, no one drowned, annonça-t-il fièrement en reprenant place. No, no one drowned, except maybe his future as a sad and lonely single father — not that it really bothered him.

@ Lizbeth Walsh

Lizbeth Walsh
Messages : 919
Pseudo : harleen. / marion
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : le week-end, 1 ou 2 la semaine.
Multinicks : uc --
Avatar : olsen. + lunpand (sign.) code/: nocreativejuiceleft gif/: lonelywolfgifs lyrics:/ ellahenderson & tom grennan
Trigger : sexual assault, child abuse.
Warning : /
jasbeth (and this love, it's a subtle change) 89ec9efa23533e93be16418ff744a27b94872212
Age : trente-quatre ans. (20/02)
Nationality : américano-irlandaise
Origins : irlandaise, italienne.
Religion : atheist.
Status : single mom, in a relationship w/ Jasper
Orientation : bisexuelle.
Work : cheffe étoilée @ The Modern in MoMA.
Home adress : brooklyn
Communities : #cours de cuisine du samedi matin
#famille du Dawson circle
#the overkill
#the lift

Summary : Lizbeth est issue d'une famille de trois enfants, une soeur un peu plus âgé et un frère plus jeune qu'elle. La famille s'est étendue avec la fille de Lizbeth âgée de quatre ans, qu'elle a eu alors qu'elle était tout juste séparée du père de la petite. Cheffe étoilée dans le restaurant du Plaza Hotel, elle évolue dans un monde où le machisme est très présent et où elle compte bien remettre à leurs places les hommes qui pensent qu'elle n'a pas sa place dans "leur" cuisine. Très proche de sa famille elle ne supporte cependant pas réellement les crises existentielles de sa mère et la pression que ses parents mettent à son petit frère. Elle tente tant bien que mal de leur faire comprendre qu'il peut bien faire ce qu'il veut, tant qu'il est heureux, elle n'hésite pas à leur dire ce qu'elle pense. Et elle refuse catégoriquement que sa mère puisse garder sa fille de peur qu'elle ne veuille lui offrir une éducation à sa façon et Lizbeth préfère encore que son frère la garde, ou avoir recours à une nounou plutôt que de la laisser à sa mère ou même à son père.
   https://99problems.forumactif.com/#bottom
#
Mar 18 Oct - 21:46
Ces vacances avaient été un havre de paix pour Lizbeth, loin de New York avec sa fille, la source intemporelle de son bonheur, il lui fallait peu de choses pour que Lizzie soit heureuse, sa fille et à cela s'ajoutait Jasper et Caroline, parce qu'ils faisaient partie de son monde désormais. Un monde qui n'avait plus aucune saveur sans eux, sans le rire de Caroline qui était la plus belle des mélodies à l'oreille de la cheffe, en combinaison avec celui de sa propre fille. Alors elle était prête à réattaquer jusqu'à ses prochaines vacances sans broncher, ou presque. Elle s'était habituée à la routine qui s'était instaurée entre eux et mélancoliquement, elle aurait bien voulu qu'elle dure un peu plus longtemps. Quelques jours de plus. Rien qu'un ou deux, dans leur bulle, hors de tout. Et les mots sonnaient comme une mélodie quand il refuta les propos de Lizzie. Elle ne chercha pas à le contredire, parce qu'elle en était incapable et parce qu'elle n'en avait pas le temps, signe qu'elle ne le devait pas, certainement. Et puis, elle s'étonnait toujours de la facilité dont faisait preuve sa fille dans ses paroles, à ne pas réfléchir, ne pas avoir de filtres, dire ce qu'elle pense sans jamais regretter. Même si la situation actuelle ne prêtait pas à rire et que c'était quelque chose qui démontrait l'échec de deux parents qui avaient passés une semaine à essayer de se cacher, Lizzie se rapprocha de Jasper avec une aisance qui l'étonnait elle même et elle regarda sa fille puis Caroline avant de ressentir un coup au coeur face aux propos de l'homme qui partageait sa vie, pas le genre de coup au coeur qui fait mal, le genre de coup au coeur qu'on ressent quand on subit une rupture, mais le genre qui démontre que l'environnement dans lequel on évolue nous fait du bien. let's hunt all the bugs ! cria Roxanne en s'échappant avec Caroline. Un frisson lui parcourut l'échine quand les doigts de Jasper s'aventurèrent bien trop bas, à la limite du raisonnable et elle sentit ses joues prendre une teinte vive quand elle l'entendit s'exprimer, elle ferma les yeux, les images n'ayant pas besoin d'être explicité plus pour être vive dans son esprit, elle retint son souffle et toussota pour ne pas faire de commentaires déplacés avec des oreilles chastes tout près. I can't wait. murmura t-elle tout de même quand il s'échappa face aux cris des petites filles dans la cuisine.

Tandis qu'elle laissait Jasper s'occuper de la débandade dans la cuisine, se faisant violence pour ne pas intervenir, parce qu'elle lui faisait confiance, parce qu'elle avait confiance en lui et qu'elle savait qu'il ne ferait pas de mal à sa fille. C'était un travail long et fastidieux à faire, elle se doutait que ça prendrait encore du temps, mais elle n'avait pas peur pour Roxanne, elle était en mesure de se résonner et de se souvenir que Jasper avait exactement les mêmes appréhensions qu'elle. Ils étaient similaires après tout. Elle finit de préparer la table tout en tendant l'oreille et elle revint sur terre quand elle entendit les pas pressés des deux gamines, et le pas un peu lent de Jasper. Elle leva un pouce en l'air en riant, face à la remarque du seul homme présent dans la maison et le regarda I wouldn't say no to a life saving from you just saying. prononça t-elle avec un sourire en coin avant d'aider Roxanne à s'installer. Elle vit bien que la petite avait quelque chose à dire mais elle était plus préoccupée à servir tout le monde qu'à imposer un temps de parole à sa fille When is your next sleepover ? Is it your or our mommy ? Lizzie regarda sa fille et la guida de sa voix la plus douce It's our if you want me to come with you at your next sleepover, but it's your if you talk about Jasper and Caroline, honey. Roxanne réfléchit un instant Both, both is good, so when ? Et Lizzie haussa simplement les épaules avant de regarder Jasper et Caroline tour à tour, whenever you want, really.

Le dîner qui se déroula sans encombres, Lizzie lutta pour ne pas céder à une heure supplémentaire d'éveil pour Roxanne et quand elle sortit enfin de la chambre de la petite, elle descendit à pas de loup dans la cuisine pour leur servir deux verres de vin et quand Jasper redescendit à son tour, elle lui tendit son verre avec un sourire en haussant les épaules we had to finish the bottle excuse pitoyable, mais elle n'avait pas envie de briser les habitudes qu'ils avaient prises pour leur dernière soirée.

@ Invité

avatar
   
#
Ven 4 Nov - 11:51
Jasper avait toujours su qu'il n'avait pas besoin de grandes victoires ni de projets pharaonesques pour être heureux. Vraiment, c'était les petits plaisirs de la vie qui comptaient. Case and point, the satisfaction of getting the kids — their kids, really, but he was careful not to call the girls that, even in his head, mostly for Roxanne's father's benefit, though the man didn't exactly deserve it — mostly unscathed to the dinner table. Un peu d'eau n'avait jamais fait de mal à qui que ce soit et à en juger par le sourire des filles, transformer la cuisine en pédiluve ne les avait pas exactement traumatisé. Il aida Caroline à s'installer sur sa chaise avant de déposer un baiser sur le haut de son crâne et se releva avec un sourire innocent à l'intention de Lizzie. We can reenact some Baywatch scene whenever you want, love, lui glissa-t-il en prenant place à son tour. Une référence bien trop vieille pour attirer l'attention des enfants. De toute manière, Roxanne semblait avoir d'autres préoccupations. Jasper ne put retenir un éclat de rire devant l'enthousiasme de la fillette, toujours aussi naturelle et directe. Il ne doutait pas un seul instant qu'elle continuerait à les ravir de son honnêteté en grandissant et, à la réflexion, il avait presque hâte de découvrir quelles perles elle leur servirait à l'adolescence. Whenever we want, dad, insista Caroline sans grande subtilité, sa fourchette en l'air. Jasper haussa un sourcil. S'il était profondément ravi d'avoir tiré le gros lot au loto des familles recomposées, il n'allait toutefois pas laisser sa fille en charge du planning. I heard what Lizzie said, bubba. We'll make plans when we get back to the city, alright? Elle le fixa du regard un instant avant de comprendre que ce n'était pas un staring contest qu'elle finirait par gagner. Now, eat your dinner, we gotta get your girls to bed on time tonight, early morning tomorrow and all that. Parce que toutes les bonnes choses avaient une fin, même si Jasper aurait bien voulu voir ces vacances s'éterniser.

Le dîner terminé et une nouvelle manche du Sleepover Debate gagnée face à Caroline à présent couchée, Jasper referma doucement la porte de la chambre de sa fille avant de jeter un coup d'œil dans celle de Roxanne, plus par habitude que par réelle nécessité. Certes, ils n'étaient pas apparentés et elle avait une mère pour qui elle était la première priorité mais il lui avait semblé essentiel, dès le départ, de faire pour Roxanne ce qu'il faisait déjà pour Caroline, de ne pas marquer la moindre différence. Pas que c'était réellement un effort, loin de là. Il redescendit, rassuré de les savoir endormies et à l'abri, un vague sourire aux lèvres. Celui-ci s'élargit en découvrant Lizzie et deux verres de vin dans la cuisine. Il saisit celui qu'elle lui tendit, passant son bras libre autour de sa taille. God forbid we let good wine go to waste, se moqua-t-il gentiment avant de s'accorder une gorgée. But all jokes aside, I'm really gonna miss this, the girls, the laughs. The wine after bedtime stories, ajouta-t-il en reposant son verre sur le plan de travail pour caresser la joue de Lizbeth, and having you so close. Especially that. Actually, I think I'm gonna need those sleepover plans even more than the girls. Ce n'était rien qu'elle ne savait déjà, évidemment, mais il semblait important à Jasper de le réitérer. Il y avait certaines choses qu'il ne se sentait pas capable, pas suffisamment courageux de dire à Lizzie, mais exprimer sa joie de les avoir, elle et Roxanne, près de lui n'en faisait pas partie. Didn't you have something to tell me by the way? reprit-il, s'efforçant de garder ses mains dans des endroits décents. Certes, les filles étaient au lit mais un accident était vite arrivé.

@ Lizbeth Walsh

Lizbeth Walsh
Messages : 919
Pseudo : harleen. / marion
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : le week-end, 1 ou 2 la semaine.
Multinicks : uc --
Avatar : olsen. + lunpand (sign.) code/: nocreativejuiceleft gif/: lonelywolfgifs lyrics:/ ellahenderson & tom grennan
Trigger : sexual assault, child abuse.
Warning : /
jasbeth (and this love, it's a subtle change) 89ec9efa23533e93be16418ff744a27b94872212
Age : trente-quatre ans. (20/02)
Nationality : américano-irlandaise
Origins : irlandaise, italienne.
Religion : atheist.
Status : single mom, in a relationship w/ Jasper
Orientation : bisexuelle.
Work : cheffe étoilée @ The Modern in MoMA.
Home adress : brooklyn
Communities : #cours de cuisine du samedi matin
#famille du Dawson circle
#the overkill
#the lift

Summary : Lizbeth est issue d'une famille de trois enfants, une soeur un peu plus âgé et un frère plus jeune qu'elle. La famille s'est étendue avec la fille de Lizbeth âgée de quatre ans, qu'elle a eu alors qu'elle était tout juste séparée du père de la petite. Cheffe étoilée dans le restaurant du Plaza Hotel, elle évolue dans un monde où le machisme est très présent et où elle compte bien remettre à leurs places les hommes qui pensent qu'elle n'a pas sa place dans "leur" cuisine. Très proche de sa famille elle ne supporte cependant pas réellement les crises existentielles de sa mère et la pression que ses parents mettent à son petit frère. Elle tente tant bien que mal de leur faire comprendre qu'il peut bien faire ce qu'il veut, tant qu'il est heureux, elle n'hésite pas à leur dire ce qu'elle pense. Et elle refuse catégoriquement que sa mère puisse garder sa fille de peur qu'elle ne veuille lui offrir une éducation à sa façon et Lizbeth préfère encore que son frère la garde, ou avoir recours à une nounou plutôt que de la laisser à sa mère ou même à son père.
   https://99problems.forumactif.com/#bottom
#
Mer 9 Nov - 21:42

Il lui en faudrait beaucoup à Lizbeth pour se lasser. De tout ça, de Jasper, de Caroline, de leurs rituels. Les sleepovers, les rendez-vous clandestins avec Jasper, les post-its laissés sur une tasse, un meuble, un oreiller après une nuit avec peu de sommeil. Elle avait l’impression d’être sur un petit nuage depuis des semaines et une partie d’elle-même espérait sincèrement que ça ne changerait pas. Puis ses sourires innocents, ses yeux pétillants. Lizzie avait attendu longtemps avant de ressentir cette sensation quand on la regardait et peut-être que c’était parce qu’elle l’attendait depuis tout ce temps. Parce qu’il était celui qu’elle attendait, même s’ils ont mit du temps avant de se trouver, de se retrouver. Comme si le temps avait fait son oeuvre, comme si le temps avait construit les barricades de leur relation. Et les filles qui étaient présentes autour de la table, était certainement le maillon le plus fort de leur relation. Deux êtres qui s’entendent si bien, comme si c’était ce qu’il devait passer. Lizzie regarda Caroline qui semblait très portée sur les mots que pouvait prononcer la blonde mais elle n’intervint pas et elle regarda Roxanne qui était dans son monde et Lizzie écouta d’une oreille attentive ce que Jasper disait sans pour autant le contredire, parce qu’elle était d’accord avec ce qu’il disait. Early morning tomorrow et le retour à la routine. Le retour à des nuits passées seules, à des petits-déjeuners sans Jasper en face d’elle. Son coeur se serra un instant mais elle endormit cette pensée en se plongeant dans son assiette, son regard allant de Jasper aux deux filles, tentant d’atténuer la nostalgie qui avait déjà envie de pointer son nez, comme si elle n’allait pas venir le lendemain et le surlendemain. Quand la routine serait de retour.

L’excuse du vin était un peu pitoyable quand on savait que c’était devenu un de leur rituel de vacances, coucher les filles, se retrouver autour d’un verre de vin sur la terrasse, dans la cuisine, à l’abri de tout. Elle lui tapa doucement dans l’épaule quand il se moqua gentiment et le regarda It’s a shame to waste any type of wine. Even a cheap one. expliqua t-elle avec grandes convictions avant de frissonner à son contact comme d’habitude. Elle appuya un peu le toucher de Jasper tout contre sa joue avant de rouvrir les yeux pour le regarder, I definitely will be more in need of that sleepovers than the girls will do. Parce que l’habitude se prenait facilement et il était beaucoup plus difficile de s’en défaire, elles étaient souvent tenaces les habitudes quand elles étaient encrées et il leur avait fallu une semaine, peut-être même moins, pour s’encrer dans un quotidien qui était rassurant et somme toute apaisant. Mais ce qu’elle voulait lui dire revint sur le tapis et elle chercha ses mots, parce qu’elle n’était pas franchement sûre de ce qu’elle allait avancer mais they were a thing weren’t they ? Elle prit une gorgée de vin avant de se coller doucement à lui, rien de bien trop tentant, mais comme pour avoir son étreinte rassurante au cas où si elle se sentait défaillir, si elle se sentait soudainement peu courageuse. I was thinking about moving out. Lâcha t-elle soudainement. I mean, Roxanne said one day before the holidays that she was sad because I’m never able to pick her up at school. I know that with my job is not the easiest thing to do, but I was thinking about moving out to Brooklyn.It would be easier, at least I’d be capable of dropping her at school in the morning and sometimes picking her up. Elle sentit une boule qui se formait dans sa gorge, boule qu’elle noya dans une gorgée de vin, avant de se reculer de Jasper, et de l’attirer sur la terrasse, sur un des transats autour de la piscine avec leurs verres I know that can seems like I’m give in to her tantrum. But I’m also very tired to be not able to see her except one hour in the morning when it’s school prep and on sundays. Puis, elle se rendit compte qu’elle était peut-être en train de l’assommer d’informations alors elle grimaça légèrement en déposant ses lèvres sur celle de Jasper Sorry. I had to let the train of my thoughts go, but I wanted your opinion. Cos, you’re important and I know that your advices are always good.

@ Invité

avatar
   
#
Lun 12 Déc - 15:28
Avant Lizzie, Jasper s'était satisfait sans mal de la solitude qui accompagnait sa vie de père célibataire. Il n'y avait, certes, personne avec qui partager les petits tracas du quotidien et autres maux plus profonds qui accompagnaient l'éducation d'un enfant, mais au fil des ans, il avait fini par se convaincre que ça ne lui posait aucun problème. Le retour de Lizbeth dans sa vie lui avait prouvé, entre autres choses, que ce n'était pas tout à fait le cas. Il y avait quelque chose d'apaisant, de reposant aussi, dans la certitude d'avoir quelqu'un vers qui se tourner at the end of the day, même s'il ne s'agissait que d'un bref échange de textos ou d'un coup de fil de quelques minutes. Peut-être que c'était évident — parce que terriblement logique, finalement — mais il s'agissait d'une réalisation qui s'était faite, chez Jasper, doucement mais sûrement. Sans choc, sans difficulté, comme le reste de sa relation avec Lizbeth. Comme si c'était sensé arriver exactement de la manière dont c'était arrivé. Et il avait beau savoir que c'était sans doute une hypothèse un peu naïve, voire farfelue, mais il était difficile de résister à l'envie de s'en convaincre quand chaque moment, chaque échange semblait si harmonieux, même lorsqu'ils abordaient des sujets sensibles.

Bien sûr, un déménagement n'avait rien d'aussi délicat que, let's say, le retour du père de Roxanne dans la vie de cette dernière et de sa mère, loin de là. Techniquement, ça ne regardait même pas Jasper — que ce soit Andrew ou le déménagement d'ailleurs. Pour autant, il était touché qu'elle choisisse de partager ce genre de réflexions avec lui — et conforté dans l'idée qu'ils étaient sur la même longueur d'ondes, que c'était juste. Il la laissa donc lui exposer son projet, la suivant sans un mot sur la terrasse, simplement content d'avoir l'opportunité de l'écouter. No need to apologize, murmura-t-il contre ses lèvres, I'm always happy to listen to you, you know that, right? Certes, certaines choses — certains sentiments — restaient compliquées à formuler à voix haute pour une foule de raisons mais même s'il ne sentait pas prêt, pas capable de les forcer, l'idée que ses propres limitations puissent amener Lizbeth au moindre doute lui était particulièrement insupportable. I don't think listening to your girl's needs means you're giving in to any tantrum, reprit-il avec un soupir, besides, it's not just about her, isn't it? You need to spend more time with her too and I get that, truly, I do. Il avait beau avoir un certain contrôle sur ses horaires au restaurant, il n'y avait jamais assez d'heures dans une journée pour lui permettre d'être aussi performant dans sa vie professionnelle que sa vie privée. And at the end of the day, as much as he loved his job, Caroline would always come first. And maybe I'm biased because, well, Brooklyn's home, but if it gives you both what you need, then you should definitely go for it. But you might wanna pick a short lease though, ajouta-t-il après un instant de réflexion. Était-il trop tôt pour parler avenir et projets communs ? Peut-être bien, oui, mais entre s'installer à Brooklyn et s'installer à Brooklyn chez lui, il n'y avait qu'un pas ou presque.

@ Lizbeth Walsh

Lizbeth Walsh
Messages : 919
Pseudo : harleen. / marion
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : le week-end, 1 ou 2 la semaine.
Multinicks : uc --
Avatar : olsen. + lunpand (sign.) code/: nocreativejuiceleft gif/: lonelywolfgifs lyrics:/ ellahenderson & tom grennan
Trigger : sexual assault, child abuse.
Warning : /
jasbeth (and this love, it's a subtle change) 89ec9efa23533e93be16418ff744a27b94872212
Age : trente-quatre ans. (20/02)
Nationality : américano-irlandaise
Origins : irlandaise, italienne.
Religion : atheist.
Status : single mom, in a relationship w/ Jasper
Orientation : bisexuelle.
Work : cheffe étoilée @ The Modern in MoMA.
Home adress : brooklyn
Communities : #cours de cuisine du samedi matin
#famille du Dawson circle
#the overkill
#the lift

Summary : Lizbeth est issue d'une famille de trois enfants, une soeur un peu plus âgé et un frère plus jeune qu'elle. La famille s'est étendue avec la fille de Lizbeth âgée de quatre ans, qu'elle a eu alors qu'elle était tout juste séparée du père de la petite. Cheffe étoilée dans le restaurant du Plaza Hotel, elle évolue dans un monde où le machisme est très présent et où elle compte bien remettre à leurs places les hommes qui pensent qu'elle n'a pas sa place dans "leur" cuisine. Très proche de sa famille elle ne supporte cependant pas réellement les crises existentielles de sa mère et la pression que ses parents mettent à son petit frère. Elle tente tant bien que mal de leur faire comprendre qu'il peut bien faire ce qu'il veut, tant qu'il est heureux, elle n'hésite pas à leur dire ce qu'elle pense. Et elle refuse catégoriquement que sa mère puisse garder sa fille de peur qu'elle ne veuille lui offrir une éducation à sa façon et Lizbeth préfère encore que son frère la garde, ou avoir recours à une nounou plutôt que de la laisser à sa mère ou même à son père.
   https://99problems.forumactif.com/#bottom
#
Dim 1 Jan - 10:41
Elle ne regrettait en rien tout ce qui avait pu se passer entre eux, c'était comme si le puzzle de sa vie avait enfin retrouvé toutes ses pièces et qu'il était temps de les assembler, petit à petit. Lizzie avait été victime d'appréhensions lorsqu'ils avaient décidés de se mettre ensemble, parce que même si Roxanne adorait Jasper, même si elle adorait Caroline, elle avait toujours cette case dans son cerveau qui s'ouvrait quand il ne le fallait pas, quand elle n'arrivait pas à dormir, quand elle avait du mal à arrêter le cour de ses pensées. Lizbeth angoissait à l'idée que Jasper l'abandonne lui aussi, et elle n'avait pas envie que Roxanne subisse un énième abandon de la part d'un parent ou de la part de quelqu'un de proche. Elle pouvait tolérer que son coeur finisse brisé mais pas celui de sa fille. Cependant, l'idée d'un brisage de coeur n'était pas d'actualité, elle n'avait que les souvenirs heureux de cette semaine passée ensemble dans la tête. Malgré les questionnements qui n'avait eu de cesse d'aller et venir dans son esprit. Lorsque les questionnement furent énoncés, Lizzie hocha simplement la tête à la réponse de Jasper, of course she knows that he would always listen to her, Yes, I know, thank you honey répondit-elle tout de même, pour ne pas que le silence soit interprétés d'une mauvaise façon.

Elle se rapprocha un peu de lui quand il lui expliqua qu'il comprenait. Parce qu'elle avait été égoïste de penser qu'il n'avait pas vécu la même chose, parce que leur histoire était similaire, parce qu'ils avaient tant de similitudes dans leur histoire que Lizzie savait pertinemment qu'il serait une oreille attentive mais surtout de bons conseils. Elle lui faisait une confiance quasi aveugle quand il s'agissait de conseils de famille mono-parentales, et elle espérait sincèrement être capable d'être l'oreilel attentive qu'il pouvait être pour elle. I really need it yes, because she is almost six and good god I feel it was yesterday she was one, and she could barely walk. I'm worried about the fact that she would hate me if I keep working hard. And I don't want to give her genitor a chance to take her away from me. soupira t-elle en terminant son verre de vin d'une traite, ses mains légèrement tremblantes. Son regard se posa sur Jasper et son cerveau se concentra sur ce qu'il disait, elle ne comprit pas immédiatement ce qu'il insinuait et la lumière se fit après quelques longues secondes d'interrogation interne avec elle même. What does that mean ? demanda t-elle tout de même, effrayée de ne pas comprendre. I feel that if we find a place in Brooklyn, my little one will find tons of ruse to make us go to your place. plaisanta t-elle avant de se rapprocher de Jasper et de se blottir dans ses bras, son regard qui se portait sur l'horizon. But I will pick a short lease, I've found one in Brooklyn, right by a metro station with three bedrooms and two bathrooms. We're supposed to visit it in two weeks. I was about to cancel it, but you helped me to take my decision. avoua t-elle simplement en haussant les épaules, attrapant la main de Jasper pour entrelacer doucement leurs doigts Would you like to come with me ? If you're free, of course, and I don't want you to think that I'm pushy, so I won't be offended if you have something else to do babe.

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum