La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
Le Deal du moment : -14%
Console Sony PS5 Slim Edition Standard Blanc et Noir
Voir le deal
474.99 €

I’m sorry I messed up | Tris

@ Invité

avatar
   
#
Mar 10 Nov - 23:37
Este s’en veut, ce n’est pas la première fois qu’il réagit avec son cœur plutôt qu’avec sa tête. Il devrait le savoir depuis le temps, Tristan ne lui veut aucun mal, mais il a encore fallu qu’il disparaisse pour fondre en larmes comme un enfant, alors que son meilleur ami lui offrait de discuter. La situation est loin d’être aisée, et Esteban se fait discret depuis cette “dispute”. N’y tenant plus, et parce que Tristan ne fera jamais le premier pas dans une situation comme celle-ci, il se décide cependant à rendre visite à son ami, après le lui avoir demandé par texto cette fois-ci. Esteban n’a vraiment pas envie d’en rajouter en perturbant une de ses pratiques musicales. Une fois devant Tristan, il baisse la tête, réellement ennuyé par son comportement.

- Je suis vraiment désolé pour la dernière fois... J’étais pas dans mon assiette.

Il soupire et hausse une épaule. Jouer la décontraction ne le mènera à rien pourtant. Il n’est pas difficile pour Tristan de voir qu’il est mal à l’aise et Este n’est pas des meilleurs acteurs qui soient malgré son goût pour le drame.

- J’ai juste eu peur d’avoir loupé un épisode pendant la soirée. J’ai eu l’impression que tout le monde était au courant d’un truc que j’étais trop stupide pour comprendre. Ça me rappelle le lycée et c’est désagréable, mais j’aurais du te croire au lieu de commencer à paniquer.

@ Invité

avatar
   
#
Mer 11 Nov - 15:44
Comme à chaque rare fois où Tristan est privé de nouvelles régulières d’Esteban, il noie sa détresse et son angoisse dans le travail et les répétitions. Il a été invité à accompagner une chanteuse de son âge pour un spectacle reprenant des succès d’Elton John pour Thanksgiving, et répète donc ses chansons et accords avec assiduité depuis qu’il sait qu’il est sur le projet. Ca lui occupe l’esprit, ça lui permet de chanter un peu aussi pour s’entraîner, et il aime bien jouer des choses plus modernes de temps en temps. Ca change la nature de l’exercice. Il est interrompu par un message d’Este qui annonce sa venue, alors il reprend un peu espoir, et lâche son piano pour aller prendre une douche et enfiler une tenue correcte - sinon, il aurait sans doute passé la journée là, dans un survêtement confortable pour jouer.

Il est prêt depuis quelques minutes quand la porte sonne, et il descend les innombrables escaliers de la maison familiale pour aller ouvrir la porte à son meilleur ami, qui affiche une mine contrite. Il se sent un peu coupable, mais en même temps, il a du mal à se dire qu’il a fait quoi que ce soit de mal. Ce n’est pas comme s’il s’amusait à révéler à tout le monde le secret qu’il garde précieusement pour lui, après tout.

- C’est rien Este, on a tous nos sensibilités de temps en temps. Je comprends.

Il acquiesce et hausse une épaule.

- Et puis, tu sais, je ne suis pas vraiment le genre de personne qui raconte les moindres secrets de sa vie à tout le monde...

Certains ont probablement déduit qu’il était jaloux de Noah, sans savoir vraiment pourquoi. Mais il n’a jamais dit à personne qu’il aimait Esteban depuis toutes ces années - à quoi bon, à part rendre les choses plus vraies encore ?

@ Invité

avatar
   
#
Mer 11 Nov - 16:07
Tristan n’a pas l’air fâché, ce qui a au moins le mérite de détendre quelque peu son meilleur ami. Esteban est loin d’être complètement à l’aise cela dit et le commentaire de Tristan ne fait que renforcer son impression d’avoir déraillé, ni plus ni moins. Sa sensibilité voilà le problème de sa vie. Trop sensible, trop susceptible, trop dramatique, ses réactions ne sont pas valides aux yeux des autres et les gens qui l’aiment sincèrement ne font pas exception malheureusement. Esteban est sans cesse défini par sa différence et c’est épuisant parfois. Ça l’est d’autant plus aujourd’hui, alors qu’il pensait sincèrement que ses ressentis trop extrêmes n’avaient pour une fois rien à voir dans l’équation, que son intuition le menait vers une toute autre explication... Il réalise surtout avec tristesse, que le seul comportement bizarre de la soirée, c’était bien le sien. Alors il hausse une épaule.

- Tu as sûrement raison.

Inutile de se battre, Esteban n’a pas les armes pour cela. Ce qu’il souhaite avant tout, c’est s’assurer que son meilleur ami ne lui en veut pas pour la fois dernière.

- Je sais, c’est juste que Bloom arrêtait pas de te lancer des regards insistants et même Priya m’a demandé si on ne devrait pas s’assurer que tout allait bien pour toi. Je me suis demandé si j’avais fait quelque chose de mal en parlant à Noah et je ne sais pas pourquoi j’ai eu cette sensation, mais à bien y réfléchir je me sens coupable pour tout et n’importe quoi alors c’est sûrement pas si étonnant que ça venant de moi.

@ Invité

avatar
   
#
Mer 11 Nov - 18:03
Tristan ne sait pas comment formuler sa pensée sans prendre le risque d’heurter son ami. Il réalise bien que c’est en partie la conservation jalouse de ses propres idées qui mettent Esteban dans cet état. Si un jour son meilleur ami venait à être au courant des motifs qui l’animent, peut-être qu’il ne lui pardonnerait pas ces années de mensonges. Mais à l’heure actuelle, Tristan ne peut s’empêcher de croire, et de penser, que dire la vérité aurait des conséquences bien pires sur la santé mentale d’Este. Ca le forcerait à revoir la situation, à l’envisager autrement. Tris ne sait pas si Este prendrait soin de l’envisager lui, comme une option, mais il se souvient de l’année qui vient de s’écouler et qui n’a pas été tendre avec le coeur d’Este. Il sait aussi qu’il est retourné vivre chez ses parents parce qu’il se sentait déprimé, et c’est un signe suffisamment alarmant pour que Tris reste sur la réserve. Il ne peut pas lui avouer la vérité, pas comme ça. Il a trop peur de briser l’équilibre fragile de leur relation.

- C’est de ma faute, je suréagis, aussi. Comme j’étais fatigué, la vision de Noah m’a agacé sans raison particulière, et j’ai dû agir comme étant énervé alors qu’en fait, il ne m’a jamais rien fait, à moi. C’est surement plus pour la tristesse que tu as ressentie toi, à cause de lui, que j’étais mal à l’aise, mais je n’ai pas le droit de juger ça. Le principal, c’est comment toi, tu te sens maintenant qu’il est rentré.

Tristan acquiesce et sort une bouteille de coca du frigidaire.

- Je suis désolé, moi aussi. J’aurais dû t’expliquer ce soir là et m’excuser, rentrer. Pas faire une scène qui mobilise tout le monde - pour une raison qui m’échappe, d’ailleurs, les gens ne prêtent pas tant attention, d’habitude...

@ Invité

avatar
   
#
Ven 13 Nov - 13:08
Tristan admet finalement avoir eu un comportement étrange et aussi stupide que cela puisse paraître, cela rassure grandement Esteban qui avait l’impression de devenir complètement fou avec cette histoire. Un poids se retire donc miraculeusement de son pauvre cœur et il a bien du mal à cacher son soulagement en entendant les mots de Tristan.

- Je commençais à penser que j’étais complètement fou.

Il finit par lâcher alors que ses muscles jusque là crispés se relâchent légèrement. Force est d’admettre qu’il a bien fait de prendre la décision de s’ouvrir à Tristan, même s’il aurait préféré qu’il lui parle de tout cela lors de leur précédente conversation. Cela aurait évité à Este de tomber dans une spirale de dépréciation personnelle qui a lourdement pesé sur son humeur récente, mais maintenant qu’ils ont éclairci cette zone d’ombre, il est sans doute temps de passer à autre chose et de profiter de Tristan.

- Tu sais, Noah ne m’a pas fait grand chose en réalité. On s’attirait mutuellement, il s’est passé deux trois trucs, mais au final je ne savais pas non plus ce que je voulais de cette relation à l’époque. Je l’ai fait miroiter de la même manière, et je ne suis pas mieux que lui sur ce point.

Par contre, il est vrai que Noah est agaçant quand il s’y met. A dire vrai , ce n’est pas ce Noah provocateur qui attire Este. Et d’ailleurs, on pourrait même dire qu’il a tendance à lui rappeler qu’il n’est pas fait pour lui du tout. Este apprécie Noah lorsqu’il est honnête, qu’il parle de ce qui le passionne et de ses rêves. C’est de cette manière qu’il a réussi à connecter avec lui. Seulement Noah pense qu’il doit faire son intéressant pour attirer son attention et cela ne fonctionne pas si bien que ça avec le bouclé.

- Il est sympa quand il ne s’évertue pas à chercher l’attention des autres, mais je peux comprendre que ce soit difficile à voir sans creuser.

Quant aux autres, ils apprécient beaucoup Tristan, Este n’est pas aussi étonné que son ami que tout le monde se soit empressé de lui courir après pour s’assurer qu’il allait bien.

- Well, cette partie de la bande t’affectionne tout particulièrement...

@ Invité

avatar
   
#
Sam 14 Nov - 21:32
Tristan observe le soulagement qui s’affiche soudainement sur les traits de son ami, et il en est content. Il aurait dû présenter les choses ainsi la dernière fois, cela aurait doute évité les journées de silence et le repli d’Este ; mais il a été pris de court lorsqu’il a vu débarquer son meilleur ami à la recherche d’explications rationnelles à un comportement qui n’avait rien, justement, de rationnel. Il aimerait pouvoir le rassurer davantage et lui expliquer clairement qu’il n’est pour rien dans sa remise en question, mais il marche sur des oeufs, et se contente donc de cette trêve bienvenue qu’Este instaure finalement. Evidemment, le sujet de Noah est loin d’être bouclé, et c’est bien naturellement qu’ils s’y dirigent alors. Tristan donnerait cher pour que Noah ne soit que celui qui fait son intéressant, et qu’aucune autre partie de sa personnalité ne représente un attrait pour Este. Mais il doit soutenir son meilleur ami, c’est son rôle, après tout. Le rôle auquel il doit s’efforcer de se cantonner.

- J’avoue que je ne le connais pas autrement, c’est sans doute un privilège que tu as.

C’est difficile, pour Tristan, de rivaliser avec les personnalités extravagantes et qui prennent de la place. Comme celle d’Isolde, par exemple. Il est toujours relativement en retrait, réservé, timide. Il se sent vite surpassé quand des gens plus à l’aise sont autour de lui, surtout quand il les considère comme ses rivaux.

- Tu penses qu’il a changé de dispositions, aujourd’hui ? Ta relation avec Oscar t’a aidé à y voir plus clair ?

Tristan en veut à Noah, et c’est injuste - mais la raison de sa rancoeur est simple. Avant Noah, il s’était fait une raison ; si Este et lui n’avaient pas vocation à être ensemble, c’est parce que son meilleur ami n’était pas attiré par les hommes. Noah a changé la donne, plus que n’importe qui, et Tristan est attristé par l’idée qu’il n’a jamais été une option. Pas suffisamment intéressant pour que Tristan se questionne à son sujet.

- Oui, tu as raison. Parfois, j’oublie qu’on est plus au lycée et que j’ai des amis pour qui je compte. Un peu comme si les autres éclipsaient les sentiments positifs, tu vois ?

@ Invité

avatar
   
#
Dim 15 Nov - 23:30
Tristan essaye d’être modéré et de montrer de l’intérêt mais Esteban n’a pas forcément envie de développer sur le sujet de Noah si cela ne va rien changer à leur relation. Il s’est permis de suggérer que Noah n’est pas aussi superficiel qu’il le laisse paraître certes, mais c’est surtout parce qu’il aimerait que les deux puissent s’entendre au sein de leur bande d’amis sans que les choses ne tournent au vinaigre. Il n’a vraiment aucune envie de revivre la soirée de la dernière fois, et l’idée de se retrouver entre Noah et Tristan lui donnerait presque des sueurs froides.  

- Je ne sais pas si c’est un privilège, car parfois il se conduit comme ça avec moi aussi.

Le sujet d’Oscar le fait un peu grincer des dents. Il en a parlé à Tristan, sans entrer spécialement dans les détails, mais il n’est pas à l’aise pour autant à l’idée de disserter sur le sujet. Est-ce que cela change des choses par rapport à Noah ? Il n’en sait rien. Les deux sont plutôt indécis sur ce point. Même si ce n’est pas la peur d’une première relation qui freinerait Esteban aujourd’hui, la peur d’être pris pour un con par Noah est tout aussi valide en revanche.

- Je ne sais pas, mais j’ai pas tellement envie de m’investir dans une relation pour être déçu encore. Il me plaît c’est clair, mais je lui fais pas confiance ?

Et la confiance c’est important pour Esteban. D’ailleurs, son peu de relation sérieuses s’est toujours construit sur cette base. Candace a beau être particulièrement véhémente, c’est une fille sincère. Oscar, quant à lui a toujours été lui aussi très authentique. Noah, c’est une toute autre histoire pour le coup.

- Tu n’étais pas impopulaire au lycée Tristan. Il y avait des cons, ca c’est sur, des gens qui se moquaient de tes parents, mais aussi des gens qui se demandaient pourquoi tu t’entêtais à traîner avec le dépressif du coin.

@ Invité

avatar
   
#
Lun 30 Nov - 22:03
Tristan ne sait pas comment agir face à ce sujet de conversation. Certes, il est celui qui l’amorce, mais en même temps, il ne voit pas trop comment il pourrait faire autrement. Il ne sait pas exactement dans quelle mesure, mais il est indéniable que l’arrivée - ou plutôt le retour - de Noah a chamboulé Esteban, et il voit difficilement comment il pourrait éviter le sujet sans passer pour un meilleur ami négligeant ou indifférent. Alors il subi, sans sourciller, pour donner le change. Il préfère savoir qu’Este est conscient qu’il peut se confier à lui plutôt que laisser penser à son meilleur ami qu’il existe entre eux une distance inexpliquée. Il est légèrement rassuré par l’idée qu’Este ne fasse pas confiance à Noah, cela dit - mais son soulagement est de courte durée. Noah l’attire. Tristan le savait déjà, mais l’entendre dire produit un effet tout à fait différent sur le jeune pianiste.

- Oui, c’est sûr qu’avec la confiance, c’est quand même mieux.

Tristan comprend pourquoi Noah est attirant. Lui n’est pas particulièrement attiré - mais en même temps, il n’est attiré par personne d’autre qu’Este - mais il comprend pourquoi d’autres peuvent le trouver attirant. Il est l’inverse du pianiste - solaire, populaire, à l’aise, fêtard. La comparaison ne tient même pas la route tant il doit être aisé de considérer que Tristan est coincé, réservé et peu sensuel. Il en a conscience, avec le temps, il a pu observer nombre des comportements des gens qui peuplent souvent la maison familiale. Il sait très bien que son meilleur ami ne sera sans doute jamais attiré par lui pour ces nombreuses raisons. Ca ne veut pas dire que la situation ne le rend pas triste, cela dit. Sa mère aimerait qu’il lutte contre sa propre nature, mais il se sent ridicule, la plupart du temps, quand il essaye.

Il acquiesce, ne sachant trop que dire d’autre. Heureusement, le sujet glisse vers le lycée - mais il semble à Tristan qu’Este a une version légèrement différente de la réalité de la situation à l’époque.

- Pas vraiment. Je te rappelle que mon père était proviseur du lycée et particulièrement connu, contre toute attente, pour être sévère, et que pendant ce temps là, ma mère posait nue sur les plages des Hampton et publiait ses photos à tout va sur les réseaux sociaux. C’était une période terrible pour toi, mais ce n’était pas très facile pour moi non plus. D’ailleurs, les choses ne se sont pas vraiment arrangées après ton départ, c’était pire pour moi d’être tout seul.

Un moment difficile et peu agréable. En dehors de Julliard, Tristan n’a pas aimé ni le collège, ni le lycée. Des années ingrates et immatures pour la plupart. Au moins, Julliard lui permet de faire ce qu’il aime - et se réfugier dans la musique et le piano est un échappatoire dont il n’est plus capable de se passer aujourd’hui.

- Enfin, c’est dernière nous tout ça. Je suis très heureux avec les amis que j’ai aujourd’hui, même si j’ai bien conscience de ne pas toujours être facile.

@ Invité

avatar
   
#
Dim 6 Déc - 0:19
Esteban se rend compte qu’il s’est montré légèrement insensible avec Tristan. Pas de façon voulue certes, mais le pianiste prend toutefois le temps de lui rafraîchir la mémoire, ce qui n’est pas forcément une mauvaise idée en soi. A l’époque, la souffrance d’Esteban était telle qu’il as été difficile pour lui d’avoir un égard objectif sur la situation de son meilleur ami. Il se souvient de quelques personnes s’autorisant quelques blagues discrètes sur Isolde, mais pas de la solitude de Tristan. Si leurs anciens camarades ne l’appréciaient pas plus que cela, ils se gardaient bien de l’agresser trop frontalement. Il était le fils du directeur et même si cela a porté sur lui une attention dont il se serait passé, il a sans doute évité bien pire. C’est ce qu’Esteban à retenu de toutes ces années, mais il n’a pas pris en compte la solitude dans tout cela. Une solitude qui peut être pire sur certains aspects.

- Désolé...

Esteban pose une main affectueuse sur l’épaule de Tristan. Il ne voulait vraiment pas blesser son meilleur ami.

- Je me suis pas rendu compte, je t’ai toujours envié en quelque sorte. Tu étais déjà talentueux, et tu avais l’air bien plus fort que moi.

Este baisse la tête, il se rend compte maintenant que Tristan était juste plus doué dans cet art compliqué qu’est celui de cacher ses sentiments profonds à autrui. Esteban a beau tenter de developer cette compétence, ce n’est pas une grande réussite jusqu’à maintenant.

- En tout cas on a de bons amis maintenant. C’est positif.

@ Invité

avatar
   
#
Dim 13 Déc - 19:15
Peu importe ce qu’Esteban garde comme souvenir des années lycée, lui il est juste content que son meilleur ami s’en soit sorti. A l’époque, il avait été particulièrement difficile de le voir partir, mais Tris savait aussi que c’était pour le mieux. Pour quitter les idiots au rang desquels ils fréquentaient le lycée. Tris a toujours su faire passer les autres avant lui, et il n’a pas géré la situation avec la moindre once d’égoïsme, qui aurait consisté, à l’époque, à tenter de retenir Este. Plus fort, il l’a toujours été, sans doute. Plus réservé, plus à même d’encaisser, mais aussi moins apte à se livrer et à exprimer ce qu’il a sur le coeur. L’amour, la frustration, la tristesse, la colère ; ces émotions se vivent seules chez Tristan, qui peine à les révéler aux autres, par extrême pudeur la plupart du temps, par honte aussi. Beaucoup de gens de son entourage sont l’inverse, ce qui explique qu’il soit souvent incompris des gens qu’ils fréquentent.

- Ca ne fait rien, c’est de l’histoire ancienne.

Certaines blessures marquent, pourtant, il en sait quelque chose. L’humiliation, le rejet, la différence sont des sentiments qui l’ont habité longtemps, et il est aisé d’en réveiller la blessure vive. L’histoire ancienne n’est pas si ancienne que ça en fin de compte ; peut-être que s’il était moins terrorisé, il s’ouvrirait plus facilement des raisons de sa jalousie à son meilleur ami. Il s’en sent bien incapable pour l’instant, et il n’a pas vraiment idée de la solution qu’il pourrait entreprendre pour se venir en aide à lui-même sur ces nombreux points.

- Tu as raison, l’important, c’est le présent. Et même si quelques soirées sont moins bien que les autres, la plupart du temps, on passe quand même du bon temps, non ?

Il offre un sourire, pour cacher sous le tapis les vieux sujets de conversation qui n’ont pas vraiment lieu d’être.

- Être entourés, c’est important.

Et ils le sont. Différemment tous les deux, mais ils le sont sans doute. Ce qui n’explique pas l’immense solitude qui assaille parfois Tristan.

@ Invité

avatar
   
#
Dim 20 Déc - 20:49
Tristan’a pas tort et Esteban le reconnaît facilement en opinant du chef. Malgré les critiques de Candace et les drames qui peuvent parfois agiter la petite bande, il n’en sont pas moins soudés et présents les uns pour les autres. Et Candace peut dire ce qu’elle veut de ses amis, il a toutefois l’impression qu’ils sont bien plus tolérants qu’elle ne l’a jamais été avec lui. D’ailleurs y repenser lui procure toujours un petit pincement au cœur tant il ne comprend pas pourquoi les choses se sont envenimées ainsi. Et s’il sait que ça passera sans doute avec le temps, il est toujours compliqué de perdre une amie dans des conditions aussi idiotes. Et tandis qu’il songe aux bons moments qu’ils ont passé, le bouclé se perd dans ses pensées, seulement ramené à la réalité par un message de Noah plutôt étrange pour les standards du revenant. Esteban affiche une mine gênée. Vu la conversation qu’il vient d’avoir avec Tristan, cette demande de Noah tombe assez mal. Mal à l’aise avec le mensonge par omission, Esteban préfère cependant en parler à Tristan.

- Noah, m’a envoyé un message. Il a un problème avec sa mère... Il a besoin d’en parler.

Dit comme ça, le message de Noah sonne comme une mauvaise excuse, mais Esteban se retrouve dans une position bien délicate. S’il n’a pas envie d’abandonner Tristan, l’idée de refuser son aide à un ami qui la demande ne lui semble pas envisageable pour autant.

- Ca te dérange si je le rejoins d’ici une petite heure ? Je ne veux pas te lâcher, mais ça n’a pas l’air d’aller...

Cela n’explique pas pourquoi Esteban se sent obligé d’y aller dans l’heure, mais la bonne pâte qu’il est ne songe même pas à proposer un brunch le lendemain.

@ Invité

avatar
   
#
Mar 12 Jan - 22:11
Il n’a plus vraiment la maitrise des mots qui sortent de sa bouche, Tristan. Ses pensées prennent trop de place à l’intérieur de son cerveau, l’empêche de réfléchir correctement - rapidement, il se sent oppressée par tout ce qui se bouscule à l’intérieur de son crâne. De temps en temps, il aimerait craquer, tout dévoiler à son meilleur ami, le seul qui pourrait le conseiller sans le juger. Et puis il se ravise. A quoi bon, si ce n’est faire du mal à la seule relation stable qu’il entretient ? Les mots qui sortent de la bouche d’Este achèvent de le bouleverser. Il garde la face, se mordant l’intérieur de la joue pour ne pas réagir à l’urgence. Celle de son meilleur ami, de rejoindre Noah dans l’heure alors qu’il vient d’arriver. La sienne, qui le presse de laisser libre court à l’angoisse, mais surtout à la tristesse. Il lui arrive souvent d’expérimenter cet état étrange, la sensation d’avoir la gorge serrée, l’impression de manquer d’air, les yeux qui veulent s’humidifier sans pudeur. Il lutte, mais il n’est plus vraiment là. Son esprit vagabonde vers des lieux sûrs, des endroits paisibles où il ne se sentirait pas si mal qu’il se sent en cet instant. Il faut encore qu’il tienne quelques minutes. Ensuite, il pourra emprunter les escaliers pour aller s’enfermer là-haut, avec son piano. Au moins, quand il joue, il ne demande rien à personne. L’instrument est intimement lié à ses émotions - la qualité de son doigté aussi, sans doute. Il pense à Beethov et aux accents vifs du Concerto numéro 4 qu’il travaille sans relâche. Il pense à l’orchestre qui l’accompagnera. Au jeu des résonances qui s’animera entre eux.

- Non, bien sûr, il répond, en s’armant d’un sourire qui lui coûte. N’hésite pas. Vas-y. C’est important d’être là pour les autres, je comprends. J’espère que ce n’est pas trop grave. Je dois répéter, de toute façon.

Il n’espère rien. Ni ça, ni l’inverse ; il espère juste que la torture cesse. Il se sent idiot ; honteux aussi. Honteux d’avoir pensé un seul instant que les dernières semaines avaient changé quoi que ce soit. Il ne voulait pas, mais il le sait, il s’est laissé espérer.

- Merci d’être passé, en tout cas. C’est bien qu’on ait pu discuter.

Il pose sa main sur une bouteille d’eau pour en avaler une gorgée. Ce n’est pas contre son meilleur ami, et évidemment, jamais il ne lui dira - mais en cet instant précis, il préfèrerait qu’Esteban s’en aille. Pas parce qu’il le rejette, mais parce que Tristan voudrait pouvoir pleurer, crier. Lâcher prise. Il offre un sourire et rebouchonne, lentement, la bouteille. Il ne sait pas quoi dire de plus qui ne lui demanderait pas un effort surhumain de mensonge.

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum