La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : coffrets dresseur d’élite EV05 Forces Temporelles
Voir le deal

I may be late on the news delivering... But now you know.

@ Invité

avatar
   
#
Lun 4 Oct - 21:25
I may be late on the news delivering...
but now you know.
Feat. Morgana & Anim


⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Six mois se sont écoulés depuis la tombé de cette nouvelle fatidique. Six mois que ses espoirs s’étaient effondrés, que son futur avait été compromis par la vie. Et puis, cinq mois avaient passés depuis sont retour aux sources, dans la ville de New York, retour qu’il avait fait de façon plutôt discrète. Pendant trois mois, il était resté sous silence quant à sa présence en ville. Pourquoi ? Il n’était simplement pas prêt à faire face à la vérité, aux émotions que ça allait apporter. Il était déjà très difficile pour lui de gérer ses émotions, encore plus qu’avant, alors il n’était simplement pas prêt faire face à ceux des autres. Ça n’avait pas réellement changé à vrai dire. Entre sa dépression omniprésente et la chimiothérapie qui l’affaiblissait, il ne semblait pas aller pour le mieux. Une accumulation de facteur qui ne faisait qu’abaisser son niveau de motivation et de volonté. Et encore là, il ne savait pas à ce moment que le pire était à venir. On ne pouvait se le cacher, il était à la dérive et menaçait de couler à tout moment. Il s’était dit que s’il commençait à s’ouvrir, ça l’aiderait probablement, mais ça n’avait pas été le cas. Il y avait quelques personnes qui étaient au courant, mais ça ne changeait rien à son moral. L’attraction du gouffre était beaucoup trop forte pour qu’il ne puisse y résister. Et encore cette journée n’y faisait pas exception. Peu importe le masque qu’il allait mettre à ce moment, ses réelles émotions n’en changeaient pas pour autant. C’était simplement impossible.

Il était assis là, sur le divan, à contempler la télévision d’un regard dépourvu d'émotion. Il était seul, il n’avait pas besoin de prétendre quoi que ce soit. Il pouvait se permettre de laisser tomber son optimisme factice et ressentir ce vide qui l’envahissait. Aucun effort n’était nécessaire, il pouvait être lui sans risquer le jugement. Il savait que la plus part du temps, on lui dirait qu’il devait rester positif, que les choses finiraient par aller pour le mieux, qu’il ne devait pas baisser les bras. On le lui répétait assez souvent. Il en avait très bien conscience, il n’avait juste aucune motivation à voir les choses ainsi. Il semblait limite avoir déjà abandonné le combat. Il n’avait pas totalement perdu espoirs, mais celui-ci était rendu faible comparé à sa conviction que tout était fini. Un long et pénible soupire s’était faufilé entre ses lèvres alors que cette pensée lui venait en tête. Le regard baisser sur son portable, il avait pu constater que la journée avait déjà bien avancé. Il était presqu’une heure de l’après midi et il n’avait toujours rien fait. Soudainement, il repensait à sa conversation avec sa mère. Il lui avait dit qu’il parlerait de son état de santé à sa fratrie, quand il en serait prêt, mais il ne l’avait toujours pas fait. Deux mois avaient passés depuis et pourtant, il ne leur en avait toujours pas parlé. Bon, il avait jugé que Morgana avait déjà beaucoup à gérer avec sa situation, alors il avait préféré ne pas en rajouter plus. Elle allait surement lui en vouloir pour ça, mais c’était fait et il n’y avait rien qu’il pouvait changer à ça.

Après avoir trouvé le courage d’écrire à sa soeur avec un faux enthousiasme et commandé un Uber, Roby avait enfin trouvé la force de se lever et trainer son corps jusqu’à sa chambre. Il se devait de s’habiller convenablement après tout. Bon, son convenablement consistait à un jogging propre, mais confortable, un t-shirt et une veste qui était rendue trop grande pour lui. Sa perte de poids était très radicale et la plus part de ses vêtements étaient rendu un peu trop grand pour sa personne. Il n’avait même plus besoin de voler les vêtements de Nate pour être confortable et flotter, il le faisait avec les siens. Après avoir enfilé ses bas, il avait traversé le long couloir pour aller jusqu’à l’entrée. Ou du moins, tel était son plan d’origine avant qu’il ne croise son reflet dans la vitre d’un cadre. Il pouvait bien voir à quel point il avait changé. Son teint était rendu si pâle, au reflet de la froideur de sa peau. L’étincelle dans son regard s’était éteinte, laissant place à la fatigue et au désespoir. Il devenait lentement le fantôme de lui-même. Son regard s’était baissé au sol alors qu’il avait repris son chemin jusqu’à l’entrée où il s’était installé pour mettre ses souliers. Sur ce coup, il s’était simplifié la vie, il avait acheté des chaussures sans lacet pour faire plus vite. Et heureusement, puisque comme il avait fini, il avait reçu un message comme quoi son chauffeur était arrivé. Il était donc sorti en verrouillant la porte et avait pris l’ascenseur pour atteindre le rez-de-chaussée et rejoindre la voiture, direction Bedford Street.

Mr. Weston ? Mr. Weston, on est arrivé. Un froncement de sourcils, puis une plainte de mécontentement, il avait finalement ouvert les yeux pour regarder l’homme qui osait le réveiller. Oh, son chauffeur.. Il avait alors tourné la tête pour constater qu’ils étaient déjà rendu devant la bâtisse. Il secouait doucement la tête pour réveiller son cerveau avant de payer le chauffeur et sortir de la voiture. Une bonne bouffée d’air fraichement polluée inspirée, il avançait jusqu’à la porte d’un pas extrêmement hésitant, comme à son quotidien. Avancer d’un pas décider et sûr, pour lui, c’était fini, impossible. Il regardait la porte en silence pendant un moment, puis s’était finalement décidé à sonner pour annoncer son arrivé.
⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝



PIVETTE

@ Invité

avatar
   
#
Ven 29 Oct - 1:12
Morgana avait vécu des semaines difficiles, depuis ce qu'il s'était passé dans l'entrepot. Prise en grippe par trois terroristes qu'ils chassaient depuis des semaines, elle avait reçu deux coups de couteau presque dévastateur et avait été agressée avec violence. Ca avait son lot de séquelles, comme sa moelle épinière qui avait été compressée à cause des coups qu'elle avait reçu. Elle s'était fait opérer, mais la rééducation était lente. Ca faisait déjà trois mois qu'elle subissait cette situation, qu'elle était enragée et en colère. Elle faisait des progrès, mais trop lentement à son goût. Ca n'allait pas assez vite.

William s'était absenté pour faire des courses, avant d'aller chercher les enfants à l'école tandis qu'elle avait gardé Rose avec elle. C'était une période compliquée où il avait beaucoup à gérer, bien que Morgana essayait d'en faire le plus possible dans son état. Mais elle-même avait beaucoup de choses à gérer. Et ça n'était pas toujours facile, mais ça irait en s'arrangeant. Elle se battait pour sa famille, pour qu'ils puissent tous retrouver leur vie d'avant.

Elle s'était installée sur le tapis de jeu de la petite, jouant tranquillement avec sa fille et profitant du calme avant que les plus grand ne rentrent à la maison. Rose secouait son hochet en riant, ses yeux clairs brillaient de joie. C'était un bébé tellement facile à vivre, d'une douceur incroyable. Elle semblait (presque) toujours heureuse. Ca rendait cette période un peu plus facile, le couple n'éprouvant que peu de difficulté dans l'éducation de leur petite dernière bien qu'elle demande beaucoup d'attention. Alors, elle était occupée à regarder sa fille gazouiller et à secouer son hochet quand elle entendit qu'on sonnait à la porte. La brune fonça légèrement ses sourcils, parce qu'elle n'attendait personne.

Elle mit quelques temps à se redresser, pour s'installer de nouveau dans son fauteuil roulant. Elle commençait à remarcher, mais pas assez pour quitter son fauteuil. Il lui était possible de faire quelques pas, mais il fallait qu'elle retrouve assez de force pour passer aux béquilles puis à mettre cette épreuve derrière elle. Pour l'instant, son fauteuil était son compagnon d'arme. Et son moyen de se déplacer. Elle récupéra sa fille pour la poser sur ses genoux, avant de se diriger vers la porte. La petite s'accrochait à sa mère, comme si elle comprenait déjà ce qu'il y avait à faire à sept mois.

Quand Morgana ouvrit la porte, elle fut surprise de voir l'un de ses frères. Anim. Celui qui n'était pas un Weston de sang mais il avait été adopté par toute la famille, alors c'était tout comme. Morgana n'avait que quelques mois de différence avec lui, alors ils avaient grandi ensembles. Presque comme des jumeaux. Et elle l'aimait avec force, autant qu'elle lui en voulait de ne pas avoir été présent ces derniers mois. Elle avait eu tellement besoin de son frère, elle aurait tellement voulu qu'il soit à ses côtés. Il lui avait manqué. Comme à chaque fois qu'elle était loin de lui, un certain temps. Ils s'étaient eu au téléphone, bien sûr. Mais ce n'était pas la même chose.

- Anim ?, demanda-t-elle, la surprise se lisant sur son visage. Qu'est-ce que tu fais là ?

@ Invité

avatar
   
#
Dim 31 Oct - 20:13
I may be late on the news delivering...
but now you know.
Feat. Morgana & Anim


⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝

Il avait beau savoir ce qui était arrivé à sa soeur, savoir dans quel état elle était depuis un moment, mais le voir réellement ne faisait pas pour autant moins mal. Quand il a su ce qui était arrivé, il a eu envie d’aller la voir, d’être à ses côtés, mais il en avait été freiné. Il était déjà dans les parages, mais personne n’était au courant de son retour à New York à ce moment. À ce moment, il n’était pas prêt à faire face à la réalité. Encore là, il ne l’était toujours pas, mais il savait qu’il n’allait pas pouvoir trainer ce secret bien longtemps, surtout vu comment il avait changé, autant dans sa façon d’agir et parler, que physiquement. Anim était loin d’être cet athlète qu’on l’a presque toujours connu être. Non, il était devenu le fantôme de cette personne. Depuis qu’il avait commencé la chimiothérapie, son énergie l’avait quittée, il ne mangeait presque plus et cherchait sa bonne humeur qui lui semblait introuvable. Il avait tellement de misère à vivre avec lui-même qu’il tentait presque de s’isoler, pour ne pas imposer sa personne détestable aux autres. Déjà qu’il était un peu plus agressif après chaque commotions qu’il endurait au jeu, il était devenu encore plus impulsif et violent après avoir reçu la nouvelle sur son état de santé. Décidément, on est bon pour pour mouvementer cette famille avec notre vie. Se disait-il en observant la femme devant elle. Le jeune homme laissa un soupir se faufiler entre ses lèvres en entendant la question de sa soeur. Peinant presque à rester debout, il s’appuya sur le cadre de porte avant de lui répondre.

C’est moi. J’ai promis à notre mère que je passerais te voir… Il y a peut-être deux mois de ça.

Il passa une main sur son visage, comme pour tenter d’effacer la fatigue y étant imprégnée suite à son réveil récent. Il détourna le regard pour le poser sur Rose, un sourire presque triste aux lèvres. Il ne pouvait s’empêcher de penser au fait qu’il aurait peut-être pas la chance de voir sa nièce, tout comme ses propres enfants, grandir. Cette pensée l’attristait, même s’il avait bien conscience qu’il ne devait pas penser de cette façon. Après tout, son traitement, c’était pour le guérir, non ? Il devrait rester optimiste, mais ça lui était encore plus difficile que la première fois.

Tu permets que je rendre ?

C’était une question plutôt réthorique, puisqu’il c’était tout de même permis d’entrer dans la demeure de sa soeur, se dirigeant de lui-même au salon en se tenant près des murs pour le soutient. Il n’était pas question pour lui qu’il reste debout trop longtemps. Plus vite il était assis, plus vite il allait pouvoir arrêter de craindre une rencontre avec le plancher. Il pris donc place sur un fauteuil avec soulagement.

J’espère que t’avais rien de prévu, parce que j’ai pas envie de me rappeler un Uber pour repartir…
⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝ ⸝



PIVETTE

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum