La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
Le deal à ne pas rater :
Display One Piece Card Game Japon OP-08 – Two Legends : où la ...
Voir le deal

date night | ellie

@ Invité

avatar
   
#
Mer 28 Sep - 21:31
Josh est un peu nerveux, à l'arrière du Uber qu'il a insisté pour prendre, sa main tendrement glissé dans celle de son épouse. Il tâche de ne pas le montrer, se montrant souriant, faisant quelques blagues, l'écoutant lui raconter son atelier à El Halito et essayant surtout de ne pas laisser l'émotion l'envahir. Ellie a l'air heureuse. Un peu fatiguée peut-être, mais joyeuse, solaire. Presque comme avant. Elle rayonne à nouveau, timidement mais merveilleusement et son mari ne peut qu'en être touché. Même s'il va faire en sorte de garder son sentimentalisme pour plus tard, quand il aura au moins bu quelques verres pour justifier ses envolées.

Mais il est un peu stressé aussi, ça fait si longtemps qu'ils n'ont pas pris ce genre de moment, rien que tous les deux. Ils se sont fait beaux, il a réservé une table dans un bar à vin/bistrot gastronomique, ils ne prennent pas le métro, il porte une jolie chemise et un pantalon bleu marine qui n'est pas un jean. C'est une vraie sortie en amoureux, en tête à tête. Amy a été laissée aux bons soins d'Arthur, non sans une certaine appréhension de la part du jeune papa. Mais il n'avait pas forcément envie que sa mère l'interroge sur la raison de ce baby-sitting et il estime qu'ils comptent déjà trop sur le frère d'Ellie. Et son ami s'est montré tout aussi enthousiaste que lorsqu'il lui a proposé de garder la petite la première fois. L'informaticien lui fait confiance et ne doute pas qu'Amy sera gâtée. Mais, il a laissé son téléphone en mode sonnerie au cas où.

Lâcher un peu prise, être dans un environnement autre que la maison et se préoccuper d'autre chose que de leur fille leur fera du bien. Josh se sent coupable à cette pensée, même s'il sait qu'il a raison et que c'est même sain de prendre du temps pour lui, pour son couple, que cela l'aidera à être plus épanoui et donc un meilleur père. Mais, c'est plus fort que lui, il s'inquiète. Comme d'habitude. Mais hors de question de laisser ses angoisses gâcher leur soirée, il s'efforce donc de se concentrer sur Ellie, qui a non seulement l'air plus épanouie mais absolument renversante. Il lui sourit, place doucement une de ses mèches blondes derrière son oreille et après s'être attardé amoureusement sur son visage, comme un personnage dans un roman à l'eau de rose, jette un œil à travers la vitre. « Je crois qu'on arrive. » En effet, la voiture ralentit et ils sortent du véhicule, après que Josh ai laissé un pourboire en cash au chauffeur. Il ne fait pas confiance aux applications pour remettre correctement l'argent aux employés et préfère payer en liquide de toute façon. Déformation professionnelle ou légère paranoïa, ça se discute.

Main dans la main avec sa femme, il la conduit vers le restaurant, qui offre une vue incroyable sur la ville. D'ici, on oublierait presque les prix exorbitants du logement et les rats dans le métro, pour croire un instant à la carte postale. Ils se laissent guider par l'hôtesse, qui les installe comme convenu par téléphone à une table tout près de la fenêtre. Après un nouveau pourboire, Josh tire la chaise d'Ellie puis s'installe, un large sourire aux lèvres. « Je suis tellement heureux d'être avec toi ce soir. C'était une excellente idée, une soirée pour nous. Pour toi. On peut faire ce que tu veux après ça, j'ai fait une liste de concerts si tu as envie, on peut se promener sur la high line, rentrer… La nuit est à nous! » Avec modération, ni l'un, ni l'autre, n'a vraiment dormi plus de six heures d'affilée depuis octobre dernier et ils ne sont donc certainement pas en état de faire la fête jusqu'au petit matin. Mais si Ellie se sent pousser des ailes, alors il la suivra.

@ Invité

avatar
   
#
Dim 16 Oct - 18:33
Depuis qu’ils avaient osé percer l’abcès avec Josh, Ellie a entamé une reconstruction pas toujours évidente. Elle a demandé conseil dans son entourage, voit un psychiatre de façon régulière et a retrouvé un peu de joie de vivre. La situation n’est toujours pas idéale, mais à l’approche du premier anniversaire d’Amy, la blonde se sent réellement capable de recevoir amis et famille pour l’occasion sans angoisser outre mesure ni se forcer à sourire. Josh également a été, est toujours d’ailleurs, d’un soutien sans faille. Avec le recul, Ellie se demande comment elle a pu penser un seul instant qu’il lui tournerait le dos si elle avouait son trouble. Après une quinzaine d’année, inséparables dans les bonnes comme dans les mauvaises passes, il n’y avait objectivement aucune raison que cela change. Elle le réalise à présent.

Et ce soir, pour la première fois depuis des mois, le couple se retrouve en tête à tête hors de l’appartement, hors de leur routine, dans le simple but de passer du temps ensemble. Sans même avoir l’impression de déployer un effort surhumain – faites une croix sur le calendrier -, elle a sorti une jolie robe et a pris le temps de se maquiller avec enthousiasme, un passe-temps qu’elle chérissait encore avant d’être trop embrumée pour y prendre plaisir. Ellie ne peut être plus reconnaissante à son mari d’avoir organisé cette petite soirée, et main dans la main à l’arrière du Uber qui les emmène au restaurant, elle se prend à discuter, sourire aux lèvres, avec l’insouciance d’avant. De leurs boulots, de ses ateliers à El Halito, de leurs parents, du monde autour d’eux. De tout sauf de véritables responsabilités. Le sourire aux lèvres, la blonde regarde New York défiler par la fenêtre de la voiture, jusqu’à ce qu’elle s’arrête, et son sourire ne la quitte pas, encore moins lorsqu’elle s’installe sur la chaise que Josh tire pour elle, ni lorsqu’il l’inonde d’amour.

Un petit rire s’échappe de ses lèvres. « La nuit, on verra, il y a une éternité que je n’ai pas passé une nuit complète, I might need one of those, and i’m not gonna lie, it sounds very sexy to me right now. » A peine séparée de Josh, sa main part à la recherche de la sienne qu’elle serre doucement. « Mais oui, c’était une super idée. Merci. Je ne savais pas que j’en avais besoin, mais ça fait un bien fou de se retrouver. » Et pour la première fois, elle n’est pas éprise de culpabilité à l’idée d’avoir laissé Amy chez Arthur, n’a pas non plus l’impression de s’en être débarrassée par facilité. Une grande évolution. « Je me sens comme à notre premier date, tu te souviens ? Le trac en moins, cela dit. »

@ Invité

avatar
   
#
Dim 15 Jan - 13:20
Les oreilles de Josh rougissent légèrement quand il entend Ellie dire que la perspective d'une nuit blanche lui paraît sexy. Non pas qu'il soit gêné de l'attirance physique qui existe entre lui et sa femme - ce serait tout de même un comble - mais a) ils sont en public et c'est un garçon réservé et surtout b) cela fait longtemps qu'il ne l'a pas entendu parler ainsi. La chaleur de sa main dans la sienne provoque de légers frissons le long de son bras, sur lesquels il préfère ne pas trop s'attarder, du moins pour l'instant. Il essaie aussi de ne pas trop se focaliser sur le rouge à lèvres de son épouse, qui attire bien évidemment son regard sur cette bouche qu'il a fort envie d'embrasser. Il s'efforce aussi de ne pas penser aux courbes de son corps dans la très belle robe qu'elle a choisi pour ce soir, estimant qu'il est trop tôt pour laisser son esprit vagabonder de la sorte. Il veut profiter de l'aspect romantique de ce dîner, passer un bon moment à simplement parler, rire, comme ils en avaient l'habitude. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne reviendra pas à ses sensations plus tard dans la soirée, avec un peu de chance. Il dépose tout de même un bref baiser sur la main d'Ellie et répond à voix basse « Well, you also look very sexy right now. Confident, beautiful. » Car Josh ne serait pas lui-même s'il ne complétait pas sa tentative de flirt avec une sincérité que certain(e)s jugeraient écœurante.

L'informaticien ne peut que rire légèrement quand son épouse lui rappelle leur premier rendez-vous. Si le presque quarantenaire, aujourd'hui père et propriétaire d'une petite entreprise, reste un homme au tempérament anxieux, il a incroyablement évolué depuis l'époque de leur premier date. Il secoue la tête, aussi amusé qu'embarrassé par ce souvenir. « Oh god, I was such a bumbling idiot. It's even worse if you think of all the unofficial dates we had before that. Do you remember when I came to visit you in college and tried so hard to pretend I was visiting a cousin or something? I don't have family in Baltimore, I'm pretty sure you knew that even then. And being all casual like yeah, I have time for a coffee, like I didn't drive out just for that. Such a fool. » Il rit un peu, se demandant où Ellie et lui en serait s'il avait pris son courage à deux mains plus tôt. Non pas que sa brillante épouse ai été bien dupe, mais peut-être qu'il aurait pu lui éviter un peu de la souffrance que l'université lui a causé. Mais ce n'est pas le moment de s'attarder sur des si et de se sentir coupable pour ce qui aurait pu être un peu différent il y a plus de dix ans. L'essentiel, c'est qu'ils sont là, aujourd'hui. Heureux.

@ Invité

avatar
   
#
Sam 25 Mar - 12:36
Incapable de contenir son sourire qui s’élargit face aux compliments de son mari, Ellie se sent rougir. Elle n’est pas étrangère à sa maladresse, un trait qui ne la laissait déjà pas insensible plus d’une décennie auparavant et qui l’attendrissait toujours autant. Cependant, elle ignora tant bien que mal les papillons qui s’agitaient dans son bas-ventre. Depuis quelques temps, elle les retrouvait, petit à petit et avec plaisir, réalisant maintenant qu’ils avaient fait leur apparition qu’ils lui avaient manqué. Mais ils n’en étaient pas là, et la jeune femme aurait tout le temps de verbaliser ce ressenti plus tard, à l’abri de leur logement, une fois la soirée terminée. Elle serra sa main dans celle de Josh qu’elle posa brièvement sur sa joue, puis embrassa à son tour, avant de la reposer sur la table. Puis, légère, elle mentionna de lointains souvenirs.

Ce petit tour dans le passé la ravit probablement autant que Josh qui s’empressa d’en rajouter. Bien évidemment, avec le temps, elle avait bien compris la parade qu’avait opérée le brun à l’époque, mais sur l’instant, elle n’y avait vu que du feu. A vrai dire, la perspective que qui que ce soit d’autre que sa famille nucléaire puisse conduire trois heures juste pour venir lui rendre visite lui semblait incroyable. Alors Josh of all people ? Jamais. « I definitely knew that. », ricana-t-elle cependant. Puis, puisque ce n’était que justice, elle précisa tout de même : « Well, no, not really. At the time, I kinda bought it. Like, okay, that’s weird, nobody mentioned that Baltimore cousin when I said I was moving there but they don’t owe me anything so it might as well be true. » Ellie haussa les épaules, l’air innocent. Elle l’était, à l’époque, naïve et innocente. Et on ne pouvait pas dire qu’elle n’avait pas fait de son mieux pour avoir l’air très occupée, comme si elle ne crevait pas d’envie d’étirer cette après-midi café jusqu’à n’en plus finir. Une chose était sûre, ils avaient tous les deux tenté de dissimuler leur joie de se retrouver, ce qui n’avait pas échappé à sa mère quand Ellie lui en avait parlé. N’avait échappé à personne, à vrai dire, sauf à eux, trop occupés à donner à leur insécurité une place trop importante pour comprendre qu’ils ne cultivaient pas leur attirance à sens unique.

Une serveuse les interrompit et tira Ellie de ses pensées, qui reposa les yeux sur son mari aussitôt la jeune femme partie. « I was glad you came, though, whatever the reason. And your broke ass driving all the way down from New York for a coffee really was a move, I must admit. » Elle rit doucement en se remémorant une dernière fois la scène. Mais très vite, ses pensées revinrent au présent, à leur vie, et à leur fille qu’ils avaient laissée avec leur ami pour la première fois depuis bien trop longtemps. « How do you think Arthur and Amy are doing ? », elle s’inquiéta. Enfin, inquiète, elle ne l’était pas vraiment. Josh faisait confiance à Arthur, et du peu qu’elle le connaissait, Ellie en pensait suffisamment de bien pour lui confier son enfant. Mais si elle s’était promis de parler de tout sauf de son statut de mère ce soir, c’était plus fort qu’elle, et c’était agréable. Car en ce moment, il lui était possible de le faire sans se fustiger ni se ruiner le moral, un bond vers l’avant qu’elle savourait avec plaisir.

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 6 Avr - 17:09
La révélation qu'Ellie ai pu croire, ne serait-ce qu'une seconde, à ses pauvres excuses pour venir la voir et passer du temps avec elle, le surprend sincèrement. Après tout ce temps, il y a peu de choses qu'ils ne savent pas l'un sur l'autre. Et ce n'est pas comme s'ils ne s'étaient pas déjà remémorés leurs premiers rendez-vous maladroits, Josh en a même parlé dans ses vœux de mariage. Mais c'est sans doute la première fois qu'ils l'évoquent sous cet angle, le brun n'ayant sans doute jamais ouvertement admis son pieux mensonge. Ca ne lui avait pas semblé nécessaire tant il était transparent. Il rit donc un peu, imaginant Ellie dans sa chambre étudiante se retournant les méninges pour se souvenir d'un cousin Munroe à Baltimore. « Oh my god I can't believe it worked, that's amazing. We were really naive, uh? I guess it's a good thing we found each other and not less well intentioned people. » L'idée qu'un type toxique, ou simplement parfaitement immature et auto-centré, aurait pu mettre ses sales pattes sur sa future femme le révulse. Même des années après, même si ça n'est pas arrivé, cette simple éventualité le met presque en colère. Mais fort heureusement, tout est bien qui finit bien.

Parfois, Josh se demande ce qu'il serait devenu s'il n'avait pas franchi ce pas ou si Ellie n'avait pas retourné ses sentiments. Elle fait partie de sa vie depuis si longtemps, il l'aime depuis tellement d'année que ça lui est maintenant impossible d'imaginer une vie sans elle. Réalistement, il aurait sûrement fini par rencontrer quelqu'un d'autre ou se serait satisfait de sa vie d'éternel célibataire. Mais ça lui paraît surréaliste. Ne pas avoir Ellie ou aujourd'hui Amy dans sa vie? Absurde, inimaginable. Malgré son anxiété qui l'entraîne parfois sur des scénarios catastrophes - comme se faire larguer, puisque c'est la seule façon qui le pousserait à ne plus avoir sa femme dans sa vie - il parvient généralement à ne pas s'aventurer sur cette pente. Ca lui semble juste inévitable, de la meilleure des façons, qu'Ellie et lui forment une famille, à deux, ou trois, ou plus.

Il sourit donc largement quand Ellie complimente son grand geste romantique de l'époque, même si ce n'était pas tout à fait ses intentions et qu'il est prêt à le reconnaître. « i gotta be honest, it wasn't so much a move as me being hopelessly in love with you and wanting to see you really bad. But you know, the main thing is it work so, yeah let's say it was a move and not that I borrowed money from my brother to fill my car every other week at the time. » Ca, elle le savait, après tout, ils étaient tous les deux incroyablement fauchés à l'époque. Elle croulant sous sa dette étudiante et sa charge de travail, lui essayant désespérément de se payer un appart à New-York, avec un boulot à temps partiel et les cours au community college. Quand il pense au chemin parcouru, il ne peut qu'être fier d'eux, de leur trajectoire.

Son épouse le ramène au présent, s'inquiétant d'Amy entre les mains de son ami Arthur. Il la sonde du regard, cherchant à savoir s'il s'agit d'une question parfaitement normale d'une jeune mère ou d'un relent de la période difficile qu'Ellie vient de traverser. Mais, quand elle était au plus mal, elle semblait vouloir tout faire pour s'éloigner du bébé et ne pas y penser. Alors le fait qu'elle pose la question est sans doute bon signe. Josh ne lâche toutefois pas la main de sa femme, même lorsque la serveuse réapparaît pour servir le vin et l'invite à le goûter, ce à quoi il hausse simplement les épaules, échangeant un regard avec Ellie. Il n'y connaît pas grand chose et ça lui semble bon, ça fera donc l'affaire. Il attend que la serveuse s'éloigne puis répond finalement. « I'm sure they're doing fine. Arthur's surprisingly great with kids, like, I don't think he's even an uncle or anything but he's really attentive and careful. And Amy's sleeping well these days, so he probably won't have much trouble at all. But I can call him, if you're worried? » Dire qu'il comprendrait parfaitement cet instinct serait un euphémisme car ça le rassurerait sans doute aussi. Il a réussi à lâcher un peu prise et à faire confiance à ses proches, mais ça n'a pas été facile, les premières fois qu'ils l'ont laissée chez la nounou ou qu'elle a passé la nuit chez sa mère. Mais il se doit d'être rassurant, surtout maintenant qu'Ellie semble de nouveau heureuse, que leur vie de famille commence à prendre une forme qui leur plaît. « Everything's okay babe. » Son ton est plus persuasif qu'à l'habitude, doux mais convaincu. Il se surprendrait presque lui-même, bien qu'il parvienne à maintenir son air confiant. Pour l'instant.

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum