La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
-46%
Le deal à ne pas rater :
Oceanic OCEAB120W Batteur électrique – Blanc
7.51 € 13.91 €
Voir le deal

She's up all night for good fun - Neil

@ Invité

avatar
   
#
Sam 21 Jan - 23:20
Réveillée par la lumière du jour, Olivia ouvrit les yeux, habitée par l’impression prégnante que quelque chose n’était pas normal. Confuse, la brune se redressa sur un coude, ses yeux encore plein de sommeil papillonnant et peinant à se fixer sur quelque chose. Au bout d’une seconde, son regard se posa sur Neil, encore endormi près d’elle. Oh. Elle se souvenait à présent. Une soirée au Harlem Jazz Jam, la naissance d’une complicité, un jeu de séduction d’abord innocent, puis plus si innocent, voilà ce qui s’était produit. Olivia s’assit dans son lit, tirant un peu le drap sur elle, dans un réflexe aussi pudique qu’absurde, puis soupira. Ne vous y trompez pas : elle avait passé une excellente soirée et une nuit tout aussi sympathique. Neil était un homme charmant, elle le reconnaissait volontiers. Mais à la lumière du petit matin, même si elle se trouvait en bonne compagnie, la solitude lui revenait paradoxalement en pleine figure. Elle mit de l’ordre dans ses cheveux sombres, tendit un bras pour attraper son chemisier au pied du lit, qu’elle enfila. Mais dans sa manœuvre, elle emporta avec elle les couvertures, ce qui réveilla son amant.

Avec un sourire doux, Liv le salua. « Hi… Désolée, je t’ai réveillé. Bien dormi ? » Elle attendit patiemment qu’il émerge, guettant sa réaction avec curiosité. Allait-il se montrer satisfait, catastrophé, pressé de partir ? Justement, pour prévenir tout malaise, Olivia souffla à voix basse : « Je ne veux pas que tu te sentes obligé de rester par politesse, alors si tu veux partir, tu peux. Mais tu peux aussi rester pour le petit-déjeuner, je sais faire les pancakes comme personne. » Quoi qu’il choisisse, la chanteuse ne se vexerait pas, tant qu’il se montrait aimable – dans le cas contraire, elle ne se priverait pas de briser les phares de sa voiture la prochaine fois qu’elle le verrait garé dans une rue du Dawson Circle. Heureusement, si son instinct ne la trompait pas, Neil était un homme suffisamment classe et respectueux pour qu'une telle chose ne se produise pas. Soudain, elle plongea son regard dans le sien. Et même si c'était un peu tôt pour une telle question, elle la posa quand même : « How do you feel about… » Elle désigna la chambre, puis eux, d'un geste circulaire de la main. Ce qu'Olivia évoquait à demi-mot, et dont elle aurait préféré ne pas se souvenir, c'est qu'elle connaissait Neil depuis bien plus longtemps que cette soirée au Harlem Jazz Jam. Et que le fait qu’il ait été le psy de sa fille, lorsque celle-ci était encore au lycée, rendait toute cette situation on ne peut plus étrange…

@ Invité

avatar
   
#
Sam 25 Fév - 15:20
Un frisson tira Neil de son sommeil. Encore tout engourdi, il lui fallut quelques instants pour se rappeler qu’il n’avait pas dormi chez Eric – chez lui, whatever, il ne réussirait jamais à considérer cette maison comme la sienne – cette nuit-là. D’ailleurs, il ne broncha pas au début. Le brun se retourna simplement, toujours engourdi par un manque évident d’heures de sommeil réparateur. C’est la voix d’Olivia qui le sortit de sa torpeur. A cet instant, les détails lui revinrent : sa soirée à Harlem, la ravissante chanteuse qu’il avait abordée innocemment d’abord, persuadé de la connaître sans se rappeler d’où, jusqu’à ce que la candeur se transforme en désir, le désir en franche séduction, et que ce petit jeu les emmène de retour à Staten Island, puis dans cette chambre.

Il cligna plusieurs fois des yeux, cherchant à s’habituer à la lumière, mais bredouilla cependant une réponse d’une voix inarticulée, encore assoupie : « It’s okay, ehm, yeah, not bad, actually. You ? » Neil n’aurait pas craché sur une ou deux heures supplémentaires, mais ses pensées divaguèrent sur Nathan, puis sur PJ qu’il n’avait pas prévenue de son absence ce matin, quand bien même il avait été établi qu’elle garderait leur filleul ce week-end, et cela suffit à le renvoyer droit sur terre. Subitement en pleine forme, il s’assit dans le lit et partit à l’aveuglette à la recherche de sa chemise (qui devait forcément se trouver là quelque part, comment faisaient-ils dans les films pour attraper toutes leurs affaires sans regarder ?). Il décida finalement qu’il n’avait pas cette classe, et se pencha pour attraper le vêtement en répondant à l’invitation d’Olivia : « Je n’ai pas l’intention de m’imposer plus que nécessaire, et ce ne serait pas raisonnable de m’attarder, à vrai dire. Mais du coup, je suis intrigué. » Il s’étira, étouffant un soupir, puis se frotta les yeux. A bien des égards, il ne se serait jamais permis de s’imposer. Il n’aurait pas fui non plus - bien que les lendemains représentent parfois un moment de gêne, Neil n’était pas un goujat. S’éclipser comme un voleur ne faisait pas partie de ses habitudes, fort heureusement. « Je jouerai volontiers le rôle du commis, évidemment. », précisa-t-il enfin alors qu’il s’employait à enfiler ses vêtements.

Alors qu’il reboutonnait sa chemise, son regard croisa celui d’Olivia pour la première fois depuis qu’il avait émergé. Sa question le désarçonna un peu. A vrai dire, non : elle était légitime. Pour autant, son cerveau était encore un peu trop embrumé pour fonctionner de façon optimale, aussi, il commença par hésiter : « I don’t really know, actually. » Il passa la main dans ses cheveux en bataille à la recherche d’une réponse. Après quelques instants de réflexion, il fut capable d’articuler un semblant de réflexion. « J’ai l’impression d’avoir fait quelque chose d’interdit. » De toute évidence, la situation portait à questionnement. Car la brune n’était pas simplement une inconnue rencontrée au détour d’une soirée, non. Il avait suivi sa fille quelques temps auparavant, avant son départ pour l’université. Neil disposait donc de foule de détails sur sa situation familiale, une bonne partie d’entre eux oubliés au fond d’un dossier, bien évidemment. Pour autant, il avait déjà côtoyé Olivia dans un cadre professionnel, et tout cela rendait la situation, si pas complètement bizarre, au moins un peu étrange d’un œil sobre. « Et finalement, pas tant, en fait ? » Le temps avait passé depuis qu’il avait pris sa fille en charge au lycée. Ces aventures n’étaient pas monnaie courante pour Neil, cependant il n’avait rien d’un amateur : si la moindre question éthique avait subsisté, il se serait tout simplement abstenu de toute ambigüité. Du moins tentait-il de s’en convaincre. « Any regrets ? », risqua-t-il enfin avec délicatesse, posant son regard doux dans les grands yeux troublés de la brune. Dans sa tête, déjà, Neil construisait un discours destiné à la rassurer en cas de besoin, s’apprêtait également à s’effacer. Prétendre qu’il n’était pas au moins aussi troublé qu’elle serait un mensonge, et il ne lui en voudrait pas si d’aventure elle lui demandait de quitter les lieux et de ne plus jamais la contacter.

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum