La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
Le Deal du moment :
Réassort du coffret Pokémon 151 ...
Voir le deal
anipassion.com

(boss'art class) the french call this an "apéro"

@ Invité

avatar
   
#
Dim 29 Jan - 16:14
@Jonah Williams @Saoirse O'Callaghan @Samir Patra @Beatrice Baker @Gigi Bennet

Un pack de bière et des blinis à la main, je rentre dans la salle des cours d'arts auxquels je suis inscris depuis quelques temps maintenant. On n'est pas beaucoup à avoir répondu présent pour la soirée organisé par l'équipe du Boss'art, mais je me dis souvent qu'il vaut mieux une petite soirée plutôt qu'on finisse à trop de personnes au coeur d'un brouhaha pas possible. Pas de pinceaux ni de crayons sortis ce soir, non, on a décidé de fêter la nouvelle année avec un genre d'apéritif-dinatoire. Un des organisateurs est français, et nous a parlé de ce super concept qu'ils ont là-bas: s'asseoir devant une table, avec pleins de choses à grignoter et de l'alcool. Le but ? Boire et s'amuser, apparemment. On est plusieurs a avoir trouvé l'idée de suivre cet "apéro à la française" géniale, alors, on a décidé de chacun ramener quelque chose à boire et à manger pour la soirée.

Ayant trouvé cette recette de blinis vegan sur tiktok, j'ai décidé de prendre le risque d'essayer à la dernière minute et de les ramener. Aucune idée de la qualité de ma création, je n'ai pas eu le temps de les goûter. Les bras chargés, je me hâte tout de suite vers la table pour y déposer l'assiette de blinis ainsi que les toppings que j'ai, cette fois-ci acheté; guacamole, fromage frais, houmous, il y en a pour tous les goûts. Je place mes petites bouteilles de bière dans la glacière prévue à cet effet, et me dirige vers les personnes qui étaient arrivées avant moi. « Hey ! Bonne année à tous ! » Je n'ai pas pu me rendre aux cours depuis début décembre, parce que j'ai réussi à rentrer en Californie pour aller voir ma famille au moment des fêtes, du coup, j'ai décidé de passer encore plus de temps au boulot en janvier pour combler un peu le manque d'entrée de salaire. « J'suis pas le meilleur en cuisine, alors j'espère qu'ils seront bons... » j'annonce la couleur directement en montrant l'assiette que je viens de déposer sur la table derrière nous. Vaut mieux ça que de leur vendre du rêve pour rien.

@ Invité

avatar
   
#
Dim 12 Fév - 18:09
En cette nouvelle année, Beatrice a réarrangé son emploi du temps, comme elle le fait régulièrement. Dans sa pré-retraite - elle est toujours officiellement à la tête de la franchise familiale, bien qu'elle ne gère aucune opération courante - elle aime s'adonner à un large panel d'activités, donner du temps à des associations, lever des fonds pour la paroisse locale. Mais, comme tout le monde, elle se lasse parfois de certaines choses. Ou dans le cas du club de lecture, finit par s'ennuyer à mourir à la fois des livres choisis et de la compagnie de vieilles dames soporifiques. Bien qu'elle s'approche à grands pas de ses soixante ans, la mère de famille se considère plutôt fringante et n'a aucune envie de perdre des heures à lire Huckleberry Finn et commenter les nouvelles données par Good Morning America. Elle a donc élégamment fait sa sortie de ce club ou, d'après Marianne, a ghosté ses camarades de lecture.

Qu'importe la terminologie, elle se trouve donc avec du temps libre, d'autant plus que le jardinage hivernal prend bien moins de temps. Elle s'est donc inscrite à des cours d'art, certes dans le Queens, mais ça lui donne l'occasion de bouger et ce n'est pas si loin. Pour l'instant, la brune n'a suivi que quelques cours, dans une ambiance détendue et agréable et a immédiatement été invité à un petit apéritif dînatoire. A la française lui a-t-on dit. Mais, pour elle, ça ressemble beaucoup à un cookout du dimanche, comme elle peut en organiser dans le parc du coin avec ses voisins et sa famille en été. Aussi, elle ne s'embarrasse pas de prétention à aller acheter du fromage puant et prépare un large bol de kewele, des chips de plantain épicées qui rencontrent toujours un franc succès. Même chez ses comparses les plus pâlichons. Elle a également apporté quelques jus de fruit artisanaux, pour se fondre dans la masse.

Beatrice arrive pile à l'heure, une compétence clé qu'elle a su aiguisé au fil des années. Il y a déjà quelques personnes, qu'elle salue avec un sourire et quelques mots, échangeant sur les plats apportés. Une salade de pommes de terre, avec ce qui ne semble être que de la mayonnaise, lui arrache une expression peu courtoise, mais personne ne semble remarquer car un jeune homme solaire, qu'elle ne reconnait pas, fait son entrée. Il s'excuse d'avance de ses talents culinaires, attisant la curiosité de la brune. Elle prend un blini, y dépose un peu de guacamole et en prend une bouchée. Avec un sourire confiant, elle se tourne vers le garçon et réplique. «Ecoute, c'est très bon, le blini est léger et le guacamole pourrait être un poil plus assaisonné mais, comme ça, tout le monde peut en prendre donc c'est pas plus mal. Tu t'en es sorti comme un chef ! » Elle tend une main au jeune homme et ajoute. «Je suis nouvelle, Beatrice, mais tu peux m'appeler Bea. »

@ Invité

avatar
   
#
Sam 4 Mar - 12:13
En sa qualité d'informaticien, Samir passait la plupart de ses journées assis devant son ordinateur. Et même si quelques réunions et autres brainstormings lui permettaient de quitter l’openspace de temps en autres, il ressentait le besoin de déconnecter au moins une fois par semaine, loin de toute forme de technologie. Pour ça, les cours d’art s’étaient révélés idéaux : Samir arrivait, laissait son téléphone dans la poche de son manteau, et ne se concentrait que sur ses aquarelles pendant 2 heures. Le jeune homme avait ainsi l’impression de reposer son cerveau, et même s’il n’était pas voué à devenir le nouveau Van Gogh, il ressortait toujours détendu. Aujourd’hui cependant, il n’était pas question de pinceaux, mais d’apéritif et de sociabilisation. Une excellente idée s’il en est, d’autant plus que Samir connaissait assez peu ses camarades de peinture : jusqu’ici, il avait toujours été trop timide pour les aborder.

Samir était arrivé avec cinq petites minutes à l’avance, les bras chargés de verrines colorées et épicées qu’il avait préparées avec application, sous l'œil attendri de Janee. À peine le temps pour lui de les disposer sur la table qu’un jeune homme rayonnant fit son entrée, souhaitant la bonne année à la cantonade. Le brun y répondit poliment puis, intrigué par les blinis, en saisit un. Il sourit et souffla un « C’est très bon, le guacamole maison c’est toujours meilleur. », couvert par le commentaire enthousiaste de la soixantenaire derrière lui. En entendant cette dernière se présenter, Samir tiqua. Sa petite amie lui avait parlé de sa copine Béatrice, qui prenait les mêmes cours que lui. Alors c’était elle ! Timidement, il s’approcha : « Sorry to interrupt but… Beatrice? I'm Samir, Janee's boyfriend. » Pas très à l’aise mais soucieux de faire bonne impression, il se tortilla : « Elle me parle beaucoup de vous. » Il écarquilla un peu les yeux et s’empressa de préciser : « En bien ! »

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum