La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
Le Deal du moment :
TV Led XIAOMI MI TV A2 50” 4K UHD Android TV
Voir le deal
329.99 €

(jaylior) something you might like

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 9 Fév - 11:34
Assise dans le canapé des Munroe, un verre qu’elle n’avait pas encore touché si ce n’était pour le triturer nerveusement dans les mains, Anneke semblait pensive. Préoccupée, même. Et pour cause : si elle avait demandé à ses amis de lui tenir compagnie aujourd’hui, c’est parce qu’elle avait besoin d’un avis objectif. Ou plutôt, de l’illusion d’un avis objectif sur une problématique dont elle connaissait à l’avance l’avis de chacun de ses amis, ce qui était précisément la raison pour laquelle c’était à eux qu’elle demandait conseil, quand bien même une part d’elle avait déjà compris que sa décision était déjà prise, et qu’elle souhaitait juste pouvoir la partager avec des personnes de confiance.

Ann connaissait le couple Munroe depuis plus ou moins longtemps, chacun d’eux pour des raisons différentes, chacun d’eux également entrés dans sa vie à des étapes différentes. Elle avait fait la connaissance de Janet alors qu’elles étaient toutes les deux au plus bas et avaient sympathisé au détour d’un cours de boxe parmi des dizaines sans s’adresser la parole, comme si d’un coup un détecteur invisible s’était déclenché d’un it’s safe, you gals are alike qui les avaient attirées l’une vers l’autre. Concernant Elior, c’était différent. Pour être très honnête, si le jeune homme n’était pas le meilleur ami de Wes ni le mari de Janet, il est fort à parier que la brune n’ait jamais ni croisé son chemin, ni ressenti l’envie de le faire. Après plusieurs mois à entendre parler de lui presque quotidiennement sans le rencontrer, puis plusieurs autres à le côtoyer régulièrement, il avait pourtant fini par devenir un allié précieux aux yeux de la brune qui n’imaginait plus sa vie sans la personnalité solaire d’Elior.

Une chose qui n’arrivait pas souvent cependant était de se retrouver à prendre l’apéro dans le canapé du couple en l’absence de son double à elle. Se rendre au bar avec Janet après un entraînement, oui, souvent. S’inviter mutuellement malgré la haine féroce que se vouaient cette dernière et Wes, pourquoi pas. Retrouver Elior sur le canapé de l’appartement de l’East Village, bien évidemment. Mais qu’Ann s’échoue seule chez eux n’était encore jamais arrivé. La situation était d’autant plus inédite que la brune avait appelé le couple le matin-même, profitant d’une absence imprévue du musicien à l’appartement, très clairement nerveuse mais refusant catégoriquement d’aborder le sujet au téléphone. Entretenir le mystère ne lui ressemblait pas, elle y préférait un choix plus catégorique d’extrêmes : tout raconter dans le moindre détail ou s’enfermer dans le mutisme le plus total. Aussi, la réflexion quant à la nécessité d’accepter la visite d’Anneke chez eux n’avait pas dû être bien longue pour Janet et Elior.

Après quelques dizaines de minutes du small talk de rigueur et incapable de faire illusion plus longtemps, la brune profita d’un court blanc dans la conversation pour inspirer longuement et prendre la parole : « Hey, ehm, there’s, ehm, there’s something I wanted to talk about. With you guys. » Penser qu’ils n’avaient pas déjà très bien compris que quelque chose se tramait dans sa tête à l’instant où elle avait proposé de venir sans Wes (dont je le rappelle elle n’était plus capable de se détacher depuis près d’un an) était criminel, aussi Ann n’essaya même pas de faire illusion sur les raisons de sa visite. Elle posa son verre sur la table basse et tout en grattant les peaux de son pouce, nerveuse, elle commença : « I’m not sure I’m, like, waiting for an opinion or anything but… I guess I need to tell someone, like, out loud to make it real ? If that makes sense ? » A cet instant, son regard se fit fuyant, instable, sa voix tremblante. « Also, I mean, it’s, it’s Wes we’re talking about. I’m freaking out right now. », continua-t-elle en prenant grand soin de tourner autour du pot. Elle baissa la tête, à la recherche de courage. C’était la première fois qu’elle s’apprêtait à prononcer ces mots à voix haute dans ce qui avait constitué en une réflexion longue de plusieurs semaines, à peser les pours et les contres en réalisant que son anxiété constituait une grande partie de ces derniers et qu’il n’y avait de fait aucune raison de douter des raisons pour lesquelles elle pensait que cette idée était bonne. Aussi, après une nouvelle longue inspiration, Ann cracha le morceau, dans un murmure à peine audible, les yeux rivés sur le carrelage du salon : « I may or may not be planning to propose. Oh, god, that feels weird. »

@ Invité

avatar
   
#
Dim 12 Fév - 16:16
Quand j'ai appris il y a quelque temps que Janet et Anneke s'entendaient bien, j'étais aux anges. Maybe for selfish reasons, whatever. La vérité, c'est que la présence de cette rivalité étrange qui danse entre Wes et Jay, elle est assez pesante pour moi. Celui que je considère comme mon frère et la femme que j'aime plus que tout au monde se détestent, et j'ai eu beau tout essayer pour les faire changer d'avis l'un sur l'autre, rien n'y fait. Alors je m'étais dit que, peut-être, Anneke saurait atteindre le but que je n'ai jamais atteins. Je ne leur en demande pas trop, juste de pouvoir participer à la même discussion sans avoir besoin de se lancer des regards noirs ou des pics de glace dans la tronche toutes les deux phrases. Mais même elle n'a pas l'air de réussir à les faire se tolérer un peu plus. Dommage pour moi, dommage pour elle, dommage pour Adam.

J'ignore totalement la raison de la venue de la brune chez nous, seule. Ce n'est pas pour me déplaire, j'ai rapidement apprécié la compagnie de la jeune femme à notre rencontre. Je comprends totalement ce que Wesley trouve à la belle, des qualités, elle en a à la pelle. C'est juste que depuis qu'ils sont ensemble, on les voit rarement l'un sans l'autre, et ce n'est pas une critique, il s'agit plutôt d'un constat. Ils ont l'air heureux, et ça fait plaisir à voir, parce que je ne pense pas avoir vu mon frère aussi épanoui de sa vie. Le simple fait est que je ne pense pas avoir eu Ann assise seule dans mon canapé. Quand elle nous a appelé ce matin-là, on s'est bien douté avec Jay qu'il y avait quelque chose, qu'il ne s'agissait pas là d'une simple visite de courtoisie. On s'était dit qu'on verrait au moment venu. Et le moment il est là, à ce moment précis, quand je décidé de prendre une gorgée de mon thé glacé. Ann décide de parler.

A deux doigts de cracher la boisson à la pêche à la figure de la belge de surprise, j'agite ma main libre dans tous les sens, comme si ça allait m'aider à ingurgiter ma gorgée. Je pose mon verre sur la table basse sans aucune délicatesse, renversant d'ailleurs un peu de son contenu. « oh my god oh my god, oh - my - god ! » Je me lève, sans aucune raison apparente, d'excitation probablement, parce que la révélation d'Anneke fait battre mon coeur à mille à l'heure, little throwback to when I asked Jay to marry me. « This is, this is I mean this is ! Holy mother of RuPaul I need to take a minute I'm sorry I- » Je m'approche de la fenêtre la plus proche de l'appartement et tente de l'ouvrir. Je tremble tellement d'excitation que l'ouverture de cette fenêtre s'apparente à l'ouverture d'un casse-tête. « I'm so fucking happy I can't even- » Une fois ouverte, sans tenir compte de l'air particulièrement froid qui me frappe le visage, je me mets à hurler aux passants, comme si j'étais le personnage principal d'une sitcom absurde « MY BROTHER IS GONNA GET FUCKING MARRIED YOU GUYS !!! SHE'S GONNA FUCKING PROPOSE AND THEY'RE GONNA GET MARRIED !!! » Je sais déjà que je vais être jugé par les filles dans le canapé, mais je ne peux pas m'empêcher de gesticuler dans tous les sens et de crier pour montrer mon excitation face à la situation. J'adore les mariages, et même si je n'ai pas pu avoir le superbe mariage féérique dont j'aurais rêvé, j'ai adoré organiser le notre. J'espère bien qu'ils vont me laisser aider un peu avec le leur.

Je me retourne face à elles, un large sourire jusqu'aux oreilles, le bout de mon nez rouge à cause du vent froid qui vient de me souffler sur le visage pendant que j'exprimais ma joie à la ville de New York. « What I meant was... congratulations, please do, do you need any sort of help ? I've got a few ideas if you want, and no, I'm sorry, I won't shut up, can one of you calm my nerves cause I feel like I'm on the verge to explose, or to cry, or both - probably both, I'm sorry I didn't want to steel your thunder I just- » Il faut vraiment que quelqu'un fasse quelque chose sur le champs sinon je vais pouvoir déblatérer des âneries qui ne veulent probablement rien dire pendant longtemps. Très longtemps.

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum