La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
-47%
Le deal à ne pas rater :
DOMO DO1032SV – Aspirateur balai 2 en 1
49.99 € 94.98 €
Voir le deal

TOPIC COMMUN : le bus qui glisse

@ Dr Akopian

Dr Akopian
Messages : 1186
Pseudo : Confidential
Player's pronoun : d
Rythme de rp : Confidential
Multinicks : prénom nom - www
Avatar : Michael Hyatt
Trigger : *
Warning : *
TOPIC COMMUN : le bus qui glisse  Tumblr_p3mk4iIBfa1v72s2uo1_540
Age : How dare you
Status : Married to another psy #ouch
Orientation : Confidential
Work : Psychiatrist
Home adress : Confidential
Communities : - ici vos communautés !
Summary : Résumé TRES COURT de votre personnage.
   https://99problems.forumactif.com/t235-fearless-child-broken-boy-tell-me-what-it-s-like-to-burnhttps://99problems.forumactif.com/t2692-instagram-jan_estrellahttps://99problems.forumactif.com/t2100-ask-alejandro-estrella#54718
#
Sam 11 Fév - 20:29
TOPIC COMMUN : TEMPÊTE de BOULETTES GÉANTES NEIGE

1/ Le bus qui glisse.

À croire que tout a décidé d'être contre les personnes présentes dans le bus, motivé.e.s à prendre pour une fois ce transport en commun, pour éviter de glisser dans les escaliers du métro, les voilà bloqué.e.s dans le bus qui s'est immobilisé suite aux congères de neige qui se sont abattues sans que quelqu'un ait pu dire quelque chose. Dans le bus on peut retrouver :
cellui qui est pressé, qui râle à tout va, Jean-Michel râleur qui ne comprend pas pourquoi il ne va pas arriver à l'heure. + cellui qui propose de pousser la chansonnette pour détendre l'atmosphère + le conspirationniste qui se dit que c'est encore un coup de sa belle-mère. + cellui qui va manquer un date avec l'élu de son coeur.



@ Invité

avatar
   
#
Dim 26 Fév - 14:14
Josh est un homme prudent. D'aucun dirait même un homme si préparé qu'il peut en devenir un rien paranoïaque. Il arrive trois heures à l'avance à l'aéroport pour un vol interne alors qu'il n'a même pas de bagage en soute. Il est du genre à vérifier deux fois l'heure de son rendez-vous alors qu'il est en route et qu'il a calculé le meilleur itinéraire pour avoir son petit quart d'heure d'avance rassurant. S'il a appris à lâcher un peu de lest avec les années et que la paternité l'a forcé à réévalué ce qui constitue un problème majeur, il n'est pas moins fidèle à lui même et à son anxiété. Il a donc vu les alertes qui déferlent sur son téléphone et à la radio depuis ce matin, se faisant de plus en plus pressantes. Il avait même vu le risque neigeux en vérifiant la météo hier soir avant d'aller se coucher et a émis l'hypothèse de rester à la maison, ce à quoi Ellie lui a répondu qu'il s'inquiétait pour rien. Ce qui est généralement vrai et il a donc été enclin à la croire.

Il a bien essayé de reporter son rendez-vous, avec un espèce de philanthrope des grandes familles new-yorkaises trop élitistes pour que leurs noms soient connus du commun des mortels. Mais on lui a gentiment fait comprendre que c'était aujourd'hui ou jamais. Et sa petite association a besoin de toute l'aide possible pour continuer sa mission. Et s'il a réussi à se rendre jusqu'à Manhattan, avant que le gros de la tempête ne s'abatte et que son bonnet aplatisse parfaitement ses cheveux humides sur sa tête, repartir semble être hautement compromis. Après un appel désespéré à la nourrice, qui a dit qu'elle l'attendrait le temps qu'il faudrait et garderait Amy pour la nuit s'il le faut, il envoie ensuite des sms à son épouse, qui a fort heureusement trouvé une solution de repli. Il hésite, puis décide finalement de ne l'informer qu'à moitié, lui disant simplement qu'il est en route pour récupérer la petite. Sans préciser qu'il est dans un bus un peu trop plein et toujours à Manhattan. C'est la solution la plus rapide pour rejoindre Brooklyn en tant normal, mais avec la météo, il semblerait qu'elle ai trouvé de nouveaux adeptes.

Le nez dans son téléphone, Josh envoie un flux constant de sms à Ellie, à la nourrice, à ses amis de Brooklyn, qui l'informe que la situation n'est guère mieux et qu'il y a même eu des coupures de courant. Heureusement, il a un réchaud, des bougies et des lampes torche, comme tout new-yorkais qui se respecte. Adossé contre une barrière, il tapote du pied nerveusement, réalisant que le bus est arrêté depuis un peu trop longtemps. Il regarde autour de lui et voit les congères amassées sur le bord de la route et la visibilité extrêmement réduite. « Oh non, non, non, pas ça, s'il vous plaît, il faut que je rentre, non, non. » Sa main agrippe la barrière au point d'en devenir blanche et il s'efforce de respirer doucement. « Ca va bien se passer. Pas vrai? » Il réalise trop tard qu'il a dit ça à voix haute et pris à partie une pauvre âme, coincée à ses côtés.

Spoiler:

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 30 Mar - 20:31
Le bus rempli à ras les fenêtres, la radio du chauffeur crachouillant un podcast vaguement digne d'intérêt - si on estimait un tant soit peu les cent façons de dégivrer le frigo (la dixième va vous étonner !) - et surtout la neige, humide, froide, définitivement le fléau d'une existence, allaient rendre James complètement fou. Et mort d'angoisse. Tout ce monde comprimé dans un cercueil métallique et qui empiétait dans son espace vital, il ne voyait pas comment il pouvait y survivre.
James se tenait debout, la main emmitouflée dans la manche de son pull pour tenir la barre (de quoi le rassurer très vite fait). Il avait élégamment légué sa place sur le strapontin à une dame en béquille malgré son propre handicap car la mysophobie n'était pas encore reconnue comme pépin de santé invalidant. Une honte ! Et puisqu'il en était à se plaindre, il arrosait copieusement Elise de noms d'oiseaux tous plus ridicules les uns que les autres. La brave gouvernante n'avait pas eu le temps ni l'envie de le déposer au lycée en voiture et il faisait bien trop mauvais pour prendre le vélo. Ainsi, le voilà à bloquer ses orteils contre le sol du bus histoire de ne pas valser chaque fois qu'il pilait - son royaume pour un strapontin !
La machine des enfers était arrêtée depuis une dizaine de minutes et ses roues ne semblaient pas décidées à se mettre en branle. Bloqué entre un mastard à moustache gaulé comme une armoire à glace et une petite vieille qui revenait manifestement de la parfumerie, James se dévissa le cou pour tenter d'apercevoir quelque chose à la fenêtre. En vain ! Il était coincé de chez coincé, le nez sauvagement agressé par une odeur de patchouli et son espace vital sérieusement endommagé.

- Votre attention s'il vous plaît ! Nous sommes bloqués par la neige.

AH ! AH ! C'était très rassurant tout ça. Et les bonnes nouvelles, c'était pas compris dans le pack aisselles suintantes du golem moustachu et chauffeur pessimiste ? James déglutit et essaya d'attraper son téléphone resté dans la poche arrière de son jean. Il ne savait pas trop ce qu'il comptait faire entre appeler Elise au secours et jouer à doodle jump pour passer le temps.

- Ça va bien se passer. Pas vrai ?

James se retourna. Le visage inquiet de l'homme qui l'avait pris à partie n'était pas pour le rassurer.
Et lui-même n'était pas de taille à calmer les foules.

- Je ne sais pas. J'espère.

Il y avait forcément une solution plus viable que d'attendre des heures dans le bus. Le contraire n'était pas permis et son cerveau de ravenclaw tournait à fond les machines pour trouver une échappatoire.

- Qu'est-ce qu'on peut faire ?

Spoiler:

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum