La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
Le Deal du moment :
Display One Piece Card Game Japon OP-08 – Two ...
Voir le deal

lunch break (John)

@ Invité

avatar
   
#
Sam 24 Avr - 0:15
Nathaniel a du mal à faire le point sur la situation. La pile des dossiers qui ne cesse de croitre sur son bureau ne l'aide pas à se sentir détendu, ni à affronter les choses manières sereines. Leah est partie. Elle n'a pas simplement décliné l'offre d'association qu'ils préparaient ensemble depuis des semaines, des mois, elle est partie. Elle n'a pas simplement eu peur des responsabilités qui pourraient être les siennes, préférant un poste de collaboratrice, sans doute plus sur, moins effrayant - elle est partie. Partie. Laissant derrière elle les dossiers suivis avec sérieux et entrain pendant des mois. Il est de retour au point de départ, avec une clientèle autrement plus importante - et plus personne pour l'aider. Il va falloir recruter, bien entendu, mais recruter ne signifie pas trouver quelqu'un avec qui il pourrait partager les responsabilités du Cabinet entier. Toutes ses perspectives sont remises en cause, évidemment, car l'association de Leah aurait dû lui permettre de lever un peu le pied, de partager la charge mentale des responsabilités. Et maintenant, il se retrouve de nouveau seul face à son écran. Trish, la secrétaire, dépose sur son bureau un café avec un sourire mi triste, mi compatissant. La journée sera longue - pour ne pas changer.

Quand 12h30 s'affiche sur son écran, Nate se résout à refermer un dossier de vol sur lequel il est en train de travailler, et se lève puis s'étire. Il remet sa veste, attrape son portefeuille et se glisse en dehors de son bureau. Deux avocats du Cabinet le regarde partir, le questionnement dans le regard - d'autres collaborateurs qui travaillent avec lui. Ils sont gentils, et travailleurs, mais aucun d'entre eux n'a l'envergure de Leah pour l'instant. Il s'écoulera des années avant qu'une promotion interne ne puisse être envisagée, sans doute. Il tente de se décharger de sa lassitude et emprunte l'ascenseur qui le mène jusqu'au hall d'accueil. Ponctuel, comme à son habitude, John l'attend - il s'approche et s'arme d'un sourire, pressant le bras de son beau-frère. Il faut qu'il se change les idées - il va s'y employer.

- Hey, ça va ?

John et Nate s'entendent bien. Ils ont des tempéraments semblables - et surtout, partagent un point commun de taille, ils sont tous les deux mariés à un Paredes. Cela crée de manière indéniable une espèce de solidarité assez agréable.

- T'as une envie particulière pour le déjeuner ?

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 29 Avr - 8:46
Depuis les événements du capitole début janvier et maintenant, John a l’impression de stagner. Lorsqu’il a vécu le choc des événements, il s’était promis de faire des efforts, de changer. Il voulait passer moins de temps au travail, plus de profiter du reste, de sa famille, de la vie, des bonnes choses. Pourtant depuis, les choses n’ont pas vraiment changé. Il n’arrive pas à se lancer et continue toujours à travailler d’arrache-pied, comme si la campagne présidentielle n’était pas fini. Avec le candidat démocrate d’élu, les choses auraient pu se relâcher un peu. C’est le cas d’ailleurs, il y a moins de choses à faire et pourtant le politicien en fait toujours autant. Marisol lui a proposé de travailler un peu à la maison, il a accepté. Tous deux espèrent que cela l’aidera à décrocher et à passer plus de temps en famille, au moins manger avec eux et jouer un peu avec les enfants. Il ne lui a pas dit pour le capitole, tout comme il n’a pas mentionné la proposition de poste qu’il a eu il y a quelques mois, lui proposant de travailler à la maison blanche. Il a refusé, sans même en discuter avec elle. Il est comme ça John, il ne dit pas trop les choses, il garde pour lui sauf s’il n’a pas le choix. Ce n’est pas vraiment qu’il veut avoir des secrets pour sa femme mais elle s’occupe déjà de tellement de choses à sa place qu’il n’a pas en plus envie de l’embêter avec ses histoires à lui. Cependant il en a parlé à sa sœur, Taney car elle est toujours de bons conseils, tout comme à Nathaniel de qui il est assez proche au final. Ils sont tous les deux bourreaux de travail, amoureux d’un Paredes, ça les rapproche. Justement, ils doivent déjeuner ensemble ce midi. Pour ne pas oublier, John s’est mis un rappel sur son téléphone. Quelques minutes avant l’heure du rendez-vous, son téléphone vibre. Il finit de répondre à son mail et met en veille son ordinateur. Il attrape sa veste et prend l’ascenseur jusqu’au hall du Park Avenue Plaza. John aime bien déjeuner avec son beau-frère car ils travaillent dans le même immeuble et il est facile pour eux de se retrouver. En attendant que son comparse arrive, le politicien continue à jeter un coup d’œil à ses mails et à l’actualité. « Salut ! On fait aller et toi ? » répondit-il en relevant la tête, avec un sourire. Nathaniel lui demande s’il a une idée de l’endroit où ils pourraient déjeuner. « Je crois qu’il y a un nouveau restaurant italien qui vient d’ouvrir juste à côté, j’ai entendu de bons retours. » En général il mange à son bureau, achetant quelque chose à emporter aux alentours, mais ses collègues, qui eux ne passant pas leur vie à bosser, prennent le temps de faire le tour des restaurants, ils lui font donc régulièrement des recommandations.

@ Invité

avatar
   
#
Sam 1 Mai - 21:40
Les pauses déjeuner ne sont pas légions dans le quotidien actuel de Nate. S'il a le temps, il se fait livrer un plat - sinon, sa secrétaire lui apporte un sandwich, les yeux plein de reproches. Parfois, il se demande si cette femme n'a pas des relations avec son mari, si elle n'est pas en charge de l'espionner. Ou pire, avec Addison, sa mère, qui serait définitivement du genre à s'inquiéter et à venir le trouver ici pour le forcer à avaler un repas décent. Que personne ne s'inquiète, Nathaniel trouve son compte lorsque, le soir venu, il retrouve son pot de glace préféré dans le congélateur. Ce midi, cela dit, il sort de son bureau et s'arrache à la montagne de travail qui est la sienne pour consacrer quelques heures à John, certain que ce changement d'horizon ne peut que lui faire le plus grand bien. John et lui se ressemblent plus qu'on pourrait le penser - en dehors de leur amour pour la famille Paredes. Outre la quantité de travail qu'ils ont chacun, la période est particulière, la présence d'Arturo Paredes à New-York ayant définitivement mis de l'ambiance dans leurs quotidiens respectifs. Nate sourit à John et acquiesce vivement, sortant son portable de la poche intérieure de sa veste pour le mettre en silencieux - sinon, il a le pressentiment qu'il sera dérangé toutes les trois secondes.

- Italien, ça me va très bien. Je te suis.

Il acquiesce et se met en marche, profitant des rayons du soleil qui habillent New-York ce jour là - timidement pour l'instant, mais agréablement tout de même.

- Tout va bien au boulot ? Pas trop sous l'eau ?

Il préfère évacuer ce sujet là rapidement, pour parler d'autre chose une fois installés au resto - car à la seule évocation de sa question, il sent déjà une pointe de stress qui lui agite le coeur.

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 2 Sep - 9:54
Avec Nate, John sait qu’il peut être le type qui passe sa vie au travail sans se faire juger. Les Parades n’ont pas de chance, ils ont chacun choisit un homme qui passe plus de temps dans un immense immeuble de bureaux que chez lui entouré de sa famille. Chacun espère que cette situation ne sera que passagère mais d’un côté comme de l’autre, elle semble durer. En général ils essaient de parler d’un peu autre chose que le travail même si au final le sujet finit toujours par revenir. John n’arrive pas à passer bien longtemps sans repenser à ce qu’il est en train de faire, aux tâches qui l’attendent, aux mails qu’ils reçoit et les appels qu’il loupe.

Sur les conseils de ses collègues, le politicien propose un nouveau restaurant italien à deux pas de l’immeuble. L’avantage avec New-York c’est qu’il n’y a pas besoin d’aller loin pour trouver de quoi bien manger. Il est possible de faire un restaurant différent chaque jour pendant un mois sans avoir à marcher plus de dix minutes. C’est d’autant plus vrai dans le quartier des affaires où ils se trouvent et où les restaurateurs s’installent sachant qu’ils pourront compter sur la foule de travailleurs pour remplir leur établissement.

Les deux hommes se mettent en route vers le restaurant et Nate pose la question habituelle sur le travail. « Ça va, maintenant que les élections sont passées c’est redevenu plus calme mais ça va vite reprendre. » Ce n’est pas pour autant qu’il travaille moins, non, il n’a pas vraiment baissé le rythme, acceptant davantage de projets que lors des élections. A croire qu’il fait tout pour passer le moins de temps possible avec sa famille. « Et toi ? C’est pas trop la galère ? » Il sait que ce n’est pas très simple de son côté non plus mais n’a pas forcément eu les dernières nouvelles sur le sujet.

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum