La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
-42%
Le deal à ne pas rater :
-42% Samsung TV QLED 4K 65″ 164 cm – TQ65Q64C 2023
699 € 1199 €
Voir le deal

aidan (trahison, disgrâce !)

@ Invité

avatar
   
#
Dim 17 Oct - 21:07
Dans la voiture qui la ramène chez elle, Jules fait son compte rendu du mariage pour les différents prestataires, l'heure sur son iPad qui indique 21h30, elle se dit que si elle est efficace, elle pourra se caler devant une série avant de s'endormir comme une masse. Comme a chaque fois qu'elle revient d'un mariage, elle n'a pas de difficultés à trouver le sommeil. Quand son chauffeur lui dit qu'ils sont arrivés, Jules sort de la voiture, le remercie et monte dans l'ascenseur en continuant de taper le compte rendu sur son iphone avant de rentrer dans l'appartement, elle retire ses talons qui lui font un mal de chien -qui a l'idée de mettre une nouvelle paire de chaussure pour aller bosser- et elle les range dans le cellier avant de se servir un verre de vin. Son compte rendu terminé, elle attrape son verre de vin et se dirige jusque la salle de bain pour se faire couler un bain chaud. Le mariage était plutôt réussi et désormais, elle allait devoir attendre le mois de décembre pour le prochain, ce qui n'était pas plus mal quand on voyait le caractère très directif de la mariée qui n'acceptait aps forcément qu'on lui donne des conseils. Jules prend sur elle, parce que le contrat est a plusieurs zéros, mais si elle pouvait lui faire avaler son voile de mariée, elle le ferait avec grand plaisir. Professionnalisme oblige, elle ne peut pas. Elle se changeait, optait pour une brassière et un short de sport avant que la sonnerie ne retentisse, elle levait alors les yeux au ciel avant d'aller ouvrir et elle clignait deux fois des yeux face à la personne qui se trouvait en face d'elle « Ciel un revenant. » s'exclame t-elle, faussement choquée. « Tu t'es perdu Blackson ? »

@ Invité

avatar
   
#
Sam 20 Nov - 13:04
Si tu vivais presque un rêve à la Emily in Paris lorsque tu es allé t’installer à Paris, c’est l’hécatombe depuis que tu es revenu dans cette ville de malheur que semble représenter New-York. Déjà, Sasha ne veut plus de toi alors que tu es revenu pour elle. Et en plus, tu as retrouvé ta famille du côté des gueux le temps d’un repas où tu t’es forcé à aller car quand même, ta tante et ton oncle sont sympathiques contrairement à leurs gosses insupportables qui te servent de cousin et cousine. Le prénom de Jules a fini par apparaître dans la conversation – tu ne te souviens même pas comment – et cela ne t’a pas vraiment choqué au départ. Elle est connue pour être ton premier amour, c’est normal que ta tante prenne de ses nouvelles et tu n’as plus aucun problème à parler d’elle sans flancher (hallelujah, il t’en a fallu du temps !). Puis une provocation de ta cousine, une provocation de ta part… Et là, c’est le chaos total. C’est vers 21 heures que tu quittes le restaurant familial pour te rendre jusqu’à chez Jules, prêt à en découdre avec elle. Tu ne peux pas croire ce que tu as entendu, non c’est impossible. Heureusement pour toi, Madame Ainsworth n’a pas déménagé et est toujours dans son penthouse hors de prix dans Manhattan. C’est elle qui t’ouvre la porte et avant même qu’elle t’invite à entrer, tu passes le pas de la porte tout en jetant un vague coup d’œil à l’intérieur. La dernière fois que tu as remis un pied ici, c’était il y a un peu plus d’un an. Puis quelques semaines plus tard, tu lui annoncé ton envie imminente de partir de cette ville. « Jules. Bonsoir. ». Non, tu ne t’es pas perdu. Bien au contraire, tu es au bon endroit. « Non, je viens simplement faire une visite de courtoisie. ». Sourire purement hypocrite, tu t’installes sur son canapé comme si tu étais chez toi, les bras bien ouverts. Les limites avec Jules ? Tu n'en as plus depuis bien longtemps. « C’était bien avec ma cousine ? » que tu ajoutes toujours sur le même ton – un ton presque mielleux alors que tu bouillis au fond de toi. Ta cousine et ton ex petite-amie, sérieusement ? Qu’elle te dise que c’est faux, et vite.

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 9 Déc - 20:31
La vie est assez simple en ce moment, pas de complications à l'horizon, malgré le fait que son père est certainement un peu trop silencieux pour que ça ne cache rien mais elle ne s'en préoccupe guère Jules. Elle s'en fiche comme de la peste et elle ne cherche pas à le contacter tant qu'il ne fait pas un pas vers elle, ce n'est certainement pas elle qui le ferait. Elle n'est pas masochiste pour un sou. Elle n'avait pas franchement envie de le voir, lui et sa mièvrerie dégueulasse graviter autour d'elle. Elle l'entend déjà lui dire que son agence ne tiendra sûrement pas, et pourtant, elle en a des mariages de prévu et elle est quasiment booké pour 2022, alors que ça ne tienne pas, il peut le crier à qui veut l'entendre mais pas à Jules. Jules s’en fout bien de ce qu’il passe. Elle a l’impression que la haine qu’elle ressent pour son père s’exacerbe de plus en plus, comme s’il ne pouvait plus se cacher derrière des simagrée. Elle comprend Jules. Même si elle ne dit rien, elle comprend. Ce qu’elle ne comprend pas c’est quand elle voit Aidan sur le pas de sa porte, et quand bien même elle ne comprend pas, elle l’accueille avec plaisir. Il a longtemps fait partie de sa vie, et jamais elle ne lui reprochera ça. Ils sont passés au dessus des reproches, ils sont passé au dessus de tout. Ils se sont réconciliés de la plus charnelle des façons avant de se séparer une nouvelle fois. Après tout, Jules n’aurait certainement pas reprit le chemin d’une relation avec lui. Parce qu’elle en a encore les traces indélébiles au creux du cœur. Les traces indélébiles d’une relation qui s’est terminé dans les pleurs et l’angoisse. L’angoisse d’une disparition, qui n’était en fait qu’une fuite lâche. « C’est bien aimable de ta part. » rétorque Jules du tac au tac avant de lui faire face, les bras croisés face à lui. Et un rire cristallin s’échappe de ses lèvres alors qu’elle l’entend. Vient-il vraiment lui demander cela ? «  Je ne savais pas que tu t’inquiétais de mes histoires de cul. » prononce t’elle avec amusement, une main qu’elle passe dans ses cheveux. « Mais oui c’était bien. » Elle pose une main sur sa bouche avec un air faussement choqué « Oh oups. C’était peut-être une question rhétorique ? Tu voulais vraiment une réponse ? »

@ Invité

avatar
   
#
Sam 8 Jan - 16:16
Tu as l’impression qu’il y a de la fumée qui sort de tes oreilles lorsque tu entends la réponse de Jules. C’est une plaisanterie ? Ton égo de mâle alpha est blessé, sans aucun doute. En soit, ce n’est pas le fait qu’elle mette le couvert avec une femme qui te choque (tu sais déjà que Jules se ravitaille d’un côté comme de l’autre) mais c’est avec un membre de ta famille, bordel. Vous imaginez vous, votre premier amour qui perd la tête et décide de coucher avec votre propre cousine ? Non, c’est impossible. Cela n’arrive pas dans les familles normalement constituées. Malheureusement, chez les Blackson, il n’y a ni foi ni loi. « J’Y CROIS PAS ! » que tu hurles d’un seul coup en te levant brusquement du canapé. C’est la même chose que tu as crié quelques secondes plus tôt en sortant du restaurant comme une furie. Tu vas faire un malaise. Tu ne te sens pas bien. Tu attrapes le col de ta chemise et cherches à l’ouvrir mais tu es bien trop perturbé pour réussir à ouvrir les boutons toi-même. C’est donc de cette manière que tu vas mourir, en apprenant que ta cousine s’est tapée la première femme que tu as aimé comme un dingue ? « J’ai chaud. ». Tu te mets à faire les cents pas dans l’appartement sans même regarder Jules. Et non, tes mots ne sont pas une invitation pour une fois. « MAIS POURQUOI MA COUSINE ? ». Tu passes du coque à l’âne dans le ton de ta voix, complètement perdu par ce qui se passe. « ELLE EST PIRE QUE MOI ! ». Ou pas hein, mais tu sais que c’est une vraie emmerdeuse elle aussi. A croire que c'est une caractéristique qui suit tous les Blackson, sur chaque génération. Heureusement, ton autre cousine semble l'avoir évité. « T’étais bourrée, c’est ça ? Tu as entendu son nom de famille et tu as cru que c’était moi, hein ? ». Non, tu ne raisonnes plus du tout correctement maintenant que tu as la certitude qu’il s’est réellement passer quelque chose entre les deux. Tu peux accepter de nombreuses choses dans ta vie, mais là... C'est trop. Tu n'en aurais rien à foutre si c'était quelqu'un de lambda, ses histoires de culs ne te regardent pas. Mais PAS AVEC TA COUSINE, PUTAIN.

@ Invité

avatar
   
#
Ven 11 Fév - 20:48
Jules ne refuse jamais une visite d'Aidan, après être passé par les étapes de la séparation, la tristesse, la colère, l'acceptation, elle acceptait au mieux le fait qu'il soit parti et avait entendu ses arguments qui étaient tout à fait recevables, et cela va sans dire qu'elle a dit les quatre vérités aux parents du jeune homme dès le moment où elle les a recroisés, provoquant un regard d'effroi sur le visage de sa pauvre mère qui n'a eu de cesse de s'excuser face au comportement ingrat de sa chère fille. Mais la où elle pensait que c'était une visite de courtoisie, visiblement cela n'en était pas une. Et elle ne pouvait s'empêcher de rire, face à la réaction d'Aidan, un rire franc et moqueur, comme si quelque chose pouvait choquer le jeune Blackson. Un verre de vin qu'elle se sert, elle le regarde faire sa drama queen en secouant la tête, avant de prendre une gorgée du liquide alcoolisé et elle le regarde piquer sa crise, elle le regarde qui semble agacé, énervé, angoissé ? Elle lève les yeux au ciel, ses sourcils qu'elle fronce avant de se rapprocher de lui, en riant, déboutonnant les deux boutons du haut de sa chemise « Non, je n'étais pas bourré, c'est elle qui me cherchait, avec ses piques incessantes, alors je l'ai embrassé. » prononce t-elle avec nonchalance, comme si elle se foutait de tout. Elle fait semblant d'épousseter une poussière invisible sur l'épaule d'Aidan avant de poser ses mains sur ses épaules « Inspire, expire. Tu vas faire une syncope. » Elle récupère alors le verre de vin et boit une nouvelle gorgée, passe sa langue sur ses lèvres en faisant une petite moue « Je ne voudrais pas annoncer à ta mère que tu as fait une syncope dans mon appartement, après tout, je ne voudrais pas qu'elle pense que son ingrat de fils est retourné voir la traînée que je suis. » explique t-elle en finissant son verre d'une traite « Et oui, je te confirme ta cousine est pire que toi, bon ce n'est pas encore la même chose sexuellement parlant hein, mais difficile de passer après toi, mais ça tu le sais non ? » Le brosser dans le sens du poil, histoire de faire passer la pilule, même si ça risque sûrement d'être compliqué.

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum