La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
-25%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse à air Moulinex Dual Easy Fry & Grill – Inox, 2 tiroirs
149.99 € 199.99 €
Voir le deal

and happy new year (wesley+daniella)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

@ Invité

avatar
   
#
Lun 14 Fév - 2:51

& happy
new yearand happy new year (wesley+daniella) - Page 2 1f31f

@Daniella Walton-Rossi

Tout se passe dans une immense rapidité qui pourtant, me semble durer une éternité. C'est cette sensation qui se dégage de la vulnérabilité? Découvrir que je suis capable de pleurer après trente et un an à exister, c'est perturbant. Mais ça me prouve que deux personnes sont en faculté de provoquer cet action en moi, Eden et toi. Si pour lui c'était dans la joie et la fierté, c'est si différent maintenant. Je réceptionne le regret, la tristesse, et tellement encore, synonyme de tout cet amour que j'ai gâché. L'amour, dont j'ignorais également la possibilité de l'éprouver avant de décider qu'entre tes mains, mon coeur j'allais placer. Si t'as pu croire que je te l'avais enlevé pour le confier à d'autres bras, excuse moi. Il n'a jamais appartenu à une autre personne, uniquement à toi. A jamais pour toi. Daniella, ton prénom est la réponse a toutes mes questions, l'unique réponse comme solutions. Il n'a fallut que ton sourire pour que tu m'allumes l'âme. Alors imagine si tu avais eu la folie de m'embrasser pour me consoler... La c'est tout mon être qui serait parti en flammes. La chaleur, c'est dans nos mains liées qu'elle est entrain de se dégager. Je peine à canaliser les perles salées, mais ton contact me permet de mieux respirer. T'as été mon second souffler, et je crois que tu seras mon dernier. Tu arrives même à me faire sourire, à la limite d'un rire qui ne demandant pourtant qu'a s'échapper. Mais ce serait mélanger bien trop d'émotions, et je crains que ça ne fasse qu'une mauvaise explosion. "Merde je vais devoir changer d'idée.." Que je parviens à marmonner. Et si je pensais retrouver ma contenance, tes lèvres qui viennent s'écraser sur ma joue, me fait intérieurement perdre pieds. Je tiens debout, mais au fond de moi je suis à genoux. Pourtant c'est doux, ça me fait un bien fou. Mes phalanges se serrent tendrement aux tiennes, une façon de te demander de tenir un peu plus longtemps. Tu l'entends, mais arrive quand même l'instant où tu dois te détacher, en restant bienveillante. Je renifle, malheureusement pas de manière séduisante mais pas non plus écoeurante. "Oui je vais me rafraichir un peu avant d'y retourner." C'est une obligation? Il n'y a pas l'option nous restons dans ma chambre? Rien d'indécent en tête, rien que nos corps allongés dans le même lit. Même pas besoin de parler, sentir ta présence suffirait à me combler pour la nuit qui s'annonce tourmentée. Mais non, tu t'éloignes, un peu plus à chaque mot prononcé. Je ne veux pas d'encourager à partir, je me contente d'un signe de tête ; digne d'un 'comme tu veux'. Je t'observe dans ton avancée, captant ton coup d'oeil quand tu atteins la porte d'entrée "Ou être entrain de parier." Mon frère sera certainement ce grand rêveur qui va croire à une réconciliation sur l'oreiller. Tony sera plus rationnel quant à la tournure de notre entretien privé. "A bientôt Daniella." Quand tu quittes ma chambre, je prends encore quelques grosses secondes pour souffler. Réaliser ce qu'il vient de se passer. Je vais ensuite dans la salle de bain pour effectuer ce que j'avais annoncé.

Dans ce couloir, tu es en chasse des deux fouines qui tentent de se planquer. Ils sortent du coin, entrain de rigoler face à leur imbécilité. Tony est le premier à s'exprimer, dans sa tentative de redevenir sérieux "Nous sommes navrés pour l'instruction dans un moment si privé... Mais tu comprends, avec tant d'ennemis, nous devons veiller à la sécurité de Wesley." Mais Will ne se prive pas pour rajouter "T'as souvent répéter ton envie de le tuer... On s'assurer juste que tu ne mettes pas tes promesses à exécution." Mais trop dur pour eux de ne pas éclater de rire à nouveau. Et si jusqu'à présent je n'avais pas eu de soupçon sur l'espionnage, je ne peux pas ignorer le bruit qui passe au travers de mon mur. Je vérifie que mon visage ne montre pas que j'ai fondu en larmes, et je m'empresse de quitter la pièce pour atteindre le couloir où vos trois corps sont plantés "Qu'est ce que vous faites tous là?" Mes yeux qui jonglent sur vous trois. Mon majordome fait preuve d'esprit vif "Je suis monté pour escorter Daniella jusqu'à sa voiture. Et Will m'a accompagné pour te ramener à la soirée." Je valide l'explication, et donne alors l'ordre d'y aller. Ce début d'année mouvementé me donne une leçon, celle qu'il est temps pour moi de me bouger. Que ce n'est pas aussi terminé que j'avais pu le penser. Et meme si tu pars de ce manoir pour retrouver les tiens, tu domineras toutes mes pensées pour le rester de cette nuit.

EXORDIUM.

@ Invité

avatar
   
#
Mer 16 Fév - 1:53
Lorsque j’ai passé la porte il y a une grosse demi heure de cela, je ne pensais pas que nous emprunterions cette montagne russe. La cordialité de nos échanges et puis la vulnérabilité de nos aveux. Je crois que c’est tout ce que j’ai toujours voulu depuis que nos chemins se sont séparés, que nos messages sont devenus de plus en plus courts, de moins en moins nombreux. J’avais besoin de ce moment de réalité pour remettre les pendules à l’heure. C’est un peu comme si on change la pièce d’une porsche avec une entrée de gamme, ça fait l’affaire pour un petit moment mais quand ça pète à nouveau, c’est désastreux. Et regardes toi, regardes nous, c’est clairement ce qu’il se passe. Ce reset, on en avait besoin. Cette table rase. Il faut avancer ! La vie nous attend bordel. Elle nous attend et ne va pas le faire indéfiniment. Et puisque tu n’es pas en état d’y retourner, de sauter sur la ligne du temps, je le fais pour nous. Regarde le, ce geste tendre, mes lèvres sur ta joue. Retiens bien ce moment de calme que je nous offre avant de retourner dans le présent. Parce que lorsqu’on a fermé la porte derrière nous, on a mis tout ça sur pause. Je ne veux pas vivre dans notre boucle infernale, je ne veux pas vivre la répétition des mêmes actions, des mêmes réactions et schémas. Je veux créer à nouveau, je veux essayer, je veux tester et voir ce qui me va le mieux, ce qui nous va le mieux. J’espère qu’ils nous savent un peu plus bruyants que cela. Que je ne peux m’empêcher de lâcher alors que mon corps est proche de la porte. La déconnade, le rappel de ces bons souvenirs est doux mais a un drôle de goût en même temps. Peut-on vraiment parler de ses précédentes expériences sexuelles avec un homme que l’on aime mais que l’on ne veut plus avoir à ses côtés ? Est-ce que je peux réellement te demander de mettre de l’ordre mais foutre le bordel à chaque fois que je passe ? Alors, du bout des lèvres, je souffle Oublie… Et je quitte ta chambre, une dernière salutation dans ta direction. La tienne me caresse les oreilles alors que je quitte cette pièce qui est ton Royaume, ton point d’ancrage. Et je dois avouer que bien que Tony et Will me fatiguent, je ne pourrais jamais les remercier assez pour m’arracher un sourire, pour décrocher un éclat dans mes yeux. J’éviterais quand même de le faire dans sa chambre avec Eden pas trop loin. Que je rétorque rapidement. Non mais je vous jure. Bien sûr, je les ai souvent prononcés ces mots mais jamais mis à exécution. J’en serais malheureuse. J’ouvre la bouche pour ajouter quelques mots mais la poignée de porte roule dans ta main et tu es rapidement avec nous. Un geste de la tête en direction de Tony, je suis fière de voir quel menteur il peut être quand il le souhaite. Mes lèvres sur la joue de Will, ma main qui presse légèrement la tienne, je regarde Tony et dis Bon allez plus vite, ça suffit les ronds de jambes, t’es définitivement pire qu’une gonzesse ! Et la complicité qui nous a toujours connu se solde par mon talon que je lui colle sur les fesses, comme pour le pousser vers la sortie. Embrassez Eden pour moi et surtout pas Brad ! Un coup d’oeil par dessus mon épaule, il n’y a plus que toi dans mon champ de vision et je t’adresse un dernier sourire avant de filer. Telle Cendrillon, il ne faudrait pas que je sois encore ici avant le prochain coup de cloche. Je n’en perds pas ma chaussure en chemin mais je gagne un regain d’espoir. J’ai peur d’y croire mais j'ai envie de le faire alors… M’y voilà. Allez 2022, montre moi ce que tu as en magasin pour moi. Pour nous.

rp terminé.

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum