eryn — the key to a successful awards ceremony is champagne and a resting bitch face

2 participants
Devalekha Nadar
Devalekha Nadar
To do list rp :
en cours | Eryn, Finn (6)

à venir | Idk, Fernando probably

terminés | Finn (1/instanta), Finn (2/instanta), Finn (3/instanta), Finn (4/instanta), Finn (5/instanta)
Summary :
Née à San Francisco, Devalekha a grandi dans une famille aimante et très soudée. Petite dernière de la famille, bébé surprise, elle a vécu une enfance un peu compliquée avant que son ADHD ne soit découvert. Le diagnostic a apaisé autant ses parents que les tensions avec son frère et sa sœur, bien plus âgés et, il faut bien l'admettre, souvent exaspérés par leur cadette. Bien qu'elle se ait toujours l'impression d'être un peu différente des siens, Dev ne s'est jamais sentie rejetée, bien au contraire. Ça a rendu son départ pour la Côte Est, après le lycée, bien difficile malgré l'obtention d'une bourse complète à Columbia et elle a très vite pris l'habitude de passer plusieurs soirées par semaine sur Skype avec sa famille. La vie new yorkaise l'a grandement aidée à s'accepter complètement, tant sur ses opinions qu'elle craignait trop radicales que sur ses centres d'intérêt qu'elle trouvait un peu cliché. Se destinant au départ à la création de jeux vidéos, son échappatoire d'ado, Dev a toujours débordé d'idées et c'est après une soirée un peu trop arrosée avec son gang de copines que lui est venue celle de Duck Pics. L'application de rencontre, pensée pour protéger ses utilisatrices des relous et, vous l'aurez deviné, des dick pics, a très vite trouvé son succès et Dev a dû apprendre très rapidement les ficelles du métier de CEO tout en le conciliant à sa vie de millenial connue sur Internet pour ses tirades enragées contre les hommes, son amour pour ses chats et sa passion pour les jeux vidéos et le tricot (moodboard, playlist)
Date d'inscription :
01/05/2022
Messages :
270
Pseudo :
nocreativejuiceleft, Julia
Player's pronoun :
elle, she/her
Rythme de rp :
le weekend uniquement
Multinicks :
Reagan (ft. Lizzo), Janet (ft. Kristen Stewart), Jasper (ft. Chris Evans), David (ft. David Bowie), Gigi (ft. Rihanna), Gus (ft. Regé Jean Page) et Parker Jane (ft. Megan Fox)
Avatar :
Simone Ashley, @lumossolem (av), @go_girl_give_us_nothing (profile pic), @dailykanthony (gifs), @J.Maya (lyrics)
eryn — the key to a successful awards ceremony is champagne and a resting bitch face 412503ecdca4d367ffcd546ae83ef310
Age :
27 (30.03.1995)
Nationality :
US citizen
Origins :
Tamil Indian
Status :
serial dater and hookup enthusiast who might have commitment issues
Orientation :
bi bi bi til the day she dies
Work :
app developer, mastermind behind the dating app Duck Pics, well-dressed CEO
Home adress :
the Bronx @ the Miranda Heights
Communities :
les habitants du Miranda Heights, the Lost Planet, the Saberist Academy, le Meow Parlour et le Park Avenue Plaza.
Trigger :
feu/incendie/immolation, parents manipulateurs/abusifs, fausse couche
Warning :
mentions de misogynie et de racisme
To do list rp : en cours | Eryn, Finn (6)

à venir | Idk, Fernando probably

terminés | Finn (1/instanta), Finn (2/instanta), Finn (3/instanta), Finn (4/instanta), Finn (5/instanta)
Summary : Née à San Francisco, Devalekha a grandi dans une famille aimante et très soudée. Petite dernière de la famille, bébé surprise, elle a vécu une enfance un peu compliquée avant que son ADHD ne soit découvert. Le diagnostic a apaisé autant ses parents que les tensions avec son frère et sa sœur, bien plus âgés et, il faut bien l'admettre, souvent exaspérés par leur cadette. Bien qu'elle se ait toujours l'impression d'être un peu différente des siens, Dev ne s'est jamais sentie rejetée, bien au contraire. Ça a rendu son départ pour la Côte Est, après le lycée, bien difficile malgré l'obtention d'une bourse complète à Columbia et elle a très vite pris l'habitude de passer plusieurs soirées par semaine sur Skype avec sa famille. La vie new yorkaise l'a grandement aidée à s'accepter complètement, tant sur ses opinions qu'elle craignait trop radicales que sur ses centres d'intérêt qu'elle trouvait un peu cliché. Se destinant au départ à la création de jeux vidéos, son échappatoire d'ado, Dev a toujours débordé d'idées et c'est après une soirée un peu trop arrosée avec son gang de copines que lui est venue celle de Duck Pics. L'application de rencontre, pensée pour protéger ses utilisatrices des relous et, vous l'aurez deviné, des dick pics, a très vite trouvé son succès et Dev a dû apprendre très rapidement les ficelles du métier de CEO tout en le conciliant à sa vie de millenial connue sur Internet pour ses tirades enragées contre les hommes, son amour pour ses chats et sa passion pour les jeux vidéos et le tricot (moodboard, playlist)
Date d'inscription : 01/05/2022
Messages : 270
Pseudo : nocreativejuiceleft, Julia
Player's pronoun : elle, she/her
Rythme de rp : le weekend uniquement
Multinicks : Reagan (ft. Lizzo), Janet (ft. Kristen Stewart), Jasper (ft. Chris Evans), David (ft. David Bowie), Gigi (ft. Rihanna), Gus (ft. Regé Jean Page) et Parker Jane (ft. Megan Fox)
Avatar : Simone Ashley, @lumossolem (av), @go_girl_give_us_nothing (profile pic), @dailykanthony (gifs), @J.Maya (lyrics)
eryn — the key to a successful awards ceremony is champagne and a resting bitch face 412503ecdca4d367ffcd546ae83ef310
Age : 27 (30.03.1995)
Nationality : US citizen
Origins : Tamil Indian
Status : serial dater and hookup enthusiast who might have commitment issues
Orientation : bi bi bi til the day she dies
Work : app developer, mastermind behind the dating app Duck Pics, well-dressed CEO
Home adress : the Bronx @ the Miranda Heights
Communities : les habitants du Miranda Heights, the Lost Planet, the Saberist Academy, le Meow Parlour et le Park Avenue Plaza.
Trigger : feu/incendie/immolation, parents manipulateurs/abusifs, fausse couche
Warning : mentions de misogynie et de racisme

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:

https://www.ivegot99problems.com/t6966-if-i-were-a-man-then-i-d-be-the-manhttps://www.ivegot99problems.com/t6973-recherches-de-reagan-janet-jasper-devalekhahttps://www.ivegot99problems.com/t6975-instagram-devalekhanadar
Why be a wallflower when you can be a Venus fly trap? I never quite fit in to that Hollywood thing, I didn't play that game for the money or the fame, I did it my way, baby. Nothing in this world could change me. Don't underestimate me 'cause one day you're gonna see you're in a losing battle. Babe, you'll never stop me being me, I got the beauty, got the brains, got the power, hold the reins.
(creds: gifs @gifcom, @pochunts,
lyrics @marina
)

La nuit où Duck Pics avait vu le jour, Devalekha n'avait certainement pas imaginé que son application de rencontre la mènerait un jour jusqu'au Plaza Hotel et la faune ô combien raffinée de la guest list des NY's Women of Excellence Awards. Après des mois à éviter plus ou moins adroitement les clins d'œil appuyés du comité en charge de la sélection et de la cérémonie — read, screening their calls and deleting their emails without opening one because, let's face it, most of them looked like spam — elle avait finalement cédé. Juste un peu de terrain, évidemment. De mauvaise grâce, elle avait accepté l'invitation et même consenti à un discours bref en début de cérémonie mais c'était sans scrupule qu'elle avait balayé le siège d'administratrice qu'on lui avait offert à grands renforts de courbettes et de réflexions peu subtiles sur ce qu'elle pourrait apporter au comité. Il était hors de question qu'elle rejoigne leur petit groupe pompeux de bussinesswomen à l'ego gonflé par le succès et au white feminism pleinement assumé. Et, certes, ok, elle n'avait pas tardé à s'apercevoir que les femmes qui composaient ce fameux comité n'était pas toutes blanches mais quoi qu'en pense son propre conseil d'administration, elle ne viendrait pas grossir les rangs des token people of colors. Not here, not anywhere. Melanie Harington, cheftaine du petit troupeau du gang des girlboss toutes droit sorties d'un inspirational post Instagram, n'avait clairement pas compris sa position, au grand dam de Dev qui avait dû subir ses air kisses, ses vagues sourires figés par le botox et son ton mielleux depuis son arrivée, une petite heure avant le début officiel de la cérémonie. A terrible, terrible mistake. The woman was so damn annoying she'd nearly torn apart her speech and ran away. Seulement Devalekha n'était pas juste là pour sortir deux trois clichés sur la persévérance et relayer son espoir de voir les femmes réussir, toutes industries confondues. Ce n'était pas sa seule réputation qui se jouait mais celle de son entreprise. Difficile, voire même impossible, de céder à la tentation pourtant si alléchante d'ouvrir la bouche et de désactiver her  cold but polite bitch filter. À en juger par la mine un rien déconfite de dear Melanie lorsque Dev quitta le podium sous des applaudissements polis, cette dernière fonction avait peut-être connu un ou deux dysfonctionnements durant son petit discours. Oh, well, too bad Herald. Elle l'avait récité de mémoire, un rien distraite, largement agacée aussi et peut-être, oui, peut-être bien qu'elle s'était laissée aller à quelques ajouts que l'équipe de com de Duck Pics n'avait pas approuvé. Tant pis. Cry me a river Melania and let's bottle it for good luck. White woman tears weren't as rare as unicorn ones but there had to be a market for it anyway.

I'll take some of that champagne please, fit-elle à l'intention du barman, une fois la salle de réception traversée sans grande attention pour les visages qui s'étaient tournés dans sa direction à son passage. Ce type de soirées était peut-être l'endroit rêvé for some networking mais Dev n'était pas d'humeur. Plus d'humeur ? Non, il fallait être un peu honnête, la seule raison, la vraie raison qui l'avait poussée à venir ce soir, c'était la crainte d'entendre son conseil d'administration remettre en doute ses capacités de cheffe d'entreprise. Ils n'avaient pas besoin de son aide pour ça et plutôt crever que de leur donner du grain à moudre.

Une flûte enfin en mains, elle ferma les yeux et laissa échapper un profond soupir. Rien, pas même la perspective de pouvoir étrenner une nouvelle robe et une paire d'escarpins flambant neufs, ne pouvait compenser la tension qui la secouait chaque fois qu'elle se retrouve en pareille compagnie. Sans parler de la migraine qui ne manquerait pas de pointer le bout de son nez avant que la cérémonie ne se termine, camarade fidèle de chaque trop plein d'efforts pour se montrer sociable quand elle n'en avait pas l'énergie. But she could do this. Il lui suffirait de mettre les divers discours en sourdine, de sourire ici et là, de serrer quelques mains et d'avaler les trois petits fours qui ne manqueraient pas d'être servis en guise de dîner avant de pouvoir rentrer chez elle. Easy, peasy. Et évidemment, l'alcool l'aiderait à supporter la soirée. Peut-être. Avant d'avoir réellement pesé le pour et le contre de ce paramètre-là, Dev vida sa coupe, sans même avoir rouvert les yeux. Would you mind getting me another? s'enquit-elle avec un vague sourire pour le barman. Elle le suivit du regard un instant, réalisant ensuite qu'elle n'était pas la seule à avoir trouver refuge au fond de la salle, loin de la place qui lui avait été attribuée au moyen d'une étiquette qui aurait pu être élégante, si elle n'avait pas comporté une faute d'orthographe que même un·e barista de chez Starbucks n'aurait pas pu faire. White people, really. Not enjoying the party? lança-t-elle à l'inconnue qui se tenait à quelques pas. Fair warning, I'm planning on siphonning that champagne but I'm willing to share if you came here with a similar idea in mind. Sisterhood and all that shit. Elle leva les yeux au ciel avant de réaliser, ever the belated overthinker, que ce type d'expressions pouvait très bien la faire passer pour une connasse plus horrible encore que les Melanie Haringtons de ce monde. Sorry, I... I'm all for sisterhood, just not, you know, elle haussa une épaule avant de désigner le reste de la salle d'un signe de tête, not that kind of sisterhood. Pas exactement un exemple d'éloquence et avec la chance qu'elle avait, il s'agissait certainement de la fille de l'une ou l'autre des grandes dames du comité ou, pire encore, d'une heureuse nominée. Le filtre cerveau-bouche avait, toutefois, définitivement pris congé pour la soirée et Devalekha ne pouvait même pas blâmer le champagne, pas encore du moins.
Eryn O'Hare
Eryn O'Hare
To do list rp :
aleksej - www | david - www | dev - www | clara - www | marlyn 5 - www

ARCHIVES :
ornella - www | marley 2 - www | marley 3 - www | tray - www | marley - www | andy - www | daisy - www | TC Overkill - www | marley 4 - www
Summary :
Eryn, c’est la grande meuf impressionnante qu’on a tous.tes admirée au lycée alors même qu’elle n’en avait ni conscience, ni l’envie. Avec son air nonchalant et des sarcasmes bien sentis, elle n’a eu aucun mal à se faire une petite place dans le monde tout en rejetant avec ferveur les environnements guindés qui tiennent tant à cœur à son père adoptif. Aujourd’hui et après de vaines tentatives à l’université locale où elle a surtout brillé par ses capacités à s’enfiler des pintes cul sec, elle gère l’Overkill, un pub qui rallie ses différents centres d’intérêt : le rock’n’roll, se tenir éloignée des connards, les burgers et les concerts. Le temps qu’elle ne passe pas dans son bar, Eryn l’investit pour ses proches avec lesquels elle s’efforce de donner le meilleur d’elle-même, sans pour autant toujours y parvenir.
Date d'inscription :
01/03/2020
Messages :
340
Pseudo :
k-ro
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1x/semaine
Multinicks :
Rico (m. angel silvestre) / Ann (f. agyeman) / Neil (d. tennant) / Ellie (h. williams) / Arthur (j. gilgun) / Wade (d. diggs) / Janee (m. gill) / Ezra (c. cox)
Avatar :
Krysten Ritter + hn-avatars
eryn — the key to a successful awards ceremony is champagne and a resting bitch face Laughing-love
Age :
34 ans
Nationality :
américaine
Status :
en couple avec son ex, and yes, i know how it sounds
Orientation :
pansexuelle, panromantique
Work :
patronne de bar
Home adress :
brooklyn
Communities :
the overkill
Trigger :
relations toxiques romantisées, viol
Warning :
adoption
To do list rp : aleksej - www | david - www | dev - www | clara - www | marlyn 5 - www

ARCHIVES :
ornella - www | marley 2 - www | marley 3 - www | tray - www | marley - www | andy - www | daisy - www | TC Overkill - www | marley 4 - www
Summary : Eryn, c’est la grande meuf impressionnante qu’on a tous.tes admirée au lycée alors même qu’elle n’en avait ni conscience, ni l’envie. Avec son air nonchalant et des sarcasmes bien sentis, elle n’a eu aucun mal à se faire une petite place dans le monde tout en rejetant avec ferveur les environnements guindés qui tiennent tant à cœur à son père adoptif. Aujourd’hui et après de vaines tentatives à l’université locale où elle a surtout brillé par ses capacités à s’enfiler des pintes cul sec, elle gère l’Overkill, un pub qui rallie ses différents centres d’intérêt : le rock’n’roll, se tenir éloignée des connards, les burgers et les concerts. Le temps qu’elle ne passe pas dans son bar, Eryn l’investit pour ses proches avec lesquels elle s’efforce de donner le meilleur d’elle-même, sans pour autant toujours y parvenir.
Date d'inscription : 01/03/2020
Messages : 340
Pseudo : k-ro
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1x/semaine
Multinicks : Rico (m. angel silvestre) / Ann (f. agyeman) / Neil (d. tennant) / Ellie (h. williams) / Arthur (j. gilgun) / Wade (d. diggs) / Janee (m. gill) / Ezra (c. cox)
Avatar : Krysten Ritter + hn-avatars
eryn — the key to a successful awards ceremony is champagne and a resting bitch face Laughing-love
Age : 34 ans
Nationality : américaine
Status : en couple avec son ex, and yes, i know how it sounds
Orientation : pansexuelle, panromantique
Work : patronne de bar
Home adress : brooklyn
Communities : the overkill
Trigger : relations toxiques romantisées, viol
Warning : adoption

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:

https://www.ivegot99problems.com/t2530-eryn-can-t-stop-the-spirits-when-they-need-youhttps://www.ivegot99problems.com/t2586-ask-eryn-o-hare#61194
Quitte à se faire inviter à cet enfer sur terre que sont les NY’s Women of Excellence Awards, O’Hare aurait préféré avoir l’occasion de glisser quelques mots sur, entre autres, l’importance de rendre son bar le plus safe possible. Mieux : tant qu’à vivre le rêve de toutes ces pseudo-féministes à l’ego surdimensionné qui s’auto-congratulent depuis le début de la cérémonie à coups d’applaudissement hypocrites et de clins d’œil aussi vicieux qu’insupportables, Eryn aurait au moins apprécié qu’on lui reconnaisse un peu de talent. Pas qu’elle cherche fondamentalement la reconnaissance, loin de là, la brune n’a jamais agi dans le but de se faire applaudir, surtout pas lorsqu’il s’agit plus de ce qui s’apparente à un coup de bol que d’un exploit. Mais de façon assez prévisible, les arguments avancés par le jury en ce qui concerne leur choix se sont cantonnés au fait que le gratin du rock new yorkais fréquente son établissement. Trois ans à trimer pour s’entendre dire qu’on a uniquement réussi parce que des célébrités viennent boire des bières chez vous, et pas une seule de ces wonder women pour réaliser l’ironie derrière. Elle a ouvert un bar en partant de rien, et pour une raison qu’elle ne s’explique pas, ledit bar tourne suffisamment bien pour qu’elle n'ait pas à s’inquiéter de comment rémunérer ses employé·e·s au-delà du minimum décent à la fin du mois. Tout ce que ces business women recherchent, finalement : de la femme blanche qui gravit les échelons seule histoire de raconter une superbe histoire un peu larmoyante avec un final lowkey sectaire sur ô combien les femmes arrivent à de grandes choses en se serrant les coudes and all that shit. But nope, it’s all about the freaking celebrities – no offence Wes, she does value both your friendship and your accounting skills very much. Behind every white wonder woman are hiding several douchebags taking credit for their actions, women wouldn’t achieve anything without them and all that, en somme. De quoi rendre Eryn passablement cynique ce soir.

Plutôt que de s’extasier sur ces wonder women en carton-pâte, donc, elle profite de ce gala de la manière dont elle a toujours profité des gens riches – avec du champagne et beaucoup trop de petits fours pour ne pas se faire regarder du coin de l’œil. Son père roulerait des yeux derrière sa tête s’il la voyait, mais après tout, c’est un peu sa faute si elle en est là, à clocher dans le paysage avec sa paire de Dr Martens assorties à la jupe en tulle qu’elle ne porte que pour matcher un tant soit peu le dress code – il n’aurait plus manqué qu’elle se fasse refouler à l’entrée, tiens. Après tout, c’est David qui lui a conseillé de ne pas boycotter l’évènement. Lui-même qui lui a rappelé l’importance de la notion de réseau, et quand bien même elle a beau sonder la pièce sans trouver le moindre visage qui lui semble intéressant, elle doit bien avouer qu’il a raison. Ça lui arrive, de temps à autres.

Elle a donc trouvé un petit coin bien au chaud loin de l’agitation, loin aussi de la place qui lui a été attribuée – elle serait bien incapable de dire où, à vrai dire, elle n’a même pas essayé de chercher. Dans la pénombre du fond de la salle, non loin du bar, elle sirote du champagne avec distraction, bien l’unique activité digne de son intérêt. Elle offre un live report détaillé à Marley par sms et n’écoute que d’une oreille les discours qui se succèdent inlassablement, refourgue son téléphone au fond de son sac – sérieusement, est-ce qu’on peut encore appeler ça un sac quand ça fait la taille d’un portefeuille ? -, boit une gorgée de champagne, jette son dévolu sur une pauvre personne qui n’a rien demandé histoire de trouver une distraction… et recommence, inlassablement.

« Not enjoying the party ? » Eryn lève les yeux vers l’inconnue. Ah, elle se rappelle d’elle, elle a ouvert la cérémonie. Bien la seule dans la brochette de bienheureuses qui se sont jusqu’à présent succédé sur scène qui a donné l’impression de ne pas croire un mot de ce qu’elle disait. Enfin, elle le saurait si elle avait écouté ne serait-ce que son nom, mais sa présence au fond de la salle participe à confirmer un peu les doutes de la barmaid qui hausse les épaules et laisse son interlocutrice continuer. « Nah, it’s okay, I get it. ‘Tis a safe space, I hate it here too. And I was planning on the same thing but I guess there’s enough champagne in this hellhole for the two of us. » Peu élégant. Mais si l’inconnue lui en veut, elle n’aura qu’à aller voir ailleurs si elle s’y trouve. Après tout, Eryn n’avait pas tout à fait prévu d’échanger plus de trois politesses avec qui que ce soit à ce gala stupide. « And I’m a few glasses ahead of you anyways, I’ve been here a while. Maybe I should slow down if I ever wanna hope keeping a low profile in here. My drunk self can get pretty intense, not sure I’ll be able to behave much longer. » Preuve en est qu’elle commence déjà à avoir le causant. « Not a fan of the girl bosses or whatever dumb nickname they love giving themselves then? »
Devalekha Nadar
Devalekha Nadar
To do list rp :
en cours | Eryn, Finn (6)

à venir | Idk, Fernando probably

terminés | Finn (1/instanta), Finn (2/instanta), Finn (3/instanta), Finn (4/instanta), Finn (5/instanta)
Summary :
Née à San Francisco, Devalekha a grandi dans une famille aimante et très soudée. Petite dernière de la famille, bébé surprise, elle a vécu une enfance un peu compliquée avant que son ADHD ne soit découvert. Le diagnostic a apaisé autant ses parents que les tensions avec son frère et sa sœur, bien plus âgés et, il faut bien l'admettre, souvent exaspérés par leur cadette. Bien qu'elle se ait toujours l'impression d'être un peu différente des siens, Dev ne s'est jamais sentie rejetée, bien au contraire. Ça a rendu son départ pour la Côte Est, après le lycée, bien difficile malgré l'obtention d'une bourse complète à Columbia et elle a très vite pris l'habitude de passer plusieurs soirées par semaine sur Skype avec sa famille. La vie new yorkaise l'a grandement aidée à s'accepter complètement, tant sur ses opinions qu'elle craignait trop radicales que sur ses centres d'intérêt qu'elle trouvait un peu cliché. Se destinant au départ à la création de jeux vidéos, son échappatoire d'ado, Dev a toujours débordé d'idées et c'est après une soirée un peu trop arrosée avec son gang de copines que lui est venue celle de Duck Pics. L'application de rencontre, pensée pour protéger ses utilisatrices des relous et, vous l'aurez deviné, des dick pics, a très vite trouvé son succès et Dev a dû apprendre très rapidement les ficelles du métier de CEO tout en le conciliant à sa vie de millenial connue sur Internet pour ses tirades enragées contre les hommes, son amour pour ses chats et sa passion pour les jeux vidéos et le tricot (moodboard, playlist)
Date d'inscription :
01/05/2022
Messages :
270
Pseudo :
nocreativejuiceleft, Julia
Player's pronoun :
elle, she/her
Rythme de rp :
le weekend uniquement
Multinicks :
Reagan (ft. Lizzo), Janet (ft. Kristen Stewart), Jasper (ft. Chris Evans), David (ft. David Bowie), Gigi (ft. Rihanna), Gus (ft. Regé Jean Page) et Parker Jane (ft. Megan Fox)
Avatar :
Simone Ashley, @lumossolem (av), @go_girl_give_us_nothing (profile pic), @dailykanthony (gifs), @J.Maya (lyrics)
eryn — the key to a successful awards ceremony is champagne and a resting bitch face 412503ecdca4d367ffcd546ae83ef310
Age :
27 (30.03.1995)
Nationality :
US citizen
Origins :
Tamil Indian
Status :
serial dater and hookup enthusiast who might have commitment issues
Orientation :
bi bi bi til the day she dies
Work :
app developer, mastermind behind the dating app Duck Pics, well-dressed CEO
Home adress :
the Bronx @ the Miranda Heights
Communities :
les habitants du Miranda Heights, the Lost Planet, the Saberist Academy, le Meow Parlour et le Park Avenue Plaza.
Trigger :
feu/incendie/immolation, parents manipulateurs/abusifs, fausse couche
Warning :
mentions de misogynie et de racisme
To do list rp : en cours | Eryn, Finn (6)

à venir | Idk, Fernando probably

terminés | Finn (1/instanta), Finn (2/instanta), Finn (3/instanta), Finn (4/instanta), Finn (5/instanta)
Summary : Née à San Francisco, Devalekha a grandi dans une famille aimante et très soudée. Petite dernière de la famille, bébé surprise, elle a vécu une enfance un peu compliquée avant que son ADHD ne soit découvert. Le diagnostic a apaisé autant ses parents que les tensions avec son frère et sa sœur, bien plus âgés et, il faut bien l'admettre, souvent exaspérés par leur cadette. Bien qu'elle se ait toujours l'impression d'être un peu différente des siens, Dev ne s'est jamais sentie rejetée, bien au contraire. Ça a rendu son départ pour la Côte Est, après le lycée, bien difficile malgré l'obtention d'une bourse complète à Columbia et elle a très vite pris l'habitude de passer plusieurs soirées par semaine sur Skype avec sa famille. La vie new yorkaise l'a grandement aidée à s'accepter complètement, tant sur ses opinions qu'elle craignait trop radicales que sur ses centres d'intérêt qu'elle trouvait un peu cliché. Se destinant au départ à la création de jeux vidéos, son échappatoire d'ado, Dev a toujours débordé d'idées et c'est après une soirée un peu trop arrosée avec son gang de copines que lui est venue celle de Duck Pics. L'application de rencontre, pensée pour protéger ses utilisatrices des relous et, vous l'aurez deviné, des dick pics, a très vite trouvé son succès et Dev a dû apprendre très rapidement les ficelles du métier de CEO tout en le conciliant à sa vie de millenial connue sur Internet pour ses tirades enragées contre les hommes, son amour pour ses chats et sa passion pour les jeux vidéos et le tricot (moodboard, playlist)
Date d'inscription : 01/05/2022
Messages : 270
Pseudo : nocreativejuiceleft, Julia
Player's pronoun : elle, she/her
Rythme de rp : le weekend uniquement
Multinicks : Reagan (ft. Lizzo), Janet (ft. Kristen Stewart), Jasper (ft. Chris Evans), David (ft. David Bowie), Gigi (ft. Rihanna), Gus (ft. Regé Jean Page) et Parker Jane (ft. Megan Fox)
Avatar : Simone Ashley, @lumossolem (av), @go_girl_give_us_nothing (profile pic), @dailykanthony (gifs), @J.Maya (lyrics)
eryn — the key to a successful awards ceremony is champagne and a resting bitch face 412503ecdca4d367ffcd546ae83ef310
Age : 27 (30.03.1995)
Nationality : US citizen
Origins : Tamil Indian
Status : serial dater and hookup enthusiast who might have commitment issues
Orientation : bi bi bi til the day she dies
Work : app developer, mastermind behind the dating app Duck Pics, well-dressed CEO
Home adress : the Bronx @ the Miranda Heights
Communities : les habitants du Miranda Heights, the Lost Planet, the Saberist Academy, le Meow Parlour et le Park Avenue Plaza.
Trigger : feu/incendie/immolation, parents manipulateurs/abusifs, fausse couche
Warning : mentions de misogynie et de racisme

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:

https://www.ivegot99problems.com/t6966-if-i-were-a-man-then-i-d-be-the-manhttps://www.ivegot99problems.com/t6973-recherches-de-reagan-janet-jasper-devalekhahttps://www.ivegot99problems.com/t6975-instagram-devalekhanadar
Why be a wallflower when you can be a Venus fly trap? I never quite fit in to that Hollywood thing, I didn't play that game for the money or the fame, I did it my way, baby. Nothing in this world could change me. Don't underestimate me 'cause one day you're gonna see you're in a losing battle. Babe, you'll never stop me being me, I got the beauty, got the brains, got the power, hold the reins.
(creds: gifs @gifcom, @pochunts,
lyrics @marina
)

De manière générale, Dev évitait d'engager la conversation avec qui que ce soit à ce genre de soirées, en partie parce que se retenir de corriger some boring old white dude sur la prononciation de son prénom après un ou deux verres relevait de l'effort herculéen. Il s'agissait d'être vue en bonne compagnie et de se faire mousser, and frankly? She couldn't be bothered. Le strict minimum consistait donc à faire une apparition et à siroter une coupe de champagne avant de s'échapper. Et, vraiment, le plan pour ce soir, au départ, ne faisait pas exception à ses habitudes. Show up, give speech, sip some bubbles and get the hell out of Dodge. Rien de bien compliqué et elle aurait été bien en peine d'expliquer pourquoi elle avait soudain ressenti le besoin d'adresser la parole à une parfaite inconnue. La solitude peut-être — which was plain dumb, she always came to these things on her own but damn Fernando for indirectly putting ideas in her head and making her think about what it'd be like to not be alone for once — ou la reconnaissance d'une autre âme esseulée qui n'avait vraiment, vraiment, vraiment pas envie d'être là — which, honestly, relatable. Une grande première dans la relative courte expérience de Devalekha avec la haute société new-yorkaise. Certes, elle baignait dans un océan de privilèges mais à l'inverse de la plupart de ces gens, elle se plaisait à penser qu'elle n'avait pas perdu contact avec la réalité. Most of them were former trust fund babies, old money, pseudo-aristocracy of the Free World and she'd survived college on a budget. Ce genre de différences avait tendance à creuser un gouffre difficilement franchissable et ce, en moins de deux minutes de discussion. Alors non, Dev n'avait pas vraiment l'habitude de croiser le regard de quelqu'un à ce type d'événements et de penser, 'ha, they look just as miserable as I am'. C'était pourtant exactement ce qui lui avait traversé l'esprit lorsqu'elle avait découvert l'autre brune au bar. Funny, that.

Et clairement c'était ce bug dans la matrice qui l'avait amenée à ouvrir la bouche sans faire attention aux mots qu'elle avait employé. Par miracle, l'autre femme ne parut pas offensée par le peu de respect qu'éprouvait Devalekha pour ce simulacre de célébration de succès féminin, au contraire. La californienne haussa un sourcil, un sourire amusé relevant les coins de sa bouche peinte de violet. I hate it here too. Un ricanement franc passa ses lèvres, attirant l'attention du barman et des rares invités aux alentours. Of course. One couldn't be too loud in public. What a bunch of bullshit. Dev leur tourna le dos et se rapprocha de l'inconnue. I've been told I'm naturally intense and alcohol doesn't dampen it, elle haussa une épaule et vida sa coupe d'une traite, but playing quiet and demure is such a bore. Not to mention, incredibly taxing. Dev estimait avoir un job relativement peu physique mais il lui arrivait régulièrement de s'écrouler en rentrant chez elle, vidée de toute énergie. La fatigue, en l'occurrence, était plus mentale qu'autre chose.

À la mention du reste de l'assemblée, elle jeta un bref regard par-dessus son épaule avec un soupir. Not a fan didn't even begin to cover it. Ces gens et plus particulièrement le comité des Women of Excellence Awards représentaient tout ce qu'elle détestait. Et pourtant, son dédain s'accompagnait d'une certaine dose de culpabilité. Parce qu'évidemment, il fallait qu'elle soit reconnaissante. People, especially women, who looked like her didn't get a seat at the table very often, as her board loved to remind her. Not in so many words, maybe, but still. It's one way to put it, finit-elle par lâcher, un rien amère, they actually want me to join their fucking committee and I'm running out of polite excuses honestly. Given the right amount of alcohol, I might just write dear ol' Melanie an email telling her to fuck off because 'gaslight gatekeep girlboss' really isn't my style. Far from it, actually. I take it you're not exactly here to hop on their particular brand of white feminism nonsense train— Elle s'arrêta, réalisant qu'elle n'avait pas de prénom à mettre au bout de cette phrase. Avait-elle oublié ? Non, probablement pas. Sa mémoire fonctionnait parfois de manière mystérieuse mais elle était presque certaine qu'elle aurait sauvegardé une présentation. Sorry, I'm pretty sure I didn't ask for your name, elle fronça le nez, vaguement honteuse, I don't usually talk to anyone at these things and even when I do, they're rarely interesting enough for me to really engage. Anyway, I'm Devalekha. Dev for short. And for the girlbosses who only ever learned to pronounce white people's names, ne put-elle s'empêcher d'ajouter avec un large sourire.
Eryn O'Hare
Eryn O'Hare
To do list rp :
aleksej - www | david - www | dev - www | clara - www | marlyn 5 - www

ARCHIVES :
ornella - www | marley 2 - www | marley 3 - www | tray - www | marley - www | andy - www | daisy - www | TC Overkill - www | marley 4 - www
Summary :
Eryn, c’est la grande meuf impressionnante qu’on a tous.tes admirée au lycée alors même qu’elle n’en avait ni conscience, ni l’envie. Avec son air nonchalant et des sarcasmes bien sentis, elle n’a eu aucun mal à se faire une petite place dans le monde tout en rejetant avec ferveur les environnements guindés qui tiennent tant à cœur à son père adoptif. Aujourd’hui et après de vaines tentatives à l’université locale où elle a surtout brillé par ses capacités à s’enfiler des pintes cul sec, elle gère l’Overkill, un pub qui rallie ses différents centres d’intérêt : le rock’n’roll, se tenir éloignée des connards, les burgers et les concerts. Le temps qu’elle ne passe pas dans son bar, Eryn l’investit pour ses proches avec lesquels elle s’efforce de donner le meilleur d’elle-même, sans pour autant toujours y parvenir.
Date d'inscription :
01/03/2020
Messages :
340
Pseudo :
k-ro
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1x/semaine
Multinicks :
Rico (m. angel silvestre) / Ann (f. agyeman) / Neil (d. tennant) / Ellie (h. williams) / Arthur (j. gilgun) / Wade (d. diggs) / Janee (m. gill) / Ezra (c. cox)
Avatar :
Krysten Ritter + hn-avatars
eryn — the key to a successful awards ceremony is champagne and a resting bitch face Laughing-love
Age :
34 ans
Nationality :
américaine
Status :
en couple avec son ex, and yes, i know how it sounds
Orientation :
pansexuelle, panromantique
Work :
patronne de bar
Home adress :
brooklyn
Communities :
the overkill
Trigger :
relations toxiques romantisées, viol
Warning :
adoption
To do list rp : aleksej - www | david - www | dev - www | clara - www | marlyn 5 - www

ARCHIVES :
ornella - www | marley 2 - www | marley 3 - www | tray - www | marley - www | andy - www | daisy - www | TC Overkill - www | marley 4 - www
Summary : Eryn, c’est la grande meuf impressionnante qu’on a tous.tes admirée au lycée alors même qu’elle n’en avait ni conscience, ni l’envie. Avec son air nonchalant et des sarcasmes bien sentis, elle n’a eu aucun mal à se faire une petite place dans le monde tout en rejetant avec ferveur les environnements guindés qui tiennent tant à cœur à son père adoptif. Aujourd’hui et après de vaines tentatives à l’université locale où elle a surtout brillé par ses capacités à s’enfiler des pintes cul sec, elle gère l’Overkill, un pub qui rallie ses différents centres d’intérêt : le rock’n’roll, se tenir éloignée des connards, les burgers et les concerts. Le temps qu’elle ne passe pas dans son bar, Eryn l’investit pour ses proches avec lesquels elle s’efforce de donner le meilleur d’elle-même, sans pour autant toujours y parvenir.
Date d'inscription : 01/03/2020
Messages : 340
Pseudo : k-ro
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1x/semaine
Multinicks : Rico (m. angel silvestre) / Ann (f. agyeman) / Neil (d. tennant) / Ellie (h. williams) / Arthur (j. gilgun) / Wade (d. diggs) / Janee (m. gill) / Ezra (c. cox)
Avatar : Krysten Ritter + hn-avatars
eryn — the key to a successful awards ceremony is champagne and a resting bitch face Laughing-love
Age : 34 ans
Nationality : américaine
Status : en couple avec son ex, and yes, i know how it sounds
Orientation : pansexuelle, panromantique
Work : patronne de bar
Home adress : brooklyn
Communities : the overkill
Trigger : relations toxiques romantisées, viol
Warning : adoption

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:

https://www.ivegot99problems.com/t2530-eryn-can-t-stop-the-spirits-when-they-need-youhttps://www.ivegot99problems.com/t2586-ask-eryn-o-hare#61194
Le plan élaboré pour survivre à cette cérémonie de tous les enfers est clair : se noyer dans les bulles, offrir un ou deux sourires stupides au besoin, feindre son intérêt en applaudissant de temps à autres et s’éclipser aux toilettes de manière suffisamment régulière pour ne pas étouffer mais pas assez pour attirer l’attention. Tout un tas de diversions destinées à faire illusion sans avoir à véritablement connecter avec les personnes présentes. Autant dire qu’engager la conversation avec l’une des invitées – pire, la jeune entrepreneuse qui avait ouvert la cérémonie – ne fait pas partie de la feuille de route d’Eryn. Il y a cependant une donnée à l’équation que la barmaid n’a pas vu venir : la possibilité de tomber sur quelqu’un qui a autant envie de se trouver là qu’elle. La dernière fois que c’était arrivé, elle avait vingt-trois ans, et le jeune homme en question s’appelait Marley Burberry. Intéressant.

Intriguée, elle se laisse porter par la satisfaction d’une compagnie compréhensive. Et elle ricane à la simple vision des regards courroucés que leur lance une partie de l’assemblée. La brune secoue la tête, passablement agacée. « Amen to that. », conclut-elle en levant son verre en direction de l’inconnue. Eryn n’est pas du genre excentrique, loin de là, mais apprendre à repérer les moments où il est socialement inacceptable de donner son avis, parler, montrer ses émotions ou simplement respirer, après tout, est une leçon qu’elle ne maîtrise pas encore. Pire : elle y montre un inintérêt total.

Devalekha – puisque tel est son nom – en tout cas semble bien moins aidée qu’elle. La brune n’ose même pas imaginer l’embarras dans lequel elle se trouve. A vrai dire, elle est bien contente de passer incognito. « Eryn. », elle precise. « And it’s okay, I never bother asking for names either. You are right though, I’m only here because I’ve been told it would be impolite not to show up. » Elle marque l’adjectif, mimant un grotesque accent prétentieux. Elle avait passé la première partie de sa vie à maudire son père de l’obliger à assister à ses galas ridicules. Et la voilà aujourd’hui, mettant les pieds à un de ces évènements de son plein gré. L’ironie est palpable et n’a pas manqué de lui flanquer la nausée dès l’instant où elle avait reçu l’invitation. « But I shouldn’t complain, I gather I’m one of the lucky ones. At least they don’t want me in their committee. » Eryn marque une courte pause, le temps d’adresser une grimace compatissante à Devalekha. « I might even escape walking up the fucking stage, drunk as a skunk, and giving a stupid speech about empowerment and being a privileged white woman in this terrible, terrible world. » Sa langue claque contre son palais, passablement agacée à l’idée même d’être appelée pour recevoir un prix de quelconque sorte. Les probabilités sont maigres, cependant, en tout cas elle cultive l’espoir de passer entre les mailles du filet. « Nah, I’ll keep on drinking overpriced champagne and eating my weight in stupid canapés or whatever they call appetizers in their parallel world and patiently wait for this whole bloodshed to end. », conclut-elle dans un haussement d’épaules peu convaincu. « Anything I can do to help? », elle demande cependant. Devalekha a probablement bien trop à perdre à envoyer Melanie sur les roses, mais ce n’est pas tout à fait le cas d’Eryn qui peut se permettre de se la mettre à dos sans compromettre ses plans. L’Overkill sans sortira avec ou sans la girlboss suprême, aucune inquiétude là-dessus. Alors si elle peut aider de quelque manière que ce soit – et au passage s’assurer un aller simple sur la liste rouge des futurs évènements organisés -, pourquoi pas ? Autant s’en assurer avant d’avoir consommé trop de champagne.
Devalekha Nadar
Devalekha Nadar
To do list rp :
en cours | Eryn, Finn (6)

à venir | Idk, Fernando probably

terminés | Finn (1/instanta), Finn (2/instanta), Finn (3/instanta), Finn (4/instanta), Finn (5/instanta)
Summary :
Née à San Francisco, Devalekha a grandi dans une famille aimante et très soudée. Petite dernière de la famille, bébé surprise, elle a vécu une enfance un peu compliquée avant que son ADHD ne soit découvert. Le diagnostic a apaisé autant ses parents que les tensions avec son frère et sa sœur, bien plus âgés et, il faut bien l'admettre, souvent exaspérés par leur cadette. Bien qu'elle se ait toujours l'impression d'être un peu différente des siens, Dev ne s'est jamais sentie rejetée, bien au contraire. Ça a rendu son départ pour la Côte Est, après le lycée, bien difficile malgré l'obtention d'une bourse complète à Columbia et elle a très vite pris l'habitude de passer plusieurs soirées par semaine sur Skype avec sa famille. La vie new yorkaise l'a grandement aidée à s'accepter complètement, tant sur ses opinions qu'elle craignait trop radicales que sur ses centres d'intérêt qu'elle trouvait un peu cliché. Se destinant au départ à la création de jeux vidéos, son échappatoire d'ado, Dev a toujours débordé d'idées et c'est après une soirée un peu trop arrosée avec son gang de copines que lui est venue celle de Duck Pics. L'application de rencontre, pensée pour protéger ses utilisatrices des relous et, vous l'aurez deviné, des dick pics, a très vite trouvé son succès et Dev a dû apprendre très rapidement les ficelles du métier de CEO tout en le conciliant à sa vie de millenial connue sur Internet pour ses tirades enragées contre les hommes, son amour pour ses chats et sa passion pour les jeux vidéos et le tricot (moodboard, playlist)
Date d'inscription :
01/05/2022
Messages :
270
Pseudo :
nocreativejuiceleft, Julia
Player's pronoun :
elle, she/her
Rythme de rp :
le weekend uniquement
Multinicks :
Reagan (ft. Lizzo), Janet (ft. Kristen Stewart), Jasper (ft. Chris Evans), David (ft. David Bowie), Gigi (ft. Rihanna), Gus (ft. Regé Jean Page) et Parker Jane (ft. Megan Fox)
Avatar :
Simone Ashley, @lumossolem (av), @go_girl_give_us_nothing (profile pic), @dailykanthony (gifs), @J.Maya (lyrics)
eryn — the key to a successful awards ceremony is champagne and a resting bitch face 412503ecdca4d367ffcd546ae83ef310
Age :
27 (30.03.1995)
Nationality :
US citizen
Origins :
Tamil Indian
Status :
serial dater and hookup enthusiast who might have commitment issues
Orientation :
bi bi bi til the day she dies
Work :
app developer, mastermind behind the dating app Duck Pics, well-dressed CEO
Home adress :
the Bronx @ the Miranda Heights
Communities :
les habitants du Miranda Heights, the Lost Planet, the Saberist Academy, le Meow Parlour et le Park Avenue Plaza.
Trigger :
feu/incendie/immolation, parents manipulateurs/abusifs, fausse couche
Warning :
mentions de misogynie et de racisme
To do list rp : en cours | Eryn, Finn (6)

à venir | Idk, Fernando probably

terminés | Finn (1/instanta), Finn (2/instanta), Finn (3/instanta), Finn (4/instanta), Finn (5/instanta)
Summary : Née à San Francisco, Devalekha a grandi dans une famille aimante et très soudée. Petite dernière de la famille, bébé surprise, elle a vécu une enfance un peu compliquée avant que son ADHD ne soit découvert. Le diagnostic a apaisé autant ses parents que les tensions avec son frère et sa sœur, bien plus âgés et, il faut bien l'admettre, souvent exaspérés par leur cadette. Bien qu'elle se ait toujours l'impression d'être un peu différente des siens, Dev ne s'est jamais sentie rejetée, bien au contraire. Ça a rendu son départ pour la Côte Est, après le lycée, bien difficile malgré l'obtention d'une bourse complète à Columbia et elle a très vite pris l'habitude de passer plusieurs soirées par semaine sur Skype avec sa famille. La vie new yorkaise l'a grandement aidée à s'accepter complètement, tant sur ses opinions qu'elle craignait trop radicales que sur ses centres d'intérêt qu'elle trouvait un peu cliché. Se destinant au départ à la création de jeux vidéos, son échappatoire d'ado, Dev a toujours débordé d'idées et c'est après une soirée un peu trop arrosée avec son gang de copines que lui est venue celle de Duck Pics. L'application de rencontre, pensée pour protéger ses utilisatrices des relous et, vous l'aurez deviné, des dick pics, a très vite trouvé son succès et Dev a dû apprendre très rapidement les ficelles du métier de CEO tout en le conciliant à sa vie de millenial connue sur Internet pour ses tirades enragées contre les hommes, son amour pour ses chats et sa passion pour les jeux vidéos et le tricot (moodboard, playlist)
Date d'inscription : 01/05/2022
Messages : 270
Pseudo : nocreativejuiceleft, Julia
Player's pronoun : elle, she/her
Rythme de rp : le weekend uniquement
Multinicks : Reagan (ft. Lizzo), Janet (ft. Kristen Stewart), Jasper (ft. Chris Evans), David (ft. David Bowie), Gigi (ft. Rihanna), Gus (ft. Regé Jean Page) et Parker Jane (ft. Megan Fox)
Avatar : Simone Ashley, @lumossolem (av), @go_girl_give_us_nothing (profile pic), @dailykanthony (gifs), @J.Maya (lyrics)
eryn — the key to a successful awards ceremony is champagne and a resting bitch face 412503ecdca4d367ffcd546ae83ef310
Age : 27 (30.03.1995)
Nationality : US citizen
Origins : Tamil Indian
Status : serial dater and hookup enthusiast who might have commitment issues
Orientation : bi bi bi til the day she dies
Work : app developer, mastermind behind the dating app Duck Pics, well-dressed CEO
Home adress : the Bronx @ the Miranda Heights
Communities : les habitants du Miranda Heights, the Lost Planet, the Saberist Academy, le Meow Parlour et le Park Avenue Plaza.
Trigger : feu/incendie/immolation, parents manipulateurs/abusifs, fausse couche
Warning : mentions de misogynie et de racisme

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:

https://www.ivegot99problems.com/t6966-if-i-were-a-man-then-i-d-be-the-manhttps://www.ivegot99problems.com/t6973-recherches-de-reagan-janet-jasper-devalekhahttps://www.ivegot99problems.com/t6975-instagram-devalekhanadar
Why be a wallflower when you can be a Venus fly trap? I never quite fit in to that Hollywood thing, I didn't play that game for the money or the fame, I did it my way, baby. Nothing in this world could change me. Don't underestimate me 'cause one day you're gonna see you're in a losing battle. Babe, you'll never stop me being me, I got the beauty, got the brains, got the power, hold the reins.
(creds: gifs @gifcom, @pochunts,
lyrics @marina
)

L'attaché de presse de Duck Pics ferait très certainement une syncope si par hasard il apprenait qu'au lieu de s'employer à feindre un semblant d'intérêt pour son hôte et les nombreuses huiles qui se graissaient mutuellement les rouages ce soir, Dev avait préféré s'isoler à la première occasion et engager la conversation avec quelqu'un qui, de toute évidence, ne la connaissait ni d'Eve ni d'Adam. Peut-être que son ego avait finalement enflé outre mesure, Jeff Winger style, mais elle ne pouvait s'empêcher de trouver ça rafraîchissant, surtout en pareille occasion. Être vu·e et reconnu·e restait l'objectif central de ce type de soirées, quoi que pouvaient se raconter les organisatrices. Oh, Devalekha ne doutait pas que certaines d'entre elles aient un minimum de foi honnête en leur cause mais il y avait une certaine ironie à voir ces femmes à qui la vie avaient souri se congratuler mutuellement d'avoir réussi. Réussi à quoi, sinon à atterrir dans la bonne famille, avec le bon compte en banque et les bonnes connexions ? Ridicule.

Et si de telles considérations bataillaient sournoisement avec son féminisme, elle trouvait le combat bien plus facile à digérer avec quelques bulles alcoolisées. Considérant sa propension à prendre de mauvaises décisions, même sobre — après tout, elle avait accepté cette invitation sans la moindre goutte d'alcool dans le sang et ce n'était qu'un point dans une longue liste de choix discutables qu'elle avait fait dernièrement — il n'était peut-être pas très judicieux de se laisser à des confidences aussi honnêtes en compagnie d'une inconnue. Ou presque inconnue. Après tout, elles avaient échangé leurs noms, les présentations étaient faites. Si on lui faisait des reproches plus tard parce que sa franchise était tombée dans des oreilles indiscrètes, elle pourrait blâmer quelqu'un avec un minimum de détails. Cela dit, Eryn lui paraissait sincère ou, du moins, tout aussi agacée d'être coincée ici. La réflexion, coulante de sarcasme, tira un sourire à Dev qui pencha la tête sur le côté comme pour dire tell me more. Il était rare d'avoir la moindre conversation stimulante à ce genre d'événements mais, de manière plus globale, Devalekha était incapable de se souvenir de la dernière rencontre intéressante qu'elle avait pu faire récemment. Fernando, peut-être, et encore, leurs échanges verbaux étaient restés relativement superficiels. Et, certes, elle ne se sentait pas seule, pas vraiment, mais trouver quelqu'un capable de compatir, même pour un court instant, même sur un sujet aussi futile que le comité des New Yorkaises Extraordinaires or whatever their name was, ça n'arrivait pas tous les jours. Son sourire s'élargit, alimenté tant par la sympathie d'Eryn que par l'image qu'elle peignait. That, I would love to see, ne put s'empêcher de commenter la californienne, there's something about drunk white women, you know? Might be the lack of self-awareness in most of them, I don't know but it's hilarious how far those ones can get. Sans doute aurait-elle dû s'inquiéter de savoir si Eryn prendrait une telle pique pour elle-même mais quelque chose lui disait que, pour une fois, Devalekha n'était pas tombée sur l'équivalent féminin de #notallmen. Peut-être un semblant d'optimisme que ses années à New York n'avaient pas réussi à écraser. Ou le champagne. Maybe both. L'idée lui traversa à peine l'esprit, rapidement chassée par la proposition d'aide, totalement inopinée, que lui offrit Eryn. Un rien surprise, Dev cligna des paupières, pas certaine d'avoir très bien entendu. Sa bouche s'ouvrit sur un refus, un réflexe qui lui venait bien trop naturellement these days, avant de se refermer. Avait-elle besoin d'aide pour gérer les Melanie Harington de ce monde et, plus particulièrement, celle-là ? Sans doute pas. Ce n'était pas son premier rodéo, ne serait certainement pas son dernier non plus. Mais avait-elle envie qu'on lui file un coup de main pour une fois ? Un rien perdue, Devalekha laissa échapper un soupir et se risqua à lancer un bref coup d'œil dans la direction générale de la reine de la soirée, laquelle croisa son regard avec un sourire certes poli mais terrifiant d'enthousiasme. Actually, yes, s'entendit-elle dire avant de reporter toute son attention sur Eryn, would you like to get out of here? No, that came out wrong. I'm not coming onto you, I promise. Elle marqua une pause, pensive. I mean, I could. I would, definitely would, I mean, you probably own a mirror, right? Total knockout and you got that, like, crazy hot rock chick thing going on, I'm a big fan but I'm not — available? Yeah, no, a couple of nights with Freddie didn't equal commitment and exclusivity anyway — hitting on you. I just, like, like women as a general rule but anyway, not my point, I'm sorry, I just— sometimes, when I start talking, things connect in my head and then I start explaining them and it doesn't make any sense once they're out there but, you know, I just had to, I don't know, make sure you know I appreciate the aesthetics and all but really, I'd just like to get the hell out of Dodge, grab a beer or two and, frankly, you seem fun. And I couldn't leave you here, not in good conscience. That wouldn't be polite, right? Shutting up, though, now that would be the polite thing to do. Dev estimait avoir été relativement bien élevée pourtant mais parfois, le filtre cerveau-bouche connaissait quelques dysfonctionnements.
Eryn O'Hare
Eryn O'Hare
To do list rp :
aleksej - www | david - www | dev - www | clara - www | marlyn 5 - www

ARCHIVES :
ornella - www | marley 2 - www | marley 3 - www | tray - www | marley - www | andy - www | daisy - www | TC Overkill - www | marley 4 - www
Summary :
Eryn, c’est la grande meuf impressionnante qu’on a tous.tes admirée au lycée alors même qu’elle n’en avait ni conscience, ni l’envie. Avec son air nonchalant et des sarcasmes bien sentis, elle n’a eu aucun mal à se faire une petite place dans le monde tout en rejetant avec ferveur les environnements guindés qui tiennent tant à cœur à son père adoptif. Aujourd’hui et après de vaines tentatives à l’université locale où elle a surtout brillé par ses capacités à s’enfiler des pintes cul sec, elle gère l’Overkill, un pub qui rallie ses différents centres d’intérêt : le rock’n’roll, se tenir éloignée des connards, les burgers et les concerts. Le temps qu’elle ne passe pas dans son bar, Eryn l’investit pour ses proches avec lesquels elle s’efforce de donner le meilleur d’elle-même, sans pour autant toujours y parvenir.
Date d'inscription :
01/03/2020
Messages :
340
Pseudo :
k-ro
Player's pronoun :
elle
Rythme de rp :
1x/semaine
Multinicks :
Rico (m. angel silvestre) / Ann (f. agyeman) / Neil (d. tennant) / Ellie (h. williams) / Arthur (j. gilgun) / Wade (d. diggs) / Janee (m. gill) / Ezra (c. cox)
Avatar :
Krysten Ritter + hn-avatars
eryn — the key to a successful awards ceremony is champagne and a resting bitch face Laughing-love
Age :
34 ans
Nationality :
américaine
Status :
en couple avec son ex, and yes, i know how it sounds
Orientation :
pansexuelle, panromantique
Work :
patronne de bar
Home adress :
brooklyn
Communities :
the overkill
Trigger :
relations toxiques romantisées, viol
Warning :
adoption
To do list rp : aleksej - www | david - www | dev - www | clara - www | marlyn 5 - www

ARCHIVES :
ornella - www | marley 2 - www | marley 3 - www | tray - www | marley - www | andy - www | daisy - www | TC Overkill - www | marley 4 - www
Summary : Eryn, c’est la grande meuf impressionnante qu’on a tous.tes admirée au lycée alors même qu’elle n’en avait ni conscience, ni l’envie. Avec son air nonchalant et des sarcasmes bien sentis, elle n’a eu aucun mal à se faire une petite place dans le monde tout en rejetant avec ferveur les environnements guindés qui tiennent tant à cœur à son père adoptif. Aujourd’hui et après de vaines tentatives à l’université locale où elle a surtout brillé par ses capacités à s’enfiler des pintes cul sec, elle gère l’Overkill, un pub qui rallie ses différents centres d’intérêt : le rock’n’roll, se tenir éloignée des connards, les burgers et les concerts. Le temps qu’elle ne passe pas dans son bar, Eryn l’investit pour ses proches avec lesquels elle s’efforce de donner le meilleur d’elle-même, sans pour autant toujours y parvenir.
Date d'inscription : 01/03/2020
Messages : 340
Pseudo : k-ro
Player's pronoun : elle
Rythme de rp : 1x/semaine
Multinicks : Rico (m. angel silvestre) / Ann (f. agyeman) / Neil (d. tennant) / Ellie (h. williams) / Arthur (j. gilgun) / Wade (d. diggs) / Janee (m. gill) / Ezra (c. cox)
Avatar : Krysten Ritter + hn-avatars
eryn — the key to a successful awards ceremony is champagne and a resting bitch face Laughing-love
Age : 34 ans
Nationality : américaine
Status : en couple avec son ex, and yes, i know how it sounds
Orientation : pansexuelle, panromantique
Work : patronne de bar
Home adress : brooklyn
Communities : the overkill
Trigger : relations toxiques romantisées, viol
Warning : adoption

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:

https://www.ivegot99problems.com/t2530-eryn-can-t-stop-the-spirits-when-they-need-youhttps://www.ivegot99problems.com/t2586-ask-eryn-o-hare#61194
David ne manque jamais d’offrir à Eryn son florilège de conseils sur comment se comporter en société. Et s’il la voyait, là, à siffler du champagne, grignoter tous les petits apéritifs qui lui passent devant le nez, et ricaner lourdement dans le fond de la salle comme une mauvaise élève, il aurait probablement des sueurs froides. Il faudra qu’elle se souvienne de le baratiner lorsqu’il lui demandera comment s’est passée cette journée qu’elle redoutait tant, s’il se souvient de lui demander. En attendant, c’est plus fort qu’elle : la barmaid, qui semble s’être trouvé une partenaire de crime, éclate d’un rire sonore qui fait se retourner une partie de l’assemblée. En tendant bien l’oreille, il n’est même pas impossible de distinguer quelques signes d’agacement (le genre de petit bruit sourd d’une langue qui claque contre un palais et des soupirs sonores). Eryn n’y prête pas la moindre attention, dans tous les cas, et après une gorgée de champagne, elle surenchérit : « Oh, you’re not ready for that. I’m the whitest of all. Like, making loud scenes for hours and involving anybody around, especially if they’re trying to escape the situation. » Il est probable qu’elle exagère un peu le trait. Cela dit, la brune est du genre nerveuse. Et une fois la bonne dose d’alcool ingérée, débarrassée du filtre qui lui permet de se tenir tranquille en public, elle est bel et bien capable de se faire remarquer. « I’d probably shout at all of them, banging on walls and tables and chairs, no, really, you don’t wanna meet Drunk Eryn in hostile environment. She’s a pain. » Un rictus sournois sur le visage, Eryn hausse les épaules. A vrai dire, même sobre, bien des Melanie Harrington la trouveraient pénible. Difficile à vivre est un euphémisme lorsqu’il est question d’Eryn (et surtout de la placer dans la même pièce qu’une armée de girl bosses).

Finalement, dans un élan solidaire, elle propose son aide. Elle n’attend rien, certainement pas une occasion de se faire remercier. Simplement, elle s’ennuie à mourir, la compagnie est agréable, et elle se cherche une excuse pour prolonger la discussion. « Yeah, nah, I’d hate you for that, thank you very much. You’re the only sensible looking person I’ve talked to in hours. » Eryn ne relève les compliments gênés que par un sourire franc, n’ayant finalement aucune intention d’embarrasser son interlocutrice plus que de raison. De cette façon, elle fait en sorte que Devalekha comprenne qu’elle a entendu, compris, accepté, sans pour autant en rajouter une couche (quand bien même elle pourrait retourner environ tous les éloges vers cette dernière sans sourciller). « I’m down for a couple beers. Now let’s get away from here. I swear, if I have to smile and wave at another Melanie today… » La bouche de la barmaid se tord en une grimace de douleur tandis qu’elle mime un frisson d’effroi grotesque. Et tandis qu’elle ouvre la marche vers la sortie, voyant là son ticket – et ignorant volontairement les signaux d’alarmes dans sa tête, David’s gonna kill you if he ever hears about this – loin de cet enfer personnel qu’est le Plaza Hotel, elle se tourne vers Devalekha et demande, sans même faire attention au volume de sa voix : « Where’s the nearest bar over here ? Like, your plain old shitty pub will do, I’m not in the mood for sharing a rooftop with typical startup douchebags. »
Devalekha Nadar
Devalekha Nadar
To do list rp :
en cours | Eryn, Finn (6)

à venir | Idk, Fernando probably

terminés | Finn (1/instanta), Finn (2/instanta), Finn (3/instanta), Finn (4/instanta), Finn (5/instanta)
Summary :
Née à San Francisco, Devalekha a grandi dans une famille aimante et très soudée. Petite dernière de la famille, bébé surprise, elle a vécu une enfance un peu compliquée avant que son ADHD ne soit découvert. Le diagnostic a apaisé autant ses parents que les tensions avec son frère et sa sœur, bien plus âgés et, il faut bien l'admettre, souvent exaspérés par leur cadette. Bien qu'elle se ait toujours l'impression d'être un peu différente des siens, Dev ne s'est jamais sentie rejetée, bien au contraire. Ça a rendu son départ pour la Côte Est, après le lycée, bien difficile malgré l'obtention d'une bourse complète à Columbia et elle a très vite pris l'habitude de passer plusieurs soirées par semaine sur Skype avec sa famille. La vie new yorkaise l'a grandement aidée à s'accepter complètement, tant sur ses opinions qu'elle craignait trop radicales que sur ses centres d'intérêt qu'elle trouvait un peu cliché. Se destinant au départ à la création de jeux vidéos, son échappatoire d'ado, Dev a toujours débordé d'idées et c'est après une soirée un peu trop arrosée avec son gang de copines que lui est venue celle de Duck Pics. L'application de rencontre, pensée pour protéger ses utilisatrices des relous et, vous l'aurez deviné, des dick pics, a très vite trouvé son succès et Dev a dû apprendre très rapidement les ficelles du métier de CEO tout en le conciliant à sa vie de millenial connue sur Internet pour ses tirades enragées contre les hommes, son amour pour ses chats et sa passion pour les jeux vidéos et le tricot (moodboard, playlist)
Date d'inscription :
01/05/2022
Messages :
270
Pseudo :
nocreativejuiceleft, Julia
Player's pronoun :
elle, she/her
Rythme de rp :
le weekend uniquement
Multinicks :
Reagan (ft. Lizzo), Janet (ft. Kristen Stewart), Jasper (ft. Chris Evans), David (ft. David Bowie), Gigi (ft. Rihanna), Gus (ft. Regé Jean Page) et Parker Jane (ft. Megan Fox)
Avatar :
Simone Ashley, @lumossolem (av), @go_girl_give_us_nothing (profile pic), @dailykanthony (gifs), @J.Maya (lyrics)
eryn — the key to a successful awards ceremony is champagne and a resting bitch face 412503ecdca4d367ffcd546ae83ef310
Age :
27 (30.03.1995)
Nationality :
US citizen
Origins :
Tamil Indian
Status :
serial dater and hookup enthusiast who might have commitment issues
Orientation :
bi bi bi til the day she dies
Work :
app developer, mastermind behind the dating app Duck Pics, well-dressed CEO
Home adress :
the Bronx @ the Miranda Heights
Communities :
les habitants du Miranda Heights, the Lost Planet, the Saberist Academy, le Meow Parlour et le Park Avenue Plaza.
Trigger :
feu/incendie/immolation, parents manipulateurs/abusifs, fausse couche
Warning :
mentions de misogynie et de racisme
To do list rp : en cours | Eryn, Finn (6)

à venir | Idk, Fernando probably

terminés | Finn (1/instanta), Finn (2/instanta), Finn (3/instanta), Finn (4/instanta), Finn (5/instanta)
Summary : Née à San Francisco, Devalekha a grandi dans une famille aimante et très soudée. Petite dernière de la famille, bébé surprise, elle a vécu une enfance un peu compliquée avant que son ADHD ne soit découvert. Le diagnostic a apaisé autant ses parents que les tensions avec son frère et sa sœur, bien plus âgés et, il faut bien l'admettre, souvent exaspérés par leur cadette. Bien qu'elle se ait toujours l'impression d'être un peu différente des siens, Dev ne s'est jamais sentie rejetée, bien au contraire. Ça a rendu son départ pour la Côte Est, après le lycée, bien difficile malgré l'obtention d'une bourse complète à Columbia et elle a très vite pris l'habitude de passer plusieurs soirées par semaine sur Skype avec sa famille. La vie new yorkaise l'a grandement aidée à s'accepter complètement, tant sur ses opinions qu'elle craignait trop radicales que sur ses centres d'intérêt qu'elle trouvait un peu cliché. Se destinant au départ à la création de jeux vidéos, son échappatoire d'ado, Dev a toujours débordé d'idées et c'est après une soirée un peu trop arrosée avec son gang de copines que lui est venue celle de Duck Pics. L'application de rencontre, pensée pour protéger ses utilisatrices des relous et, vous l'aurez deviné, des dick pics, a très vite trouvé son succès et Dev a dû apprendre très rapidement les ficelles du métier de CEO tout en le conciliant à sa vie de millenial connue sur Internet pour ses tirades enragées contre les hommes, son amour pour ses chats et sa passion pour les jeux vidéos et le tricot (moodboard, playlist)
Date d'inscription : 01/05/2022
Messages : 270
Pseudo : nocreativejuiceleft, Julia
Player's pronoun : elle, she/her
Rythme de rp : le weekend uniquement
Multinicks : Reagan (ft. Lizzo), Janet (ft. Kristen Stewart), Jasper (ft. Chris Evans), David (ft. David Bowie), Gigi (ft. Rihanna), Gus (ft. Regé Jean Page) et Parker Jane (ft. Megan Fox)
Avatar : Simone Ashley, @lumossolem (av), @go_girl_give_us_nothing (profile pic), @dailykanthony (gifs), @J.Maya (lyrics)
eryn — the key to a successful awards ceremony is champagne and a resting bitch face 412503ecdca4d367ffcd546ae83ef310
Age : 27 (30.03.1995)
Nationality : US citizen
Origins : Tamil Indian
Status : serial dater and hookup enthusiast who might have commitment issues
Orientation : bi bi bi til the day she dies
Work : app developer, mastermind behind the dating app Duck Pics, well-dressed CEO
Home adress : the Bronx @ the Miranda Heights
Communities : les habitants du Miranda Heights, the Lost Planet, the Saberist Academy, le Meow Parlour et le Park Avenue Plaza.
Trigger : feu/incendie/immolation, parents manipulateurs/abusifs, fausse couche
Warning : mentions de misogynie et de racisme

#beyourself
Chronologie:
Liens:
Passions:

https://www.ivegot99problems.com/t6966-if-i-were-a-man-then-i-d-be-the-manhttps://www.ivegot99problems.com/t6973-recherches-de-reagan-janet-jasper-devalekhahttps://www.ivegot99problems.com/t6975-instagram-devalekhanadar
Why be a wallflower when you can be a Venus fly trap? I never quite fit in to that Hollywood thing, I didn't play that game for the money or the fame, I did it my way, baby. Nothing in this world could change me. Don't underestimate me 'cause one day you're gonna see you're in a losing battle. Babe, you'll never stop me being me, I got the beauty, got the brains, got the power, hold the reins.
(creds: gifs @gifcom, @pochunts,
lyrics @marina
)

L'alliance des bulles et la tendance naturelle de Dev à l'overthinking à outrance commençait doucement mais sûrement à faire effet. Le cœur qui palpitait un peu trop rapidement, les paupières qui battaient sans rythme tandis qu'elle cherchait désespérément un point sur lequel se focaliser, la gorge qui se nouait et les questions, lourdes de doutes et de regrets, qui s'entrechoquaient dans sa tête. What if she'd crossed a line, what if she'd said too much, what if she was too much — what if, what if, what if. Elle avait toujours été capable de fomenter les pires scénarios à partir de rien, depuis toute petite. Et, tristement, souvent, son imagination s'était un peu trop rapprochée de la réalité. Parce qu'elle n'était pas un homme, qu'elle n'était pas blanche, pas hétérosexuelle, pas neurotypique — pas ce que la société considérait comme la majorité, la norme or whatever bullshit white old men wanted their small little world to look like. Et, vraiment, Devalekha avait fait du chemin. Elle avait accepté qu'il lui fallait cogner contre la porte plutôt que de s'attendre à la découvrir ouverte et si fatiguant que ça pouvait être, it was what it was. Ce n'était pas différent non plus avec la plupart des gens mais il y avait des exceptions. Des personnes qui déclenchaient, inconsciemment bien souvent, ses peurs parce que Devalekha désirait ardemment, irrationnellement se faire apprécier d'elles. Il y avait eu ses amies de fac, quelques années plus tôt. Amelia, bien plus tard. Jessica, récemment, et Finn, plus récemment encore. Et maintenant Eryn. Il y avait sans doute une logique un rien étrange à tout ça, ou du moins un raisonnement hasardeux, et elle y penserait peut-être plus tard. En thérapie ou au fond de son lit, au cœur de la shame spiral en laquelle se transformaient ses réguliers instants d'introspection lucide. L'heure était plutôt à l'élaboration d'une retraite stratégique, si par hasard Eryn se trouvait être de ces femmes blanches un peu trop fragiles — ce n'était pas l'impression qu'elle lui avait donné jusque-là mais Devalekha n'était pas toujours un très bon juge de caractère. Par bonheur, elles paraissaient sur la même longueur d'ondes. Thank fuck. Dev relaxa sa prise sur sa flûte de champagne, se laissant aller au bavardage sans plus surveiller sa bouche. L'alcool, là encore, et une absence pathologique de filtre. Elle surveillait suffisamment ce qu'elle disait au quotidien — une habitude entérinée par les regards réprobateurs de sa mère et la nécessité de policer ses propos pour éviter de froisser la sensibilité de son conseil d'administration. Ce n'était peut-être pas l'endroit pour ça mais c'était, au moins, la bonne compagnie. She sounds like a riot, commenta-t-elle dans le plus grand des sérieux.

Qui ne dura guère. Un ricanement juvénile lui échappa à la perspective de croiser une autre de ces fières représentantes du succès féminin peinte par Eryn. Yeah, no, that was so not happening. La soirée avait été suffisamment longue comme ça. You know what, let's ask Google, lança-t-elle, reposant son verre vide sur le bar avant de dégainer son portable, laissé en mode avion pour éviter toute tentation de scroller à travers TikTok pour mieux ignorer le monde qui l'entourait. Although now might be a good time to mention that, technically, I am a startup douchebag. I don't compensate with a Tesla or a big ass Rolex because, you know, I'm actually successful and I work hard for that big dick energy but, yeah. So, not the typical kind but still. Un warning s'il en fallait vraiment un ou peut-être une opportunité pour Eryn de prendre ses jambes à son cou avant qu'il ne soit trop tard, Dev n'en était pas sûre. Elle pianota un instant sur son écran, fredonnant tout bas le thème de Tractor Tom sans réellement s'en rendre compte. That one seems nice, despite the rooftop, reprit-elle en tendant son portable à sa compagne d'infortune, And I love Mexican food, I'd kill for tacos right now. And a couple of Mezcal shots. Or maybe five. You in? Please, say yes or I'm about to get real embarrassing, begging you to hang out with me. Don't make do that, yeah?
Contenu sponsorisé