La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : la prochaine extension Pokémon sera EV6.5 Fable ...
Voir le deal

La beauté est la fleur du bonheur

@ Invité

avatar
   
#
Mer 1 Juin - 14:41
@Shin Yung-jae - Le week-end était passé tranquillement et je n'avais pas eu de nouvelle de Dany concernant mon contrat, la boite pour laquelle je travaillais à mi-temps ne m'avait pas non plus contacté. J'avais hésité à plusieurs reprise à reprendre contact avec elle et puis finalement, j'avais laissé tout ceci derrière moi. Le réveil du lundi avait sonné avec une très grande différence par rapport à d'habitude. Ce que j'avais vécu avec Yung-Jae m'avait laissé un doux souvenirs, mais j'avais le sentiment qu'on avait vécu un moment de rêverie et que la réalité allait nous rattraper.

Je filais dans ma salle de bain pour me préparer à partir au travail, le coréen devait me rejoindre à la fermeture de la boutique pour que je lui montre mes création et pourquoi pas, que je le fasse participer à la conception de certaines commandes. J'enfilais une petite robe fleuris avant d'attacher mes cheveux en queue haute pour dégager ma nuque et mon visage. J'enfilais une paire de basket blanche avant d'attraper mon sac et de filer pour prendre mon café à emporter avant de monter sur le ferry.

Une fois arrivé, j'ouvrais la boutique et j'enfilais le joli tablier noir imprimé du nom du magasin en lettre dorée. Je travaillais seule le lundi et j'avais déjà pris mon rythme. J'allumais les lumières, je remettais les vitrines en ordre et je vérifiais les plantes prévues pour être mises à l'extérieurs. La boutique était sur Time Square et la zone était plutôt exigeante, les clients également. Je vérifier le carnet du commande du jour et si, toutes avaient pu être effectuées. Une fois que tout ceci était fais, je n'avais qu'à envoyer un messages au livreur pour qu'il s'occupe du reste. Je faisais tout de même des photographies des commandes pour envoyer à mes clientes afin qu'il n'y ai aucun soucis pendant la livraison.

La journée passa très rapidement et une cliente de dernière minute entra dans la boutique. Elle souhaitait un bouquet de roses blanches pour se rendre chez une amie chère. Je souriais tout en attrapant les fleurs avant d'entendre la petite clochette et de remarquer la présence de Yung-Jae. Mon coeur se mit immédiatement à battre plus fort et je souriais légèrement avant de reporter mon attention sur la cliente. "Est-ce que vous souhaitez mettre un peu de feuillage en plus ? On peut ajouter de l'eucalyptus pour donner une certaine hauteur au bouquet ou alors du gypsophile qui va donner une légèreté et de la rondeur ? Sachant qu'on a du gypsophile coloré...J'ai du rose ou du saumoné si vous souhaitez." La cliente opta pour le gypsophile saumon et je filais terminer le bouquet avant de l'emballer soigneusement. "Elle aura une jolie surprise !" Ajoutais-je tout en notant le montant du bouquet sur le tpe d'encaissement. "Bonne soirée madame et à bientôt !" Concluais-je en tendant ma création à la femme avant de sortir de derrière le comptoir pour m'avancer vers le brun.

"Je peux vous renseignez ?" Lançais-je avant de sourire "Vous cherchez peut-être un bouquet en particulier ?" J'avais le regard pétillant et j'hésitais quelques instant avant de finalement poser mes lèvres contre les siennes timidement. "Je ferme la porte et on pourra se mettre dans l'arrière boutique...Il y a quelques commandes pour demain et je compte bien te mettre à contribution." Je riais légèrement avant de tourner la pancarte et donner un tour de clé pour indiquer aux clients que nous étions fermé. J'attrapais la main de Yung-Jae pour l'entraîner dans l'atelier, "Avant toute chose, il te faut l'élément principal du fleuriste !" J'attrapais un tablier que je venais passer autour de son cou. "Il fait une température de 20°C dans l'atelier, tu verras on s'habitue vite à la température." J'attrapais les feuilles de commande que je posais sur la table et je prenais le premier bouquet. "Alors...Le premier bouquet est composé de 101 roses rouge avec une tige de 60 à 80 cm..." Je me dirigeais vers les bacs et je sortais deux paquets plus une fleur. "Ce sont des paquets de 50...ça va plus vite !" Je sortais les fleurs pour les étaler sur le plan de travail, "Et bien en avant monsieur Shin ! Faites moi voir votre talent !" Je souriais.

@ Invité

avatar
   
#
Mar 7 Juin - 19:35
la beauté est fleur du bonheur | with @Love Bryce


Les jours étaient passés à une vitesse anormalement longue, mais a bien y réfléchir tu pouvais y poser une théorie. Le fait de savoir, que tu pourrais revoir début de semaine, une personne qui fait bondir ton petit cœur jusqu’ici toujours éteint, aussi sombre que pourrait l’être une grotte. En moins humide cependant. Tu avais terminé ta journée de boulot tôt, te permettant de te préparer aisément à votre petit rendez-vous - presque secret -. Elle t’avait promis de t’apprendre un peu de son métier, et tu avais hâte ; parce-que c’était elle, et que les fleurs tu aimais ça. Mais c’était comme pour les chats : tu les aimes, pas eux. Tu enfiles une tenue correcte pour être à la fois présentable et prêt à manier du vivant - on parle toujours pas de Love, entre parenthèses - qui pourrait salir des vêtements un peu plus classes. Dans des tons toujours à ton image : très simple. Tu regardes l’heure sur ta montre : il est l’heure de décoller. Tu fais une dernière caresse à Kojo, avant de vérifier que tu as tout avec toi. Tout est bon, tu rejoins ta voiture pour prendre la route vers le centre-ville. Où tu fais un premier arrêt, pour récupérer un très joli encyclopédie vieux comme le monde, d’un recueil des plantes et fleurs. Étant particulièrement réceptif aux moindres détails, tu veux pouvoir offrir un peu de tes pensées, montrer à quel point elle est ancrée dans ta tête. Puis le bouquin est magnifique, tu as pu découvrir de belles œuvres avec tes grands-parents coréens, c’est devenu une attention spéciale, que d’offrir ce genre de livre.

Heureusement pour toi, tu n’as que dix minutes de route de la librairie jusque la boutique où travaille Love. Tu trouves une place non loin de là - une chance - et part à pied, prenant malgré tout le temps d’observer le ciel qui commence à tomber. Le livre sous le coude, tu fais un pas en avant dans la boutique, après avoir tenté de la trouver de l’extérieur. Tu n’en restes cependant pas déçu, toi qui voulait la voir à l’œuvre, elle est en plein dedans. Tu te mets dans un coin, chérissant du regard les merveilleuses plantes de la boutique, tandis qu’elle bavarde agréablement de son travail. Elle est faite pour ça, aucun doute là-dessus. Bizarrement, tu viens à imaginer un futur, peut-être te seras-tu lassé de la photographie, au point de vouloir l’aider à ouvrir sa propre boutique ? Tu sens que tu vas bien trop vite à ton goût, même si le rendu en bouche, y est très doux. Tu vois filer la jeune femme, un grand sourire, pour sortir de la boutique. Tu tournes le regard, en voilà une seconde, seul son sourire peut réellement te rendre tout flagada. Tu lui rends son joli rictus, alors qu’elle joue de son charme en faisant « la jolie fleuriste » ! Tu vas pour répondre, mais elle te devance ; qu’elle est ambitieuse ! Bah ! J’espère que tu ne fais pas ça à tous les beaux garçons qui viennent admirer tes fleurs ! Bien sûr, tu ricanes. Tu lui tends alors le recueil, c’est le bon moment. J’ai pensé à toi en le voyant. Évidemment, c’est faux : tu l’as commandé pour elle, et, en pensant à sa réaction. Entre temps, elle ferme la boutique et t’entraîne derrière, tu l’as suis sans broncher. Tu l’écoutes toujours très sérieusement, enfilant le dit tablier, qui n’a pas l’air de mal t’aller. Quelle surprise. Elle se met à l’œuvre, expliquant la commande à réaliser. Tu observes, cherchant à tout comprendre ; mais de là à te demander de lui montrer ton talent ! Hé bien, moi qui pensait pouvoir observer ! Je me sens bien berné ! Dis-tu avant de t’avancer vers la table où repose les roses ; bien sûr, tu n’as aucune idée de quoi faire. Tu attrapes deux tiges, cherchant à les coller l’une à l’autre, puis une troisième, est-ce bien ça qu’il faut faire ? Ton regard cherche désespérément le sien. Tu ne voudrais pas… m’apprendre, maîtresse ? Avec un petit sourire coquin, ça peut passer, non ?

@ Invité

avatar
   
#
Mer 8 Juin - 10:35
@Shin Yung-jae - La clochette de la boutique venait de retentir et je jetais un rapide coup d'œil vers celle-ci. Je remarquais Yung-Jae qui venait d'entrer et je terminais le bouquet de ma cliente avant de la raccompagner. Une fois la boutique vide de client potentiel, je me dirige vers Yung-Jae tout en jouant légèrement avant de poser mes lèvres contre les siennes. "Bah ! J’espère que tu ne fais pas ça à tous les beaux garçons qui viennent admirer tes fleurs !" Je riais légèrement, "Non ! Je garde ça uniquement à un seul beau garçon..." Je souriais un peu avant de rougir légèrement. "J’ai pensé à toi en le voyant." Je glissais mes doigts autour de l'encyclopédie tout en l'ouvrant, "Waah ! Il est magnifique !" Je relevais la tête, "Où l'as-tu trouvé ?! Merci beaucoup ! C'est un sublime cadeau." Je souriais une nouvelle fois, puis je prenais le temps de fermer la boutique avant d'entraîner le brun dans l'atelier dans le fond de la boutique.

Je posais l'encyclopédie vers mes vêtements avant de donner un tablier à Yung-Jae et de prendre le livre de commande pour qu'on se lance. On devait réaliser un bouquet de 101 roses et ça allait prendre un certains temps. Je déposais le tout sur la table de l'atelier avant de proposer au coréen de me montrer ses talents. "Hé bien, moi qui pensait pouvoir observer ! Je me sens bien berné !" Je riais doucement avant de le regarder faire totalement perdu. Une tige, puis une autre et une autre et je remarque son regard. "Tu ne voudrais pas… m’apprendre, maîtresse ?" Je hoche la tête avant de me glisser entre lui et la table collant mon dos contre son torse. Je glisse mes mains sur les siennes, "Tu es trop crispé sur les tiges, il faut détendre tes doigts..." Je venais ouvrir un peu ses doigts tenant les trois tiges. "Ensuite, il faut que tu penche légèrement les fleurs vers toi car on cherche à faire un bouquet bien rond." Je penchais sa main de façon à voir les roses. "Celle-ci doit être au milieu et ensuite, tu tourne autour avec les autres." J'attrapais une nouvelle rose pour la glisser entre ses doigts afin de créer un joli rond, je venais accrocher déjà ce qu'on venait de faire pour que le brun puisse lâcher les fleurs sans avoir peur que le bouquet se brise.

Je me tournais de façon à faire face à Yung-Jae bloqué entre lui et la table de l'atelier. "Qu'est-ce que tu en penses ? Après y a aussi la..." Je plongeais mon regard dans le sien et je sentais soudainement mon cœur battre la chamade avec la proximité de nos corps. Je venais alors soudainement enrouler mes bras autour de son cou et je posais mes lèvres contre les siennes dans un baiser langoureux. Mes mains venaient glisser dans ses cheveux et je rapprochais encore d'avantage mon corps contre les siennes. Je réalisais alors à cet instant que j'étais totalement accro à cet homme alors qu'on ne s'était pas rencontré depuis longtemps.

@ Invité

avatar
   
#
Mer 8 Juin - 14:08
la beauté est fleur du bonheur | with @Love Bryce


Tu regardes tendrement la jeune femme, appréciant un peu plus sa compagnie, notant tous tes changements, qui sont le jour et la nuit ; pour un homme qui n’y croyait pas, c’était quand même une sacré différence. Tu me rassures ! Souffle-tu, remontant doucement une mèche de cheveux rebelle. Tu te fais beaucoup moins brute dans tes mouvements, essayant toujours d’être délicat lorsqu’il s’agit de la demoiselle, moins maladroit également. Ce qui reste compliqué, on ne peut pas te changer entièrement. Je suis content que ça te plaises. Affirmes-tu, tu remarques qu’elle est sincère et feuillette le bouquin avec plaisir. Bien sûr, elle pourra en voir d’avantage directement chez-elle. Tu te laisses porter jusqu’à l’atelier où - malheureusement ? - tu montres une certaine faiblesse, puisque tu ne connais pas les techniques du métier. La jeune femme prend les devants, tu vas pour reculer et lui laisser la place, mais elle en décide autrement ! Elle se colle à toi, si au début tu te mets à rougir, tu viens à apprécier l’initiative, l’observant, heureux.

Elle te démontres comment faire, alors tu écoutes attentivement, faisant de même. Crispé est bien le mot, tu as peur de faire tomber le bouquet qui se construit, mais elle t’aide, tu lui fais entièrement confiance. Elle semble si petite à tes côtés, tu peux largement entrevoir sa nuque et ses cheveux rebiquer, d’ailleurs tu cherches à l’embêter en soufflant dessus ; tu restes taquin face à elle. Ok, je vois j’espère que c’est correcte dis-tu, tout en tenant assez fort le bouquet pour qu’elle l’accroche. Ouf, tu n’as pas fais de bêtises. Elle est rapide, tellement qu’elle finie face à toi, bloqué entre la table et toi-même. Ses bras entourent ton cou, la demoiselle semble bien différente d’il y a quelques jours, à croire que vous étiez fait pour vous rencontrer, et vous aider à vous ouvrir au monde. Tu ne sais pas ce qu’elle a vécue amoureusement parlant, mais tu t’en fiches pas mal, l’important c’est le présent, et tu comptes choyer la demoiselle de ton amour. Tu rends son baiser, chauffant des joues plus les baisers se font longs et langoureux. Ses doigts s’entortillent dans tes cheveux fins, tu viens à frissonner, tu n’avais même pas connaissance de ce genre de papouilles. Tu accroches tes mains aux hanches de la jeune femme, la soulevant pour la poser sur la même table qui accueillait les roses. Tu t’appuies contre celle-ci, te collant entre ses jambes pour continuer vos baisers de plus en plus intenses. putain de merde penses-tu, alors que tu sens que tu ne peux plus contrôler la situation. Tes lèvres descendent doucement dans le creux de son cou, que tu assommes de tes baisers, créant de très légers hématomes. Tu poses une de tes mains dans le bas de son dos, pour qu’elle évite de basculer puis, tu apprécies sincèrement le contact de sa peau. Tu plonges enfin ton regard dans le sien lorsque tu reprends connaissance de tes actions, rougissant légèrement, un sourire complice. Tu m’attires tellement Love, je,vais devenir fou… souffles-tu, trop honnête.

@ Invité

avatar
   
#
Mer 8 Juin - 15:39
@Shin Yung-jae - En le voyant arriver dans la boutique, j'étais étrangement un peu trop heureuse de le revoir, à moins que ce soit les effets du coup de foudre ? Il fallait dire qu'il m'avait tout de suite attiré lorsque je l'avais vu derrière son appareil photo. J'avais encore du mal à comprendre pourquoi, mais peut-être qu'il avait des choses qu'on ne pouvait pas expliquer. La vie était faites ainsi ? Pourtant, elle ne m'avait pas fais de cadeau jusqu'à présent et j'avais croisé la route de beaucoup d'ennuis. D'abord la mort de mon frère, puis mon agression, la perte d'un enfant, ma tentative de suicide, des sentiments à sens unique pour un homme, trop de chose négative entourées mon passé et j'avais la sensation qu'à présent c'était bien trop beau. "Tu me rassures !" Je souriais doucement alors qu'il venait tendre un livre dans ma direction. Je réalisais alors qu'il s'agissait d'une encyclopédie plutôt ancienne et qui abordé des plantes et fleurs très ancienne. On pouvait encore en trouver certaines, tandis que d'autre avaient totalement disparut. "Je suis content que ça te plaises." Je hochais la tête très touchée par ce présent qu'il avait dû chercher longtemps.

Une fois dans l'atelier, je l'invitais à me montrer ses talents de fleuriste et je comprenais très rapidement qu'il n'était pas du tout à son aise. Il me demandait même de l'aide avec un petit sourire coquin. Je me glissais entre lui et la table et je venais mettre mes mains sur les siennes tout en lui indiquant certaines choses. Finalement, la première partie du bouquet était faites. Il avait dans ses mains une cinquantaine de roses. Je venais enrouler les tiges avec le scotch afin que le bouquet ne se défasse pas. "Ok, je vois j’espère que c’est correcte" Je vérifiais une dernière fois la rondeur du bouquet avant de me tourner vers Yung-Jae. C'est à cet instant que tout dérape, mes bras s'enroule autour de son cou avant que mes lèvres se posent contre les siennes dans un baiser langoureux.

Mon coeur s'accélère et ma respiration se fait de plus en plus forte. Mes doigts viennent s'enrouler dans ses cheveux tandis que je sens ses mains glisser sur mes hanches. Soudainement, mes pieds ne touchent plus le sol et je me retrouve assise sur la table de l'atelier avec facilité. Je viens resserrer mes cuisses contre ses hanches exerçant encore d'avantage une pression de son corps contre le mien. Ses lèvres descendent dans mon cou, naturellement je penche la tête laissant échapper des légers soupirs de plaisir. "Tu m’attires tellement Love, je,vais devenir fou…" Je plonge mon regard dans le sien tout en mordant ma lèvre inférieurs. "Toi aussi...Mais je sais qu'on a dit qu'on devait apprendre à se connaître...Est-ce que ce genre de chose fait aussi partie de la liste de faire connaissance ?" Demandais-je un léger sourire à la fois innocent et coquin. Je rougissais légèrement avant de réaliser qu'il me faisait vraiment trop d'effet, "Désolé...Je devrais pas précipiter les choses...On a dit qu'on allait prendre le temps !" Je souriais avant d'attraper une rose sur la table et de la poquer légèrement sur son nez. "On devrait surement s'y remettre ?!" Même-ci en réalité, je n'en avais pas du tout envie maintenant.

@ Invité

avatar
   
#
Mer 8 Juin - 20:53
la beauté est fleur du bonheur | with @Love Bryce


C’est en voyant les réactions et en écoutant les paroles de la jeune femme, que tu comprends qu’il est nécessaire de ne pas tenter le diable est d’aller plus loin. Ce dont tu respectes totalement, n’étant pas le genre de garçon bourrin, tu auras beau tenter de prendre la température, tu n’es pas forcément intéressé par plus que de la tendresse pour le moment. Tu as totalement raison Love, il est temps de reprendre le fameux bouquet ! Celui qui te mets à rude épreuve. Tu embrasses très brièvement la brunette, avant de l’attirer vers toi pour l’aider à descendre de la table, ricanant sans méchanceté ; c’est plutôt pour masquer une certaine gêne, c’est toujours intense de se retrouver après ce genre d’actions. Mais tu arrives facilement à revenir sur le chemin du départ, soit, finir les commandes pour la boutique. Tu reprends le bouquet, montrant à la jeune femme ce que tu fais, tu cherches en vérité l’approbation de celle-ci, ne voulant pas gâcher ce qu’elle a déjà commencé à bâtir.

Tu as fais des études de fleuriste où le métier est venu à toi par hasard ? Demandes-tu alors que tu es totalement concentré sur les belles fleurs de couleur vive, étant un peu plus à l’aise grâce aux explications de la sublime fleuriste qui te fait l’honneur d’être ta formatrice d’une soirée. J’avais une connaissance dans le métier, ça fait longtemps que je ne l’ai pas vue. Elle travaillait à New-York. Souffles-tu alors, sans aucune intention de la rendre jalouse ou un sentiment tout aussi troublant. Mais, je crois en te regardant faire, que je préfère tes réalisations ! Souffles-tu, en donnant un coup d’œil sur le côté, toujours un sourire joueur. Ce n’est même pas pour la séduire, tu es totalement honnête en lui disant ça. Je crois bien, que ma grand-mère serait ravie de discuter des plantes avec toi. Elle a la manie de me présenter tout son jardin, à croire qu’elle n’a que ses plantes comme amies ! Ronchonnes-tu presque, parfois un peu agacé de devoir écouter pendant une heure ses histoires. Mais au fond, tu le fais volontiers, si ça te permet de passer un temps précieux avec elle.

@ Invité

avatar
   
#
Mer 8 Juin - 21:24
@Shin Yung-jae - Apprendre à faire connaissance, c'est ce qu'on s'était dis le soir où il était venu manger à la maison. Pourtant, j'ai le sentiment que nos corps s'attirent et s'électrochoc à chaque fois. Il y a quelque chose de très étrange comme deux aimants. J'ai beau savoir que ce n'est pas raisonnable, j'aimerais continuer ce qu'on était entrain de commencer. J'avais jamais connu ce genre de chose pour un "inconnu" du moins, pas quelqu'un que je ne connaissais pas suffisamment pour être sûr de mes sentiments. "Tu as totalement raison Love, il est temps de reprendre le fameux bouquet !" Je hoche la tête alors que je sens ses lèvres très rapidement sur les miennes avant qu'il m'aide à descendre de la table. C'était plutôt étrange à présent de reprendre le bouquet et j'avais du mal à me sortir de la tête le désir que j'avais ressentie lorsqu'il avait pressé ses lèvres contre ma nuque. Je passais même ma main sans réellement m'en rendre compte sur les zones qui avait été chéri par sa bouche.

"Tu as fais des études de fleuriste où le métier est venu à toi par hasard ?" Je sors soudainement de mes pensées pour revenir à l'instant présent, "En réalité depuis que je suis toute petite, je passais du temps dans le jardin de mes parents...J'ai toujours aimé la compagnie des fleurs et des plantes à celle des êtres humains...C'est plus simple et authentique, une fleur ou plante heureuse le montrera bien plus facilement qu'une personne...Du coup, ça m'est apparût évident que je devais en faire mon métier." Je souriais légèrement, "Les fleurs donnent beaucoup plus d'indication que la parole...Elles sont le reflet de l'âme et elles ont toutes un message." J'attrapais une rose rouge, "Comme celle-ci...La personne qui a commandé ce bouquet doit réellement aimer la personne à qui il est destiné." Je vérifiais le travail rapidement qui était bien mieux que tout à l'heure.

"J’avais une connaissance dans le métier, ça fait longtemps que je ne l’ai pas vue. Elle travaillait à New-York." Je fronçais légèrement les sourcils avant de me reprendre, j'allais pas être jalouse tout de même ? Pas maintenant ? "Mais, je crois en te regardant faire, que je préfère tes réalisations !" Je souriais légèrement, "Les créations des fleuristes est en partie fait avec leur sensibilité...il y a des techniques, mais si on met pas une partie de nous-même alors le bouquet n'aura pas l'effet désiré." Du moins c'était ainsi que je voyais les choses et je me doutais que le bouquet de roses rouge, allait transpirer l'amour lorsqu'il serait livré. "Je crois bien, que ma grand-mère serait ravie de discuter des plantes avec toi. Elle a la manie de me présenter tout son jardin, à croire qu’elle n’a que ses plantes comme amies !" Je riais légèrement à cette remarque, "Effectivement on risque de bien s'entendre ! Je plaide coupable, je parle tout le temps aux plantes et il m'arrive même de leur chanter des chansons." Je riais tout en rougissant de cette révélation, "Je rêverais de pouvoir à nouveau avoir un joli jardin comme en Australie...Mais pour l'instant ça me semble compliqué. Donc, je me contenterais du jardin de ta grand-mère...Enfin si...Je la rencontre un jour." Peut-être que s'était trop précipité de penser qu'il me présente sa famille et inversement.

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 9 Juin - 9:52
la beauté est fleur du bonheur | with @Love Bryce


La discussion se fait très fluide, à croire que vous vous connaissiez depuis une éternité. Et à la fois, tu apprends à la connaître, dont une partie provient de son passé ; ainsi tu comprends la raison de son métier de fleuriste, c’est une passion qu’elle a depuis toute petite. Tu rêverais presque d’avoir une situation similaire, n’étant pas tellement absorbé,par un sujet spécifique. Tu fais du cheval, tu aimes la photographie, mais dans un an ça pourrait être la peinture qui t’intéresserait soudainement. Alors mettre coeur et âme dans une activité, ça t’impressionnait vraiment. La jeune femme vérifie d’un coup d’œil, que ce que tu réalises est correcte. C’est difficile, mais grâce à Love, tu comprends un peu mieux son quotidien. C’est vrai qu’à New-York, ce n’est pas commun d’avoir un jardin… heureusement nous avons de beaux parcs ! Dis-tu alors, avant de reprendre. Mais, en attendant tu pourras bien sûr te contenter celui de ma grand-mère ! Accompagné d’un petit clin d’œil, tu n’étais pas tout à fait prêt à lui proposer qu’elle vienne avec toi en Corée, mais tu n’étais pas contre, lorsque vous serez un peu plus à l’aise ensemble. Je crois que j’ai… terminé d’ajouter une couche de roses, comment je fais pour la suite ? tu étais perdu avec ça, alors c’était un peu un appel à l’aide.

En parlant d’appel, ton téléphone vibre dans ta poche. Tu cherches à passer le bouquet en construction à la jeune femme, t’excusant pour aller répondre à ton interlocuteur dans ton coin. La discussion se fait plus que rapide, mais comme c’était pour du travail, tu ne pouvais pas te permettre de répondre le lendemain. Tu reviens vers la table, avec une idée bien précise : celle d’embêter de façon très mignonne, la jeune femme qui travaille toujours. Tu poses tes mains sur la table, l’entourant de nouveau de ton corps, jetant un coup d’œil sur ce qu’elle fait. Tu es bien trop douée pour moi ! Dis-tu, un air triste. Alors tu viens embrasser tendrement sa nuque, pour essayer d’un peu la déstabiliser. Enfin, peut-que que sous la contrainte tu atteindras mon niveau ? Ouais, le niveau zéro ! Tu embrasses sa joue, cherchant de nouvelles zones à explorer et embêter. Oh, tu ne forceras jamais, mais taquiner est une passion que tu viens de découvrir !

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 9 Juin - 10:26
@Shin Yung-jae - Expliquer d'où vient ma passion des fleurs et des plantes me plaît énormément. J'aime que les gens puisse comprendre l'importance de la nature dans mon quotidien et surtout dans mon métier. Bien entendu, je ne forcerais jamais quelqu'un à adhérer à ce genre de pensées, mais qu'au moins pendant un instant les gens puissent y réfléchir me donne l'impression de faire quelque chose de bien. Je sais qu'on pourrait discuter du fait de vendre des fleurs coupées, que ce n'est pas très respectueux, mais en réalité je vois plutôt ça comme un élevage. On ne vient pas détruire la nature pour obtenir les fleurs vu qu'elles sont cultivées pour ça.

"C’est vrai qu’à New-York, ce n’est pas commun d’avoir un jardin… heureusement nous avons de beaux parcs !" Je hoche doucement la tête, "C'est vrai...D'ailleurs, je n'ai pas encore eu l'occasion de m'y rendre." Je souris un peu honteuse de ne pas avoir pris le temps de visiter le célèbre parc de la ville. "Mais, en attendant tu pourras bien sûr te contenter celui de ma grand-mère !" Je souris légèrement, il était certains que ça ne serait pas demain la vieille qu'on pourrait aller ensemble en Corée, je n'étais même pas certaine qu'on le ferait un jour. "Je crois que j’ai… terminé d’ajouter une couche de roses, comment je fais pour la suite ?"

Je me rapprocher pour mettre le scotch autour des tiges avant de récupérer le bouquet pour qu'il puisse aisément répondre à son appel. Je reprends donc la construction du bouquet, il est presque terminé et le nombre de tiges est difficile à ternir dans mes mains, heureusement, le scotch me permet de travailler aisément. Je sens alors le corps de Yung-Jae venir m'entourer et je remarque ses mains posées sur la table. "Tu es bien trop douée pour moi !" Son souffle vient chatouiller ma nuque et mon coeur se remet à battre plus vite. Ses lèvres retrouvent le chemin de ma nuque et je ferme un instant les yeux pour profiter de ce contact chaud et doux. "Enfin, peut-que que sous la contrainte tu atteindras mon niveau ?" Je resserre les doigts autour des tiges tandis que de léger soupirs de plaisir s'échappent. Je me retourne subitement toujours le bouquet dans les mains et j'enroule mes bras autour de son cou une nouvelle fois. Mes lèvres retrouvent le chemin des siennes tandis que le bouquet vient cacher nos visages de cet échange langoureux. "Tu me déstabilise bien trop vite..." Lâchais-je entre deux baisers.

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 9 Juin - 13:55
la beauté est fleur du bonheur | with @Love Bryce


La demoiselle t’avoue n’avoir jamais encore visité le parc le plus connu de la grande ville, tu hausses un sourcil étant étonné. Oh ! Nous n’aurons qu’à y aller un week-end, si tu veux ! Et voilà comment régler un « soucis » de la vie quotidienne. Puis très sincèrement, être accompagné de Love pour un moment repos à l’ombre d’un arbre du parc, ça te plaît déjà comme idée. Tu te rends compte que tu es chanceux, de trouver une aussi jolie femme, qui pourrait accepter ce côté de toi très tranquille. Tu vis la vie en total harmonie avec tes convictions et tes inspirations, et si tout ça est complété par une jeune femme qui rendra tes jours toujours plus agréables, tu es prêt à signer un contrat de suite. Puis au delà de ça, tu sais que tu as gagné le loto en la rencontrant, lorsque tu peux te permettre d’être toujours un peu plus tactile, tout en préservant votre temps d’adaptation. Elle ne t’a pas envoyé chier toute à l’heure, ce qui te rassure totalement pour le futur.

De retour vers Love, tu remarques bien que tes petites taquineries marchent du feu de Dieu, elle te le confirme d’ailleurs par quelques soupirs et vocalement. Et ça te plaît. Tu souffles doucement dans son oreille quelques mots. Veux-tu que je cesse ? Puis tu passes doucement, ta main sur son menton pour attirer son visage vers toi, embrassant ses lèvres une nouvelle fois. Tu ne pourras pas t’en lasser, c’est un fait. Je veux te faire tourner la tête Love, mais être ce garçon gentil. Alors tu mets un petit smack sur le bout de son nez, reculant légèrement pour la dégager de ton emprise. Puis, peut-être avait-tu présentis quelque chose, puis la serrure de la boutique venait de se tourner entièrement, laissant le tintement de la clochette raisonner dans la pièce vide qui est juste avant l’atelier. Tu recherches le regard de Love, stupéfait. Tu attendais de la visite ?

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 9 Juin - 14:43
@Shin Yung-jae - J'avouais n'avoir pas encore eu l'occasion de me rendre dans le plus célèbre des parcs de New-York. Depuis mon arrivé ici, j'avais pas cessé de travailler soit pour la boutique de fleurs, soit pour les photographie de mannequinat. Les week-end avaient été rare et puis dans le fond, ça m'avait bien arrangé vu que je n'avais pas de connaissance, en dehors de mes cousines, ici. Mes cousines étaient bien trop occupées avec leur hôtel pour qu'on puisse s'octroyer le temps pour visiter le parc. "Oh ! Nous n’aurons qu’à y aller un week-end, si tu veux !" Je hochais légèrement la tête en souriant, "Il paraît qu'il est super pour pique-niquer en plus...A défaut des sakura on pourra déjà commencé par là non ?!" Je riais légèrement plutôt heureuse de passer un nouveau week-end en compagnie du coréen.

Je reprenais le bouquet en main alors qu'il répondait à son téléphone pour s'éloigner légèrement. Il fallait absolument que cette commande ce termine sinon, on allait passer la nuit à faire les autres. Seulement, le contact de Yung-Jae ne m'aidait pas du tout à garder le contrôle. Ses lèvres glissaient sur mon épiderme et faisait grimper la température dans mon organisme. "Veux-tu que je cesse ?" Je secouais la tête tout en murmurant, "Non...Je veux que tu continue..." Je réalisais soudainement que j'en voulais plus, j'avais envie que nos deux âmes ne fassent plus qu'une. "Je veux te faire tourner la tête Love, mais être ce garçon gentil." Mon cœur bat la chamade et j'ai des bouffées de chaleur, le fait qu'il me fasse tourner la tête aussi rapidement me surprend. Je n'étais pas le genre de fille à perdre pieds aussi facilement.

Je sors alors soudainement de mes pensées quand j'entends la cloche de la porte. "Tu attendais de la visite ?" Je secoues la tête aussi surprise que lui, ne comprenant pas très bien. C'est alors que sa voix résonne dans le magasin, Mia, ma cheffe, "Love ?! J'espère que tu ne croûle pas sous les ro..." Elle stoppe soudainement sa phrase en voyant Yung-Jae, je la fixe un instant alors que son visage change du tout au tout. L'ambiance devient soudainement plus lourde et j'ai l'impression qu'il se passe quelque chose d'étrange. "...Qu'est-ce qu'il fait là ?!" Me lance t-elle froidement, je regards le brun avant de poser mon regard sur ma cheffe. "C'est un ami...il est photographe et...il a pour projet de faire une série de photographie sur notre métier." Je venais de mentir à ma cheffe pour la première fois de ma carrière. Je la vois secouer la tête, "Tu t'es souvenu que j'existais ou bien tu as décidé de te taper mon employée ?!" Cette fois je ne comprends plus rien, mon regard passe de Mia à Yung-Jae, qu'est-ce qui est entrain de se produire, mes doigts se resserre soudainement sur le bouquet de roses que j'ai toujours entre les mains. J'ai l'impression que mon corps est entrain d'être absorbé par le sol et ma tête tourne.

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 9 Juin - 15:39
la beauté est fleur du bonheur | with @Love Bryce


Tout se passait bien avec la demoiselle, de plus en plus, en vous regardant, on pouvait clairement deviner qu’il se passait de bonnes choses entre vous ; pas encore une relation officielle, mais ça allait dans un sens positif pour tous les deux. Mais ce fichu pressentiment te collait à la peau comme une verrue persistante, tu comprenais rapidement que ça pourrait tourner au vinaigre. Alors quand tu vois la femme qui s’affiche devant vous, tu vas pour te présenter, mais l’expression qu’elle tire ne te rassure pas. Bien sûr, ce serait mentir que de dire, que tu ne la connaissais pas. Vous aviez passés du temps ensemble, lors de deux ou trois soirées, mais tu n’arrivais pas à savoir en cet instant, à quoi elle pensait.

Enfin, ta réponse, tu l’auras eu plutôt rapidement. Tu l’avais connue tout aussi virulente, mais la plupart du temps, parce-qu’elle était prête à se battre lorsque l’alcool était trop présent dans son sang. Tu n’avais rien à devoir à Mia, tu avais toujours eu un comportement plus que correcte. Hors, vu ce qu’elle semblait te reprocher, tu comprenais que tu étais foutu. Parce-que tu n’y comprenais rien, et que tu n’avais pas pour habitude de foutre la merde, tu fuyais les ennuis, rappelez-vous !! P-pardon ? Demandais-tu, curieux de connaître la raison de ce genre de réflexion à la con. Déjà, un simple bonjour m’aurait suffit… Soufflais-tu, reculant légèrement d’un pas, tu voulais à tout prix éviter qu’elle ne s’en prenne à Love, en vérité. Ça faisait longtemps, peut-être… pouvons-nous éviter de vider nos sacs présentement ? Tu pouvais sembler en mauvaise posture, c’était simplement histoire de ne pas mettre de mauvaise ambiance, mais vu ta maladresse, tu allais encore une fois tout faire capoter…

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 9 Juin - 16:05
EDIT ADMIN : MENTION DE RELATIONS SEXUELLES NON CONSENTIES.

@Shin Yung-jae - L'arrivée soudaine de Mia venait de jeter un froid aussi glacial que le pôle nord, j'aurais presque pu sentir la neige tomber sur ma tête si, ce qu'elle était entrain de dire ne m'enterrer pas vivante. Je tentais de cerner les mots qu'elle était entrain de prononcer tout en regardant la réaction de Yung-Jae. "P-pardon ?" Je réalisais soudainement qu'ils se connaissaient, est-ce qu'il s'était produit quelque chose entre eux ? "Déjà, un simple bonjour m’aurait suffit…" J'avais la tête qui tournait, est-ce que je venais de me faire avoir comme une idiote ? Est-ce que j'étais encore tombé sur un homme qui voulait simplement jouer avec moi ? Pourquoi la vie était elle entrain de jouer une fois de plus avec moi ? "Ça faisait longtemps, peut-être… pouvons-nous éviter de vider nos sacs présentement ?" Mes doigts étaient serrer sur le bouquet de roses et j'espérais que tout ceci soit un malentendu.

"Oh oui ça fait longtemps effectivement ! Et je suppose que tu ne vas pas assumer tes actes ?!" Mon regard était soudainement attiré par la main de Mia qu'elle posait sur son ventre légèrement arrondie. Je lâchais le bouquet qui tomba silencieusement au sol avant de poser ma main sur ma bouche prise de vertige, je pouvais sentir mes mains trembler contre mon visage. "Je suis sur que ta famille serait ravis de savoir que tu fais picoler les jeunes femmes avant de profiter de leur faiblesse pour les engrosser ?! Crois moi que tu ne vas t'en tirer comme ça Shin !"

C'était un cauchemars, un mauvais rêve, j'allais surement me réveiller dans ce même atelier en compagnie de Yung-Jae et rien de tout ceci ne sera arrivé. Je fermais les yeux un instant alors que j'entendais Mia gronder encore sur le coréen, j'étais certainement de trop dans cette histoire et j'entendais un peu trop souvent mon prénom revenir sur le devant de cette dispute. J'ouvrais à nouveau les yeux et je retirais mon tablier avant de filer prendre mes affaires. Je n'avais pas pour habitude de me retrouver dans ce genre de situation et je m'étais promis de ne plus être au centre des ennuies. J'ouvrais la porte de la boutique faisant sonner la clochette tandis que mes jambes se mettaient à courir.

Pour aller où ? Pour l'instant, je courais sans but, loin de tout ce qui était néfaste. Loin de cette ambiance qui pourrait aisément me faire craquer. Je tournais à l'angle d'une rue avant d'appuyer mon dos contre le bâtiment reprenant ma respiration les mains toujours tremblante. Je me laissais glisser sur le sol froid du trottoir tandis qu'un éclair venait fendre le ciel et que la pluie se mit à tomber violemment, aussi violemment que mes larmes le long de mes joues. La voix dans ma tête refit surface alors qu'il avait plusieurs mois qu'elle n'était pas apparût, *tu es une idiote Love ! Si tu pensais avoir trouver l'amour et le bonheurs que tu penses mériter...Tu attireras toujours le malheurs sur les autres !* Je venais glisser mes mains contre visage resserrant mes doigts dans mes cheveux totalement perdu et mouillée par cette violente pluie.

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 9 Juin - 16:50
EDIT ADMIN : MENTION DE VIOLENCES

la beauté est fleur du bonheur | with @Love Bryce


Une plante.
C’est ce que tu donnes l’impression d’être en ce moment.
Tu te fais disputer comme un môme, qui ne comprend même pas ce qu’on lui reproche. Tu as du mal à te concentrer sur ce que dis Mia, alors qu’à tes côtés, Love est comme tétanisée. Tu n’aimes pas ça, tu as promis des choses, qui ne sont pas en adéquation avec la situation actuelle. Tu est figé, littéralement sur le cul. Mais qu’on vienne te reprocher des termes comme « profiter » qui clairement veut dire « abuser », c’est la goutte de trop. Tu n’arrives même pas à te défendre, et le fait que Love parte en courant ne rajoute qu’un stress de plus en toi. putain tu foires encore tout. penses-tu, n’écoutant plus que cette petite voix. L’autre femme grogne, mais tu es prêt à lui dire d’aller se faire encu- fleurir -arf-  pour qu’elle te laisse tranquille quelques minutes. Tu poses ta main sur la tête, comment tu en es arrivé là ?

La voilà à spéculer, elle commence à te tendre, tu vas la faire voler tu ne vois plus d’autres moyens ! Putain, tu veux bien te taire ! Grossier, Yung-Jae ? Tu ne l’a jamais été, mais là, c’est trop pour toi. Tu doutes toujours, pensant que le bonheur ne pourra pas t’être donné, tu as patienté toutes ses années, pour un peu entrevoir ce qu’est la vie en rose, pour finalement te l’enlever quelques jours après ? Il en est hors de question. Ça fait déjà quelques minutes que la jeune femme est sortie, et tu entends soudainement un grondement - il faisait pourtant beau en arrivant ! - tu prends ton courage à deux mains et part directement, laissant la langue de vipère à son sort, dans la boutique.

Tu sors du bâtiment, prenant de plein fouet la pluie battante. Quel merde quand même, c’était obligatoire l’option sale temps ? Puis zut, où est t-elle passer encore ? Tu soupires, tu ne vas pas baisser les bras mais… Merde ! Tes cheveux s’alourdissent, alors tu les mets en arrières, avant de te mettre à courir dans toutes les ruelles avoisinantes. C’est seulement dix minutes après, que tu regardes dans le coin, une ombre à terre. Bien sûr tu paniques et rejoins celle-ci. Tu peux enfin affirmer que c’est bien Love ! Tu la rejoins en courant, essoufflé. Tu t’appuies sur le mur, de manière à tenter de la protéger de la pluie, enfin, vu comment elle est trempée. Love ! Tu reprends ton souffle, fermant les yeux, souffrant clairement de la situation. Tu m’as fais peur, bordel ! Pourquoi tu es partie ! Bien entendu, tu es énervé ! Mais tu es bien plus inquiet pour elle que toutes les autres émotions. Tu tentes tant bien que mal de calmer cette anxiété qui te tiraille l’estomac.

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 9 Juin - 18:52
@Shin Yung-jae - L'instant joyeux et intime que nous étions entrain de vivre avec Yung-Jae, avait été remplacé par les cris de Mia lorsqu'elle avait reconnu le coréen. Je ne comprenais plus rien et je n'arrivais plus à suivre, la seule chose que j'entendais s'était cette voix dans ma tête qui me disait de fuir au plus vite. Sans réfléchir plus longtemps j'avais laissé le bouquet tomber au sol avant de récupérer mes affaires et fuir le lieu de la dispute. Lors de mon internement à l'hôpital suite à ma tentative de suicide, les médecins m'avaient bien dis de faire attention au situation de stress pour ne pas chuter à nouveau. Jusqu'à présent j'avais fais en sorte de m'éloigner de ce genre d'anxiété.

Après quelques instant à courir je m'étais assise sur le sol tandis que la pluie commençait à battre ma peau et que les éclairs de l'orage fendaient le ciel. Je ne savais plus quoi faire ni quoi croire. Est-ce que je devais croire Mia ? J'avais fini par me recroqueviller sur moi-même ne sachant plus quoi faire, ni quoi penser et cette voix qui revenait petit à petit pour m'indiquer que j'attirais le malheurs aux gens. Je prenais de grandes inspirations pour me calmer et je relevais la tête pour la coller contre le mur de l'immeuble. Je pouvais sentir les regards étonnés des passants qui cherchaient simplement à se mettre à l'abri.

Je retirais l'élastique dans mes cheveux laissant la pluie venir plaquer les mèches sur mes joues. "Love !" Je lève alors la tête tandis que Yung-Jae est appuyé sur le mur essayant de faire barrage contre la pluie. Il est trempé jusqu'aux os et je n'arrive pas à comprendre les sentiments sur son visage. "Tu m’as fais peur, bordel ! Pourquoi tu es partie !" Je haussais les épaules, "Elle criait tellement...Je n'arrive plus à comprendre ce qui était entrain de se passer...J'ai été submergée par les émotions et j'ai trouvé la solution de facilité...Fuir cette querelle..." Je me relevais pour lui faire face. "...Je suis désolé..." J'hésitais un instant avant de poser ma main sur sa joue, "Dis moi que c'est faux...Yung-Jae fait moi la promesse que tout ce qu'elle a dit c'était des mensonges." Je le fixais espérant qu'il allait confirmer que tout ceci n'était que mensonge et d'diffamation.

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 9 Juin - 21:07
la beauté est fleur du bonheur | with @Love Bryce


La pluie te glace pratiquement la peau, tu n’es pas de nature fragile, mais tu avoues détester tout particulièrement te sentir faible. En l’occurrence, tu fais le maximum pour protéger Love, cette femme qui devient petit à petit très importante pour cette quête qu’on nomme bonheur. Elle est là, elle baisse les bras. Tu as envie de la secouer, lui dire à,quel point elle a eu tord de s’échapper, qu’elle puisse te croire ne serait ce qu’une seconde. Mais malheureusement, tu la comprends. Elle a eu un passé, très certainement difficile, auquel tu ne peux y déroger. La seule action possible venant de ta part, serait de prouver que tu es bon, qu’elle peut te faire confiance. Hors, ce n’est pas en quelques jours que c’est réalisable. Mais, au fond de toi, tu aimerais qu’elle n’ai même pas à te poser cette foutue question, de croire ou ne pas croire ; bon dieu, tu ne ferais jamais de mal volontairement à qui que ce soit, pas même ton ennemie ! Tu sers juste les dents, même si ce qu’elle te dit, te fait terriblement mal à ton palpitant, cette sensation que tu vas étouffer. Mais tu y résistes, tu la laisses te toucher le visage alors que tu es triste, un peu en colère contre cette fameuse Mia. Mettons nous à l’abri, s’il te plaît… Je te promet de répondre à toutes tes inquiétudes. Tu aurais aimé pouvoir répondre plus directement lorsque la femme t’a dénoncé, comme étant un profiteur. Mais c’est contre tes principes, tu es de ceux qui ferment la bouche mais agissent par la suite discrètement. Tu attrapes le poignet de Love, faisant attention à ne pas le lui,serrer trop fort. Tu entames une marche suffisamment rapide, pour vous sortir de la pluie qui vous tabasse l’épiderme, tout en faisant attention à la marche de la demoiselle. Finalement, vous arrivez sous le porche d’une petite boutique, suffisamment grand pour vous y accueillir. J-je… Tu sais… Jamais je n’aurais abusé d’une femme… Ru soupires, fatigué de devoir sans cesse te justifier lorsque l’on t’accuse à tord. Ne pars plus jamais comme ça, même si tu es perdue ou en colère, je t’en prie… Tu sais pas à quel point j’ai pu m’inquiéter de… possiblement te perdre ! tu évites alors son regard, étant le plus éloigné possible dans cet espace exiguë.

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 9 Juin - 21:34
@Shin Yung-jae - J'aime pas douter, j'aime pas imaginer que je puisse penser qu'il m'a menti. Est-ce que j'ai le droit de poser la question, en même temps si je ne le fais pas, jamais je ne pourrais savoir. Pourquoi j'ai la désagréable sensation que c'est mal de douter ainsi de lui. Il a l'air si honnête depuis le début et j'ai du mal à croire qu'il puisse avoir fais du mal à Mia. "Mettons nous à l’abri, s’il te plaît… Je te promet de répondre à toutes tes inquiétudes." Je hoche la tête en récupérant mon sac tandis qu'il m'entraîne son poignet enroulé autour du mien. J'essaie de le suivre sentant les claquements de la pluie contre mon visage.

On arrive finalement sous un porche de magasin et je remet mon sac sur mon épaule correctement. "J-je… Tu sais… Jamais je n’aurais abusé d’une femme…" Je le regardais soupirer et j'avais l'impression de l'avoir blesser à cet instant. Je baisse légèrement la tête, "...Pardon...Je ne voulais pas te faire de mal en te posant cette question...J'aurais dû suivre mon instinct..." Seulement, mon passé refaisait toujours surface et ce genre de situation ne pouvait pas m'empêcher de repenser à cette fameuse soirée, celle de mon agression.

"Ne pars plus jamais comme ça, même si tu es perdue ou en colère, je t’en prie… Tu sais pas à quel point j’ai pu m’inquiéter de… possiblement te perdre !" Je relève la tête tandis qu'il tente d'éviter mon regard, "Me perdre ?!" Je le fixais surprise de cette révélation, mon téléphone sonna soudainement et je l'attrapais pour voir un message de Mia. Je soupirais à mon tour en rangeant l'engin, "Est-ce que...Tu peux me ramener chez moi ? Et...Rester avec moi ?" Je rougissais légèrement, bien entendu il n'y avait aucun sous entendu dans ma demande, je ne voulais juste pas que la soirée termine sur une mauvaise note. J'hésitais une nouvelle fois avant de finalement, venir me lover dans ses bras, "Je te promet de ne plus partir..."

@ Invité

avatar
   
#
Ven 10 Juin - 16:39
la beauté est fleur du bonheur | with @Love Bryce


Blessé, tu l’étais. Mais tu n’étais pas le moins du monde rancunier. Alors, lorsqu’elle semble être totalement désolé d’avoir quelques instants douté de toi, tu ne peux qu’esquisser un léger sourire. Tu n’es pas de ceux qui boude éternellement, la vie est courte, mais tu seras un peu plus sur tes gardes désormais. Pas que tu ne feras plus confiance à la jeune femme, mais tu sais qu’elle pourrait de nouveau douter de ta sincérité et décider de fuir la discussion ; ce dont tu as horreur. Ne t’en inquiètes pas, il vaux mieux en discuter, tu comprends ? tu soupires, elle est aussi,surprise que toi de t’entendre dire d’avoir peur de la perdre, tu ne te connaissais pas ainsi, c’était un peu la révélation de l’année, et combien en serait surprit ! Rester avec toi ? Demandes-tu curieux, pensant alors l’accompagner et rester quelques instants le temps qu’elle se détende. Tu veux dire juste le temps de la soirée, et je rentre ? Tu as besoin de précision, tu n’es pas contre cette idée, étant très à l’aise puisque tu n’as pas encore compris les subtilités de la demande : dormir chez-elle. J’espère bien, je ne t’ai pas découverte pour te perdre aussi rapidement ! Souffles-tu, taquin. Tu passes la main dans tes cheveux mouillés, enlevant encore cette eau qui te dérange tant. Tu restes inquiet quant à ce qu’il s’est passé juste avant, comment pourra t-elle de nouveau affronter la gérante ? Tu fixes soucieux, la jeune femme sans un mot avant de regarder l’extérieur du porche, toujours dans tes pensées. Il pleut encore, et tu demandes quand est-ce que vous pourrez partir de ce petit endroit bien trop sombre pour des jeunes amoureux au cœur naïfs.

@ Invité

avatar
   
#
Ven 10 Juin - 17:16
@Shin Yung-jae - "Ne t’en inquiètes pas, il vaux mieux en discuter, tu comprends ?" Je hochais légèrement la tête, certainement que c'était mieux d'en discuter, mais j'avais la sensation d'avoir tellement parlé auparavant et que ça m'avait apporté qu'une suite de soucis. A présent, je préférais fuir les choses pour me protéger et surtout ne pas replonger dans la noirceur. Je proposais au coréen de me ramener en voiture et de rester avec moi sans vraiment réfléchir à comment il pourrait interpréter les choses. "Rester avec toi ?" Je souriais légèrement, "...Oui...Manger avec moi et...Dormir dans mon appartement" Je rougissais légèrement contente d'être dans la pénombre pour ne pas qu'il puisse voir mes joues rosées.

Je venais me lover dans ses bras avant de lui faire la promesse de ne pas partir. "J’espère bien, je ne t’ai pas découverte pour te perdre aussi rapidement !" Je me décoller de lui pour regarder le ciel sous le porche, la pluie ne semblait pas vouloir s'arrêter et l'orage grondé toujours. Mon téléphone vibra une nouvelle fois et je constatais à nouveau que Mia m'avait envoyé un message. J'hésitais un instant avant de composer son numéro pour la rappeler. "...Mia...C'est Love...Laisse moi parler s'il te plaît, pour demain ainsi que les autres jours ne comptent plus sur moi ! J'indiquerais également au Palm Hôtel de ne plus faire appelle à toi, ainsi tu ne seras plus embêtée. Je te souhaites bon courage pour ton entreprise et ton futur...Une dernière chose, la diffamation est puni par la loi ! Tu ne possède aucunes preuves alors je serais à ta place, je me ferais discrète...Au revoir !" Je rangeais mon téléphone réalisant alors que je venais de démissionner d'un poste plutôt bien payé, mais j'étais capable de rebondir comme souvent.

Je me tournais vers Yung-Jae, "Ta voiture est garée loin ? Peut-être qu'on pourrait courir à nouveau ? Après tout, c'est que de la pluie et on est pas en sucre normalement..." Je souriais légèrement avant de me rapprocher de lui, "A moins que tu es réussi à me cacher ce détail ?!" Lançais-je les yeux pleins de taquineries, avant de glisser mes lèvres contre les siennes sentant l'eau de pluie ruisseler de nos visages.

@ Invité

avatar
   
#
Ven 24 Juin - 2:42
la beauté est fleur du bonheur | with @Love Bryce


Ce serait mentir, que de dire, que tu étais surpris lorsque la jeune femme qui te faisait face, tentait de te faire comprendre une information importante dans votre histoire. Il s’était sûrement passé beaucoup de petites choses, alors que vous veniez tout juste de décider de vous fréquenter dans l’optique, de vous connaître mieux et plus si affinité ; alors qu’elle te propose de finalement… dormir chez-elle, ça te donnait l’effet de manquer un battement de cœur - et de souffle à la fois - tu clignais des yeux quelques instants, stoïque, avant de lui répondre très simplement. O-ok. Je resterais ce soir, à tes côtés. et alors que tu pensais ne plus pouvoir être gêné comme au départ, elle te prouvait à chaque fois, le contraire. Tu échappais difficilement son regard, tentant vainement de te focaliser sur autre chose. Mais compliqué, dans un si petit endroit, en compagnie d’une femme aussi splendide et craquante, que Love.

C’est son appel téléphonique qui décida à votre place de briser cette ambiance spéciale qui vous tourmentait gentillement. Tu entendais, ses mots, ses décisions. Bien sûr, ça te rendais très anxieux, comment pouvait-elle stopper son activité, dont elle vantait encore quelques jours en arrière, ses bienfaits ? Mais la jeune femme prit les devants, avant même que tu ne puisses la questionner à outrance - ce n’était pas plus mal - en te proposant de décamper. Tu ris alors à sa réflexion, tu bascules ta tête de droite à gauche, affirmant ainsi que vous n’êtes pas fait en sucre, puis tu lui attrapes doucement son poignet pour la lancer à tes côtés, dans cette folle course sous la pluie battante, pour atteindre expressément ta voiture. Que tu ouvres, avant de vous installez à l’intérieur, encore essoufflé de cette course nocturne. Ahah… Il serait temps pour moi, d’aller courir un peu le dimanche ! soufflais-tu en rigolant. Tu ébroues tes cheveux, cherchant sur le siège arrière s’il te reste encore ton sac de sport - c’était d’ailleurs étonnant qu’il soit présent, puisque tu avais abandonné ton objectif récemment de faire plus de sport - qui trône honteusement. Tu y sors une serviette bien sèche, que tu proposes poliment à la jeune femme, qui avec ses cheveux longs, pourrait être gênée par cette eau dégoulinante dans son dos. Prends le temps de sécher tes cheveux, d’accord ? tu poses finalement doucement la serviette sur sa chevelure, tentant de commencer le travail, frottant tendrement son crâne. Son visage découvert, tu peux retrouver son doux visage, qui vient te faire sourire timidement. Définitivement, nous ne sommes pas en sucre ! dis-tu, taquin, avant de t’avancer vers elle pour poser un baiser sur ses lèvres toujours tièdes ; tu deviens fou de cette femme.

@ Invité

avatar
   
#
Ven 24 Juin - 13:46
@Shin Yung-jae - Je ne pouvais pas envisager d'être seule ce soir surtout après les accusations de Mia à l'encontre de Yung-Jae. Je m'en voulais également d'être partie de la sorte et d'avoir pu imaginer pendant un petit instant que les accusations étaient vraies. Je proposais donc au jeune homme de venir manger avec moi ce soir et de ne pas rentrer chez lui, bien entendu, mon intention n'avait rien de sous entendu. "O-ok. Je resterais ce soir, à tes côtés." Je souriais légèrement sentant mes joues devenir un peu plus rouge. Heureusement, que la pénombre pouvait cacher tout ceci.

Mon attention fût soudainement attirée par mon téléphone, Mia cherchait à me joindre et je ne comptais pas me laisser faire. J'étais peut-être naïve, mais j'étais persuadée que Yung-Jae n'avait rien à se reprocher sur cette histoire. Comment ? Surement mon instinct qui me criait de lui faire confiance. J'annonçais donc à la jeune femme que j'avais pris la décision de partir de son entreprise et qu'elle n'aurait plus aucun contrat avec mes cousines pour le Palm Hôtel. Je voulais couper les ponts avec elle, je ne voulais pas de ce genre de personne dans ma vie.

Je raccrochais le téléphone avant de proposer au brun de courir jusqu'à sa voiture déclarant que nous n'étions pas en sucre. Je sentais sa main s'enrouler autour de mon poignet et je me mettais courir avec lui sous la pluie battante. Les éclairs venaient fissurer le ciel de temps en temps et un grondement sourd suivait. On arrivait rapidement à la voiture de Yung-Jae et je m'installais sur le siège passager tout en reprenant ma respiration. "Ahah… Il serait temps pour moi, d’aller courir un peu le dimanche !" Je riais légèrement, "Si tu fais ça, invite moi !" Je souriais consciente que moi aussi j'avais bien besoin de me remettre au sport.

"Prends le temps de sécher tes cheveux, d’accord ?" Avant que je puisse prendre la serviette, elle se posait sur mes cheveux et les mains de Yung-Jae se posaient dessus pour entreprendre de commencer à me sécher les cheveux. "Définitivement, nous ne sommes pas en sucre !" Je secouais la tête tout en souriant alors que je le voyais se rapprocher de moi. Ses lèvres venaient se poser contre les miennes et je fermais les yeux. Mon coeur battait à nouveau la chamade et je me rapprochais pour coller un peu mon corps contre le sien. La pluie avait mouillé nos vêtements et je pouvais sentir la chaleur qui se dégageait de nos deux corps. Je pressais un peu plus mes lèvres contre les siennes tandis que ma langue venait délicatement jouer avec la sienne.

Je me décalais soudainement pour me remettre bien sur le siège tout en attrapant la serviette, "...Pardon..." Je réalisais que j'avais surement était trop loin dans ce baiser. Je venais essuyais mon visage pour cacher mes joues totalement rouge et je tentais de calmer mon coeur et mon désir pour lui. Je fermais un instant les yeux avant de finalement, laisser mon instinct reprendre le contrôle. Je lâchais la serviette et je venais m'installer sur les cuisses de Yung-Jae tout en déposant un baiser langoureux contre ses lèvres. Mes mains étaient posées sur ses joues et ma respiration était entrain de s'accélérer. Mon corps se pressait un peu plus contre le sien ayant besoin de ressentir le contact de son être, il était entrain de me rendre folle, c'était comme-ci on s'était toujours connu. Comme-ci nos âmes étaient unis depuis toujours.

@ Invité

avatar
   
#
Dim 3 Juil - 7:06
la beauté est fleur du bonheur | with @Love Bryce


Tout ça, pouvait sembler fou. Cette rencontre, tout d’abord. Qui avait eu lieu lors de vos métiers respectifs. Tu avais été peiné de voir à quel point la jeune femme était traitée, quelques jours plus tard, c’était à ton tour de nouveau compliqué sa vie en ayant des accusations à ton encontre. Et bien que Mia, avait été une jeune femme très sympathique à l’époque où tu l’avais rencontré, il était plus que certain que son môme ne provienne pas de ton ADN. Quand bien même tu aimais tout particulièrement boire, tu avais le souvenir très net, de cette soirée : tu n’avais pas bu une seule goutte d’alcool, ça ne pouvait pas être plus simple.

Alors, cette confiance qu’elle semblait avoir perdu - et dont c’était malheureusement compréhensible - instantanément, elle t’avait prouvé qu’elle n’était pas particulièrement attaché à cet emploi qui aurait pu devenir très embarrassant pour vous deux à l’avenir. Tu ne pouvais que saluer le geste, étant de ceux qui, ne pouvait pas garder un job plus de trois mois sans souhaiter chercher une nouvelle filière à exploiter ; tu avais tendance à t’ennuyer, tout simplement.

Vous avez très joyeusement, dans une certaine euphorie, prit la route à pieds jusque le stationnement de ta voiture, qui vous attendait sagement. Et même si la pluie frappait vos corps, vous portiez à croire que ce n’était que du crachin. Un peu à l’image de ce que vous vivez actuellement, avec l’épreuve que vous veniez de subir. Vous vous jetiez dans l’automobile, prenant vos places respectives. Tu y prends l’initiative - portée sur ton instinct et tes envies - de l’embrasser très tendrement. Baiser qui se stoppe quelques instants, avant d’être remplacé par un autre, plus… intime ? Baiser que vous n’aviez jusque ici, pas encore réellement tenté. Bien sûr, tu es surpris ! Mais ça reste agréable, et tu es à deux doigts de persister. Mais elle se recule, s’excusant. Tu es triste, tu ne sais pas comment réagir. Où poser ses mains qui allaient entourer son visage ? Tu te remets sur ton siège sans réfléchir, puis, tu n’as pas le temps avant que Love ne décide d’aller envoyer se faire voir les bonnes manières. Elle saute sur tes cuisses, pour reprendre votre baiser stoppé il y a quelques instants en arrière. Tu recules rapidement le siège, pour le pas la bloquer contre le volant. Tu déposes tes mains dans le bas de son dos, qui viennent timidement caresser par dessous son haut, sa chaire. Bien que celles-ci finissent juste par se cramper à sa peau. Tu fermes les yeux et apprécies le baiser que t’offre la jeune femme, profitant évidemment de votre échange, pour lui rendre, avant de quitter ses lippes.

Les tiennent viennent à voyager dans son cou, pour y laisser de légères petites traces, tu sens ton estomac qui commence à se tordre et ton cœur battre la chamade. Tu ne sais clairement pas, comment t’arrêter, et tu n’es pas même certain de pouvoir le faire ; bordel Yung-Jae… Love… Je crois, que… je t’aime sincèrement… Toujours dur à dire la première fois, mais tu oses finalement, le faire en premier. Décidant d’envoyer chier les codes sociaux. Tu ressens le besoin de le faire ; allons-y. Ton regard sombre dans celui de la jeune femme, laissant la situation - très - tendue, mais ça reste agréable.

@ Invité

avatar
   
#
Dim 3 Juil - 12:11
@Shin Yung-jae - La vie était parfois étrange et depuis bien longtemps je n'arrivais plus à la suivre. Elle m'avait enlevé mon frère, m'avait mise à l'épreuve lors d'un événement traumatisant, j'avais voulu la quitter et puis finalement à présent, elle avait mis un homme qui semblait merveilleux sur ma route. Je me sentais bien en présence de Yung-Jae, j'avais l'impression que nos âmes étaient liées, bien que j'avais souffert d'apprendre qu'il aurait pu être le père de l'enfant de Mia. Pourtant, une voix intérieurs me disait que toute cette histoire était fausse et pourtant, je n'avais pas pu m'empêcher de quitter les lieux de la confrontation. M'enfuir et pleurer sous la pluie tant j'avais l'impression que la vie avait encore joué avec moi.

C'est lorsqu'il était réapparût auprès de moi que j'avais compris combien il était sincère et j'avais pu lire dans son regard que Mia avait inventé cette histoire. Elle n'avait pas dû supporter l'idée que je fréquente cet homme et peut-être même qu'elle aurait voulu le fréquenter également. Alors on s'était élancé main dans la main dans une aventure où rien ne semblait être réellement certains. Je voyais cette pluie frapper nos visages comme les épreuves que nous aurions à vaincre ensemble. La vie allait mettre des barrières, mais main dans la main nous pourrons tout affronter.

Une fois à l'abri dans la voiture, les choses dérapèrent légèrement, je me laissais emporter pour offrir un baiser plus langoureux, plus intense, mêlant ma langue à celle de Yung-Jae. Je m'éloignais rapidement comprenant que j'avais certainement été trop loin dans cet échange. Après tout, on s'était rencontré seulement quelques jours auparavant. Je réfléchissais un instant le visage couvert par la serviette pour retirer l'eau. Il avait répondu à mon baiser et ça n'avait pas semblé le choquer, finalement je laissais mon instinct prendre le dessus et je venais m'installer à califourchon sur ses cuisses avant de reposer mes lèvres contre les siennes dans un baiser à nouveau intense.

Les battements de mon cœur s'accéléraient et alors qu'il venait descendre ses lèvres dans mon cou, je ne pouvais m'empêcher de basculer ma tête sur le côté laissant des soupirs de plaisir s'échapper de mes lèvres. Je posais mes mains sur le siège serrant légèrement les doigts, les sensations qui était entrain d'émaner dans mon organisme était inconnu et je ne savais pas comment réagir face à la vague d'envie qui venait déferler dans mes veines. "Love… Je crois, que… je t’aime sincèrement…" Mon cœur loupe un battement en entendant ces mots et mon regard se pose dans le sien. Est-ce que s'était possible ? Est-ce que la vie voulait vraiment m'offrir ça ? Je me sentais tellement idiote de laisser filer autant de secondes. Mon téléphone se mit alors à sonner, mais je garder mon regard posé dans celui du brun, "...Je crois que mes sentiments pour toi son aussi puissant également..." Je venais me blottir à nouveau contre lui venant enfouir mon visage dans son cou, "...Je t'aime également..." Murmurais-je simplement tandis que mon téléphone sonnait une nouvelle fois.

Je me redressais et je quittais ce contact si agréable, "Excuse moi...Se sont mes parents..." Ils avaient pris l'habitude de me joindre à des heures bien définis, mais cette fois s'était plus tôt que prévu. J'attrapais l'engin avant d'accepter l'appel en visio, "Salut maman !" Je lançais en souriant, "Love ! Mon dieu mais tu es trempé ?!" Je hochais la tête en souriant, "Ce n'est pas l'Australie..." répondais-je simplement, "Ecoute Love, j'ai quelque chose d'important à te dire...Ils ont attrapés l'homme qui t'a fait du mal..." Rien qu'à ces mots j'étais transporté trois ans en arrière quand cet homme avait posés ses mains sur moi. "Tu n'es pas la seule Love, il y a eu pleins d'autres femmes...Une association s'est monté et le procès aura bientôt lieu...Tu devrais venir en Australie Love pour comparaître..." Je secouais doucement la tête, "Je ne suis pas certaine que raconter mon histoire devant autant d'étranger serait très nécessaire..." Je voyais ma mère froncer les sourcils, "Love, C'est important croit moi !" Je n'aimais pas cette idée, je ne me sentais pas le courage de retourner en Australie pour le procès de cet homme. "Je vais réfléchir..." Je coupais la communication avant de regarder le pare brise de la voiture recouvert par la pluie battante. Une fois encore ce type venait de gâcher un beau moment de ma vie.

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum