La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
-48%
Le deal à ne pas rater :
Réfrigérateur-congélateur CANDY 400L – No Frost – Classe E
569.99 € 1099.99 €
Voir le deal

As we meet again || ft. Louisa

@ Invité

avatar
   
#
Lun 5 Sep - 16:55
Alors qu’elle profitait d’un jour de congé pour flâner dans les rues de Brooklyn, elle en était certaine: jamais elle ne se lasserait de cette ville. Elle était encore dans cette phase où tout l’enchantait, où chaque pas la rendait plus amoureuse encore de son quartier. Les recoins lui étaient encore étrangers et il lui faudrait sans doute utiliser son GPS pour rentrer chez elle. Elle songea que dans six mois, dans un an, ces rues seraient familières. Elle les emprunteraient sans même y penser. Ce serait chez elle, tout simplement. Mais en attendant, elle découvrait, entrait dans les magasins dont les devantures lui plaisaient pour le simple plaisir de regarder, notait tel café ou bar dans lequel elle pourrait s’asseoir lorsqu’elle en aurait l’occasion, tel restaurant qu’elle pourrait essayer.

Ses pas la menèrent devant une pâtisserie, qu’elle avait déjà repérée. Elle passait devant chaque jour en allant travailler mais n’avait encore jamais pris le temps d’y entrer. La devanture lui plaisait tout particulièrement et les gâteaux avaient l’air délicieux. C’était l’occasion ou jamais. Elle poussa la porte de la boutique et y entra. Les odeurs étaient plus alléchantes encore qu’elle l’avait imaginé. Elle examina les divers gâteaux et repéra des cupcakes colorés qui semblaient particulièrement gourmands. Toute occupée à sa contemplation, ce n’est que lorsqu’elle entendit la cliente qui la précédait repartir qu’elle leva les yeux sur la jeune femme qui se trouvait derrière le comptoir.

Elle la reconnut immédiatement. Comment aurait-il pu en être autrement ? Et lorsque leurs regards se rencontrèrent, son coeur manqua un battement. La surprise, sans doute. « Lou ? » Ce n’était pas comme s’il était possible qu’elle se soit trompée, mais elle avait besoin de s’entendre confirmer qu’elle n’était pas en train de rêver, ou d’halluciner. Parce que s’il y avait bien une personne qu’elle pensait ne jamais revoir, c’était elle. En tout cas pas comme ça, pas par hasard alors qu’elle entrait dans une pâtisserie, ici à Brooklyn, si loin de chez elle. C’était si incongru qu’elle aurait pu éclater de rire. Ce qu’elle ne fit pas, bien sûr. Elle se surprit à se demander si elle était au moins présentable et à glisser ses cheveux derrières son oreille en un geste nerveux tandis qu’elle cherchait désespérément quelque chose à dire pour ne pas rester planter là, bêtement. « I… I didn’t know you were in New York. » Elle s’était rarement sentie si idiote mais elle ne savait pas vraiment quoi dire d’autre pour entamer la conversation. Pas après la manière dont elles s’étaient quittées. C’était il y a longtemps, et pourtant il semblait parfois à Clara que tout ça s’était passé la veille. Lou y pensait-elle aussi ? Lui en voulait-elle ? Et - horreur des horreurs - l’avait-elle seulement reconnue ?  

@ Invité

avatar
   
#
Ven 9 Sep - 21:33

Les mains dans la farine, Louisa était à la pâtisserie depuis sept heures du matin et elle n’avait pas encore eu le loisir d’aller saluer Jack. Elle savait qu’à la mi-journée, elle allait devoir prendre les rênes de la boutique, c’est pour cela qu’elle pressait le pas et qu’elle enfournait la dernière fournée de cupcakes, préparer la crème pour le dessus des cupcakes, passant ses mains à l’eau et prenant une gorgée de sa tasse de thé, froide. Lorsque tout était cuit, elle finit de préparer les cupcakes et déposa les derniers dans la vitrine, saluant les clientes qui se tenaient devant la vitrine de cupcakes. Elle abandonna son tablier dans la cuisine, nettoya du mieux qu’elle le pouvait et elle passait une main délicate le long du bras de Jack pour lui signifier qu’elle pouvait partir pour sa pause, qu’elle prenait la suite, même si elle aurait voulu aller dormir, même si elle aurait voulu aller au lit. Mais elle dormirait mieux ce soir, et aujourd’hui était un jour exceptionnel, l’anniversaire de la boutique, demain ce serait un autre jour. Demain, les clients n’auraient pas un cupcake acheté, un cupcake offert. Demain, elle n’aurait pas à courir et faire des pâtisseries un peu plus poussé, des cookies et un gâteau conviendraient certainement. Ce soir, elle pourrait profiter un peu de Noam et peut-être, peut-être, elle ne s’endormirait pas en plein milieu du film. Peut-être qu’elle passerait une soirée sans avoir envie de dormir à chaque seconde qui passe.

Bien trop occupée à servir les différent.e.s client.e.s qui se tenaient dans la pâtisserie, réfutant le bruit peu discret que faisait son estomac, ce qui lui rappelait qu’elle avait encore oublié de manger. Elle enfila ses lunettes de vue sur le visage pour que la migraine n’apparaisse pas non plus et elle salua une habituée avant de finir l’emballage de ses cupcakes, encaisse l’argent et lui souhaite une bonne journée avant d’accueillir la prochaine cliente. Son regard qui se perdait dans celui de la cliente, elle sursauta à l’entente de son prénom. Les images lui revinrent en mémoire, et elle déglutit avec difficulté. Elle se gratte la gorge en soufflant, s’humidifie les lèvres et la regarde encore « I didn’t know you were in New York neither. » C’était peut-être un peu sec, pas comme elle l’avait voulu. Elle regarda derrière elle, aucun client. Comme par hasard. « What are you doing here ? » demanda t-elle d’une voix un peu plus douce. « Have you chosen what you wanna eat ? A drink ? » Le professionnalisme a tout épreuve, même si tout ce qu’elle voulait, c’était de courir loin, les souvenirs qui lui revenaient encore et encore. « I’m - I’m glad to see that you’re in good health. »

@ Invité

avatar
   
#
Ven 16 Sep - 18:47
Revoir Louisa tant d’années après, si loin de l’endroit où elles s’étaient côtoyées autrefois, était pour le moins perturbant. Elle n’avait pas changé. Un peu mûri, sans doute, elle n’était de toute évidence plus une adolescente, mais elle restait exactement la même. Toujours aussi belle. Clara se sentait totalement prise au dépourvu, mais visiblement elle n’était pas la seule. Il était évident que le malaise était partagé et c’était assez rassurant quelque part. Du moins, jusqu’à ce que son ancienne amie lui réponde de ce ton sec, qui la fit presque reculer. Elle fut brièvement tentée de quitter la boutique en courant, avant que la voix de Lou ne s’adoucisse. Elle avait été lâche à l’époque, c’était le moins qu’on puisse dire, elle n’avait aucune envie de l’être maintenant. « I found a job here a few weeks ago. Actually, I just moved here, in the neighborhood. » Tout proche de cette pâtisserie donc. La coïncidence était pour le moins surréaliste.

Elle s’arrêta pour regarder les desserts et faire son choix. Sauf qu’elle était si perturbée que ça n’avait plus rien d’évident. « Everything looks so delicious… » Elle finit par pointer du doigt un cupcake au glaçage blanc. « Is it vanilla? » C’était probablement écrit quelque part mais elle se sentait bien incapable de lire quoique ce soit. Plus elle la regardait, plus les souvenirs refaisaient surface et avec eux la honte de son comportement de l’époque, de la peur qu’elle avait eue. D’avoir tout gâché, leur amitié en premier lieu. Elle parvint malgré tout à sourire, touchée par les paroles de Lou. « I’m happy to see that you’re well too. Are you working here? » Question idiote. Elle laissa échapper un petit rire gêné. « Obviously, you do. I mean… how long have you been working here ? I still can’t believe it, it’s so weird to bump into each other like that in this huge city after all this time. It’s the kind of thing that only happens in movies, right? »

Tais-toi, mais tais-toi! se hurla-t-elle intérieurement. Elle ne comprenait même pas ce qu’elle racontait. Tout ce qu’elle savait, c’est que sous le regard de Lou elle ne pouvait plus s’arrêter de parler pour une raison inconnue. Parce que c’était plus facile que lui poser les questions qui lui brûlaient les lèvres. Est-ce qu’elle était lui en voulait ? Est-ce qu’elle pensait encore à elle parfois ?


@Louisa Shacklebolt

@ Invité

avatar
   
#
Dim 2 Oct - 16:03
Un melting-pot de sentiment tournoyaient dans la tête de Louisa alors que Clara était en face d'elle. Mais elle ne voulait pas lui montrer qu'elle se sentait étrange, qu'elle se sentait bizarre de la revoir. Après tout, Clara avait été celle qui lui avait fait comprendre qu'elle aimait les femmes. Qu'elle n'aimait pas juste les hommes, mais les femmes aussi. Et surtout, elle l'avait fait assumer sa bisexualité, aux yeux et sus de tous. Sa mère dans un premier temps, puis son père. Et tout le monde l'avait accepté. Elle se sentait chanceuse d'être acceptée comme elle était. « Oh ? Really ? That's great ! What kind of job ? » s'enquit Lou. Parce que même si elle avait encore de l'amertume quand elle pensait à leur relation perdue, elle n'en était pas moins empathique et elle n'avait pas moins envie de connaître sa vie, de voir ce qu'elle a manqué, de voir ce qu'elles auraient pu devenir. Quelque chose de beau peut-être, quelque chose de mignon, comme elles. Quelque chose qui leur ressemblait. Mais qui n'arriverait plus jamais. Parce qu'elles avaient évolués toutes les deux, elles étaient devenues deux presques adultes, avec leurs insécurités et toutes les choses qui faisaient qu'elles étaient elles.

Lou avait conscience qu'elle devait faire comme si c'était une cliente lambda, mais elle n'y parvenait pas. Ce n'est pas tout les jours que la personne que vous avez aimé le plus au monde fut un temps, reviennent dans votre vie. Lou jeta un oeil sur le cupcake que Clara pointa et elle lui sourit « No it's white chocolate. But if you want vanilla, you have this one ... » elle pointa un cupcake à la teinte rose pâle « it's vanilla flavour with a bit of rose on top. » Sa dernière création, voudrait-elle rajouter mais elle n'en fit rien. Pas la peine de jouer narcisse, et de faire comme si elle avait de l'importance dans cette boutique, elle n'en était que la pâtissière. Elle regarda la cliente qui s'impatientait derrière et se retint de lui faire un commentaire « Yes, I work here. And it's been almost two years. I've been working here when my old job bankrupted. Jack is awesome. And she is.. » Elle ne voulait rien dire de peur de trahir ce qui avait pu se passer entre elle « She is the most arranging boss. » conclut-elle. « You know what ? Take this one and this one, it's on me. I'm coming back to you in a sec, have a seat, I'll bring a tea with oat milk and a bit of sugar in it. » expliqua Lou en déposant les deux cupcakes pour lesquelles elle semblait hésiter et elle se rendit compte qu'elle venait de lui montrer qu'elle se souvenait exactement de ce qu'elle prenait à l'époque.

Lou s'occupa à servir l'impatiente, informa Jack qu'elle prenait sa pause, et lui offrit un sourire quand elle lui accorda, puis elle rejoint Clara, tiptoeing comme si elle hésitait. Bien évidemment qu'elle hésitait, parce qu'elle ne savait pas comment agir, comment lui dire tout ce qui était resté dans un coin de sa tête pendant des années. « It's so weird to see you. » commença t-elle en s'installant, ses mains entourant sa tasse de café « I feel like it was yesterday when we- » broke up ? Peut-on se séparer de quelqu'un quand on n'a pas vraiment été ensemble ? « You know. » Peut-être qu'elle ne s'en souvenait pas, et Lou, au fond, ne lui en voudrait même pas.

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 20 Oct - 16:44
Pour un peu, on aurait presque pu croire que cette conversation n’avait rien d’étrange. Deux amies de longue date qui se retrouvaient par hasard après s’être perdues de vue pendant des années. Clara faisait de son mieux pour avoir l’air détendue, mais la réalité était toute autre: elle avait l’estomac serré, se sentait incroyablement nerveuse et avait l’impression de marcher en équilibre sur un fil. « I’m a social worker in Manhattan. It’s a lot of work but I love it. » En principe, elle aurait pu parler de son travail pendant des heures, mais elle avait trop peur d’ennuyer Lou avec ses histoires, surtout alors qu’elle était en plein travail.

Pas besoin de se retourner pour percevoir la cliente qui se trouvait derrière elle, ou même son impatience. Devait-elle partir ? La dernière chose qu’elle voulait, c’était être source d’embarras pour son ancienne amie. Elle allait donc choisir une pâtisserie et s’en aller. « It sounds delicious. I’ll take it. » Elle jeta un regard en arrière par réflexe, avant de se concentrer de nouveau sur les paroles de la jeune femme, qui lui résuma rapidement sa situation professionnelle. Quelques mots pour couvrir des années. Quelques mots qui soulevaient d’autres questions, une envie de savoir: quel était donc ce travail qu’elle avait perdu ? Qu’avait-elle fait durant ces deux années à New York ? Comment était sa vie, à quoi ressemblait son appartement ? Vivait-elle dans le quartier ? Mais Clara se tut, ne se sentant pas le droit de se montrer si intrusive. « That’s so great, it’s such a beautiful place ! » Elle avait l’impression que chaque mot qu’elle prononçait était d’une banalité à pleurer.

« Oh thank you, that’s so kind. » Il lui fallut quelques seconde pour comprendre que Lou ne lui offrait pas seulement sa pâtisserie: elle allait passer un moment avec elle. Elle sourit et acquiesça, à la fois heureuse qu’elle ne lui en veuille peut-être pas, que tout soit derrière elles, et en même temps angoissée à l’idée de devoir lui parler. Incertaine. Le fait cependant que la jolie brune n’ait pas oublié quelle était sa boisson préférée ne passa pas inaperçu.

Elle allait donc s’asseoir sagement et l’attendit, n’osant pas toucher à son cupcake. De toute façon elle était bien trop tendue pour avaler quoique ce soit. Il lui sembla que les minutes duraient des heures, et pourtant peu de temps s’écoula avant que Lou vint s’installer face à elle, apportant la boisson promise. Et elle entra directement dans le vif du sujet. Bien sur que Clara savait. Elle baissa immédiatement les yeux sur son thé, envahie par la honte. Peut-être était-ce là l’occasion pour elle de s’expliquer, de s’excuser après toutes ces années. Même si elles avaient refait leurs vies l’une sans l’autre, même si de l’eau avait coulé sous les ponts depuis. « About that… » Elle la regarda de nouveau. « Lou, I’m so sorry for the way I acted back then. I was young, confused, everything was so complicated at home… though it’s not an excuse. You were my best friend and I shouldn’t have done that to you. I totally understand if you’re mad at me or never want to see me again. » Elle aurait dû être plus honnête, ou du moins laisser ses propres sentiments de côté avant d’être sûre de pouvoir les assumer. Avant de la faire souffrir, de la perdre. Elle la regardait et ne pouvait que constater quel gâchis elle avait causé…

@Louisa Shacklebolt

@ Invité

avatar
   
#
Dim 13 Nov - 12:12

Lou ne savait pas comment réagir, comment fallait-il qu’elle se comporte avec celle qui lui avait brisé le coeur bien malgré elle il y a quelques années ? Elle n’en savait rien, les questions virevoltaient trop vite dans son esprit et elle n’avait pas le droit de penser à ça, elle n’avait le droit de se poser de telles questions parce qu’elle était au travail, un comptoir les séparait et pourtant, elle avait l’impression d’être si proche et si loin à la fois. Les souvenirs étaient encore vivaces dans l’esprit, les souvenirs venaient comme des flashs que l’on souhaite oublier, mais pourtant, Lou ne voulait pas les éteindre, Lou ne voulait plus oublier, parce que même s’il y avait eu de la douleur dans la perte de Clara à l’époque, les bons souvenirs restaient, et c’était ce qu’elle voulait retenir. Elle se rendait compte que la cliente derrière avait l’air pressée alors elle coupa court, gardant les questions qui étaient là dans un coin de sa tête pour quand elle se retrouverait face à elle. Pour ne pas faire fuir la clientèle, pour ne pas être une mauvaise employée. Elle s’attela à sa tâche, se pressa un peu et elle lui répondit simplement « I’ll be there in a sec. » Et il ne lui fallut que deux minutes pour se retrouver face à elle, les questions plus vivaces que jamais. Elle voulait la toucher, attraper sa main pour voir si elle était bien réelle, si ce n’était pas qu’une illusion, mais elle n’osa pas. Elle écoutait le son de sa voix qui était comme dans son souvenir. Et elle mit les pieds dans le plat, Lou, comme elle savait le faire si bien. Comme elle savait si bien faire, elle se pince les lèvres face à la réaction de Clara. « It’s ok, we were young, I didn’t- I didn’t know what to think at that time, but angriness was not a feeling I felt. » avoua t-elle, tenant sa tasse en coupe entre ses mains comme une roche à laquelle se raccrochait quand on a l’impression de tomber.

Son regard s’attarda sur le visage de Clara, comme pour imprimer ses traits qui avaient disparus de son esprit durant toutes ces années. Elle se rendit vite compte que cela pouvait être malaisant, alors elle but une gorgée de sa boisson chaude et s’éclaircit la gorge « So tell me everything about that social worker job in Manhattan » Parce que Clara aurait pu croire qu’elle n’avait pas écouté, mais Lou n’avait pas oublié ce qu’elle lui avait dit des minutes auparavant. Tant de questions pour si peu de réponses, si peu de temps. Elle savait que sa pause ne serait pas éternelle, qu’il fallait être efficace et ne pas traîner pour ne pas regretter. « And I don’t know how I can be mad at you, because you were the only person who were able to understand me, to make me feel like me, like you helped me to grow and I was so, so, grateful for you. Even if you broke my heart, i’m not gonna lie, all the sweet memories were stronger than the bad ones. » avoua Lou finalement, avant de rajouter « And I’m happy now, I have a job that I love, I have a boyfriend I truly love, life is great so there’s no time for regrets. » conclua t-elle en attrapant doucement sa main pour la serrer, pour appuyer ses propos, pour lui dire qu’elle ne regrettait rien et qu’il ne fallait pas que Clara se fustige pour les moments douloureux qu’elle a pu passer, la vie avait suivi son cours, et ça ne servait à rien de regretter. Les regrets n’apportait rien de bon. Louisa en savait bien quelque chose.

Spoiler:

@ Invité

avatar
   
#
Sam 10 Déc - 22:45
Clara n’était pas certaine de pouvoir décortiquer l’amas d’émotions qui l’envahissait. Elle était soulagée, c’était certain, de savoir que Louisa ne lui en voulait pas. Qu’elle n’avait pas causé de dommage irréparable comme elle l’avait craint (mais n’était-ce pas un peu narcissique ?). Elle était soulagée, c’est vrai, mais en même temps pleine de regrets face à un tel gâchis. Il ne s’agissait pas seulement de la relation romantique qu’elles auraient peut-être pu avoir, mais avant tout de leur amitié. Car oui, la vie avait été bien plus solitaire et triste sans Lou dans sa vie. Elle sourit. « Still, I was a total jerk and you’re an angel for not being mad at me. » Si la situation était inversée, elle n’était pas certaine qu’elle n’aurait pas éprouvé de la rancune. Mais elle lui aurait pardonné, à elle, elle aurait tout pardonné. Pourtant, avec le recul, elle savait qu’elle avait peut-être pris la décision la plus sécurisante à l’époque. Elle avait eu peur que ses parents l’apprennent, comme si elle pressentait quelque chose. Et après avoir appris ce qui était arrivé à Arthur, elle avait comme une suspicion qu’elle aurait pu subir le même traitement. Même si elle n’avait pas envie de l’admettre, même si elle avait encore l’espoir que ses parents l’aiment inconditionnellement.

Elle fut plus que ravie d’avoir l’occasion de parler de son travail, qui la passionnait davantage de jours en jours. « I’m working at The Innocence Project, in Manhattan. It’s a non profit organization to help people who have been wrongly convicted. I just started but so far I love it. » C’était un gros résumé et elle devait prendre sur elle pour être synthétique, alors qu’elle aurait pu parler des heures de ce qui la passionnait. « What about you, are you baking all this? » Elle ne pouvait prétendre être une excellente cuisinière et ne pouvait qu’admirer quiconque maitrisait le sujet. Surtout que le cupcake, dont elle prit une bouchée, était délicieux.

Elle fut profondément touchée par la confidence de Lou, d’autant plus qu’elle partageait ce sentiment. Puis, il y eut la mention d’un amoureux et elle eut comme un coup au coeur. Etait-ce parce que cela la mettait en perspective avec sa propre vie sentimentale absolument désastreuse ou autre chose ? Elle choisit de croire la première option. Il était naturel que la jeune femme ait fait sa vie. Elles avaient évolué, grandi, changé. A quoi s’attendait-elle ? Et pourtant, cela la touchait, bien malgré elle. « That’s so great, he must be quite amazing. » Elle souriait, s’efforçant de ressentir la joie qu’elle voulait sincèrement éprouver pour elle. Et elle y parvint. Presque. « I’m happy you’re doing so well. And… the feeling is mutual, even though I didn’t show it that well back then. If that’s any consolation, I broke my own heart too. » Son sourire se fit plus triste en songeant à cette période. Puis elle reprit. « I don’t know how much time you have left, but I would love to stay in touch. If you want of course. Despite everything, I really missed you. » Elle sentit sa respiration s’accélérer, espérant sincèrement qu’elle accepterait.


@Louisa Shacklebolt

Spoiler:

@ Invité

avatar
   
#
Ven 13 Jan - 10:12
Elle en avait versé des litres de larmes Louisa, des litres de larmes sur cette relation qu'elle pensait tout sauf éphèmère. Elle se doutait que ça ne durerait pas éternellement, que la finalité de la chose ne serait pas le mariage, les enfants et le monospace, mais elle n'avait pas imaginé que ce serait si court. Parce que ça a été une parenthèse enchantée, Louisa se sentait elle-même pour la première fois depuis longtemps et c'était comme si elle s'était écrasée en vol. Adieu la mélodie du bonheur, adieu les mélodies guillerettes dans l'esprit, bienvenue aux sons mélancolique qui n'apaisent pas l'âme et qui font plus de mal que de bien. « I can't be mad at you. » avoua Louisa, c'était impossible, elle faisait partie de la période de bonheur qu'elle avait pu vivre dans ce monde qui ne lui convenait pas, alors elle était incapable de lui en vouloir. Même si elle l'a fait, tout cela appartenait désormais au passé.

Un sourire s'étala sur le visage de Louisa quand elle voyait à quel point Clara semblait heureuse de ce qu'elle faisait, elle avait toujours eu confiance en elle, elle savait qu'elle réussirait à faire ce qu'elle avait toujours désiré et elle ne doutait pas de son professionnalisme. « I'm happy you love your job, it's important. » affirma t-elle avec une conviction mal dissimulée. Elle savait ce que c'était puisque se lever à cinq heures du matin ne la dérangeait pas puisqu'elle aimait ce qu'elle faisait « Yes, it's all me. And sometimes I take risks by doing something else, like for Halloween last year I did a fluorescent one, and it was kinda weird but it tasted so good. » expliqua t-elle avec passion, elle avait eu peur sur l'instant que les clients n'apprécient pas mais elle avait eu tort de s'inquièter, ils en avaient redemandé pour le lendemain et cela avait été leur produit phare de la saison.

Mentionner Noam avait été comme une évidence mais elle aurait peut-être dû s'abstenir, elle se pinça les lèvres quand elle vit le regard de Clara mais elle n'en fit rien, elle ne voulait pas parler des sentiments de la jeune femme à sa place, alors elle gardait ses remarques et ses excuses pour elle. « He is, even if sometimes it's difficult, you know, couple trouble, stuff like that. I don't live with him tho, and I'm not sure I'm ready for it. » Parce que ce serait retiré une indépendance qu'elle avait tenté d'acquérir difficilement, alors elle le ferait un jour, mais pas maintenant, elle aimait avoir son cocon à elle sans que Noam interfère. Elle sentit un coup au coeur poindre dans sa poitrine quand elle expliqua qu'elle s'était brisé le coeur et Louisa aurait voulu que ce ne soit pas le cas, elle aurait préféré la savoir heureuse que malheureuse. « Not much, I have to go back in about three minutes but- » Elle réfléchit un instant et sortit un stylo de son tablier pour attraper une serviette, où elle y nota son adresse et son numéro de téléphone « Here, text me. Maybe you can come by one day. Like, for a pizza or something. It would be cool. » Elle s'avançait peut-être un peu « I wanna catch up with you, but not in a rush you know ? » Parce qu'elle serait mieux au calme « What do you say ? »

@ Invité

avatar
   
#
Mer 1 Fév - 16:46
Elle ne lui en voulait pas. Un poids énorme que Clara avait bien longtemps porté s’envola et elle se sentit plus légère. Plus heureuse aussi. De retrouver Lou, de lui parler, de savoir ce qu’elle était devenue. De voir la passion dans ses yeux lorsqu’elle parlait de son travail. La même que la sienne, elle n’en doutait pas. « That’s so cool, I’d love to see them next Halloween. Unless you’re planning on making something even more spectacular? » A présent que la tension semblait s’être apaisée, elle laissait tout son enthousiasme remonter à la surface et mordit avec appétit dans le cupcake. Peut-être était-ce car il était sa création, mais il lui semblait n’avoir jamais rien goûté de plus délicieux.

Elle but son thé tout en l’écoutant raconter sa vie, son quotidien, à quel point elle était épanouie dans son travail, dans sa vie de couple. Même si ce dernier fait lui avait causé un pincement au coeur. Mais ce n’était dû qu’à l’effet de surprise, elle en était certaine. Ca et la comparaison qu’elle ne pouvait que faire avec sa propre situation. L’image d’Anton lui vint à l’esprit, mais elle la chassa rapidement. Elle balaya l’air d’un geste de la main. « It’s okay, you’re young, it will happen when the time is right. There’s no rush. » Elle faisait de son mieux pour n’être que contente. Pour ne pas se laisser trop réfléchir à ce qu’elle ressentait. Parce que le passé était le passé, n’est-ce pas ? Et si Louisa était heureuse, ça lui allait parfaitement. C’était tout ce qu’elle souhaitait pour elle en fait, et plus encore après avoir été la cause de son chagrin, de la destruction de leur amitié à l’époque.

Mais cette douce parenthèse touchait à sa fin et chacune allait devoir retourner à son quotidien. Et oui, Clara avait craint que ce soit la dernière fois, que Lou refuse de garder contact. Lui en aurait-elle voulu ? Bien sûr que non. Après tout ce temps et ce qu’il s’était passé entre elle, elle avait tous les droits de ne plus la vouloir dans sa vie. Aussi, son sourire s’élargit lorsqu’elle la vit écrire son numéro de téléphone sur une serviette en papier. Ce geste lui rappela certains films des années 80 et 90 qu’elle aimait bien. « Of course, now is not the best time. I’d love to catch up later. » Quand elles auraient un peu de temps devant elle. Elle but la dernière gorgée de son thé avant de reposer sa tasse. « I’m gonna go, I wouldn’t want to keep you for too long. » Sur ses paroles, elle se leva et prit ce qui lui restait du cupcake. « I’m not leaving this though, it’s too delicious. » Son enthousiasme était remonté à bloc. Jamais elle n’aurait imaginé de telles retrouvailles, de manière si incongrue. Définitivement une belle surprise. « See you soon. » Elle lui dit au revoir d’un geste de la main et sortit de la pâtisserie, le sourire jusqu’au oreilles.  


@Louisa Shacklebolt

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum