La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
-25%
Le deal à ne pas rater :
Machine à café KRUPS Nescafé Dolce Gusto Infinissima Noir + 6 ...
59.99 € 79.99 €
Voir le deal

(mylo) is it enough to keep on hoping when the rest have given up?

@ Invité

avatar
   
#
Lun 25 Juil - 19:53
Raf aurait tout pour être heureux, selon les standards habituels. Une affaire qui tourne mieux qu’il n’aurait jamais osé l’espérer, un studio dans le Queens dans lequel il vient d’emménager, un chaton, et depuis quelques semaines, la cerise sur le gâteau : un petit ami d’une gentillesse qui n’est plus à prouver. Et pourtant, alors qu’il est à l’instant dans son lit, blotti dans ses bras et le nez enfoui dans son cou, rien.

Rien du tout. Enfin, si, l’étrange impression que quelque chose cloche, mais en ce qui concerne la béatitude des débuts d’une relation, on ne peut pas s’accorder à dire que c’est une réussite. Que du contraire. Pas de lune de miel à l’horizon pour Raf, juste un sentiment étrange qui grandit en lui depuis le début et qu’il avait pourtant essayé d’ignorer les premiers temps. Mylo est adorable, probablement tout ce dont il aurait pu rêver, à vrai dire. Aussi, le brun s’était trouvé plusieurs excuses : il faut d’abord apprendre à le connaître, les sentiments, ça se développe, ça ne nous tombe pas dessus, et puis peut-être que de son côté, lui aussi a besoin d’un peu de temps pour s’habituer. Mais les jours étaient passés, puis les semaines, et cette étrange sensation au fond de lui n’avait fait que de grandir jusqu’à devenir impossible à ignorer.

Et depuis trois jours, il se tournicote les méninges pour trouver le bon moment, la bonne tournure de phrase, et ça le rend à moitié dingue, pour être honnête. Suffisamment dingue pour que les mots lui échappent sans qu’il le réalise tout de suite : « Something’s off. » Aussitôt, Rafael se fige, prenant conscience de la manière dont la chose a été présentée. Ce n’est pas sa meilleure entrée en matière, personne ne me contredira là-dessus. Et surtout : ça sort de nulle part. Sa bouche se tord dans une grimace désespérée et le brun s’empresse de bafouiller : « Sorry, I didn’t mean to – to say it like… that. » Le volume de sa voix retombe comme un soufflé au fil de sa tentative d’explication désespérée. Il se redresse en position assise, les genoux ramenés contre sa poitrine, et plutôt que de regarder son petit ami, Rafael évite tout contact visuel et opte pour le mur face à lui. « But I do feel… I tried to ignore it, okay, I did, but… I don’t know, Mylo, I can’t be the only one feeling it. », soupire-t-il finalement après s’être passé les mains sur le visage comme s’il allait soudain retrouver sa contenance en pressant les paumes sur ses yeux. L’air las, il tourne enfin la tête vers Mylo et grommelle : « It’s not good, is it ? »

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 11 Aoû - 18:26
Avez vous déjà entendu parler de la théorie du rebound guy ? Généralement, on ne fait pas exprès, mais certaines personnes auraient besoin d'un "rebound", quelqu'un qui les aide à passer à autre chose en ressortant d'une longue relation. Je pense que Raf a été, en quelque sorte, cette personne pour moi. Il m'a aidé à reprendre le peu de confiance que j'avais réussi à acquérir au fil des années, il a été là quand je me sentais plus seul que jamais. Après avoir divorcé et perdu le semblant de début de famille que j'avais, après avoir perdu la confiance que j'avais aussi en ma famille, bref. Quand j'étais seul, Raf est entré dans ma vie.
Bien sûr, j'ignorais que la présence de Raf me faisait du bien pour cette raison particulière. Sur le coup, je pensais qu'il y avait vraiment quelque chose entre nous. Mais ce jour-là, cela faisait quelque temps que je commençais à me poser des questions sur la nature de notre relation. Mais par peur de faire du mal à ce garçon à qui, ça c'était sûr, je tenais d'une manière où d'une autre, je n'ai rien dit. Et heureusement qu'il met les pieds dans le plat, parce qu'aucun d'entre nous ne semble prêt à démarrer cette discussion, sinon.

« Dammit, I knew it. I forgot to put deodorant on. I'm sorry I probably smell like a gorilla !» Je réponds à sa première phrase, parce que c'est la seule manière dont je suis capable de réagir, quand il s'agit de discussions un peu trop sérieuses. Il s'excuse de la brutalité de ses mots, mais je me redresse un peu dans le lit, et secoue la tête. « No babe, I'm sorry, please go on.» Je le regarde se recroqueviller, et fronce un peu les sourcils, parce que je n'ai pas l'habitude de le voir comme ça. « I... » Je pose une main sur son épaule, et tente un léger sourire, comme pour le rassurer. « No, it's not good. » Un soupire, et je finis par avouer. « Actually I think I've been feeling weird about us these past few days too... I... I don't think I have any... » Je me mords les lèvres, parce que je suis loin d'avoir envie de dire ce genre de choses à Rafael, qui a de loin été la meilleure chose qui me soit arrivé depuis tout ce drama avec Tim. Mais il mérite la vérité. « Well no, please tell me what you're feeling first. Even though it's a bit weird right now, I want to be there for you. It's not really about me, is it ? Tell me, I can take it. Whatever it is. » Parce que je ne veux pas lui passer devant et parler avant lui. Si ses mots ont été si secs, comme ça, sans prévenir, c'est que quelque chose en particulier le tracasse depuis longtemps. Et je me doute que ce qu'il va me révéler n'a rien de personnel, parce qu'il ressent probablement la même chose que moi. Comme si on était ensemble juste pour... être avec quelqu'un, I guess.

@ Invité

avatar
   
#
Mar 30 Aoû - 16:51
D’une certaine manière, Rafael ressent un véritable soulagement lorsque les mots, bien que sortis de nulle part et sans y mettre les formes, sortent enfin. Recroquevillé dans le lit de Mylo, il tente tant bien que mal de faire comprendre les sensations qui le traversent tout en marchant sur des œufs. Il réalise alors qu’il parle qu’il ne connaît pas grand-chose de son petit ami. S’ils ne se voient pas depuis très longtemps, il devrait cependant être capable de choisir ses mots en fonction de son caractère, et même pour cela, il semblerait que les outils lui manquent.

Comme à chaque fois qu’une situation l’embarrasse, ses doigts se rejoignent et s’entremêlent dans un frottement réconfortant. La main que pose Mylo sur son épaule a le mérite de l’apaiser quelque peu. Et les mots qui suivent font comprendre à Rafael qu’il n’y a non seulement rien à craindre, mais que l’homme a ses côtés comprend tout à fait de quoi il parle. Partage peut-être même son trouble, ou du moins une partie, peut-être pas pour les mêmes raisons. « It is about you, actually. », se risque-t-il prudemment, réalisant soudain l’indélicatesse de cette phrase hors de son contexte. « I mean, it is about you but it’s not… you, you know? Does that make sense? » Rafael pose les yeux sur Mylo pour la première fois depuis plusieurs minutes à présent. Il n’y a rien chez ce jeune homme qui soit déplaisant, rien qui n’inspire chez Raf un quelconque ressentiment non plus. Aussi, il se lance dans une explication plus claire, moins vague, après une longue inspiration : « I feel like, I don’t know, am I wasting your time? I mean, look at you! You’re so smart, and delicate, and nice and dammit, so hot! Really, you’re the hottest man I’ve ever met. » Dans la pièce, son rire, faiblard mais cristallin, s’élève avec douceur. « And yet I’m here, and I feel like I should give you the world but there’s something, and it’s always there, like, you’re never fully with me, I’m never fully with you, and we should at this point, shouldn’t we? » Les mots sortent, pas forcément dans le bon ordre, pas spécialement bien tournés non plus, mais ils ont le mérite d’être directs. « Sorry, I shouldn’t assume what’s on your mind. », s’excuse-t-il finalement. « And I don’t even know if I’m making any sense. It’s… it’s weird. I’m not the only one feeling it, right? Tell me I’m not, please. »

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 22 Sep - 18:52
Les mots de Rafael ont été direct, secs. Ils m'ont surpris, je ne peux pas dire que je m'attendais à ce qu'il me balance une telle bombe, surtout pas à ce moment là. Je le laisse parler, et ne ressens aucun sentiment négatif en écoutant ce qu'il a à me dire. Parce que ce qu'il essaye d'exprimer, actually makes sense. Et après tout, dans tous les cas, quand quelqu'un se confie sur ses sentiments, peu importe la nature de ceux-ci, je considère que la personne doit être écoutée. Ce n'est jamais facile, de parler de ce qu'on ressent à quelqu'un d'autre. J'attends donc qu'il ai finit avant de reprendre la parole, pour être certain de ne pas lui couper l'herbe sous le pied. « No, you're not. And it makes sense. I... » je me redresse à mon tour dans le lit, sans perdre son regard des yeux, probable preuve de sincérité.  « I was kinda scared to tell you this before but I think it's okay now... but I don't... really have feeling for you ? » Je m'éclaircis la gorge, et baisse les yeux quelques instants, presque honteux de ce que je lui avoue.  « I like what we built together for the past few weeks, but I don't think the path we are making is the one I thought we'd make, does it make any sense ? » Parce que j'y croyais moi, au début. Que j'avais trouvé quelqu'un de nouveau avec qui partager ma vie, que Raf allait pouvoir être un super partenaire de vie. Mais je me rends bien compte qu'on n'est pas vraiment fait pour être ensemble. Pas en couple, en tout cas.  « It looks like we're probably on the same page, here. I'm sorry I haven't told you any of this before. I should've. You're a great guy, you really are. And I can tell you're not looking for... » je fais un geste désignant notre environnement, la toute petite chambre de mon tout petit appartement de Greenwich Village, le bureau dans le coin où se trouve mon PC en bordel.  « any of this. And it's okay. Maybe we're just meant to be friend or something. We just got something wrong, 'cause friends usually aren't supposed to hang out half naked in bed but, well. » Je conclue avec un léger sourire sur les lèvres. A moitié triste que cette fausse-romance remplie d'illusions se termine, à moitié soulagé que la vérité ai éclaté sans dispute, sans cri et sans drama. Simplement.
Contrairement à mon histoire précédente qui s'est finie sur un divorce à la hunger games, à la limite du bain de sang, moi crachant sur mon interlocuteur et lui jetant mes affaires par la fenêtre. Aaaah, good times.

@ Invité

avatar
   
#
Dim 16 Oct - 20:52
Après coup, Raf se dit qu’il aurait mieux fait d’y mettre les formes. Question de respect pour son partenaire. Mylo cela dit ne semble pas mal le prendre. Mieux encore : il se peut qu’ils soient carrément sur la même longueur d’onde. Et tandis que son compagnon lui laisse l’opportunité d’affiner ses explications et qu’il bredouille, penaud, absolument tout ce qu’il a sur le cœur, c’est comme si dix kilos s’envolaient subitement de sa poitrine. Il voit aussi dans le regard de Mylo qu’il touche dans le mille. Comme il s’en doutait déjà, son ressenti est partagé, et le brun ne tarde pas à l’en assurer.

S’il acquiesce à chacun des mots de Mylo, Rafael éclate tout bonnement de rire à sa dernière réplique. Un véritable rire, un peu faiblard, certes, mais bel et bien sincère. « Yeah, I don’t usually sleep with friends, no. » Ca ne lui viendrait même pas à l’idée. Le concept même de sex friend, entre autres, lui est parfaitement abstrait, alors y trouver un quelconque attrait, merci, mais non. Il continue cependant sur le ton de la boutade : « They’re not all as attractive as you are though, but yeah, you’re right. », finit-il par admettre, conscient que leur discussion est plus importante que son humour. « I mean, I do enjoy spending time with you, it’s just… you know, something’s not there, you feel it too, obviously you do. » Raf hausse les épaules. « And, ehm, I think… I think something’s wrong with me ? » Il hésite un peu. A vrai dire, il n’en a jamais parlé à personne. Pas même à Isaac ni à Naomi qui semble pourtant déborder d’envie de le caser avec tout New York, bless her soul. C’est juste un constat qu’il commence à se faire, une insécurité qu’il traîne depuis quelques temps et qui fait son petit bout de chemin dans son cerveau. Il resserre les bras autour de ses genoux. « I told you, you’re, you’re really hot, and yet I don’t really feel like… you know. » Aurait-il mieux fait de se taire ? Peut-être. L’impression d’en dévoiler trop à cet homme avec lequel il est clairement en train de rompre est présente. Pourtant, maintenant qu’il a commencé, il vaut mieux qu’il continue. « It’s not just you though, it happened with all of my partners, I just don’t… yeah, anyway, I’m probably just weird. And it’s irrelevant. »

Soudain, il soupire, un long soupir triste, et il tourne la tête vers le jeune homme à qui il offre un grand regard peiné : « I’m sorry, Mylo. Friends ? »

@ Invité

avatar
   
#
Sam 5 Nov - 23:11
tw: dialogue à propos de sexe

J'avoue que je n'aurais pas imaginé la veille au soir que je me ferais larguer ce matin alors que je n'ai pas encore mis un pied au sol. Et même si j'avais pu y penser, je n'aurais jamais imaginé ce que je ressentirais face à cette situation. Rien. Le vide. Un désert émotionnel, comme si quelque part, je m'y attendais déjà. Comme si quelque part, j'attendais de voir lequel de nous deux prendrait son courage à deux mains en premier. Il semblerait que ce soit Raf le plus couillu, du coup, même s'il semblerait que l'on fase ça comme d'un accord, c'est lui qui a engagé la discussion. « Yeah, me neither. I don't have a lot of them friends and some of 'em kinda smell. » Non Mylo, t'as juste pas trop le temps pour ça. Et tu préfères tenter de pécho pour une nuit que un plan cul. C'est bien plus rigolo.

Mais je tente de stopper les blagues parce que ce que Rafael me confit ensuite, m'a bien l'air plus sérieux que les conneries que je déballe. Je l'écoute, hoche la tête, les sourcils un peu froncés comme à chaque fois que je suis obligé de me concentrer si tôt le matin. « There probably isn't anything wrong with you. » J'hésite un peu à poser la question qui suit, mais je ne peux pas m'en empêcher. Parce que je veux être sûr que je n'ai pas été maladroit ou que je n'ai pas, sans m'en rendre compte, trop forcé les choses avec lui. « I'm gonna ask you something really weird and you don't have to answer if you don't want to. I just wanna make sure I didn't do antything wrong, okay ? Je croise mes bras, les sourcils toujours si froncés que je sens les muscles de mon visage qui se tendent. « Do you at least like it when you do it ? If you didn't, I'm sorry dude I never thought about... i don't know. » La peur d'avoir mal agis m'envahie, la peur de l'avoir blessé d'une quelconque manière. Je ne pose pas la question pour me rassurer ou me faire bonne conscience, si je lui demande, il y a bien une véritable inquiétude derrière.

Sa soudaine réaction me fait sourire, me rassure. « Of course. But now I'm hungry. And I've heard the CBO is back at McDonald's... » Après tout, une rupture n'est pas forcément qu'une mauvaise chose. Dans notre cas, il se pourrait bien qu'elle marque le début d'une amitié.

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 22 Déc - 11:39
Rafael n’aurait jamais cru vivre un jour une rupture si paisible, presque douce. Il faut croire qu’ils étaient sur la même longueur d’onde, avec Mylo : suffisamment proches pour être bons amis, définitivement pas assez pour être plus que cela. D’aucuns pourraient prétendre qu’une relation de sex friends était ce qu’il leur fallait, mais loin de porter un intérêt poussé pour la chose, l’idée ne traversa même pas l’esprit du DJ. Et visiblement, à nouveau, son ex – enfin, son ami – partageait son état d’esprit. Mieux : il se permit même un trait d’humour. « Man, they really do. », acquiesça-t-il dans un éclat de rire qui le surprit. « I’m talking about my friends, obviously, not yours. Except for Isaac. Isaac smells amazing. But he’s basically my brother so, yeah, very different situation, same result : never sleep with your friends, ever. » Ramener la conversation vers son jumeau d’une autre mère était définitivement l’une des activités préférées de Raf, qui n’en avait la plupart du temps même pas conscience. Il haussa les épaules, plus léger à présent que cinq minutes auparavant déjà.

La conversation revint cependant à un sujet plus sérieux. Depuis quelques semaines déjà, Rafael se posait des questions. Rien qui ne relève de la crise existentielle, loin de là. Mais la petite graine faisait son chemin dans son cerveau, et sa courte relation avec Mylo ne faisait que le conforter dans ses soupçons. Suffisamment pour qu’il se sente autorisé à en parler, ce qui ne manqua pas d’inquiéter le jeune homme à ses côtés. Merde. Pas du tout l’effet escompté. « You never dragged me into doing it with you, if that’s what you’re worried about. », tenta-t-il de le rassurer. Il ne s’était jamais senti forcé à rien. Mais si le sujet lui semblait déjà un peu complexe dans sa propre tête, il lui fallait tenter d’expliquer les choses à Mylo. Et ce n’était pas si simple. « I mean, it’s fun, sometimes. It’s just not… like, something I need. Does that make sense ? » Raf secoua la tête. Puis plus doucement, presque pour lui-même, il murmura : « I should look into that, shouldn’t I ? (Il releva les yeux et secoua la tête, pour balayer le sujet d’un revers de la main.) Yeah, anyway, you’re not my shrink, sorry. »

Et plutôt que de s’apitoyer sur leur sort à tous les deux, le plan de bataille de Mylo fit sourire le brun. Maintenant qu’il en parlait, maintenant qu’il se sentait plus léger et à l’aise dans la relation qu’il allait pouvoir entretenir avec le jeune homme, il se pourrait bien qu’il ait faim, lui aussi. Il ne se fit pas prier, et alors qu’il se relevait, déjà en train d’enfiler la première jambe de son pantalon, il rit : « Dude, I’m starving. Okay, let’s go, my treat. I owe you this one. »

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum