La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
Le Deal du moment : -47%
DOMO DO1032SV – Aspirateur balai 2 en 1
Voir le deal
49.99 €

You can’t wake up, this is not a dream feat.YunLo

@ Invité

avatar
   
#
Mer 27 Juil - 21:52
@Shin Yung-jae - Les semaines avant le procès étaient passées terriblement vite, trop vite à mon goût. J'avais eu quelques entretiens avec les avocats de l'association qui avait pris le partie de nous défendre, car dans l'histoire nous étions plusieurs femmes de différents âges. Faire ma valise avait été un supplice, bien que je connaissais parfaitement le pays où j'allais, mais je devais être convenablement habillée lors des séances au tribunal. Donner une immense sobre, c'était ce que les avocats m'avaient indiqués. J'avais parfois la sensation d'être la coupable, plutôt que la victime.

J'étais monté dans l'avion avec une boule au ventre et je savais qu'elle n'allait pas me lâcher pendant les nombreuses heures de vol. Je n'étais même pas certaine qu'elle me quitte pendant le procès. Je jouais nerveusement avec mes doigts tandis que nous avions décollés avec Yung-Jae depuis plusieurs heures maintenant. J'avais du mal à manger le repas proposé par l'hôtesse de l'air, j'avais tellement envie que tout ceci s'arrête. Je me surprenais tout de même à trouver le sommeil dans l'appareil et c'est la voix du pilote qui m'extirpé des bras de morphée. "Nous arrivons sur l'aéroport de Sydney, il fait actuellement 17 degrés, l'hiver étant bien installé sur le pays."

L'avion s'était posé avec succès et nous allions récupérer nos valises avant de commander un taxi pour nous rendre au Hilton Hotel. Mes parents devaient déjà y être et je redoutais un peu leur rencontre avec Yung-Jae, bien qu'il était à mon sens parfait en tout point. Le taxi se stoppa devant la grande entrée et je récupérais ma valise dans le coffre avant de glisser ma main dans celle du brun. Je n'arrivais pas à me détendre et je savais que mon stress devait surement être entrain de l'angoisser. La porte de l'hôtel s'ouvrit et je voyais mes deux parents assis dans l'espace attente. Ma mère se leva un grand sourire sur les lèvres, "Love ! Ma chérie !" Elle venait m'enlacer et je ne lâchais pas la main de Yung-Jae. Je sentais les mains de ma mère se poser sur mes joues, "Tu as fais bon voyage ?!" Je hochais la tête tandis qu'elle remarquait enfin la présence du jeune homme.

"Oui nous avons fais bon voyage..." Je souriais légèrement avant d'embrasser mon père, "Je vous présente Yung-Jae...Mon petit ami..." C'était étrange de le dire à voix haute, c'était également étrange de le présenter à mes parents alors qu'on était ensemble seulement depuis quelques semaines. Je voyais ma mère lui sourire et venir l'enlacer, "Enchanté de faire ta rencontre Yung-Jae !" Mon père fronça les sourcils et semblait vouloir jouer les paternels protecteur. Il tendit simplement sa main au brun espérant surement l'impressionner ainsi. "On a réservé les chambres...Heureusement que j'ai pris une avec lit double pour toi Love..." Je regardais ma mère qui se mettait à rire et qui, ne semblait pas gêner de la situation et de la nouvelle. Je me détendais un peu tandis que mon père était entrain de questionner Yung-Jae sur ses origines coréenne et les meilleurs endroits à visiter dans le pays. Finalement, les choses semblaient bien commencer...

@ Invité

avatar
   
#
Mer 27 Juil - 23:37

La situation auquel tu étais confronté, étais pas ordinaire. Tu commençais une relation, qui avait des allures bancales, mais qui te satisfaisait comme elle était ; en parallèle, la jeune femme vivait une période de sa vie qui allait être difficile moralement. Alors bien sûr, entre ta façon d’avoir été élevé, tes principes et tes sentiments pour cette femme, tu avais cette petite chose commune : celle de vouloir la soutenir. Si parfois tu te reprochais d’être trop maladroit, de ne pas être suffisamment romantique ou encore ne pas percevoir toutes les petites subtilité qu’on les femmes - surtout Love en l’occurrence - tu pouvais dormir sur tes deux oreilles pour bien certains points : tu ne laisserais pas tomber la jeune femme sous prétexte qu’elle a un passé. Alors, tes amis d’enfants auront juste tendance à rire en disant que de toute manière, tu n’as pas trop le choix, puis qu’à leurs yeux tu étais un éternel célibataire. Or, ça n’a rien à voir. Tu es bien élevé, et cette raison te suffit.

Alors après avoir longuement discuté, vous aviez prit vos billets direction l’Australie. Sydney plus précisément. Si jusqu’ici tu dissimulais correctement tes tracas, Love elle, en rajoutait toujours un peu plus. Mais tu abordais la chose différemment : tu acceptais toutes ses émotions, même si tu n’es pas toujours communicatif, un peu trop coréen dans le sang, tu avais aussi cette façon à toi de prendre soin d’elle dans toutes les situations. Tu faisais attention aux moindres détails, surveillait qu’elle ne se torde pas le cou en s’endormant, demandant aux voisins de fermer l’hublot pour qu’elle puisse dormir correctement. Tu étais aux petits soins, car elle en avait grandement besoin.

Alors après plus de 20h de transit, dont une escale plutôt courte de 2h, vous voici sur le territoire Australien. Tu as qu’une envie : te poser. Mais ce n’est pas le programme actuellement possible, et tu t’en accommodera, tu sais à quel point la jeune femme est aussi excitée de pouvoir rentrer chez-elle, mais la délivrance ne se fera pas avant le procès, tu gardes un œil sur son bien-être, en attendant. C’est un peu un Yung-Jae en pilote automatique, que tes beaux-parents découvrent, mais tu n’oublies pas les bonnes manières ; lorsqu’elle te présente, tu en fais de même, en complimentant soigneusement ses deux parents, les remerciants d’être présents pour votre arrivée - mème si tu sais, que Love est la principale intéressée -. Finalement, tu te fais questionner par le père de la demoiselle, auquel tu crains, mais sans plus - n’oublions pas les 20h+ dans les dents - pour fiiiiiinalement commencer doucement à s’intéresser à ta culture. Vos échanges se font alors petit à petit beaucoup plus authentiques.

Tu comprends cependant, qu’il serait temps de prendre la route, tu suggères très sagement de commencer à partir, non pas que les avions te font peurs, mais tu sais à quel point vous êtes dans les vapes. D’ailleurs, une fois les bagages en main - tu as volontairement pris la sienne avant que son père ne prennes le relai, pour la débarrasser - tu te préoccupes un peu plus de Love. Vous marchez tous deux à l’arrière des parents qui discutent, sûrement,t de la place de parking, comme tous les vieux couples. Tu n’es pas trop fatiguée, petit chat ? oui, dernièrement tu tentes les petits surnoms affectueux, dans l’espoir que ça devienne moins terrifiant et gênant dans l’avenir. Tu n’as pas trop froid, je peux te sortir une veste en plus si tu le souhaites ! dis-tu, en t’arrêtant, descendant au niveau de la valise, près à l’ouvrir devant tout le monde pour elle.

@Love Bryce

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 28 Juil - 15:46
@Shin Yung-jae - L'arrivé en Australie s'était faites silencieusement et je savais parfaitement que Yung-Jae devais souffrir de la situation. Après tout, il avait voulu m'accompagner pour me soutenir, mais il n'avait surement pas imaginé que je serais aussi troublée et muette. Après l'arrivé à l'aéroport, nous avions pris un taxi pour nous conduire à l'hôtel où nous allions séjourner durant le procès. Je retrouvais mes parents qui semblaient des plus heureux de me retrouver et j'en profitais pour présenter le jeune homme. Je n'avais aucune idée de la façon dont ils allaient accueillir la nouvelle.

Mes parents se montrent des plus agréable avec Yung-Jae, se qui, quelque part me soulage grandement. Nous n'avions cependant, pas le temps de nous poser et nous allions devoir prendre la route pour nous rendre au tribunal. Je laissais mes parents passer devant moi tandis que mon père attrapait ma valise pour me débarrasser. On descendait dans le parking souterrain et j'entendais mes parents discuter tranquillement en rigolant. Je me demandais comment ils pouvaient être aussi serein sachant que dans quelques heures, ils allaient se retrouver en face de l'homme qui m'avait fais du mal. "Tu n’es pas trop fatiguée, petit chat ?"

Je sors de mes pensées avant de sourire au jeune homme, "Non ça va...Bien que j'avoue que j'aurais bien fais une sieste." Je riais légèrement essayant de me détendre un peu. "Tu n’as pas trop froid, je peux te sortir une veste en plus si tu le souhaites !" J'attrapais sa main, "Ne t'inquiète pas, ça va..." Je souriais avant de venir entremêler mes doigts dans les siens tandis que mon père ouvrait la voiture. Il posa les valises dans le coffre et je me posais sur la banquette arrière du véhicule. "Vous avez loué une jolie voiture..." Indiquais-je à ma mère qui prenait place sur le siège passager. Je retrouvais la main de Yung-Jae et je posais ma tête sur l'appuie tête du siège tout en lui souriant.

Le trajet fut trop court à mes yeux et bien vite, le véhicule entra dans la cours du tribunal de Sydney. Des journalistes étaient déjà présent et ma mère m'indiqua du doigts l'avocat de l'association ainsi que toutes les autres victimes. Je prenais une grande inspiration, avant de sortir de la voiture tandis que les journalistes se tournaient sur nous. L'avocat s'avança rapidement vers moi, "Love ! Je suis ravis de vous rencontrez...J'ai eu les dernières informations avec le juge et vous êtes la première aujourd'hui...Le juge a décidé de faire dans l'ordre chronologique et vous êtes sa première victime." Le couperet tombait lourdement sur mon esprit et j'avais la sensation que le sol allait se dérober sous moi. Je hochais simplement la tête avant d'avancer dans le tribunal.

Je me stoppais au milieu du couloir tandis que tout le monde était entrain de rentrer dans la salle. Je savais qu'il était déjà dans cette pièce et que j'allais me retrouver face à lui une nouvelle fois. J'avais le sentiments que tout autour de moi été entrain d'aller trop vite, mon corps était en pause au milieu de ce couloir. Je glissais mes doigts autour du bras de Yung-Jae pour le stopper, "...Je vais pas pouvoir...C'est aussi de mes forces..." Le stress était entrain de m'emporter et je sentais les larmes qui montaient doucement. Sans réfléchir plus longtemps, je venais me blottir dans ses bras posant mon visage contre son torse essayant de me rassurer avec l'odeur de son parfum. "...Je t'aime mon amour...Ne m'abandonne pas..." Murmurais-je.

@ Invité

avatar
   
#
Sam 6 Aoû - 11:02

Le retour de Love dans son,pays natal allait très certainement la secouer. N’étant pas là par hasard, elle se devait de parler de son expérience, ce qu’elle a vécu. Ce n’était pas facile pour elle, et particulièrement compliqué pour toi. Tu étais de nature à fuir les soucis, et la jeune femme, sans s’en rendre compte, te créait une situation qui te terrifiait. Tu es un garçon fort, là n’est pas le problème. Mais les changements, ça t’a toujours ennuyé.

Tu te fais plutôt petit, suite aux événements. Les parents de la brune prennent le relai, en l’accompagnant. C’est plus que naturellement, que tu laisses la famille se réunir, restant à ses arrières, si elle a besoin de se reposer un peu mentalement, sur toi. Ce qui arrive d’ailleurs plus vite que tu ne le pensais, tu comprends qu’elle est déjà à bout de nerfs. Tu vérifies autour de vous, t’assurant qu’aucune photo ou vidéo puisse être prise de vous. Tu te décales légèrement du passage, l’attirant à toi. Les bras autour d’elle, tu veux lui donner toute la force qu’elle a besoin. C’est un mauvais moment à passer. Soit naturelle, tu es forte. C’est pour toi, mais,aussi pour toutes les femmes… qui ne le subiront pas, grâce à tous les témoignages ! tu affiches un léger sourire, avant de lui caresser le sommet de sa tête. Je serais pas loin, si tu ressens le besoin, tu n’auras qu’à regarder en arrière ! Je te soutien, ne l’oublie pas ! La vérité est que tu es tout autant perdu, mais tu te dois d’être confiant, pour qu’elle le soit aussi.

On demande finalement à ce que la demoiselle avance pour aller dans la salle, tu souffles, serrant fort sa main un instant. Allez, pense à nos futurs vacances, au poids qui va partir. Ok ? t’es loin d’être le plus fort pour rassurer les gens, mais… tu tentes. Tu l’embrasses par surprise, avant de l’inciter à partir en première. De nouveau, ses parents prennent le relai, et tu te retrouves noyé dans la masse, pour aller t’installer dans la grande pièce, faisant attention à être le proche possible.

@Love Bryce

@ Invité

avatar
   
#
Dim 7 Aoû - 21:37
@Shin Yung-jae - Le retour en Australie était violent pour moi et je commençais à me dire que j'aurais certainement dû rester à New-York. Peut-être que j'aurais pu témoigner tranquillement dans mon appartement par webcam. Mais à présent, s'était trop tard et je ne pouvais pas faire demi-tour. J'étais obligé d'aller jusqu'au bout de ma promesse, pour moi, pour les autres, pour mes parents, pour l'avocat. J'avais le sentiment d'avoir un poids énorme sur moi et que tous le monde compter sur moi pour aller à la barre. J'écoutais à peine l'avocat et la seule chose que je retenais, était le fait d'être la première à passer pour témoigner.

La pression monté à mesure que je m'avançais vers la salle où allait avoir lieu le procès. Je me stoppais soudainement au milieu du couloir et j'attrapais la main de Yung-Jae. J'avais besoin de savoir qu'il allait être avec moi et qu'il allait être suffisamment fort pour nous deux. Notre relation était récente et je savais parfaitement que j'étais entrain de lui demander la lune. J'aurais certainement dû affronter tout ça seule, mais le fait de m'avoir avec moi était rassurant en plus de mes parents. "C’est un mauvais moment à passer. Soit naturelle, tu es forte. C’est pour toi, mais, aussi pour toutes les femmes… qui ne le subiront pas, grâce à tous les témoignages ! " Je hochais légèrement la tête, "Je serais pas loin, si tu ressens le besoin, tu n’auras qu’à regarder en arrière ! Je te soutien, ne l’oublie pas !" Je souriais un peu essayant de me rassurer un peu sur l'issu de ce procès.

J'entends alors le garde des sots prononcer mon nom pour que j'avance dans la salle. "Allez, pense à nos futurs vacances, au poids qui va partir. Ok ?" J'hochais une nouvelle fois la tête avant de lâcher sa main pour entrer dans la grande salle. Je sentais mon coeur tambouriner dans mes oreilles et j'avais l'impression que j'allais faire un malaise. Le garde m'accompagna vers la barre et je passais devant le box de l'accusé, mon regard se posa sur lui tandis que je le voyais tendre les lèvres vers moi et sortir sa langue dans un mouvement obscène. Je prenais une grande inspiration avant de m'arrêter devant le livre à la couverture noir. "Posez la main droite et juré de dire toute la vérité rien que la vérité." Je déglutis légèrement avant de poser ma main sur la bible et promettre de dire toute la vérité avant de m'installer à la barre.

Cette fois, il n'était plus question de faire demi-tour, je voyais les regards braqués sur moi. Je jouais nerveusement avec mes doigts tandis que l'avocat s'avançait vers moi, "Pas d'inquiétude Love...Vous allez y arriver !" Il se tourna face à la salle "Bien, mademoiselle Bryce pouvez-vous nous raconter votre agression par cet homme ici présent !" Je le voyais pointer du doigt l'accusé et je me retenais de reposer mon regard sur lui. Je prenais une nouvelle inspiration, "A cette période, je terminais ma formation de fleuriste à Brisbane...J'avais signé pour un contrat sur du long terme et on m'avait confié la fermeture du magasin, j'avais l'habitude et ce n'était pas la première fois que j'effectuais cette tâche. J'ai donc fermé le magasin comme d'habitude et alors que je marchais pour attraper mon transport, j'ai sentis une présence derrière moi. Au départ, je n'ai pas fait attention, puis il a posé sa main sur mon poignet avant de m'entraîner dans une petite ruelle..." Je faisais une pause tandis que l'avocat m'invitait à continuer. "...Il a posé sa main libre sur ma bouche tandis que son corps collé contre le mien, m'empêchait de bouger. Il a arraché mes vêtements puis il a commencé à défaire son pantalon..." Je secouais doucement la tête ne voulant pas indiquer ce qu'il avait fais ensuite. "...J'ai reçu plusieurs coups par la suite et j'ai perdu connaissance...C'est une passante qui m'a portée les premiers secours...Quand je suis arrivée à l'hôpital on m'a expliqué que je venais de me faire violer et que j'avais fais une fausse couche..." Je baissais la tête. Tandis que l'accusé était entrain de rire dans le box, il ne semblait pas avoir le moindre remords face à la situation.

@ Invité

avatar
   
#
Lun 29 Aoû - 8:31

C’était éprouvant, d’entendre sa compagne de vie, avouer presque timidement, tout ce dont elle avait vécue lors de cette tragédie. Bien sûr, elle t’avais prévenue, ce ne serait pas une tâche facile, que de comparaître devant le juge, alors que les blessures sont toujours ouvertes et bien trop présentes dans son quotidien, pour se livrer sans pleure. Le plus difficile, de ton point de vue, est que les victimes font face à leur agresseur ; ça te terrorisais déjà, alors que tu avais seulement passé le portique de sécurité de l’aéroport. Tu voulais te montrer fort et fiable aux yeux de Love, mais quand ton plus grand drame de vie, est d’avoir changé de famille alors que tu n’étais pas attaché à tes parents biologiques, il était vraiment compliqué de ne pas grimacer ou vouloir fuir.

Mais tu serais présent, tu lui avais promis. Alors tu suivais la séance, un sentiment de haine s’emparant parfois de toi lorsque tu remarquais les gestuelles un peu trop aisées de l’homme qui avait fait de la vie de la brunette, un véritable enfer. Quand tu te raidissais, tu te sentais soudainement bien seul, tu pensais à quel point la femme qui t’accompagnait était resplendissante tant elle était forte ; à tes yeux, il était certain, qu’elle était la plus forte en ce bas monde. Une main se posa fébrilement sur la tienne, ton regard se tourna sur ta gauche, la maman de Love était au bord des larmes. Elle qui semblait être encore plus forte que sa propre fille, montrait un signe de faiblesse. Tu ne pouvais plus que poser ta main par dessus. Tu te penchais alors à son oreille pour souffler quelques paroles réconfortantes avant de terminer par… Je vous promets, je serais son pansement. Elle hochait la tête, comme pour te remercier dans un certain sens, d’être présent pour Love. Ouf, ton cœur battait bien trop fort, tout ce stress. Tu avais tellement hâte que toute cette affaire ce termine, pour cajoler ta belle.

@Love Bryce

@ Invité

avatar
   
#
Mer 31 Aoû - 21:11
@Shin Yung-jae - Raconter la nuit de mon agression était compliqué, surtout que je ne devais omettre aucun détails. Je devais pouvoir indiquer précisément ce qui s'était produit ce soir là. Sauf que, je n'avais aucune idée de la tête de mon agresseur, ça pouvait être lui comme quelqu'un d'autre. Bien qu'il était entrain de rire dans la box des accusés, ce qui n'était pas en sa faveur pour le coup. Je reportais mon attention sur l'avocat qui s'était porté volontaire pour nous défendre, moi et les autres. "Mademoiselle Bryce pouvez-vous me dire si, vous reconnaissez cette lingerie ?" Je tournais la tête vers l'écran et un dessous complètement abimé apparaissait à l'écran. Je n'avais pas besoin de mettre longtemps pour reconnaître la lingerie que je portais le soir de mon agression, s'était d'ailleurs, le manque de cette lingerie qui avait laissé croire aux ambulanciers que j'avais été violée.

Je hochais doucement la tête, "Oui..." L'avocat semblait vouloir que j'indique à voix haute de quoi il s'agissait. Je prenais une grande inspiration, j'avais le sentiment soudain d'avoir honte. "C'est les dessous que je portais le soir de mon agression..." Soudainement, l'avocat de l'accusé se leva et cria, "Objection votre honneur, ceci est une coïncidence ! Il s'est vendu plusieurs modèle de cette lingerie !" Le juge frappa son marteau, "Effectivement, mais cette lingerie en particulier était dans les affaires de votre client maître ! Il n'y a donc aucun doute que celui-ci appartenait à une femme dont il a abusé." L'avocat se rassit doucement à sa place tandis que mon avocat annoncé ne plus avoir de question. J'allais donc à présent devoir répondre aux questions de l'avocat adverse, je jetais un rapide coup d'oeil à mes parents et je remarquais les larmes sur le visage de ma mère. Je devais rester forte durant ce procès et avancer la tête haute.

"Mademoiselle Bryce, ne faisait-il pas trop noir cette nuit là ?" Je reposais mon regard sur l'avocat et je hochais la tête, "Effectivement..." Il souriait légèrement, "Alors comment pouvez-vous identifier mon client comme étant l'agresseur ?" Je fixais cet homme payé pour défendre une ordure, "Et bien je suppose que la science a fait son travail et que des preuves ont parlées pour révéler que votre client est coupable." Je gardais la tête haute et j'avais répondu avec froideur. "Peut-être bien mademoiselle Bryce, mais qu'est-ce qui nous dit que vous n'avez tout simplement pas couché avec mon client avant de vous faire agresser par quelqu'un d'autre !" Mon avocat se leva à son tour, "Objection votre honneur, il oriente trop la victime." Le juge frappa à nouveau avec son marteau, "Accordé ! Maître veuillez reformuler où changer de question." L'avocat semblait agacé, "Est-ce que vous connaissez cet homme ?" Il pointa son client du doigt, "Je reconnais uniquement ses yeux..." Avouais-je alors, réalisant que je ne pouvais pas incriminer cet homme, bien qu'il portait sur lui les stigmates du diable.

@ Invité

avatar
   
#
Jeu 15 Sep - 14:12

Toute cette situation semblait irréelle, étais-tu réellement entrain d’entendre ce qu’il se disait ? Si jusqu’ici, on te qualifiait d’homme sans problème, plutôt facile à gérer au niveau des émotions et réactions, il semblerait que… la tendance se mettait doucement à changer. Il te venait en tête, des pulsions meurtrières qui n’auraient jamais pu être présentes, avant de rencontrer ce qui semblerait être, l’amour possiblement d’une vie. Et c’est là, où tu viens à comprendre certains faits divers, qui jusqu’à aujourd’hui, t’avaient semblé un peu « trop ». À l’époque, tu ne comprenais pas pourquoi, un homme se serait mît dans une merde monumentale pour une femme. Bien que, tu n’avais rien contre ça, c’était impensable. C’était autrement désormais, tu étais vraiment en colère et tu aurais été prêt à sauter sur la gorge de l’accusé, même si ça impliquait des années de prison. Ou pire.

Tu sentais ton corps se serrer, lorsque tu entendais les questions, comment pouvait-on douter à ce point, non.. comment pouvait-on défendre ce genre d’ordure ? C’était agaçant, tu te sentais impuissant. Au point où, tu te sentis obligé d’aller prendre l’air, discrètement sortir de la pièce. Ses parents étaient toujours présents, et tu espérais sincèrement que Love ne t’en veuilles pas. C’est seulement à l’extérieur du bâtiment, avec une bouteille d’eau fraîche en main, que ton corps pu se relâcher un peu. C’est finalement un inconnu qui vint briser le silence, pour discuter avec toi. Ma fille est également victime.. Soufflait-il, tes mains se crispèrent. V-vraiment ? Il acquiesçait, un air étrangement calme. Ça faisait un bout de temps que tu pensais et voulais être père, et penser à cette situation, t’embarrassait. Comment aurais-tu réagis face à ce genre de nouvelle ? Tu étais déjà à deux doigts de tuer l’homme en voulant venger ton aimée, mais un enfant… que pouvais-tu faire de plus ? La rage serait-elle plus intense ?

Finalement, le silence était meilleur. L’homme l’avait bien compris. Vous échappiez tous les deux à cette prison invisible, qu’était le jugement de cette affaire. Tu pensais alors très fort à… *soit forte, Love…*

@Love Bryce

@ Invité

avatar
   
#
Lun 19 Sep - 21:45
@Shin Yung-jae - Mon regard azur était plongé dans celui de cet homme qui m'avait totalement détruite, tandis que j'entendais son avocat débattre sur le fait que je n'étais pas apte à reconnaître avec exactitude mon agresseur. L'accusé me fixait en faisant des gestes obscène avec sa langue. J'entendais mon avocat tenter de me défendre et je sortais soudainement de mes pensées. Je replongeais dans le débat qui avait lieu dans le tribunal prenant conscience petit à petit, que les accusations n'étaient pas tournées vers l'homme dans le box des accusés, mais plutôt vers moi. Mon cœur commençait à battre la chamade et tout mon corps était entrain de se tendre sous l'effet de l'émotion. Comment pouvait-on défendre ce genre d'homme ? Comment on pouvait trouver la motivation pour le faire ? Peut-être en ayant la promesse d'une grosse somme d'argent ?

Je fermais les yeux un instant tandis que mon nom était entrain de retentir dans la salle. J'avais la tête qui tournait et le sentiment de ne pas être à ma place, comme je l'avais depuis mon arrivé sur les terres australienne. J'ouvrais les yeux et machinalement dans un état second, je me levais pour sortir de la barre des témoins. Le juge frappa avec son marteau m'intimant de revenir m'installer sur le fauteuil. Je voyais le visage de mon avocat s'avança vers moi, tentant de me résonner pour que je retourne témoigner. Je le poussais légèrement pour atteindre la sortie, il était hors de question que je reste plus longtemps dans cette salle. J'ouvrais la porte avant de me mettre à courir en dehors du tribunal poursuivi par mon avocat qui m'appelait dans le couloir.

Je descendais rapidement les escaliers sans réellement prêter attention avant de partir en courant dans la rue pour me noyer dans la masse. Je courrais sans être consciente de ce qui était entrain de se produire autour de moi, je courrais sans ressentir une quelconque fatigue ou un essoufflement. J'étais comme animé par une force invisible qui voulait simplement me protéger et me mettre en sécurité. Finalement, je me stoppais lorsque mes chaussures s'enfoncèrent dans le sable de Brighton-Le-Sands Beach. J'inspirais l'air iodé et je profitais un instant du bruit des vagues dans mes oreilles, avant que mon corps lâche totalement et que je m'effondre dans le sable.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Elle regardait sa fille, elle savait parfaitement que l'épreuve n'était pas simple. Elle tentait difficilement de cacher sa tristesse pour cette histoire qu'elle aurait préféré éviter à sa fille chérie. La vie n'avait pas épargné la famille Bryce et elle espérait qu'à présent, les choses serait différente. C'est alors qu'elle remarque que Shin préfère sortir, en même temps qui a envie d'entendre tout ça sur la personne qu'elle aime ? Si elle pouvait, elle en ferait de même. Elle n'a plus le temps de réfléchir quand, elle voit Love se lever pour quitter les lieux, elle sait, elle le sent, les choses vont déraper. Elle se lève rapidement espérant pouvoir rattraper sa fille, mais lorsqu'elle quitte le tribunal, Love a disparut dans les rues de Sydney. "Shin !!" Elle descend les escaliers, "Love est partie ! Elle a quitté le tribunal ! J'ai peur qu'elle fasse une bêtise !" Elle a déjà vécu une première tentative et espère qu'il n'y en aura pas d'autre. Son mari apparaît à ses côtés en indiquant que chacun devrait partir d'un côté pour retrouver Love. Tandis qu'elle part avec son mari elle tente de joindre sa fille sur son portable, mais sans succès...

musique

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum