La nouvelle version a été installée cute ! Pour découvrir les nouveautés c'est par ici & pour commenter c'est ici
S'intégrer sur un gros forum, le mode d'emploi excited A découvrir par iciii avec toutes les initiatives mises en place !
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Baskets Nike Air Huarache Runner
69.99 € 139.99 €
Voir le deal

shall we start again ? - Alejandra & Benjamin

@ Invité

avatar
   
#
Dim 13 Déc - 18:23
Je ne sais pas si elle redoutait autant que moi le fameux prochain cours, celui auquel j'allais enfin décider de repointer le bout de mon nez. Autant vous dire que notre dernière rencontre avec Alejandra Wiley avait été mouvementée. Elle avait percé à jour mon secret et je n'étais pas serein à l'idée de la recroiser. Malheureusement, étant un adhérent de la Saberist Academy depuis des années, si je loupais trop de cours, cela allait paraître louche. Et je devais faire en sorte que rien ne sorte de la norme. J'avais sauté les dernières séances, mais je ne pouvais pas continuer comme ça. Alors, la première fois que je décidais d'y retourner, je m'étais dis que j'irai un samedi matin. Pas de risque de croiser Alejandra, j'avais pensé, puisqu'elle était l'enseignante des cours du soir. C'était le moyen que j'avais trouvé de rattraper mon absence de ces dernières semaines, mais aussi de pouvoir éviter les problèmes.
Une fois changé en jogging - je tiens d'ailleurs à préciser que je ne portais jamais un simple jogging de grande distribution, même lorsque je faisais du sport, je faisais attention - j'entrais dans la salle et ne pus empêcher un long soupire. La chance, le destin, peut importe comment on décide de l'appeler, le résultat était le même: il m'avait déserté ces derniers temps. C'était elle, aujourd'hui. Mais je ne pouvais plus revenir en arrière, je me devais de relever la tête, afficher une nouvelle fois ma poker face la plus lisse et je devais, surtout faire face à mes démons. C'est pourquoi je fis preuve de la meilleure politesse, et de la plus haute sympathie que je pus envers elle tout au long de la séance. C'est lorsque je pris quelques minutes pour boire un peu d'eau que j'eus une idée. Une idée si grotesque que je doutais moi-même qu'elle soit la bonne stratégie à adopter. Car cela pouvait avoir plusieurs bons côtés, si tout se passait bien, elle pourrait m'aider, et en plus, si j'arrivais à me mettre Alejandra dans la poche, cela pourrait m'évider d'avoir peur à chaque fois que ma fille veut venir assister à un cours à l'academie, ça pourrait m'éviter que les choses m'échappent. Ca pourrait m'aider à garder le contrôle. Je le perdais si souvent, le contrôle, ces derniers temps. J'avais besoin de me prouver à moi même que je ne l'avais pas définitivement perdu.
Oh c'était ambitieux, c'était grotesque, c'était culoté.
Et j'allais le faire.
Une fois que le cours prit fin, je me dépêchais de prendre ma douche et de me changer dans les vestiaires. Je n'avais salué que très rapidement les autres membres, et j'attendis dehors, les cheveux encore trempés. On voyait bien que je m'étais dépêché. J'attendis plusieurs minutes, je ne saurais vous dire combien, mais c'était long. Très long. Trop long.
 « Alejandra ! » elle venait de sortir du bâtiment et je l'interpellai, affichant mon plus large sourire.  « Je voulais m'excuser de mon comportement de la dernière fois, je ne pense pas que vous êtes stupide ou quoi que ce soit. Je sais que nous ne sommes pas parti du bon pied vous et moi, » je commençais, sachant très bien qu'elle allait essayer de m'esquiver, de se débarrasser de moi. Mais peu importe ses gestes, je tentais ma chance.  « et je ne veux pas devenir votre meilleur ami non plus, » je soupirais, un sourire presque manipulateur se transformait en une expression de visage sincère, pour le coup, j'avais vraiment besoin de l'aide de quelqu'un, et même si le demander à Alejandra était plus qu'audacieux, elle était la mieux placée pour m'aider sur ce coup-là. « mais j'ai besoin de votre aide. »

@ Invité

avatar
   
#
Lun 11 Jan - 20:47
Quand elle avait reçu un appel demandant à ce qu’elle prenne le cours du jour à la saberist elle avait râlé parce qu’elle avait autre chose à faire. Elle avait envie de passer une soirée tranquille, à prendre un bain avec des bougies et une bouteille de vin. Mais non, elle devrait animer un cours à la saberist. Elle demande à son employée de faire la fermeture, et de n’as oublier de nourrir les chats, vérifier qu’ils soient tous là. Et elle lui demande aussi de lui envoyer un sms quand tout est fait. Non pas qu’elle ne lui fasse pas confiance mais non, elle avait fait assez de boulettes depuis son embauche pour que Leja lui fasse réellement confiance. Elle récupérait son sac de sport à l’arrière du café avant de partir en quatrième vitesse pour se retrouver à la saberist en deux temps trois mouvements, elle enfile sa tenue de sport, fait ses étirements avant d’accueillir les arrivants et quand elle le voit, Leja lève les yeux au ciel en sifflant entre ses dents. Le cours se déroulant sans accro particulier, Leja prenait bien soin d’éviter Benjamin avant de gagner les vestiaires pour se changer. Ce n’est que quand elle sort du bâtiment, son téléphone au bout de la main, envoyant un message à Ross pour qu’il prépare un verre de vin parce qu’elle en a besoin. Quand elle entend Benjamin qui l’interpelle, elle reste son téléphone à la main et continue à envoyer son message jusqu’à s’arrêter parce qu’il ne semble pas décidé à s’arrêter. Elle relève le visage, les sourcils haussés face à la véhémence de ses propos. « Nous ne deviendrons pas meilleurs amis, ça c’est sûr. » rétorque t-elle, acide avant de finir son message et elle range son téléphone dans son sac de sport en le regardant « Vous voulez de l’aide pour quoi ? Paraître un peu moins froid ? Un peu moins snob ? » demande t-elle simplement avant de se pincer les lèvres « Pardon. Dites moi. » Elle ne devrait pas être ainsi, mesquine et mauvaise parce que ça risquerait de lui attirer plus de soucis qu’autre chose.

@ Invité

avatar
   
#
Mer 13 Jan - 19:30
Et toc, Benjamin, tu l'as bien mérité, j'ai joué avec le feu lors de notre dernière rencontre et me voilà, face à elle à devoir lui présenter mes plus plates excuses. Je me permets d'afficher un léger sourire face à l’amertume qui se cache derrière ses mots, et j'hoche brièvement la tête, comme pour signaler que j'encaisse ce qu'elle me dit, et surtout, que je suis même d'accord avec elle. J'ai été froid et snob avec elle. Que ce soit lors de notre première rencontre à la Saberist Academy il y a quelques années, ou la dernière fois, dans les couloirs de cet immeuble de Brooklyn. Non, je n'ai jamais été très sympathique avec Alejandra, mais je veux que ça change. Il faut que ça change. Ce n'est pas comme si j'ai le choix. « Ne vous excusez pas. Vous avez raison, et je conçois que vous ne me portez pas dans votre coeur. » Je place les mains dans les poches de mon pantalon, et soupire une seconde fois. « C'est justement à propos d'Axel. » J'ai décidé d'arrêter de jouer la comédie avec elle, elle sait déjà probablement tout puisqu'Axel m'a envoyé la photo des cookies qu'il a fait pour tenter l'amadouer. Mais je ne veux pas juste me mettre la jeune femme dans la poche, j'espère vraiment qu'elle pourra m'aider. « Je ne vois pas à qui d'autre je peux demander ça, à vrai dire. » Je me pince les lèvres, appréhendant sa réaction, mais je m'empresse de poursuivre, ne lui laissant pas le temps de répondre tout de suite. Je veux qu'elle entende ce que j'ai à lui dire jusqu'au bout avant de m'envoyer balader. Je veux qu'elle comprenne que je ne me moque pas d'elle, et que je veux vraiment faire plaisir à Axel. Il n'est pas juste un amant parmi tant d'autres dont je finirai par oublier le nom. Non, il est le premier homme que je connais, et ce n'est pas pour rien. « J'aimerais lui offrir quelque chose mais je ne suis pas sûr de quoi précisément, et je pense que vous sauriez mieux m’aiguiller. » Pour le coup, ma démarche est assez sincère, je veux vraiment lui faire un cadeau, et je ne veux surtout pas être à côté de la plaque. « Je me suis dis que vous pourriez mieux identifier quel genre de bijoux il aime porter... » Je veux trouver le meilleur pour Axel, et je suis certain qu'il a des idées très arrêtées sur ce qu'il aime et ce qu'il n'aime pas.

@ Invité

avatar
   
#
Sam 16 Jan - 10:28

Alejandra ne sait pas ce qu’il veut et elle n’est pas sûre de le vouloir parce que ça la dégoute. Enfin non. Ils font bien ce qu’ils veulent mais le fait qu’il l’ait prise pour une imbécile lors de leur rencontre devant chez Axel (et accessoirement devant chez Ross) ça lui reste en travers de la gorge et elle ne voit pas cette relation ou qu’importe ce que cela semble être d’un très bon oeil. Mais elle ne dira rien. Elle se taira et elle essaiera de faire semblant de ne rien savoir alors qu’elle sait. Et Leja est une très mauvaise menteuse quand on y pense. Cependant, elle a promit à Axel et elle ne casse jamais ses promesses. Peut-être qu’elle fonce dans le mur et qu’elle est entrain d’accélérer mais tant pis. Elle sait qu’elle a beaucoup plus à perdre qu’à gagner mais elle espère que si un jour, le fait qu’elle savait se sait, elle arrivera à arrondir les angles. « Je n’ai pas tout votre temps, alors venez en au fait. » Parce qu’elle sait qu’il vient de lui parler d’Axel, elle n’est pas idiote. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il vienne pour lui proposer d’aller boire un café ou elle ne sait quelle boisson pour faire semblant d’être les meilleurs amis du monde. Quand il expose ses doutes, elle aimerait lui parler de Ross avant de se souvenir qu’il ne sait rien. Et c’est douloureux pour elle de ne rien pouvoir lui dire au fond. Parce qu’elle aimerait qu’il sache, elle aimerait qu’il soit au courant, que son frère semble heureux. Stupide promesse. Et elle lève les yeux au ciel face à la demande. Un bijou, à croire que la terre tourne à l’envers et que tout le monde marche sur la tête. Un bijou alors qu’il a une vie de famille. Un bijou alors qu’il a une vie à côté. Elle le sait Leja elle n’est pas idiote. Elle a déjà vu la fille de Benjamin. Ses bras croisés le long de sa poitrine, elle le regarde de façon suspicieuse avant de répondre sèchement « Un bijou ? Vraiment ? » Elle le regarde, trop peu gênée « Un bijou ? Vous vous croyez dans Love Actually ? Axel mérite plus qu’un bijou si vous voulez mon avis. » Elle commence à faire les 100 pas tout en continuant « Axel mérite qu’on ne le cache pas. Axel ne mérite pas quelqu’un qui a envie de le voir une fois tout les trois matins pour s’envoyer en l’air. Axel mérite quelqu’un qui l’aime pour ce qu’il est. A l’intérieur comme à l’extérieur. Axel mérite quelqu’un qui ne partira pas quand on découvrira. » Puis elle se rend compte qu’elle est peut-être trop dure Leja, alors elle se radoucit avant de dire simplement « Une bague. Pas une promesse d’infinie ou une connerie de ce genre, mais une bague. Ou un joli bracelet. » Même si ça lui fait du mal à Leja de l’aider, elle se dit que peut-être Axel sera heureux. « Mais il mérite surtout quelqu’un qui le rende heureux. Alors peut-être que c’est vous, mais croyez moi, n’essayez même pas de lui faire du mal. Parce qu’il a des personnes qui l’aime à ses côtés. »

@ Invité

avatar
   
#
Lun 18 Jan - 12:29
Je m'attendais à une telle réaction de sa part. C'est vrai, je suis culotté d'aller lui demander de l'aide, alors que j'ai été si condescendant avec elle. Mais j'accepte mes erreurs, je les assume, et mieux, je tente de m'excuser. Je n'aime pas avoir tort, mais à ce moment précis, c'est dans mon intérêt d'accuser les remarques sans sourciller. Parce que je sais que ce que je fais est mal d'un certain point de vue, je me doute que toute cette histoire ne pourra pas bien se terminer. Alors, en attendant la sentence qui s'abattra sur moi dans un futur plus ou moins lointain, je profite de ce que j'ai maintenant. Je profite de mes moments passés avec Axel, et je veux le lui montrer comme je peux. Ce sont les derniers mots prononcés par Alejandra qui me fappent au cœur, et je me pince les lèvres. Une grande inspiration, qui ne meuble pas les quelques secondes de silences qui prennent place dans la conversation, et je réponds enfin. « Je sais tout ça. » Un soupire, un battement de cils, toute ma confiance en moi perdue, toute mon arrogance, envolée. Elle vient de briser cette image que je m'étais construite face à elle, avec ces mots. « Je sais tout ce que mérite Axel. » Ma voix n'est plus si confiante, mon ton est un peu plus faible, parce qu'Alejandra a fait tomber mon masque. Non, je ne suis pas aussi sûr de moi que je le fais croire. Surtout pas à ce moment là, surtout pas quand il s'agit de mon... amant ? Ce mot semble toujours surréaliste. Quand je pense qu'il y a quelques mois encore je parlais de l'infidélité comme d'une action qui me dégoûtait. Regardez où j'en suis. « Je ne compte pas lui faire de mal. J'en serais incapable. » J'aime beaucoup trop le sourire du beau couturier pour ça. Si je le fais souffrir, je ne me le pardonnerai pas. « Croyez-moi, j'aimerais que les choses soient différentes. » Je sors une main de ma poche, la passe dans mes cheveux. Regardez-moi, un homme de quarante ans, perdu, troublé, pour la première fois de ma vie, je n'ai aucune idée de ce que l'avenir me réserve. Les mots de la Wiley raisonnent dans ma tête. « il mérite surtout quelqu’un qui le rende heureux. Alors peut-être que c’est vous... » Je décroche mon regard de la brune, soudainement nerveux. Un jour je devrai faire un choix. Et je ne vois pas dans quel scénario je ne perdrait pas quelque chose qui me tient à cœur. « Je ne m'amuse pas de la situation, je ne prends pas de plaisir à mentir autour de moi, je... » Je repose mon regard sur elle, ciel, comment en suis-je arrivé là ? « C'est justement pour ça que je l’emmène à Milan, c'est justement pour ça que je viens vers vous pour être certain de lui faire un beau cadeau, parce que je veux tout ce qu'il a de mieux pour lui. » Elle ne va pas me croire, mais je pense ce que je dis. « Je veux lui montrer, comme je peux que je ne me sers pas de lui. » Le voile est levé, le masque est tombé, et je n'ai plus qu'une chose à espérer: que cette initiative, que ces confidences que je viens de lui faire, que cela ne se retourne pas complètement contre moi.
Que le destin me laisse encore quelques temps à profiter de ce que j'ai avant que tout se brise, que tout s'éclate, que je perde ma famille, ma réputation. Et surtout avant que je perde Axel.

@ Invité

avatar
   
#
Sam 6 Fév - 20:05
Alejandra n’aurait jamais imaginé avoir cette conversation avec ce type qu’elle ne croisait que peu souvent durant les cours et qu’elle avait croisé une seule fois sur le palier de l’appartement qu’elle est censée partager avec Ross. Et elle voit bien qu’elle a tapé dans le mille quand elle lui expliquait ce qu’elle pensait d’Axel. Axel qu’elle a vu dans des états plus que pas possible suite à des ruptures, elle n’avait pas envie que ça recommence. Surtout qu’elle lui avait fait la promesse de ne pas en parler, alors elle n’avait pas envie d’être dans l’obligation d’en parler à Ross si jamais un jour, tout ce que Benjamin et Axel avaient, venait à exploser en mille morceaux. « Au contraire, je ne suis pas sûre que vous sachiez un dixième de ce que mérite Axel, mais je vous laisse le bénéfice du doute. » explique Leja d’une voix cinglante. Leja lève les yeux au ciel quand il parle de ne pas vouloir le faire souffrir. Que les choses soient différentes. Leja est bien la preuve qu’on ne peut pas choisir de qui on tombe amoureux.se mais pourtant, elle voulait lui faire comprendre qu’Axel avait eu des relations plus ou moins compliquées et elle ne parvenait pas à lui faire comprendre réellement. « Croyez moi, j’aimerais aussi que les choses soient différentes. » murmure Leja en passant une main dans ses cheveux, rangeant ses mains dont elle ne sait que faire dans ses poches par la suite. Parce qu’elle est agacée de cette promesse qu’elle a fait à Axel, Leja. Elle a l’impression qu’elle ment à Ross alors que c’est juste une promesse. Une simple promesse faites à quelqu’un d’important pour elle. Quand il lui parle de Milan, Leja fronce les sourcils. Alors peut-être que ce n’est pas que du vent finalement. Peut-être que ce n’est pas une histoire comme ça. « Prouvez lui que vous tenez à lui alors. Ce serait sûrement le plus beau des cadeaux. » prononce Leja, la voix tremblante. « Axel mérite qu’on ne lui cache rien. Ne lui cachez pas ce que vous ressentez, ou ce que vous ne ressentez pas. Axel mérite le bonheur, je le connais assez pour savoir qu’on s’est bien foutus de lui à bien des niveaux et je n’ai pas envie que ça recommence. » Elle s’humidifie les lèvres et elle s’enfonce un peu plus dans cette promesse qu’elle lui a faites « J’aurais pu agir comme une garce et dire que je savais à son frère vous savez. Mais je lui ai promis de ne pas le faire, alors ne me faites pas regretter cette promesse s’il vous plaît. » Elle s’en mordrait les doigts et perdrait sûrement autant qu’Axel. « Il va adorer Milan j’en suis sûre. Et si vous lui montrez que vous ne vous servez pas de lui alors… Ça sera sûrement le plus beau cadeau. Il n’y a pas besoin de choses matérielles, il y a besoin de sincérité, de mots bien balancés et non de promesses faites comme ça dans le vent. Croyez moi. » Leja lui sourit un peu en coin avant de regarder autour d’elle. Elle a le coeur lourd Leja, parce qu’elle se dit que ça pourrait s’appliquer à elle aussi. Mais ça, elle ne le dira à personne. Parce que personne ne doit savoir qu’elle aussi, elle a dû mal à prouver, qu’elle a du mal à dire ce qu’elle ressent et c’est pas faute d’essayer, pourtant.

@ Invité

avatar
   
#
Dim 14 Fév - 19:08
Plus elle parle, et plus je comprends à quel point la brune semble tenir à son beau-frère. Je ressens de la sincérité dans ses paroles, et je me rends soudainement compte de la situation dans laquelle je suis en train de l’enfoncer. Elle a fait cette promesse à Axel, et elle n’a pas l’air de se sentir à l’aise avec la situation. En même temps, il lui a demandé de mentir à son mari, et je suppose que s’il l’a fait il a une bonne raison. Peut-être que si l’homme se rend compte que son frère, qui semble d’après les dire d’Alejandra, être un habitué des peines de cœur, voit un homme marié en secret, ça le mettrait hors de lui. Ne le connaissant pas, je n’ai aucune idée de comment celui-ci réagirait pour protéger son frère. « Je ne me fous pas de lui, » je tente de me défendre, mais je ne sais pas quoi dire pour qu’elle comprenne. Même moi j’ai du mal à comprendre ce qui m’a poussé à agir de la sorte ces derniers mois. « et je pense que ma présence ici le prouve. » Je soupire, les yeux fermés pendant quelques secondes, « je ne m'embêterai pas à venir vous voir si c’était pour me moquer de lui. » j’essaye d’argumenter, tant bien que mal. Mais j’encaisse ce qu’elle me dit, j’essaye même de prendre en compte ses conseils, après tout, je suis là pour ça. « Je vous en remercie. » je lui réponds, sans artifice, car oui, je la remercie d’avoir fait cette promesse, et surtout, d’avoir tenu cette promesse. Je la remercie de ne pas m’ignorer, et de ne pas m’envoyer balader comme je pensais qu’elle allait le faire. « La sincérité, je tente de la lui donner, » je déglutis, de moins en moins à l’aise avec la tournure que la conversation a prise, parce que quelque part, j’ai l’impression de me faire sermonner par une personne qui a les pieds sur terre. Comme si je me retrouve soudainement devant le fait accompli, mais je ne peux plus revenir en arrière. Je ne veux plus revenir en arrière. « mais la situation est si compliquée… et les mots, ce n’est pas mon fort. C’est pour ça que je voulais lui faire un cadeau, » même à ce moment-là, je veux me justifier, et ces derniers temps, j’ai l’impression que je dois justifier tous mes faits et gestes auprès de tout le monde. « mais je comprends ce que vous essayez de me dire. » Je me pince les lèvres une nouvelle fois, je ne sais même plus où me mettre. La nervosité s’est emparée de moi, et je tente de reprendre le contrôle en me raclant la gorge. « Je vais tâcher de ne pas vous faire regretter d’avoir fait cette promesse à Axel. » Je tente un sourire en retour, qui se forme légèrement sur mes lèvres. « J’apprécie ce que vous faites Alejandra, même si je sais que c’est pour lui que vous le faites. J’apprécie tout de même. » Et je suis honnête dans ce que je dis, car je vois bien que nous avons au moins un point commun avec Alejandra, on tient tous les deux  à Axel.

@ Invité

avatar
   
#
Ven 5 Mar - 17:58

Elle ne peut se retenir de rouler des yeux quand il lui dit ne pas se foutre d’Axel. A partir du moment où il le cache, où il n’assume rien c’est se foutre de lui. Du moins c’est ce qu’Alejandra pense. Et qu’est-ce que ce sera quand il en aura assez ? Quand il se lassera d’Axel et qu’il le laissera sur le côté comme un jouet dont on se lasse et qu’on finit par abandonner éternellement ? Qu’est-ce que ce sera quand sa femme découvrira la supercherie ? Est-ce qu’il le définira comme une erreur de parcours ? Ou est-ce qu’il assumera qu’il la vu plus d’une fois ? Durant de longues nuits sans sommeil ? Avouera t-il à sa femme que ses réunions n’étaient qu’un prétexte pour retrouver celui qui le faisait se sentir vivant le temps d’une nuit ? Elle l’écoute parler, et le scepticisme qui se lit sur ses traits démontre qu’elle a du mal à le croire, et elle essaie pourtant, mais c’est compliqué. « Je ne vous dirais pas que c’est avec plaisir, mais plutôt par obligation. Ne me remerciez pas, je n’ai pas besoin de votre merci. » Elle n’a besoin que du merci d’Axel parce qu’elle n’avait pas envie qu’il pense lui devoir quoi que ce soit. Il ne lui doit rien. C’est à Axel qu’elle a fait cette promesse et quand bien même il soit l’extension de cette promesse, elle s’en contrefiche. Elle l’écoute se noyer dans des mots qui ne semblent pas tout fait et elle croise ses bras le long de sa poitrine. « Et bien, apprenez à manier les mots, croyez moi ça peut faire son effet. » tente t-elle d’expliquer. Et elle ne peut s’empêcher de rire face à la situation compliquée. Était-il sérieux dans ses propos ? C’est lui qui a choisi cette situation. C’est lui qui a continué à nourrir cette situation « On est toujours maître d’une situation. C’est vous qui vous êtes jetés dedans. On ne vous y a pas forcé. » Ou alors Axel lui avait menti mais elle connaissait son beau-frère et elle était persuadée qu’il n’était pas de ce genre là. Elle a l’impression qu’il brasse de l’air et qu’il veut agir mielleusement juste pour qu’elle lui offre ce qu’il désirait et ça l’agaçait au plus haut point. Elle ne parvient pas à lui rendre son sourire et elle le regarde, un peu ennuyée. Elle souffle « Ah ça c’est sûr que je ne le fais pas pour vous. » Son téléphone qui vibre la ramène à la réalité et elle regarde, un message de Ross. Elle sourit, et redresse son visage vers Benjamin « Vous avez fini avec vos questions ? » demande t-elle en répondant rapidement à son mari « Je dois y aller. Et je ne voudrais pas paraître impoli et vous plantez en plein milieu du trottoir alors que vous êtes à deux doigts de me lécher les bottes ou de vous confondre en excuses. » Elle le regarde et lui faire un sourire de faux-cul en attendant presque l’approbation pour pouvoir partir, parce que quand bien même, elle ne l’apprécie pas, elle ne voudrait pas paraître impolie et qu’il aille se plaindre à Axel par la suite, ce serait bien sa veine qu’Axel vienne lui prendre la tête parce que ouin, ouin, elle est méchante.

@ Invité

avatar
   
#
Dim 14 Mar - 14:01
Malgré tout, cette discussion avec Alejandra m'a ouvert les yeux sur plusieurs points. Elle m'a dit ce qu'elle pensait, et j'ai apprécié son honnêteté. A côté de cela, je me rends compte que j'ai été hautain avec elle, tenté d'être manipulateur, même. Mais rien n'a marché sur elle, et tant mieux, car elle m'a complètement remit la tête sur les épaules. Avant cette discussion, je n'avais jamais envisagé l'idée que la situation pouvait faire souffrir Axel réellement. Je ne sais pas pourquoi, une part en moi pensait simplement qu'il s'en amusait de cette situation, mais plus le temps avance, plus je comprends que ce n'est pas un jeu. Que ce soit pour moi, qui risque l'équilibre de ma famille, de ma carrière et de ma réputation. Ou pour Axel, que je dois cacher des yeux de tous. Moi qui ai passé tant de temps à m'éloigner des drames et scandales de ma famille, moi qui ai toujours voulu rester à l'écart de tout ça, je me retrouve dans un cercle vicieux, un genre de labyrinthe dont je ne trouve plus la sortie. J'écoute les dernières paroles d'Alejandra, qui se veulent presque conseillères. Ou bien elle essaye de me faire la leçon, et c'est assez ironique que je me retrouve toujours dans cette situation face à elle. Et je ne peux pas m'empêcher de pouffer de rire, brièvement, quand elle me dit qu'on est toujours maître des nos situations. Un rire léger, jaune, car c'est justement quelque chose dont j'étais également persuadé avant de rencontrer Axel. Mais depuis, j'ai l'impression d'avoir embarqué dans un roller coaster, de ne pas pouvoir gérer les loopings, d'être dans une montée sans arrêt depuis plusieurs mois. Oh, je sais que la descente arrive, elle ne saurait tarder. Et elle va faire mal. « Je suis désolé d'avoir prit de votre temps. » Je recule d'un pas pour lui laisser le chemin libre, et lève la main droite en l'air, comme pour prouver que ce que je dis est vrai. « Je ne vous embêterai plus avec ça. » Je hoche la tête, comme pour remercier la jeune femme pour ses paroles qui m'ont réellement secouées. « Je ne vous embêterai plus tout court. » Je tente un sourire, un vrai sourire, différent de ceux qui se voulaient souvent manipulateurs. Elle n'en a probablement aucune idée, mais elle m'a vraiment aidé. « Je vous en donne ma parole. » Je ne sais pas si appuyer là dessus était une bonne idée étant donnée que je lui ai, quelques semaines plus tôt, avancé être un homme de paroles en lui mentant droit dans les yeux, mais je ne suis plus à ça près. Et je tourne les talons, laissant Alejandra tranquille une bonne fois pour toute.

@ Contenu sponsorisé

   
#

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

permissions de ce forum

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum